• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Groupe Atlantic vainqueur du Tour Voile 2021

Groupe Atlantic a remporté le Tour Voile 2021 ce samedi à Serre-Ponçon au terme d’un parcours d’exception et d’un beau duel en finale face à Helvetia Blue by Normandy Elite Team. Une victoire qui vient ponctuer trois semaines de régate au plus haut niveau pour l’équipage de Clément Cron, vainqueur de dix des dix-neuf journées disputées avant la Super Finale.

Cette 44e édition du Tour Voile était attendue après une annulation l’an dernier en raison du contexte sanitaire. Le 2 juillet dernier, ce sont donc dix équipages sur-vitaminés qui se sont élancés de Dunkerque. Au cours des huit étapes au programme, les teams ont assuré un show époustouflant mené sur un rythme effréné. Le Tour Voile 2021 a tenu son rang comme l’ont souligné les différents skippers passés rendre visite à la flotte. Thomas Ruyant à Dunkerque, Michel Desjoyeaux à Royan, Alexia Barrier ou Vincent Riou à Serre-Ponçon ont tous été bluffés par le niveau de jeu sur l’eau et ont rappelé combien l’épreuve comptait parmi les rendez-vous incontournables de la voile française.

Durant les trois semaines de course, les équipages ont fait preuve d’une maitrise très précise du Diam24 OD et d’un engagement sans faille. Les régates ont été engagées et partagées avec un public enthousiaste de retrouver l’épreuve estivale.
Ce samedi a laissé place à une finale historique disputée sur le lac de Serre-Ponçon. Une dernière journée de courses menée tambour battant par les quatre équipages qui avaient réussi à se hisser dans ce tableau final (Groupe Atlantic, Helvetia Blue by Normandy Elite Team, Helvetia Purple by Normandy Elite Team, Royan Atlantique). Les régates disputées sous un format de match racing ont été spectaculaires. Un vent soutenu de 12 nœuds avec des rafales atteignant les 18 nœuds a donné lieu à de belles figures de style de la part des trimarans et a demandé aux teams une exigence et une concentration de chaque instant.
Groupe Atlantic est le grand vainqueur de ce Tour Voile 2021 au terme d’un parcours d’exception et d’un duel acharné aujourd’hui face à Helvetia Blue by Normandy Elite Team. Une victoire qui vient ponctuer trois semaines de régate au plus haut niveau pour l’équipage de Clément Cron, vainqueur de dix des dix-neuf journées disputées avant la Super Finale.

Un quart de finale dominé sans partage par Helvetia Purple by Normandy Elite Team

Le départ du quart de finale opposant Royan Atlantique, quatrième du classement général, à Helvetia Purple by Normandy Elite Team, troisième a été donné à 13h05 précises dans une ambiance absolument palpitante. C’est avec le couteau entre les dents que Pauline Courtois et ses équipières ont abordé ce quart de finale. Après un départ maitrisé de l’équipage 100% féminin, les deux teams se sont livrés un féroce duel. Mais l’expérience de Pauline Courtois et la qualité de son équipage n’ont pas laissé beaucoup de doute quant à l’issue du match. Les Normandes ont réussi à élever la cadence pour maîtriser leur adversaire et glisser vers la ligne d’arrivée en tête. Une victoire sans appel qui, cumulée aux 2 points de bonus acquis grâce à leur troisième place du classement général, a permis aux filles de prendre la direction de la demi-finale.

Groupe Atlantic impérial en demi-finale

C’est sûr de leur force après les deux dernières journées de qualification gagnées haut la main et un quart de finale remporté brillamment, que Pauline Courtois, Lola Billy, Maëlenn Lemaitre et Audrey Ogereau se sont présentées sur le plan d’eau, prêtes à créer l’exploit face au redoutable équipage de Groupe Atlantic. Après un début de demi-finale serré, Clément Cron et ses équipiers ont fait parler leur qualité technique pour prendre l’avantage. En soignant ses manœuvres et en réalisant des bords d’une impeccable propreté, l’équipage de Groupe Atlantic s’est assuré une victoire pleine de maîtrise dans cette demi-finale. Un succès qui leur ouvre les portes de la finale.

Une finale attendue

Ce sont donc bien les deux grands animateurs de ce Tour Voile 2021 qui se sont retrouvés pour l’ultime confrontation de cette Super Finale en match race. Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic ont proposé une finale de haute volée. Partis avec deux points de retard, Clément Cron et ses équipiers ont été solides mentalement pour remporter les deux premières manches et ainsi remettre les compteurs à zéro. À égalité de points à l’entame de la troisième et dernière manche de cette finale, les deux protagonistes ont régaté au contact, maintenant le suspense jusqu’à la ligne d’arrivée. Mais ce sont bien Clément Cron, Valentin Sipan et Aristide Gasquet qui coupent la ligne d’arrivée en premier et remportent le Tour Voile 2021. A bord, le trio n’a pas tardé à laisser exploser sa joie, saluant lors d’un ultime bord la foule massée sur les berges du lac de Serre-Ponçon.

A terre, l’équipage, dernier à sortir de l’eau, a été accueilli par l‘ensemble des teams de cette édition 2021. Chacun tenant à saluer un travail proche de la perfection de la part de Groupe Atlantic aujourd’hui sur le lac de Serre-Ponçon. Ils sont ainsi les premiers à s’imposer sur un final original en eau douce. Les filles d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team sont quant à elles le premier team 100% féminin à monter sur le podium du Tour Voile depuis sa création. Décidément, cette édition aura donc marqué fortement l’histoire d’une épreuve qui n’en finit pas de passionner et d’amener au plus haut niveau des jeunes talentueux comme l’ont prouvé les dix équipages engagés cette année.

Imagine for Margo vainqueur du raid solidaire

En parallèle de la Super Finale, les Diam24 OD classés de la cinquième à la dixième place du classement général, ont participé cet après-midi à un raid solidaire. C’est Imagine for Margo qui remporte cette épreuve. Une victoire symbolique qui lui a permis de mettre en valeur l’association Imagine for Margo soutenue par l’équipage de Margot Vennin. L’association participe à la recherche contre le cancer et accompagne les familles qui font face à la maladie chez l’un de leur enfant.

ILS ONT DIT

Clément Cron – Groupe Atlantic :

« Nous n’avons pas réussi à finir premier à l’issue de la phase qualificative mais nous nous sommes dits que rien n’était perdu, que nous avions encore toutes nos chances pour la Super Finale. Je ne suis pas issu du match race, mais nous avions une équipe super. Techniquement, Valentin Sipan et Aristide Gasquet ont fait un travail incroyable. A chaque fois, ils étaient dans le dur. Ils n’ont rien lâché. Aurélien Pierroz était là et heureusement… Il connaissait déjà toutes les ficelles du match race et il m’a expliqué les erreurs à ne pas faire. Nous sommes quatre personnes complémentaires et je pense que c’était la meilleure équipe que l’on puisse rêver. Je suis très content. Je ne réalise pas encore ce que nous venons de faire. Je pense que ça sera le cas lorsque je vais appeler mon père et que je vais lui annoncer la bonne nouvelle. »

Clément Michel – Helvetia Blue by Normandy Elite Team :

« Dans la première manche, nous avons mis un peu de temps à comprendre comment était le vent. Groupe Altantic avait déjà le recul de sa demi-finale. Les deux matchs suivants ont été très disputés. Notre manque d’expérience s’est fait ressentir, surtout dans ce format de match race sur lequel nous ne sommes pas habitués. Nous étions moins à l’aise techniquement que nos concurrents. Malgré tout, nous sommes très contents. Nous avons trouvé une bonne stratégie pour rester en tête des phases qualificatives d’un bout à l’autre. Malheureusement, en finale nous ne parvenons pas à gagner le seul match sur trois qu’il fallait. C’est la vie. C’était une belle bataille. Il n’y a pas de regrets que ce soit Groupe Atlantic qui gagne. Il le mérite. »

Pauline Courtois – Helvetia Purple by Normandy Elite Team :

« Nous sommes ravies de concrétiser cette troisième place même si nous sommes un peu déçues de ne pas rivaliser plus que ça lors de la demi-finale. Nous savions que dans ces conditions là, la moindre différence technique était importante. Nous sommes ravies de terminer sur le podium du Tour Voile ! Si on nous avait proposé ce résultat au début du mois, nous aurions signé direct ! Nous sommes ravies du travail qui a été fait tout au long de l’épreuve et nous avons déjà très envie de revenir l’an prochain. »

CLASSEMENT GÉNÉRAL

Groupe Atlantic – Clément CronHelvetia Blue by Normandy Elite Team – Clément MichelHelvetia Purple by Normandy Elite Team – Pauline CourtoisRoyan Atlantique – Gaultier TallieuBE. Brussels – Kidibul powered by Flying Frogs – Arnaud VasseurDunkerque Voile – Louis LengagneTeam Jeune Sud – Oscar PeanNormandy Youth – Noe AckermannEmile – Benjamin SternbergImagine for Margo – Margot Vennin
Lire la suite
20 lectures
0 commentaires

Clément Cron, Valentin Sipan et Aristide Gasquet coupent la ligne d’arrivée de la Super Finale en premier et remportent le Tour Voile 2021

Durant les trois semaines de course, les équipages ont fait preuve d’une maitrise très précise du Diam24 OD et d’un engagement sans faille. Les régates ont été engagées et partagées avec un public enthousiaste de retrouver l’épreuve estivale.

Ce samedi a laissé place à une finale historique disputée sur le lac de Serre-Ponçon. Une dernière journée de courses menée tambour battant par les quatre équipages qui avaient réussi à se hisser dans ce tableau final (Groupe Atlantic, Helvetia Blue by Normandy Elite Team, Helvetia Purple by Normandy Elite Team, Royan Atlantique). Les régates disputées sous un format de match racing ont été spectaculaires. Un vent soutenu de 12 nœuds avec des rafales atteignant les 18 nœuds a donné lieu à de belles figures de style de la part des trimarans et a demandé aux teams une exigence et une concentration de chaque instant.

Une finale attendue

Ce sont donc bien les deux grands animateurs de ce Tour Voile 2021 qui se sont retrouvés pour l’ultime confrontation de cette Super Finale en match race. Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic ont proposé une finale de haute volée. Partis avec deux points de retard, Clément Cron et ses équipiers ont été solides mentalement pour remporter les deux premières manches et ainsi remettre les compteurs à zéro. À égalité de points à l’entame de la troisième et dernière manche de cette finale, les deux protagonistes ont régaté au contact, maintenant le suspense jusqu’à la ligne d’arrivée. Mais ce sont bien Clément Cron, Valentin Sipan et Aristide Gasquet qui coupent la ligne d’arrivée en premier et remportent le Tour Voile 2021. A bord, le trio n’a pas tardé à laisser exploser sa joie, saluant lors d’un ultime bord la foule massée sur les berges du lac de Serre-Ponçon. A terre, l’équipage, dernier à sortir de l’eau, a été accueilli par l‘ensemble des teams de cette édition 2021. Chacun tenant à saluer un travail proche de la perfection de la part de Groupe Atlantic aujourd’hui sur le lac de Serre-Ponçon. Ils sont ainsi les premiers à s’imposer sur un final original en eau douce. Les filles d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team sont quant à elles le premier team 100% féminin à monter sur le podium du Tour Voile depuis sa création. Décidément, cette édition aura donc marqué fortement l’histoire d’une épreuve qui n’en finit pas de passionner et d’amener au plus haut niveau des jeunes talentueux comme l’ont prouvé les dix équipages engagés cette année.

CLASSEMENT GÉNÉRAL

Groupe Atlantic - Clément Cron
Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel
Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois
Royan Atlantique - Gaultier Tallieu
BE. Brussels - Kidibul powered by Flying Frogs - Arnaud Vasseur
Dunkerque Voile - Louis Lengagne
Team Jeune Sud - Oscar Pean
Normandy Youth - Noe Ackermann
Emile - Benjamin Sternberg
Imagine for Margo - Margot Vennin Source : Effets Mer
Lire la suite
21 lectures
0 commentaires

Figaro. Xavier Macaire remporte la Solo Guy Cotten

Xavier Macaire (Groupe SNEF) s’est imposé sur la Solo Guy Cotten, 10 ans après sa première participation. Premier aux Birvideaux, deuxième à Rochebonne, il reprend la première place ce matin à Tom Laperche dans la remontée vers Concarneau pour ne plus jamais la quitter jusqu’à l’arrivée malgré les assauts du skipper CMB-Bretagne. Tanguy Le Turquais (Queguiner – Innoveo) complète le podium.

Le parcours de 380 mn proposé n’aura pas été de tout repos, entre conditions légères au départ puis dépression orageuse vendredi matin avant de terminer au reaching dans un vent soutenu de 25 nœuds…
Après sa deuxième place sur la grande course de la Solo Maître Coq, puis sa victoire sur la Sardinha Cup (avec Morgan Lagravière), Xavier Macaire confirme sa grande forme… à un mois du départ de la Solitaire du Figaro. Réaction à l’arrivée à Concarneau.
« Je suis vraiment très très content ! J’ai été efficace, j’ai eu un super feeling avec un mon bateau, une très bonne vitesse pendant la course et au final un résultat qui vient récompenser mon travail. Je retiens également la bataille finale avec Tom Laperche, il m’a bien challengé ! On a eu des conditions musclées toutes voiles dehors dans 25-30 nœuds, dans ces cas-là c’est sport ! Tu fais attention au bateau mais tu continues parce que tu sais que c’est le seul moyen d’avancer vite et de grappiller du terrain. J’ai quand même réussi à grignoter et à dormir, surtout la deuxième nuit. J’ai fait une petite sieste après Rochebonne, c’était une bonne idée car cela m’a donné la lucidité indispensable pour la remontée au coude à coude avec Tom.

Je sais que ces résultats peuvent mettre en confiance à un mois de la Solitaire mais je ne veux surtout pas me reposer là-dessus, pour moi cela ne suffit pas. C’est le jour J qu’il faut être bon. Alors d’accord ça s’est bien passé sur cette course et toutes les courses d’avant-saison mais ce n’est pas pour autant que ce sera facile sur la Solitaire.
En revanche je pense que ce palmarès de début de saison vient récompenser les années d’expérience acquises en Figaro. Je trouve les bonnes manettes au bon moment, j’apprivoise de mieux en mieux mon bateau, je connais de mieux en mieux les sensations, je trouve de plus en plus vite les bons réglages. Et ça, ça met en confiance. »

Tom Laperche (Bretagne CMB Performance) 2e de la Solo Guy Cotten 2021 :  

« Je suis content et j’ai vraiment pris du plaisir. J’ai vu plein de trucs et c’était une très belle reprise en solitaire.  Finalement, la petite dépression orageuse que l’on redoutait tant, vendredi à la mi-journée, n’a pas tant semé la pagaille que ça. J’étais un peu déçu sur la fin car j’avais repris la tête à Xavier autour de l’île d’Yeu hier soir, réussi à le contenir jusqu’à Rochebonne au près, mais à un moment le vent a un peu changé et il m’a redoublé. Ça s’est joué à peu de choses, comme toujours car ce n’était vraiment que de la vitesse et de la conduite sous gennaker. Je suis forcément content de signer un troisième podium cette saison. Au départ, mon but état de finir dans le Top 5 car je savais que ce serait serré. J’aurais bien aimé gagner mais deuxième, c’est très bien et c’est de bon augure pour la suite. »

Tanguy Le Turquais (Queguiner – Innoveo) : 3e de la Solo Guy Cotten 2021 :

 « On est un peu salé, un peu humide et fatigué ! On a réussi à dormir un petit peu quand même, mais absolument pas les premières 24 heures. Finalement je ne suis pas tant fatigué ! C’était vraiment de super conditions avec une arrivée tendue avec Pierre Leboucher (Guyot Environnement). Nos deux sponsors brestois se connaissement bien alors il y avait une petite bataille d’égo sur l’eau ! En tous cas, je suis très content de mon résultat. Je sens que je suis sur la bonne voie ! Maintenant, on va s’occuper un peu du bateau car j’ai tiré dessus comme un ours pendant 2 jours. Mais nous avons tellement eu de tout en termes de condition : des orages et surtout deux dépressions en deux jours. C’était épuisant mais c’est un podium que je prends avec plaisir. »

Lire la suite
20 lectures
0 commentaires

Les Jeux Olympiques ont commencé, Guillaume Chiellino : " Nous sommes prêts, rien n'a été laissé au hasard"

 

A quelques heures des premières régates olympiques qui débutent ce dimanche 25 juillet dès le milieu de la journée au Japon à Enoshima, l’équipe de France semble en pleine forme. La championne olympique en titre Charline Picon et Thomas Goyard ouvrent le bal en planche à voile avec les Laséristes Marie Bolou et Jean-Baptiste Bernaz.

 

image

Crédit : Sailing Energy


Ils attendaient ce jour depuis 5 ans ! Arrivés au Japon début juillet, la délégation Française de voile a pris le temps de s’acclimater et prendre ses repères à Enoshima, à terre comme en mer. Les athlètes sont désormais dans les starting-block, impatients d’en découdre.

 

Rencontre avec Guillaume Chiellino, directeur de l’équipe de France de voile olympique : 

Dans quel état d’esprit est l’équipe de France de Voile la veille du début de leur compétition ?

« L’équipe de France va bien. Il n’y a pas de « bobos », tout le monde est extrêmement content d’être là. Côté préparation sportive on a eu des conditions top avec une dizaine de nœuds de Sud depuis que nous sommes arrivés. Il fait beau, voire très chaud certains jours, mais nous avons parfaitement préparé cela avec notre médecin Fanny Mevellec. Nous avons différents types de vestes pour lutter contre la chaleur, de la glace et des tauds pour se protéger du soleil dans les semi-rigides, des bassins de cryothérapie dans les containers et à l’hôtel. Rien n’est laissé au hasard. L’équipe est prête, tout le monde a envie d’en découdre ! Cela fait 5 ans que nous attendons ce moment : nous y sommes ! Les athlètes sont concentrés, la pression monte mais cela fait partie du sport et cela doit les galvaniser. Ils doivent s’en servir comme un moteur pour la performance. Nous avons une chance extraordinaire d’être là, la cérémonie d’ouverture a bien eu lieu. Il faut féliciter l’organisation Japonaise d’avoir su organiser des Jeux dans ces conditions. Pour nous ce sont des Jeux Olympiques quasiment normaux.»

 

Vous êtes installés sur le site excentré d’Enoshima, quelle est l’ambiance sur place ? 

« Depuis le 14 juillet, la marina est ouverte et les marins peuvent s’entrainer. On a trouvé ici une Marina extrêmement prête pour accueillir de beaux Jeux. On a beaucoup de chance dans notre sport de pouvoir être en extérieur et de bénéficier de cette belle marina ouverte. Il y a une très grande digue avec une vue exceptionnelle sur le terrain de jeu qui est magnifique. Les Japonais sont prêts pour ce grand événement à terre comme sur l’eau. Les bateaux sont également magnifiques. Tout a été fait pour que ces Jeux soient parfaits.

 
Enoshima est une presqu’ile sur la ville de Kamakura avec laquelle la FFVoile a tissé un lien fort depuis 2018. Nous sommes installés dans un bel hôtel à Kamakura où nous avons déjà nos repères. Nous sentons les Japonais contents de nous voir, aussi bien à l’hôtel que la Mairie qui est heureuse de nous soutenir. Il y a un habitant en face de l’hôtel qui a mis une pancarte à sa fenêtre « aller la France ! ». Nous voyons depuis notre bus des affiches « allez allez » postés dans les gares. Evidemment cela va être des Jeux différents mais nous sentons l’engouement des Jeux Olympiques.»

 

Comment vont se passer les premiers jours de course ? 

« Ça commence en effet dès demain pour les planches et les ILCA (nouveau nom des Lasers) puis cela va s’échelonner pour les autres séries à partir de mercredi. Pendant que les uns commencent d’autres sont dans leur préparation finale. Comme un clin d’œil de la nature, il se peut que les prochains jours de course se fasse avec un vent un peu différent que ce que nous avons eu lors de notre préparation mais cela devient quasiment une règle ! Nous allons nous adapter. Nous sommes très bien préparés depuis plusieurs années à ce plan d’eau. Plus précisément, du vent de Nord – Nord Est est attendu lundi mais il est difficile de voir plus loin. Les situations météos sont ici peu prévisibles et nous devons attendre la veille pour être sûr des conditions attendues. »

 

Programme du dimanche 25 juillet : 

A partir de 12h05 (Japon) / 5h05 (France) 

Thomas Goyard - Planche à voile hommes - RS:X, / 3 courses sur le rond « Enoshima » 

Marie Bolou - Dériveur solitaire femmes - Laser Radial, 2 courses sur le rond « Kamakura »

 

A partir de 14h35 (Japon) / 7h35 (France) 

Jean-Baptiste Bernaz - Dériveur solitaire hommes - Laser, 2 courses sur le rond « Kamakura » 

Charline Picon - Planche à voile femmes - RS:X, 3 courses sur le rond « Enoshima »

 

Source : M Mermod
Lire la suite
20 lectures
0 commentaires

Xavier Macaire s'impose sur la Solo Guy Cotten devant Tom Laperche, "Je trouve les bonnes manettes au bon moment"

Parti de Concarneau ce jeudi 22 juillet sur un parcours de 380 milles, Xavier Macaire s’impose sur la Solo Guy Cotten. Avant le départ, le skipper de Groupe SNEF avait annoncé viser le top 3 ; il voulait naviguer aux avant-postes en faisant une course propre, il a fait mieux que ça : premier aux Birvideaux, deuxième à Rochebonne, il reprend la première place ce matin dans la remontée vers Concarneau pour ne plus jamais la quitter jusqu’à l’arrivée malgré les assauts de Tom Laperche. Un mano à mano stressant durant lequel il a fallu être solide mentalement ! D’autant que le parcours proposé n’aura pas été de tout repos, entre conditions légères au départ puis dépression orageuse vendredi matin avant de terminer au reaching dans un vent soutenu de 25 nœuds… 

image

Crédit : V Olivaud

« ‘¦ ´¶ª´ ·³¢ª®¦¯µ µ³¦̀´ µ³¦̀´ ¤°¯µ¦¯µ ! ‘’¢ª ¦́µ¦́ ¦§§ª¤¢¤¦, «’¢ª ¦¶ ¶¯ ´¶±¦³ §¦¦­ª¯¨ ¢·¦¤ ¶¯ ®°¯ £¢µ¦¢¶, ¶¯¦ µ³¦̀´ £°¯¯¦ ·ªµ¦´´¦ ±¦¯¥¢¯µ ­¢ ¤°¶³´¦ ¦µ ¢¶ §ª¯¢­ ¶¯ ³¦́´¶­µ¢µ ²¶ª ·ª¦¯µ ³¦́¤°®±¦¯´¦³ ®°¯ µ³¢·¢ª­. ‘¦ ³¦µª¦¯´ ¦́¨¢­¦®¦¯µ ­¢ £¢µ¢ª­­¦ §ª¯¢­¦ ¢·¦¤ ›°® “¢±¦³¤©¦, ª­ ®’¢ £ª¦¯ ¤©¢­­¦¯¨¦́ ! –¯ ¢ ¦¶ ¥¦´ ¤°¯¥ªµª°¯´ ®¶´¤­¦́¦´ µ°¶µ¦´ ·°ª­¦´ ¥¦©°³´ ¥¢¯´ 25-30 ¯œ¶¥´, ¥¢¯´ ¤¦´ ¤¢´-­¢̀ ¤’¦´µ ´±°³µ ! ›¶ §¢ª´ ¢µµ¦¯µª°¯ ¢¶ £¢µ¦¢¶ ®¢ª´ µ¶ ¤°¯µª¯¶¦´ ±¢³¤¦ ²¶¦ µ¶ ´¢ª´ ²¶¦ ¤’¦´µ ­¦ ´¦¶­ ®°º¦¯ ¥’¢·¢¯¤¦³ ·ªµ¦ ¦µ ¥¦ ¨³¢±±ª­­¦³ ¥¶ µ¦³³¢ª¯. ‘’¢ª ²¶¢¯¥ ®¦̂®¦ ³¦́¶´´ª ¢̀ ¨³ª¨¯°µ¦³ ¦µ ¢̀ ¥°³®ª³, ´¶³µ°¶µ ­¢ ¥¦¶¹ª¦̀®¦ ¯¶ªµ. ‘’¢ª §¢ªµ ¶¯¦ ±¦µªµ¦ ´ª¦´µ¦ ¢±³¦̀´ ™°¤©¦£°¯¯¦, ¤’¦́µ¢ªµ ¶¯¦ £°¯¯¦ ª¥¦́¦ ¤¢³ ¤¦­¢ ®’¢ ¥°¯¯¦́ ­¢ ­¶¤ª¥ªµ¦́ ª¯¥ª´±¦¯´¢£­¦ ±°¶³ ­¢ ³¦®°¯µ¦́¦ ¢¶ ¤°¶¥¦ ¢̀ ¤°¶¥¦ ¢·¦¤ ›°®.


‘¦ ´¢ª´ ²¶¦ ¤¦´ ³¦́´¶­µ¢µ´ ±¦¶·¦¯µ ®¦µµ³¦ ¦¯ ¤°¯§ª¢¯¤¦ ¢̀ ¶¯ ®°ª´ ¥¦ ­¢ š°­ªµ¢ª³¦ ®¢ª´ «¦ ¯¦ ·¦¶¹ ´¶³µ°¶µ ±¢´ ®¦ ³¦±°´¦³ ­¢̀-¥¦´´¶´, ±°¶³ ®°ª ¤¦­¢ ¯¦ ´¶§§ªµ ±¢´. Š’¦´µ ­¦ «°¶³ ‘ ²¶’ª­ §¢¶µ ¦̂µ³¦ £°¯. ˆ­°³´ ¥’¢¤¤°³¥ ¤̧¢ ´’¦´µ £ª¦¯ ±¢´´¦́ ´¶³ ¤¦µµ¦ ¤°¶³´¦ ¦µ µ°¶µ¦´ ­¦´ ¤°¶³´¦´ ¥’¢·¢¯µ-´¢ª´°¯ ®¢ª´ ¤¦ ¯’¦´µ ±¢´ ±°¶³ ¢¶µ¢¯µ ²¶¦ ¤¦ ´¦³¢ §¢¤ª­¦ ´¶³ ­¢ š°­ªµ¢ª³¦. Œ¯ ³¦·¢¯¤©¦ «¦ ±¦¯´¦ ²¶¦ ¤¦ ±¢­®¢³¦̀´ ¥¦ ¥¦́£¶µ ¥¦ ´¢ª´°¯ ·ª¦¯µ ³¦́¤°®±¦¯´¦³ ­¦´ ¢¯¯¦́¦´ ¥’¦¹±¦́³ª¦¯¤¦ ¢¤²¶ª´¦´ ¦¯ ª¨¢³°. ‘¦ µ³°¶·¦ ­¦´ £°¯¯¦´ ®¢¯¦µµ¦´ ¢¶ £°¯ ®°®¦¯µ, «’¢±±³ª·°ª´¦ ¥¦ ®ª¦¶¹ ¦¯ ®ª¦¶¹ ®°¯ £¢µ¦¢¶, «¦ ¤°¯¯¢ª´ ¥¦ ®ª¦¶¹ ¦¯ ®ª¦¶¹ ­¦´ ´¦¯´¢µª°¯´, «¦ µ³°¶·¦ ¥¦ ±­¶´ ¦¯ ±­¶´ ·ªµ¦ ­¦´ £°¯´ ³¦́¨­¢¨¦´. Œµ ¤̧¢, ¤̧¢ ®¦µ ¦¯ ¤°¯§ª¢¯¤¦. » 

Classement avant jury :

1/ Xavier Macaire (Groupe SNEF) - 15h02'02
2/ Tom Laperche (Team Bretagne CMB) - 15h09'08
3/ Tanguy Le Turquais (Queguiner Voiles et Océan) - 15h35'22
4/ Pierre Leboucher (Guyot Environnement - Ruban Rose) - 15h35'43
5/ Tom Dolan (Smurfit Kappa - Kingspan) - 15h44'11
6/ Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) - 15h44'49
7/ Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) - 15h48'04
8/ Gildas Mahé (Breizh Cola) - 15h49'32
9/ Alexis Thomas (Charente Maritime) - 15h50'12
10/ Gaston Morvan (Bretagne CMB Espoir) - 15h51'00
11/ Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) - 15h52'34
12/ Martin Le Pape (Gardons La Vue) - 15h53'46
13 / Benoit Mariette (Generation Senioriales) à 15h55’29
14 / Elodie Bonafous (Bretagne CMB Oceane) à 15h56’41
15 / Alan Roberts (Seacat Services) à 16h01'37
16 / Eric Peron (French Touch) à 16h08'37
17 / Nils Palmieri (TeamWork) à 16h34'23
18 / Violette Dorange (Devenir) à 16h49'34
19 / Robin Marais (Ma chance moi aussi) à 17h04'40
20 / Jules Delpech (Orcom) à 17h18'53
21 / Estelle Greck (Respimer) à 17h32'34
22 / Arthur Hubert (Monatoutenergie.fr) à 17h35'07
23 / Francesca Clapich (State Street Marathon Sailing Fearless) à 17h38'31


Source : Solo Guy Cotten

Lire la suite
19 lectures
0 commentaires

Fabien Delahaye victime d'une chute sur son Figaro contraint d'abandonner la Solo Guy Cotten, "Je souffre beaucoup"

 

•¢œ­¢¦ž ’®§ž ¦š®¯š¢¬ž œ¡®­ž, …š›¢ž§ ƒž¥š¡š²ž š›š§¨§§ž ¥š ’¨¥¨ †®² ‚¨­­ž§. Alors qu’il avait pris le départ hier, jeudi 22 juillet, de la dernière course de préparation à La Solitaire du Figaro, Fabien Delahaye a dû notifier son abandon ce vendredi. C’est via le sémaphore de Groix que la nouvelle est tombée vers 15h auprès de la direction de course.

image

Crédit : Laboratoire Gilbert


Alors qu’il évoluait en pleine zone orageuse la nuit dernière, le skipper du Figaro Groupe Gilbert a chuté, se cognant sur un winch. Avec la douleur, impossible pour lui de continuer la course, surtout avec les conditions météo musclées attendues pour la suite du parcours.

"½’ ›’ŽŽ›‘œ››’ Ž  ‘’ ”Ž–¡’́ ‘’ oe¢Ÿ"

Explications à son arrivée à Lorient, son port d’attache. "¸› “–› ‘’ ›¢–¡, šœ› ’́™’¡Ÿœ›–ž¢’ Ž ‘’́Ÿœℎ’́ ‘Ž›  ¢› œŸŽ”’ Ž™œŸ  ž¢’ —’’́¡Ž–  ’› ¡ŸŽ–› ‘’ šŽ›œ¢£Ÿ’Ÿ ¢›’ ‘Ÿ–  ’. ¿Ž ‘Ÿ–  ’ š’Ž “ŸŽ’́ ’› ™’–› £– Ž”’ š’œ¢£ŸŽ›¡ ™’ŽŸŽ‘’  œ¢Ÿ–™–’̀Ÿ’ ’¡, ’› ’  Ž¦Ž›¡ ‘’ š’ ŸŽ¡¡ŸŽ’Ÿ, —’  ¢–  ¡œš’́  ¢Ÿ ™’ ¤–›ℎ Ž¢ ›–£’Ž¢ ‘¢ œ¦¥. ·’¢–  —’  œ¢““Ÿ’ ’Ž¢œ¢,  ¢Ÿ¡œ¢¡ ž¢’ ™Ž š’́¡’́œ ›’’́¡Ž–¡ Ž  “Ž£œŸŽ™’ Ž̀ ’ ”’›Ÿ’ ‘’ ™’  ¢Ÿ’ Ž£’ 30 ›œ¢‘  Ž¢ Ÿ’̀  ’¡ ¢›’ š’Ÿ ¡Ÿ’̀  ‘’́ œŸ‘œ››’́’. ½’Ž– ’  Ž¦’́ ‘’ ¡’›–Ÿ œšš’ —’ œ¢£Ž–  ’¡¡’ ›¢–¡ ’¡ ’ šŽ¡–› šŽ–  —’ ›’’́¡Ž–  ™¢  ‘¢ ¡œ¢¡ Ž̀ 100%. ¿’  œ›‘–¡–œ›  ’́¡Ž–’›¡ ¡’™™’š’›¡ –›œ›“œŸ¡Ž™’  ž¢’ —’Ž£Ž–  ‘’ ™¢  ’› ™¢  šŽ™. ½’Ž– ‘œ› ‘’́–‘’́ ‘’ŽŽ›‘œ››’Ÿ, ‘’Ž¢¡Ž›¡ ž¢’ ™’  ŸœℎŽ–›’  ℎ’¢Ÿ’  £œ›¡ ’̂¡Ÿ’ š¢ ™’́’  ’¡ —’ ›’ £œ¢™Ž–  Ž  ’š–Ÿ’Ÿ šŽ ™’  ¢Ÿ’. ½’ ›’ŽŽ›‘œ››’ Ž  ‘’ ”Ž–¡’́ ‘’ œ¢Ÿ, ’ ›’’ ¡ ž¢’ ™Ž ‘’¢¥–’̀š’ “œ–  ž¢’ ’™Ž š’ŽŸŸ–£’, šŽ–  ’’ ¡ ™¢  ŸŽ– œ››Ž™’.

 
€Ž™”Ÿ’́ ¡œ¢¡ —’ £’¢¥ Ÿ’¡’›–Ÿ š’  24 Ÿ’š–’̀Ÿ’  ℎ’¢Ÿ’  ‘’ œ¢Ÿ ’ ž¢– ’́¡Ž–’›¡ ¡Ÿ’̀  –›¡’́Ÿ’  Ž›¡’  ’¡ ’›Ÿ–ℎ–  Ž›¡’ . ´¢ ›–£’Ž¢ ¡’ℎ›–ž¢’ ™’ Ž¡’Ž¢ ’ ¡ Ÿ’̂¡, —’  ¢–   Ž¡– “Ž–¡ ‘’ šŽ £–¡’  ’, —’Ž– Ÿ–  ¢›  ¢’Ÿ œ› ‘’́ŽŸ¡ ℎ–’Ÿ, Ÿ’“ —’Ž– £Ž™–‘’́ ’Ž¢œ¢ ‘’ œ–›¡ . ½’ Ÿ’¡Ÿœ¢£’ ™’ ¹–”ŽŸœ ºŸœ¢’ º–™’Ÿ¡ œšš’ –™ ’́¡Ž–¡ Ž¢ ‘’́ŽŸ¡ ‘’ ™Ž ‡ŸŽ› Ž¡, Ž£’ š’̂š’ ž¢’™ž¢’  ’¡–¡’  ’́£œ™¢¡–œ›  ž¢– ™’ Ÿ’›‘’›¡ ’›œŸ’ ™¢  ’Ÿ“œŸšŽ›¡. ¶’’ ¡ ¡Ÿ’̀  œ –¡–“. €Ž–›¡’›Ž›¡ —’ £Ž–  š’œ¢’Ÿ ‘’ Ÿ’́ŽŸ’Ÿ ™’ œ›ℎœšš’. " 


Source : F Delahaye

Lire la suite
16 lectures
0 commentaires

Le quatuor pour la Super Finale demain du Tour Voile dévoilé, "nous donnerons tout pour gagner !"

 

Les dix trimarans du Tour Voile ont pris part au deuxième acte de cette ultime étape de Serre-Ponçon. La pression était terrible pour les équipages du Top 5, tant l’issue de la journée pouvait avoir des conséquences sur la Super Finale de demain. Au final, c’est encore une fois l’impressionnant équipage 100% féminin d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team qui s’en est le mieux sorti sur ce plan d’eau difficile. Helvetia Blue by Normandy Elite Team fait partie des équipes dominantes aujourd’hui en remportant encore deux manches.

 

image

Crédit : JM Liot


Demain, les quatre équipages qui disputeront la Super Finale seront donc Helvetia Blue by Normandy Elite Team, Groupe Atlantic, Helvetia Purple by Normandy Elite Team et Royan Atlantique qui a su résister aux assauts de Be.Brussels – Kidibul powered by Flying Frogs. 

 

Helvetia Purple by Normandy Elite Team impressionne 

Dans la lancée de leur performance de la veille, Pauline Courtois et ses équipières ont maintenu un rythme élevé sur cette dernière journée de qualification. Elles ont une nouvelle fois fait preuve d’une régularité magistrale. En remportant trois courses sur cinq (1ère, 2e, 1ère, 3e, 1ère), les filles ont concrétisé leur domination avec cette nouvelle victoire. « On fait encore une journée assez folle. Pourtant, nous sommes beaucoup moins bien parties qu’hier. Mais en étant au bon endroit sur le plan d’eau et en faisant bien marcher le bateau, nous arrivons à bien revenir et gagner trois courses sur cinq. C’est vraiment une journée de dingue » s’exclame Pauline Courtois. « L’objectif aujourd’hui était de gagner la journée pour conserver notre troisième place au classement. C’est chose faite ! Maintenant ce n’est pas fini… Demain ça change complètement de format, le plan d’eau n’est pas facile, donc il va falloir rester concentré et bien manœuvrer. Tout reste à faire ».

 

Le quatuor pour la Super Finale dévoilé 

Comme ces derniers jours, l’intensité du duel entre Groupe Atlantic et Helvetia Blue by Normandy Elite Team était palpable aujourd’hui à Serre-Ponçon. « Ce ne fut pas une journée facile. Nous savions que Groupe Atlantic allait tout donner aujourd’hui car c’était leur dernière chance de nous passer devant. Nous réussissons à terminer deux parcours construits devant eux et sur le raid final. » déclare Clément Michel avant de poursuivre « La grosse journée c’était aujourd’hui, demain ça ne sera que du bonus. Mais nous donnerons tout pour gagner ! ». L’équipage normand, l’un des grands favoris de ce Tour Voile, fera tout pour continuer à jouer aux avant-postes lors de cette Super Finale.
 
Pour Groupe Atlantic, l’autre principal animateur de l’épreuve depuis le départ de Dunkerque, le jeu reste ouvert avec ce format de Super Finale en match racing. Clément Cron croit en ses chances pour la Super Finale. « Ce fut une journée serrée. Je pense que nous avons fait tout ce qui était en notre capacité. Ce soir, nous allons essayer de nous reposer au maximum car demain il y a des matchs à gagner. On sort de trois semaines de Tour Voile où l’objectif était le même à chaque fois : finir devant une flotte. Demain, il faudra finir devant un seul bateau. Ce n’est plus du tout la même approche. Il va falloir regarder les règles pour bien les utiliser comme il le faut. C’est notre programme de ce soir. » analyse le skipper du team avant d’ajouter « Les filles font une superbe fin de Tour Voile, elles sont impressionnantes. Elles naviguent vraiment bien. Elles ont « tactiqué » à l’endroit. C’est un team redoutable, encore plus demain car Pauline est spécialiste du match racing… Nous allons nous en méfier. Après nous savons que nous avons nos cartes à jouer : on va vite, on sait manœuvrer, on va jouer là-dessus. »

 

Une Super Finale qui s’annonce spectaculaire 

Demain aura lieu la grande Super Finale de ce Tour Voile 2021. Tout est réuni pour nous livrer un spectacle explosif au plus près des spectateurs. Un plan d’eau aux conditions uniques (thermique et relief), des équipages de haut niveau, un format en match-racing laissant la porte ouverte aux rebondissements, un décor majestueux et un village parfaitement situé, sont autant d’ingrédients laissant penser que nous allons assister à un final dantesque…

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL (AVANT JURY)

Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel : 37 pts
Groupe Atlantic - Clément Cron : 40 pts
Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois : 67 pts
Royan Atlantique - Gaultier Tallieu : 73 pts
BE. Brussels - Kidibul powered by Flying Frogs - Arnaud Vasseur : 81 pts
Dunkerque Voile - Louis Lengagne : 123 pts
Team Jeune Sud - Oscar Pean : 139 pts
Normandy Youth - Noe Ackermann : 147 pts
Emile - Benjamin Sternberg : 169 pts
Imagine for Margo - Margot Vennin : 169 pts

Source : Effets Mer

Lire la suite
18 lectures
0 commentaires

La Route du Rhum publie l'avis de course, "La publication est un moment fort pour nous organisateurs" dixit Francis Le Goff

 

OC Sport Pen Duick, l’organisateur de la course, confirme le 6 novembre 2022 comme date de départ de la prochaine édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, à l’occasion du dernier week-end des vacances de la Toussaint ; cela permettra au plus grand nombre de profiter de cet extraordinaire événement populaire.

 

image

Crédit : Y Zedda


Plus de 15 mois avant cette date « fatidique », l’organisation publie, ce jour, l’avis de course et ouvre les inscriptions, étape essentielle dans l’organisation de cette course transatlantique majeure.

 

Grand départ le 6 novembre 2022 

C’est officiel : le départ de la 12ème édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe sera donné le 6 novembre 2022, de Saint-Malo à destination de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.

 
Le 6 novembre marquera donc le top départ de la course après une douzaine de jours de fête au sein du village qui, les jours précédents, aura permis aux visiteurs de s’immerger dans le cœur de cet événement, qui a réuni, en 2018, lors de la précédente édition, plus de 2 millions de personnes et notamment plus de 250 000 amoureux de la voile la veille du départ.

 
Alors que Saint-Malo s’est déjà habillée aux couleurs de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe avec l’inauguration de l’exposition «50 histoires de la Route du rhum » à la Gare Maritime de la bourse, cette 12ème édition s’annonce déjà comme un succès populaire et sportif hors normes.

 
« Quel plaisir de vous annoncer aujourd’hui la date de départ de la prochaine édition de la Route Du Rhum – Destination Guadeloupe. Marins, spectateurs, partenaires et nous, organisateurs, tous ensemble, nous pouvons nous projeter vers cette date et nous préparer, au fil des mois, à vivre l’expérience Rhum. » dit Joseph Bizard, Directeur Général d’OC Sport Pen Duick.

 
Aux côtés de ses partenaires engagés, notamment la Région Guadeloupe, la Ville de Saint-Malo, la Région Bretagne et le CIC, l‘organisation de la course qui prépare depuis déjà de long mois cette édition, donne rendez-vous à tous les amoureux de la course au large

 

Le 6 novembre 2022 ; mais avec quel plateau sportif ? 

Rédigé par OC Sport Pen Duick, organisateur de la course, en concertation avec la Fédération Française de voile, l’avis de course définit le cadre et fixe les règles essentielles de la prochaine édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Nombre de bateaux, répartition par classe, critères de sélection, règles d’inscription, programme prévisionnel …. Toutes les règles sportives clés sont désormais accessibles à l’ensemble des teams souhaitant concourir pour cette 12eme édition.

 

La jauge a été fixée à 120 bateaux répartis comme suit selon les classes : 

Monocoques : 

-Class40 : 55 bateaux 

-Classe IMOCA : 25 bateaux 

-Rhum Mono : 12 bateaux

 
Multicoques : 

-OceanFifty : 8 bateaux 

-Classe Ultim 32/23 : 8 bateaux 

-Rhum Multi : 12 bateaux

 
Les demandes d’inscription sont donc désormais possibles pour chaque projet souhaitant faire partie de l’aventure « Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022 » ! « La publication de l’avis de course est un moment fort pour nous organisateurs, mais aussi pour les skippers et l’ensemble de leurs équipes et partenaires. Chacun peut se projeter sur la prochaine édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe, qui constitue un moment unique de leur programme. Avec l’ensemble de l’équipe OC Sport Pen Duick, nous sommes ravis de nous projeter vers cette prochaine édition dont les contours sportifs sont aujourd’hui présentés. » a déclaré Francis Le Goff, Directeur de course.

Source : Rivacom 

Lire la suite
50 lectures
0 commentaires

JO Tokyo. Début des Jeux. Comment suivre les épreuves de voile ?

C’est aujourd’hui que débutent officiellement les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, avec la cérémonie d’ouverture qui a eu lieu à 20h00 (Heure Japonaise – 13h00 heure Française) au Stade Olympique de Tokyo. Du côté d’Enoshima, où se déroulent les épreuves de voile, le premier départ n’aura lieu que dimanche 25 juillet à 12h00 (heure Japonaise) soit 5h00 du matin pour la France. Un début matinal pour les supporters les plus fervents qui auront mis leur réveil !

Où faut-il se connecter pour suivre les épreuves ?
Il y a peu de chance que Eurosport et France Télévisions reprennent des images en direct des courses de qualifications, ces derniers seront par contre, très probablement au rendez-vous pour les finales de chacune des séries surtout s’il y a une chance de médaille Française.

>> Voir la programmation prévue sur France 3

Heureusement, il est très probable que les images soient disponibles sur les sites internet des diffuseurs en question. En effet, notamment France Télévisions s’est engagé à diffuser par sur le site France.tv un maximum de disciplines. Ils ont d’ailleurs pour l’occasion édité une application dédiée qui permettra à chacun de suivre les résultats de toutes les disciplines. Pour ces diffusions, France Télévisions sera accompagné d’un consultant de luxe en la personne de Franck Cammas. Elu Marin de la décennie en décembre dernier par la Fédération Française de Voile, le skipper de Gitana, connait bien la voile olympique pour avoir notamment participé à la préparation olympique des Jeux Olympiques de Rio.

Fan Zone et Tracking

Au-delà des images, la Fédération Française de Voile a mis en place un dispositif de suivi des résultats de la délégation Française de voile. Ainsi sur https://tokyo.ffvoile.fr/ et sur les réseaux sociaux de la FFVoile, vous serez informé quotidiennement, et avec les plus belles photos de la journée, de l’évolution des classements et du ressenti des sportifs. Un site internet plein de contenus au sujet des 14 sélectionnés Français qui contient également une « Fan Zone » sur laquelle vous pourrez laisser des messages aux « voileux ». En parallèle, World Sailing a édité une page dédiée sur laquelle vous pourrez retrouver les classements mais également un tracking de toutes les courses. Un contenu que nous espérons pouvoir reprendre également sur le site officiel de l’Equipe de France

Qui sont les 14 athlètes de l’équipe de France de voile ?

RS :X Femme (Windsurf) : Charline PICON (SR Rochelaises)RS :X Homme (Windsurf) : Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V)470 femme (dériveur double) : Camille LECOINTRE (Brest Bretagne Nautisme) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais)470 Homme (dériveur double) : Kevin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre)49er (dériveur double haute performance) : Lucas RUAL (APCC) et Emile AMOROS (CN Pornic)49er FX (dériveur double haute performance) : Lili SEBESI (SN Marseille) et Albane DUBOIS (GGVLS)ILCA 7 (dériveur solitaire) : Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime)ILCA 6 (dériveur solitaire) : Marie BOLOU (SR Douarnenez )Nacra 17 (mixte catamaran à foil) : Quentin DELAPIERRE (E V Cataschool) et Manon AUDINET (St Georges Voiles)
Lire la suite
51 lectures
0 commentaires

Route du Rhum. Départ le 6 novembre 2022, les inscriptions sont ouvertes

Le départ de la 12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe sera donné le 6 novembre 2022 à l’occasion du dernier week-end des vacances de la Toussaint. L’organisation publie, ce jour, l’avis de course et ouvre les inscriptions.

« Quel plaisir de vous annoncer aujourd’hui la date de départ de la prochaine édition de la Route Du Rhum – Destination Guadeloupe. Marins, spectateurs, partenaires et nous, organisateurs, tous ensemble, nous pouvons nous projeter vers cette date et nous préparer, au fil des mois, à vivre l’expérience Rhum. » dit Joseph Bizard, Directeur Général d’OC Sport Pen Duick.
Aux côtés de ses partenaires engagés, notamment la Région Guadeloupe, la Ville de Saint-Malo, la Région Bretagne et le CIC, l‘organisation de la course qui prépare depuis déjà de long mois cette édition, donne rendez-vous à tous les amoureux de la course au large

L’avis de course publié, les inscriptions sont ouvertes !
Rédigé par OC Sport Pen Duick, organisateur de la course, en concertation avec la Fédération Française de voile, l’avis de course définit le cadre et fixe les règles essentielles de la prochaine édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.
Nombre de bateaux, répartition par classe, critères de sélection, règles d’inscription, programme prévisionnel …. Toutes les règles sportives clés sont désormais accessibles à l’ensemble des teams souhaitant concourir pour cette 12eme édition.
Élément structurant, la jauge a été fixée à 120 bateaux répartis comme suit selon les classes :
Monocoques :
-Class40 : 55 bateaux
-Classe IMOCA : 25 bateaux
-Rhum Mono : 12 bateaux
Multicoques :
-OceanFifty : 8 bateaux
-Classe Ultim 32/23 : 8 bateaux
-Rhum Multi : 12 bateaux
Les demandes d’inscription sont donc désormais possibles pour chaque projet souhaitant faire partie de l’aventure « Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 » !
« La publication de l’avis de course est un moment fort pour nous organisateurs, mais aussi pour les skippers et l’ensemble de leurs équipes et partenaires. Chacun peut se projeter sur la prochaine édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, qui constitue un moment unique de leur programme. Avec l’ensemble de l’équipe OC Sport Pen Duick, nous sommes ravis de nous projeter vers cette prochaine édition dont les contours sportifs sont aujourd’hui présentés. » a déclaré Francis Le Goff, Directeur de course

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cet avis de course ci-dessous :

Lire la suite
54 lectures
0 commentaires

Retour en images sur la naissance du Trimaran SVR Lazartigue de François Gabart, focus sur le dernier né des Ultim

Armel Le Cléac'h et le team Banque Populaire en navigation de nuit sur l'Ultim, "On accélère très vite" - Vidéo

  Immersion à bord du Maxi Banque Populaire XI lors des premières nuits de navigation. Armel le Cléac'h, Kévin Escoffier et le team appr...

image
Lire la suite
43 lectures
0 commentaires

Xavier Macaire, Éric Peron et Pierre Quiroga leaders de la Solo Guy Cotten ce matin, Corentin Horeau : "assez instable avec des rafales"

 

La première nuit s'est bien passée pour les 33 skippers de la Solo Guy Cotten. Emmenée par Xavier Macaire (Team SNEF), Éric Peron (French Touch) et Pierre Quiroga (Skipper Macif), la flotte de la Solo Guy Cotten reste très groupée ce matin, se tenant en 4 milles nautiques. Seuls Jesse Fielding (State Street Marathon) parti très au sud, et Yael Poupon (Bihannic) au nord ont tenté des trajectoires différentes.

 

image

Crédit : A Courcoux



Conformément aux fichiers météo, les Figaro Bénéteau 3 progressent actuellement dans un vent d'est de 15 à 20 nœuds au large de la baie d'Audierne. C’est à la mi journée que certains écarts se feront probablement avec la transition liée au déplacement de la dépression orageuse. Une situation pleine d'incertitude pour les skippers, comme le faisait remarquer Corentin Horeau (Mutuelle Bleue pour l'Institut Curie) avant le départ : " Nous devrions avoir des orages vendredi, dans la matinée, milieu de journée. Ça va être assez instable avec des rafales et du petit temps assez changeant. Ce n'est pas simple de se préparer car c'est totalement imprévisible. On ne sait pas quand ni comment cela va se caractériser mais il faut essayer de préserver le matériel en cas de grosses surventes et l’électronique qui n’aime ni les éclairs, ni l’orage ni le tonnerre. " 

Il faudra en effet faire les bons choix, et être prudent sans trop entacher la performance, comme le faisait remarquer Pierre Leboucher (Guyot Environnement) : " L’orage ? Ça fait peur, extrêmement peur. Il faudra être aux aguets, réduire la voilure, couper l’électronique si on sent que l’orage est trop près. Dans ces situations, on fait le choix de la prise de risque pour ne pas enfreindre la performance ou de la prudence pour ne pas abimer le matériel. Et si on coupe l’électronique, sans moyen de communication, on ne sait pas comment évolue l’orage..." 

 
Les premiers bateaux devraient passer les Birvideaux vers 18h00 ce soir.

Source : Solo Guy Cotten

Lire la suite
43 lectures
0 commentaires

Ultime. Mise à l’eau du Trimaran SVR-LAZARTIGUE de François Gabart

Deux ans et demi après le début de sa conception, le trimaran SVR-LAZARTIGUE est sorti du chantier MerConcept ce jeudi 22 juillet à 10h pour être mis à l’eau à Concarneau, son port d’attache.

L’émotion était forte pour les collaborateurs du groupe Kresk, propriétaire du trimaran SVR- LAZARTIGUE, François Gabart et ses équipes, heureux et fiers du travail accompli. Devant plus de 200 invités, Didier Tabary, Président du groupe Kresk et François Gabart ont pris la parole pour lancer les festivités. C’est avec beaucoup d’émotion que François Gabart nous confiait les quelques mots que son géant volant lui avait soufflés hier soir, une façon poétique de retracer la genèse du projet et de souligner sa joie de reprendre la mer avec ces nouvelles couleurs. Sous le regard des spectateurs rassemblés en nombre sur les quais autour de MerConcept, le Trimaran SVR-LAZARTIGUE a dévoilé au grand jour ses lignes, les manoeuvres ont pu être effectuées avec succès et les flotteurs bleu Capri du bateau ont pu enfin goûter à l’eau de Concarneau.


Ce moment concrétise un aboutissement pour l’équipe qui a œuvré à la réalisation de ce bateau unique et novateur, sur lequel un gros travail de recherche a été consacré à l’ergonomie et à la réduction de la trainée hydrodynamique. De nouveaux défis se présentent pour le groupe et son skipper François Gabart, pressé de naviguer et de relever les challenges qui l’attendent sur sa monture de 32 mètres. Après la période des premiers tests, François Gabart et son co-skipper Tom Laperche auront ensuite trois mois pour s’approprier le bateau, le régler, le comprendre avant sa première course, la Transat Jacques Vabre, dont le départ sera donné du Havre le 7 novembre prochain.

Lire la suite
43 lectures
0 commentaires

Les reines de l’arène de Serre-Ponçon

Elle était attendue cette étape sur le lac de Serre-Ponçon. La première dans l’histoire du Tour Voile à se dérouler sur un plan d’eau fermé. Tellement inédite qu’il était d’ailleurs difficile de savoir qui des dix équipages en lice allait le mieux s’adapter à cet environnement inconnu. Finalement, ce sont les filles à bord d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team qui ont trouvé le plus rapidement les manettes de cette sublime arène nichée au cœur des sommets alpins. En remportant trois des cinq courses courues, l’équipage 100% féminin de Pauline Courtois sort vainqueur haut la main de cette première journée dans les Alpes.

C’est à 12h55 précises, dans un cadre fabuleux, que le comité de course a donné le top départ de cette étape inédite. Le vent s’est levé à point nommé pour nous livrer d’entrée de jeu un splendide spectacle au pied des montagnes et face au village idéalement situé sur les rives de Savines-le-Lac. Même si ce flux d’ouest s’est bien installé sur le plan d’eau de Serre-Ponçon tout au long de l’après-midi, les équipages étaient attentifs pour ne pas se faire piéger par les effets de site provoqués par les reliefs environnants. Quatre parcours construits et un petit raid de 11 milles nautiques ont pu être disputés.

Helvetia Purple by Normandy Elite Team « on fire » à Serre-Ponçon

Pauline Courtois avait prévenu… Son équipage s’entraine souvent sur un plan d’eau fermé proche de Rouen… Et ça s’est vu aujourd’hui ! D’entrée de jeu, les Normandes ont réussi à imposer et maintenir un rythme soutenu. D’une régularité déconcertante, elles ont fait le show et remporté trois des cinq courses courues ce jour. « On fait une super journée. Nous faisons quatre manches de stadium hyper solides et on enchaine sur un raid où nous sommes tout le temps devant. C’est une journée quasi parfaite » s’exclame Pauline Courtois avant de poursuivre « Nous sommes sur une bonne lancée. C’est important de concrétiser demain. Le cadre est fantastique. Nous avons une chance extraordinaire de naviguer ici pour terminer ce Tour Voile. » En survolant cette journée, Helvetia Purple by Normandy Elite Team restera dans l’histoire du Tour Voile comme étant le premier équipage vainqueur sur plan d’eau intérieur. Mieux encore, avec maintenant 66 points le team 100% féminin se hisse à la troisième place du classement général aux dépens de son concurrent direct, Royan Atlantique (68 points). Une donnée non négligeable en vue de la Super Finale qui se jouera samedi…

Des favoris qui se contrôlent

Moins en vue qu’à l’accoutumée, les leaders du classement général ont passé la journée à se contrôler à distance. À ce petit jeu, c’est l’équipage de Groupe Atlantic qui a eu le dernier mot en terminant deuxième du jour, juste devant son principal rival Helvetia Blue by Normandy Elite Team, qui lui termine troisième. « Nous sommes super contents. C’était conforme à ce que l’on attendait. Ça a distribué. Félicitations aux filles qui sortent une journée incroyable. On ne voulait pas qu’Helvetia Blue by Normandy Elite Team soit devant nous. On est un peu allé le chercher, le mettre dans des situations un peu compliquées. On l’a plutôt bien fait aujourd’hui. La preuve, c’est qu’il ne gagne aucune manche. Nous non plus… Ce n’est pas ce que l’on souhaitait mais notre but était vraiment de finir devant lui » explique Clément Cron avant de conclure « C’était un vrai régal ces virements au ras de la côte sur une eau bleue turquoise ! Nous sommes chanceux de naviguer ici ! »

À noter la belle performance de Team Jeune Sud qui termine deuxième sur le raid côtier. « Ça a été super intéressant. Nous avons pris un super départ, nous avons été devant dès le début. On a su sécuriser cette place tout au long du raid. On a fait un beau match race avec Helvetia Purple by Normandy Elite Team. Nous sommes fiers de nous, on commence à monter en puissance. La journée s’est plutôt bien déroulée. Nous avions eu des contacts avec des locaux qui naviguent ici. Nous avons bien exploité le plan d’eau, nous sommes contents de notre performance » raconte Oscar Pean, skipper du team.

Demain les dix équipages s’élanceront pour une journée au programme identique avec des parcours construits et un raid.

CLASSEMENT GÉNÉRAL (AVANT JURY)

Helvetia Blue by Normandy Elite Team – Clément Michel : 35 pts Groupe Atlantic – Clément Cron : 37 pts Helvetia Purple by Normandy Elite Team – Pauline Courtois : 66 pts Royan Atlantique – Gaultier Tallieu : 68 pts BE. Brussels – Kidibul powered by Flying Frogs – Arnaud Vasseur : 77 pts Dunkerque Voile – Louis Lengagne : 117 pts Team Jeune Sud – Oscar Pean : 130 pts Normandy Youth – Noe Ackermann : 137 pts Imagine for Margo – Margot Vennin : 161 pts Emile – Benjamin Sternberg : 162 pts

L’article Les reines de l’arène de Serre-Ponçon est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
41 lectures
0 commentaires

Bon départ des 33 skippers sur la Solo Guy Cotten 2021

A 15h08 ce jeudi 22 juillet, les 33 figaristes engagés sur la Solo Guy Cotten 2021 se sont élancés sur les 380 milles nautiques du parcours sous un grand soleil et un vent de sud de 10 nœuds. Des conditions estivales au départ qui se dégraderont rapidement ; les skippers affronteront en effet des cellules orageuses dès demain matin, rendant les conditions météorologiques instables et incertaines. Après quelques heures de course, la flotte compacte dépassait l’île des Moutons dans l’archipel des Glénan peu après 17h. Les premiers bateaux sont attendus sur la ligne d’arrivée dans un peu moins de 48 heures, soit le samedi 24 juillet milieu de journée à Concarneau.

Le directeur de course, Hervé Gautier, nous détaille les conditions rencontrées au moment du départ : « Ils sont partis à 15h08 dans un vent de sud de 11 nœuds et sur une mer totalement plate. La flotte était bien positionnée et bien alignée sur la ligne. Mais le vent s’est écroulé peu après le départ et les vitesses peinent à excéder les 5 nœuds. Il devrait rester faible jusqu’à 22 heures avant de forcir au secteur Nord-Nord-Est jusque 15 nœuds. Les premiers skippers devraient atteindre les Pierre Vertes vers 2h30 cette nuit. »

Ils ont dit avant le départ :

Jules Delpech (Orcom) :

« Je suis déterminé à courir sur ma première Solo Guy Cotten ! J’ai envie de faire les choses bien, proprement et simplement. J’appréhende juste l’orage et le vent fort qui risquent de nous compliquer la tâche. Je vais tout de même essayer de profiter de ce début de course qui s’annonce agréable. L’objectif cette année pour moi est la performance en solitaire. J’ai laissé Noé (Delpeche) prendre la barre sur le Tour de Bretagne pour me concentrer sur les choses dont j’avais besoin pour La Solitaire. J’aimerais forcément me placer devant les bizuths à la ligne d’arrivée. Il y a un sacré niveau sur ce plateau mais je ne me mets pas de pression, je vais faire en sorte d’en apprendre le maximum. »

Alexis Loison (Région Normandie) :

« C’est ma 14e Solo Guy Cotten mais ma première en Figaro 3. Le parcours est assez classique mais très technique. C’est la répétition générale avant La Solitaire, tout le plateau est présent et ça permet de valider les derniers réglages. La dernière course en solitaire remonte au mois de mars donc c’est l’occasion de se remettre dedans. Je fais une petite pause sur le circuit dès l’année prochaine, je compte en profiter au maximum. Je me fixe comme objectif de tout valider avant la grande échéance, c’est ma dernière sortie pour m’entraîner étant donné que je compte prendre du repos et courir sur la Rolex Fastnet Race sur un autre support. À partir de demain matin, on aura des orages qui pourront potentiellement amener des rafales très violentes, des pannes d’électronique qui ne sont pas appréciées en mer comme à terre. Il faudra passer cet orage pour rencontrer des bords de vitesses plus faciles. »

Estelle Greck (Respimer) :

« Je suis assez contente de mon début de saison. La Solo Guy Cotten est un avant-goût de la solitaire puisque tous les bizuths sont là, il y a un beau challenge. Je suis première au classement provisoire bizuth du Championnat de France Elite de Course au Large et l’objectif est de maintenir cette belle place. Mais ça ne va pas être simple avec la météo attendue. L’idée est d’y croire jusqu’au bout et de tout donner. J’ai un peu de stresse mais il est positif, je n’ai pas d’appréhension puisque je suis déjà qualifiée sur la Solitaire. Je vais faire au mieux, on comptera les bons points à l’arrivée. Mon ambition de départ est la victoire bizuth et je reste focus là-dessus. »

Gildas Mahé (Breizh Cola) :

« Nous avons changé les safrans et je n’avais pas encore eu les bonnes conditions pour les tester. Ce sera le cas sur cette Solo Guy Cotten ! Ce sera même très varié ! Entre les transitions, les orages et les zones de calme, on ne va pas s’ennuyer. Marcel Van Triest nous a annoncé des possibilités de rafales à 35-40 nœuds demain dans les orages dans la Baie d’Audierne ! Nous sommes beaucoup à essayer nos voiles de la Solitaire et il faudra faire attention. On voit souvent les orages de manière alarmiste car il y a toujours une appréhension. Moi je n’ai pas de souvenir de scénario catastrophique donc j’espère que ce sera encore le cas (rires). »

L’article Bon départ des 33 skippers sur la Solo Guy Cotten 2021 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
49 lectures
0 commentaires

Les 33 figaristes engagés sur la Solo Guy Cotten 2021 se sont élancés sur les 380 milles nautiques

 

A 15h08 ce jeudi 22 juillet, les 33 figaristes engagés sur la Solo Guy Cotten 2021 se sont élancés sur les 380 milles nautiques du parcours sous un grand soleil et un vent de sud de 10 nœuds. Des conditions estivales au départ qui se dégraderont rapidement ; les skippers affronteront en effet des cellules orageuses dès demain matin, rendant les conditions météorologiques instables et incertaines. Après quelques heures de course, la flotte compacte dépassait l’île des Moutons dans l’archipel des Glénan peu après 17h. Les premiers bateaux sont attendus sur la ligne d’arrivée dans un peu moins de 48 heures, soit le samedi 24 juillet milieu de journée à Concarneau.

 

image

Crédit : A Courcoux


"Le vent s’est écroulé"

Le directeur de course, Hervé Gautier, nous détaille les conditions rencontrées au moment du départ : « Ils sont partis à 15h08 dans un vent de sud de 11 nœuds et sur une mer totalement plate. La flotte était bien positionnée et bien alignée sur la ligne. Mais le vent s’est écroulé peu après le départ et les vitesses peinent à excéder les 5 nœuds. Il devrait rester faible jusqu’à 22 heures avant de forcir au secteur Nord-Nord-Est jusque 15 nœuds. Les premiers skippers devraient atteindre les Pierre Vertes vers 2h30 cette nuit. »

 Source : MA Parendeau

Lire la suite
39 lectures
0 commentaires

Pauline Courtois et Helvetia Purple by Normandy Elite Team s'imposent à Serre-Ponçon, "une journée quasi parfaite"

Elle était attendue cette étape sur le lac de Serre-Ponçon. La première dans l’histoire du Tour Voile à se dérouler sur un plan d’eau fermé. Tellement inédite qu’il était d’ailleurs difficile de savoir qui des dix équipages en lice allait le mieux s’adapter à cet environnement inconnu. Finalement, ce sont les filles à bord d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team qui ont trouvé le plus rapidement les manettes de cette sublime arène nichée au cœur des sommets alpins. En remportant trois des cinq courses courues, l’équipage 100% féminin de Pauline Courtois sort vainqueur haut la main de cette première journée dans les Alpes.

 

image

Crédit : JM Liot


C’est à 12h55 précises, dans un cadre fabuleux, que le comité de course a donné le top départ de cette étape inédite. Le vent s’est levé à point nommé pour nous livrer d’entrée de jeu un splendide spectacle au pied des montagnes et face au village idéalement situé sur les rives de Savines-le-Lac. Même si ce flux d’ouest s’est bien installé sur le plan d’eau de Serre-Ponçon tout au long de l’après-midi, les équipages étaient attentifs pour ne pas se faire piéger par les effets de site provoqués par les reliefs environnants. Quatre parcours construits et un petit raid de 11 milles nautiques ont pu être disputés.

 

Helvetia Purple by Normandy Elite Team « on fire » à Serre-Ponçon 

Pauline Courtois avait prévenu… Son équipage s’entraine souvent sur un plan d’eau fermé proche de Rouen… Et ça s’est vu aujourd’hui ! D’entrée de jeu, les Normandes ont réussi à imposer et maintenir un rythme soutenu. D’une régularité déconcertante, elles ont fait le show et remporté trois des cinq courses courues ce jour. « On fait une super journée. Nous faisons quatre manches de stadium hyper solides et on enchaine sur un raid où nous sommes tout le temps devant. C’est une journée quasi parfaite » s’exclame Pauline Courtois avant de poursuivre « Nous sommes sur une bonne lancée. C’est important de concrétiser demain. Le cadre est fantastique. Nous avons une chance extraordinaire de naviguer ici pour terminer ce Tour Voile. » En survolant cette journée, Helvetia Purple by Normandy Elite Team restera dans l’histoire du Tour Voile comme étant le premier équipage vainqueur sur plan d’eau intérieur. Mieux encore, avec maintenant 66 points le team 100% féminin se hisse à la troisième place du classement général aux dépens de son concurrent direct, Royan Atlantique (68 points). Une donnée non négligeable en vue de la Super Finale qui se jouera samedi…

 

Des favoris qui se contrôlent 

Moins en vue qu’à l’accoutumée, les leaders du classement général ont passé la journée à se contrôler à distance. À ce petit jeu, c’est l’équipage de Groupe Atlantic qui a eu le dernier mot en terminant deuxième du jour, juste devant son principal rival Helvetia Blue by Normandy Elite Team, qui lui termine troisième. « Nous sommes super contents. C’était conforme à ce que l’on attendait. Ça a distribué. Félicitations aux filles qui sortent une journée incroyable. On ne voulait pas qu’Helvetia Blue by Normandy Elite Team soit devant nous. On est un peu allé le chercher, le mettre dans des situations un peu compliquées. On l’a plutôt bien fait aujourd’hui. La preuve, c’est qu’il ne gagne aucune manche. Nous non plus... Ce n’est pas ce que l’on souhaitait mais notre but était vraiment de finir devant lui » explique Clément Cron avant de conclure « C’était un vrai régal ces virements au ras de la côte sur une eau bleue turquoise ! Nous sommes chanceux de naviguer ici ! »

 
À noter la belle performance de Team Jeune Sud qui termine deuxième sur le raid côtier. « Ça a été super intéressant. Nous avons pris un super départ, nous avons été devant dès le début. On a su sécuriser cette place tout au long du raid. On a fait un beau match race avec Helvetia Purple by Normandy Elite Team. Nous sommes fiers de nous, on commence à monter en puissance. La journée s’est plutôt bien déroulée. Nous avions eu des contacts avec des locaux qui naviguent ici. Nous avons bien exploité le plan d’eau, nous sommes contents de notre performance » raconte Oscar Pean, skipper du team.

 
Demain les dix équipages s’élanceront pour une journée au programme identique avec des parcours construits et un raid.

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL (AVANT JURY) 

Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel : 35 pts 

Groupe Atlantic - Clément Cron : 37 pts 

Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois : 66 pts 

Royan Atlantique - Gaultier Tallieu : 68 pts 

BE. Brussels - Kidibul powered by Flying Frogs - Arnaud Vasseur : 77 pts 

Dunkerque Voile - Louis Lengagne : 117 pts 

Team Jeune Sud - Oscar Pean : 130 pts 

Normandy Youth - Noe Ackermann : 137 pts 

Imagine for Margo - Margot Vennin : 161 pts 

Emile - Benjamin Sternberg : 162 pts

 
Source : Effets Mer

Lire la suite
41 lectures
0 commentaires

TourVoile. Le grand final au Lac de Serre-Ponçon

Ce jeudi débute la huitième et ultime étape de ce Tour Voile 2021 dans un décor montagnard sur le lac de Serre-Ponçon. Une grande première pour le Tour Voile sur un plan d’eau intérieur que nous avons visiter avant l’arrivée du Tour. A lire dans le dernier numéro de Course Au Large

À l’avant-veille de la Super Finale, le faux pas n’est plus permis. Que ce soit dans la course au top 4 (synonyme de qualification à la Super Finale) ou à la première place du classement général, chaque point compte et pourra changer la donne lors de l’ultime confrontation ce samedi 24 juillet. Les marins vont devoir s’adapter vite et bien sur un plan d’eau qui peut réserver quelques surprises. Le skipper de Groupe Atlantic, Clément Cron résume bien la situation :« La particularité des plans d’eau intérieur, c’est que vraiment tout peut se passer. Les effets de site provoqués par les masses qui entourent le lac sont imprévisibles. Rien n’est gagné, rien n’est perdu, les points peuvent vraiment être redistribués. Il va falloir être opportuniste jusqu’à la fin. ». Tout donner dans cette dernière ligne droite où rien n’est encore acquis, c’est bien là l’état d’esprit de Pauline Courtois, skipper d’Helvetia Purple by Normandiy Elite Team, très heureuse de cette navigation à Serre-Ponçon. « On sait que ça va se jouer jusqu’à la fin, il ne va rien falloir lâcher. Il va falloir resté concentré et lucide sur ses choix. C’est fabuleux de finir le Tour Voile ici. Je m’entraine régulièrement sur un lac près de Rouen, en match racing. Mais nous n’avons jamais fait de Diam24 sur un lac, ce sera une grande première ». L’équipage 100% féminin, tout comme Royan Atlantique, reste à portée de tir de Be.Brussels – Kidibul powered by Flying Frogs cinquième à l’heure actuelle.  Vous l’aurez compris, la bagarre s’annonce donc acharnée et très serrée.  Maintenant les dés sont jetés, place au spectacle !

Lire la suite
41 lectures
0 commentaires

Le Trimaran SVR Lazartigue de François Gabart, un bateau qui se pilote avec un volant !

Le trimaran SVR LAZARTIGUE imaginé par François Gabart et son écurie Mer Concept, a été mis à l’eau ce jeudi 22 juillet à Concarneau. Un bateau révolutionnaire que nous a présenté en détail François Gabart dans le dernier numéro de Course Au Large. Un bateau qui se pilote avec un volant et dont les tests ont été effectués avec un volant de PlayStation. Extrait

La coque centrale de l’Ultime a été faite par Multiplast, les deux bras et les deux flotteurs par CDK. «Tout ça est arrivé au fur et à mesure ici à Concarneau durant les 12 derniers mois. A commencer par la coque centrale en juin 2020 et pour finir avec le flotteur n°2 arrivé début mars 2021. Nous, on a fait les assemblages.« 
La question qui vient en premier est ce qui différencie les deux Ultime. La réponse tient en trois mots : plus de vitesse, plus d’aéro et une meilleure ergonomie-organisation cockpit : « La grosse différence par rapport à M 100 et aux bateaux d’avant est que la hauteur du pont central est alignée sur la partie supérieure du bras de liaison ». Aussi, le 101 est plus solide que le précédent car il va aller plus vite et va donc subir des contraintes augmentées. « Il est un tout petit peu plus lourd car on a plus de fibres dans les bras et crosses : des endroits structurellement sollicités. Grâce aux jauges de contrainte, on est informé en temps réel des efforts subis en navigation avec des alarmes et des seuils à ne pas dépasser. Côté électronique et informatique embarquée on bénéficie d’une puissance de calcul augmentée ».

« 98% du temps, on est dans le bateau, d’où s’effectuent tous les réglages. Le 2% est pour sortir à l’affalage d’une voile ou effectuer certaines manœuvres. Mais globalement tout est conçu pour se faire depuis l’intérieur du bateau… Avant quand on rentrait dans le bateau (M 100), on était loin de ce qui se passait sur le pont et une fois sur le pont, on était dans un cockpit souvent exigu car au dessus du pont. L’aéro passait par des carénages lourds ou encombrants. Là, c’est intégré dans la structure du bateau. En résumé, sur le M 100, on venait rajouter le cockpit avec le roof sur la coque. Avec le 101, on vient intégrer le cockpit dans le bateau.« 

Le bateau a été conçu pour naviguer avec un équipage de 6 personnes et sera adapté à la navigation en équipage réduit, à l’opposé du M 100 conçu à l’origine pour le solo et adapté à l’équipage. Côté gréement et voilure, il n’y a pas de rupture technologique comparée au M 100.

Debout sur le pont, François incline son index vers l’arrière de la plate forme ou trône une barre à roue dite de secours. « Elle est reliée à un système mécanique classique qui commande les trois safrans dotés d’élévateurs et de flaps. Mais devant le bras central de liaison on pilotera le bateau de l’intérieur grâce à un petit volant agissant sur une commande électronique. On a fait des tests avec un volant de Play Station en guise de simulateur et on avait des essais sur le M 100 en intégrant le système sur l’ordi du bord pour le pilote. Ca fonctionnait avec un peu de développement en perspective ».

Lire la suite
46 lectures
0 commentaires

Naissance du dernier né des Ultim 32/23, le Trimaran SVR Lazartigue de François Gabart est à l'eau , "C’est une grande fierté"

La mise à l’eau du trimaran SVR LAZARTIGUE s'est déroulée ce jeudi 22 juillet, un bateau d’exception, en rupture avec les technologies actuelles. Une machine d’une nouvelle ère. François Gabart, skipper du nouvel Ultim 32/23 : "C’est une grande fierté pour moi de mettre à l’eau ce nouveau trimaran SVR-LAZARTIGUE après plusieurs années de travail. C’est toujours un plaisir de s’appuyer sur le savoir-faire, l’expérience et toute la bonne énergie des équipes de CDK." 

image

Crédit : SVR Lazartigue 

"Design très agressif et très novateur"

 « Ce bateau est assez révolutionnaire. C’est un Ultim très typé et il a fallu s’adapter, proposer des solutions en face de ce design très agressif et très novateur », explique Yann Dollo. « Nous disposons aujourd’hui d’un panel d’outils complet et assez unique parmi les chantiers existants en Europe », souligne Yann Dollo, Directeur général adjoint de CDK Technologies dont l’équipe a ainsi pu être en mesure de proposer des solutions innovantes à celle de François Gabart pour des pièces maitresses du trimaran telles que les flotteurs, les bras avant et arrière puis les foils.

 
« Nous avons fabriqué ces pièces en autoclave avec un vrai savoir-faire, notamment ceux de Stéphane Digard et Michel Olivier, véritables experts de la fabrication de pièces en carbone de grande taille en autoclave, et de la construction de prototypes en composites hautes performances », détaille Yann Dollo. « Avec l’arrivée des foils et des plans porteurs sur les safrans, qui sont des systèmes très complexes, les charges énormes qui sont transmises aux structures des bateaux imposent de s’adapter. Elles induisent une manière complètement nouvelle de dimensionner les flotteurs d’une part, puis des bras, d’autre part. Le fait de bénéficier de la qualité de cuisson autoclave pour réaliser ces grandes pièces constitue incontestablement un « plus ». Cela participe pleinement à la particularité de ce bateau», ajoute le Directeur adjoint du chantier, convaincu que ce type de conception va se généraliser progressivement. « Les foils imposent une qualité de composites croissante sur tous les bateaux, et c’est encore un peu plus vrai sur des structures des trimarans Ultimes sur lesquels les bras de liaison sont hyper sollicités. Le but est d’être confiant dans chaque élément du puzzle.»

image

Crédit : B Philippe 

Source : CDK

Lire la suite
43 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions