• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Helvetia Blue by Normandy Elite Team vs Groupe Atlantic : chaque point compte sur le Tour Voile - Classement

 

Ils ont pour le moment remporté toutes les journées disputées dans cette 44e édition du Tour Voile. Les équipages d’Helvetia Blue by Normandy Elite Team et de Groupe Atlantic semblent intouchables et accroissent inexorablement leur avance au classement général. Aujourd’hui, ce sont les Normands qui ont remporté les parcours construits disputés sur le joli plan d’eau de Saint-Vaast-la-Hougue. Au classement général, l’équipage mené par Clément Michel reste leader avec trois points d’avance sur Groupe Atlantic. Demain, les dix équipages prendront à 10h30 le départ du deuxième ralliement. Au programme : 47 milles à destination de Diélette, avec notamment le passage du redoutable raz Blanchard.

 

image

Crédit : JM Liot


Le rythme est soutenu pour les marins du 44e Tour Voile qui varient les plaisirs. Après le long ralliement d’hier, ils ont disputé aujourd’hui des courses beaucoup plus courtes, ponctuées de nombreuses manœuvres. Cinq parcours construits ont été lancés dans des conditions météo une nouvelle fois légères avec un vent de sud-ouest d’une dizaine de nœuds et une mer plate. Devant Saint-Vaast-La Hougue, la zone de navigation était superbe avec notamment en toile de fond la charmante petite île Tatihou. Dominée par la Tour Vauban et ses fortifications, Tatihou est aussi une réserve ornithologique qui se transforme en presqu’île à marée basse.
 

Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic font le break !

Et de trois victoires pour Helvetia Blue by Normandy Elite Team ! Clément Michel, Jules Ducelier et Louise Acker étaient aujourd’hui à bord. Vainqueurs de trois des cinq parcours construits lancés aujourd’hui, ils ont été les plus réguliers devant… Groupe Atlantic bien évidemment ! À eux deux, ces équipages ont remporté les six journées disputées dans ce Tour Voile 2021. On note aujourd’hui la belle performance de l’équipage 100 % féminin d’Helvetia Purple by Normandy Elite Team, mené par Pauline Courtois, troisième des courses du jour. Au classement général, Helvetia Blue by Normandy Elite Team reste en tête, avec trois points d’avance sur Groupe Atlantic. L’écart sur le reste de la flotte se creuse un peu plus chaque jour : Royan Atlantique, troisième, accuse ce soir un retard de onze points sur les premiers.

 

Un deuxième ralliement dans le courant

Après cette journée chargée, pas de répit pour les marins qui se présenteront demain à 10h30 sur la ligne de départ du deuxième ralliement, entre Saint-Vaast-la-Hougue et Diélette. Cette navigation autour du Cotentin, d’une longueur de 47 milles sur la route directe, s’annonce très tactique. Les équipages devront notamment négocier le raz Blanchard. Situé à l'extrémité sud-ouest du Cotentin, ce passage entre la pointe de la Hague et l'île anglo-normande d'Aurigny est bien connu des navigateurs car c’est là-bas que sévissent les courants les plus forts d’Europe…

 

CLASSEMENT GÉNÉRAL (AVANT JURY)

Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel : 9 pts
Groupe Atlantic - Clément Cron : 12 pts
Royan Atlantique - Gaultier Tallieu : 20 pts
Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois : 24 pts
Be Brussels - Kidibul powered by flying frogs - Arnaud Vasseur : 31 pts
Dunkerque Voile - Louis Lengagne : 38 pts
Normandy Youth - Noe Ackermann : 42 pts
Team Jeune Sud - Oscar Pean : 44 pts
Imagine For Margo - Margot Venin : 50 pts
Emile - Benjamin Sternberg : 60 pts

Source : Effets Mer

Lire la suite
21 lectures
0 commentaires

Le Tour du monde Ultim en solitaire aura bien lieu en 2023 !

Elle était espérée, attendue depuis 15 ans, elle va enfin voir le jour et très bientôt : LA course autour du monde, en solitaire et en multicoque sera organisée pour la première fois en 2023 par OC Sport Pen Duick en collaboration avec la “Classe Ultim 32/23″ et l’ensemble des acteurs et armateurs des grands trimarans océaniques de 32 mètres.

C’est un vrai défi humain et technologique qui attend les participants à cette course qui va forger les plus grands héros de la course au large. La réunion de ces géants est la promesse d’exploit hors normes qui seront partagés avec le plus grand nombre, autour de valeurs fortes : le dépassement de soi, l’humilité, l’engagement, la persévérance, l’ambition, …

De l’aventure, du panache, du talent, des émotions …. Tous les éléments qui forment les événements sportifs majeurs seront réunis pour un rendez-vous, qui marquera l’histoire de la voile océanique.

Le sommet tant attendu

Voilà plus de 15 ans que sont nées les premières idées pour créer un Tour du Monde en solitaire des plus grands multicoques, ces machines de haute technologie aujourd’hui réunies en une flotte étoffée. L’espoir fou de voir ces merveilles d’innovation fendre le vent tout autour du globe n’avait malheureusement pas encore pu se concrétiser. Et pour cause, l’équation entre évolution technique, fiabilité́, temporalité́ et programme ambitieux était complexe.
La première édition qui se tiendra fin 2023 est ainsi le fruit d’un long travail et d’ajustements qui s’avèrent indispensables à la mise en place d’un événement aussi révolutionnaire.

« Nous sommes particulièrement heureux de voir se concrétiser ce projet. Ensemble, nous allons pouvoir sereinement préparer ce tour du monde et donner à cette magnifique course, à la fois très humaine et hautement technologique, le souffle qu’elle mérite. Jean-Bernard Le Boucher, nouvellement nommé Directeur Général de la Classe Ultim 32/23 aura entre autres missions, celle d’accompagner ce grand et beau challenge. » Patricia Brochard, Présidente de la Classe Ultim 32/23

« C’est avec une grande joie que nous avons le plaisir de vous annoncer la confirmation de ce beau projet qu’est l’organisation du Tour du Monde en Solitaire en multicoque. Tout est réuni après de longues années de réflexion et de travail commun pour faire de cet événement un succès sportif, médiatique et populaire », disent Edouard Coudurier, Président du Groupe Télégramme et Roland Tresca, Président de Pen Duick et Directeur Général Adjoint du Groupe Télégramme, propriétaire d’OC Sport Pen Duick.

Une aventure commune

C’est en unissant les forces des armateurs et leurs skippers, de la Classe et avec l’expertise d’OC sport Pen Duick en gestion d’événements qu’il est possible de créer, d’organiser et de développer dans les temps une course de cette ampleur, unique en son genre.

« Plus de 40 ans après la première édition de la Route Du Rhum, la réalisation du Tour du monde Ultim en solitaire est symbolique du caractère de pionnier et de savoir-faire d’OC Sport Pen Duick. Nous nous réjouissons de pouvoir commencer dès maintenant à œuvrer avec les armateurs pour la mise en place de ce superbe projet qui sans nul doute fera date dans l’histoire de la Voile » précise Hervé Favre, Président d’OC Sport Pen Duick et organisateur de la Route du Rhum Destination Guadeloupe et de The Transat CIC.

Si le choix de la ville-hôte « départ et arrivée » n’est pas encore arrêté, des discussions sont en cours avec la Ville de Brest qui a montré depuis l’origine du projet un vif intérêt pour accueillir cet événement.

Une certitude : l’alliance des forces en présence promet un plateau qui s’annonce exceptionnel. Ont déjà formalisé leur engagement :

Actual (skipper, Yves Le Blevec) Banque Populaire (skipper, Armel Le Cléac’h) Brest Ultim Sailing (skipper TBC) Maxi Edmond de Rothschild (skipper, Charles Caudrelier) Sodebo (skipper, Thomas Coville) SVR-Lazartigue, nouveau venu dans le monde des grands trimarans (skipper, François Gabart) soutient largement ce nouveau projet portant une forte ambition fédératrice.

Verbatims des Skippers/Armateurs :

Cyril Dardashti, Directeur Général Gitana France :

« Cette course s’inscrit dans les objectifs que nous nous sommes fixés dès 2017 en construisant puis en mettant à l’eau le Maxi Edmond de Rothschild, le pionnier de cette génération de géants volants. Il a fallu un peu de patience pour que la première édition voit le jour mais aujourd’hui le rendez-vous est pris ! L’arrivée des nouveaux maxi-trimarans s’est accompagnée d’une rupture technologique telle qu’il était important de s’accorder du temps pour que ce premier évènement soit à la hauteur de la magie de ces bateaux. Au-delà de la performance sportive incroyable que vont accomplir les marins de ce tour du monde inaugural ce sera un défi hors norme à relever. Nous sommes ravis de pouvoir nous appuyer sur le savoir-faire d’ OC Sport Pen Duick en tant qu’organisateur pour cette grande première. »

Charles Caudrelier, Skipper du Maxi Edmond de Rothschild pour ce tour du Monde :

« Ce tour du monde en solitaire en Ultime est un rêve que je n’osais même pas espérer dans ma carrière. J’ai toujours été très attiré par le Vendée Globe mais là, à la barre des bateaux les plus rapides de la planète et en mode volant, c’est tout simplement le challenge Ultime. Mener un tel bateau en solitaire sur un parcours planétaire si exigeant est une aventure hors norme que je suis vraiment fier de partager avec le Gitana Team et sur le Maxi Edmond de Rothschild. Ce tour du monde j’y pense depuis 2 ans, c’est cet objectif qui me motive et me fait avancer tous les jours. »

Thomas Coville, Skipper Sodebo Ultim 3 :

« C’est une fierté de faire partie de ce groupe de marins associés à des partenaires emblématiques. Avec Sodebo, nous pensons à cette course depuis 2007 quand nous avons lancé la construction du premier trimaran Sodebo Ultim.
Il y a eu beaucoup de rebondissements dans la programmation de cette course autour du monde, il a fallu être patient, que les projets arrivent à maturité, cela montre que nous sommes tous interdépendants. Le jour du départ nous serons tous heureux d’avoir porté cette idée.
Cette course justifie les 20 ans d’engagement et de navigation à haut niveau. Il fallait être dans ce timing sportif et technologique. C’est la course qui consacrera une vie d’athlète et de marin. »

Armel Le Cléac’h, Skipper Banque Populaire :

« Je suis ravi de voir le programme des Ultims se structurer autour de grands rendez-vous sportivement très motivants et qui seront aussi de superbes moments de sport pour tous les passionnés. Nos bateaux sont magiques et je suis heureux que nous puissions les partager avec le public autour de grandes aventures. J’ai hâte que cela commence ! »

Emmanuel Bachellerie, Directeur général et armateur de Brest Ultim Sailing :

« Ces trimarans exceptionnels méritaient cette course en solitaire, depuis longtemps. Ils ont été pensés, dessinés, financés, construits et développés pour elle. Désormais définitivement enclenchée, elle rendra son verdict après 40 à 50 jours de mer. Ou plus, ou moins… ainsi va la magie du large et puisse-t-elle continuer à le demeurer ; c’est-à-dire une exceptionnelle aventure à rebours d’une quelconque prévision ».

Samuel Tual, Président Actual Leader Group :

« Cette course autour du monde est l’aboutissement de notre projet partagé avec la Classe Ultim. Ce sera par définition un événement exceptionnel ! Exceptionnel pour nos skippers qui vont devoir relever un défi sportif et technique sans égal à bord de bateaux aux performances de formule 1. Exceptionnel également pour tous les publics qui suivront cette course comme l’aventure hors norme de marins talentueux mais ordinaires capables de choses extraordinaires. Je me réjouis que nous ayons réussi à donner le jour à cet événement qui je l’espère marquera l’histoire de la course au large. »

Yves Le Blévec, Skipper Actual Ultim 3 :

« L’officialisation de ce tour du monde en solitaire en ultim est une très belle nouvelle que nous attendions tous avec beaucoup d’impatience. Au-delà du défi sportif et de la préparation que cela va exiger, je suis fier de pouvoir faire partie avec Actual Ultim 3 de ce plateau qui s’annonce très relevé. C’est une aventure hors norme que nous allons vivre avec des marins d’exceptions, sur des bateaux d’exceptions et des partenaires qui ont su démontrer la force de leurs engagements. »

RDV très prochainement pour plus de détails sur la course !

L’article Le Tour du monde Ultim en solitaire aura bien lieu en 2023 ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
22 lectures
0 commentaires

Paré pour les Jeux Olympiques de Tokyo !

A deux semaines du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 août), dont les épreuves de voile se disputeront sur le plan d’eau d’Enoshima, Jean-Baptiste Bernaz est prêt à s’envoler pour le Japon. Le lasériste varois, qui disputera sa 4e olympiade cet été, a peaufiné sa préparation avec un dernier stage au lac de Garde, suivi d’un stage d’isolement pour faire le plein de confiance et d’énergies positives.

Optimisation

C’est en Italie, au lac de Garde, que Jean-Baptiste Bernaz a posé ses valises le 20 juin dernier. Au programme : dix jours de stage intensif. « Ce stage était le dernier regroupement avec nos partenaires d’entraînement. J’en ai profité pour emmagasiner de la confiance », raconte JB, qui compte parmi ses camarades de jeu le Brésilien multi-médaillé Robert Scheidt, le Guatémaltèque Juan Ignacio Maegli Aguero ou encore le Belge Wannes van Laer, pour ne citer qu’eux. « Il y avait plusieurs enjeux : prendre du plaisir et de la fraîcheur pour aller au Japon avec les crocs, et mettre un dernier coup de collier avant de partir. On a travaillé les départs, la vitesse, et on en a profité pour se faire un peu les jambes grâce aux conditions ventées du lac », poursuit-il.

Cohésion

Un ultime entraînement grandeur nature nature qui a donc permis à Jean-Baptiste Bernaz de perfectionner les derniers détails avant l’échéance planétaire. Et qui faisait suite au stage de cohésion de l’Équipe de France de Voile il y a trois semaines, à Corrençon-en-Vercors (Isère). « C’était une bonne idée de réunir tous ceux qui seront au Japon pendant quatre jours dans le Vercors car cette année, on va passer beaucoup de temps ensemble. A cause de la crise sanitaire, on ne verra rien voir d’autre que la Marina et l’hôtel. C’était d’autant plus important de voir avec qui on va partir, de partager de bons moments ensemble et de se mettre dans le contexte des Jeux dans un cadre fabuleux, détaille JB. On a pu nous expliquer comment ça allait se passer à Enoshima, mettre à plat et évoquer les enjeux de chacun. Nous avons également fait du sport et des activités pour renforcer la cohésion de groupe ». Hébergés au sein de la structure Zecamp créée par Lois Habert, ancien membre de l’équipe de France et vice-champion d’Europe de biathlon, tous ont pu également profiter de l’occasion pour découvrir la discipline.

Concentration

A l’issue de son stage au lac de Garde, le lasériste varois est parti s’isoler cinq jours en mer avec son préparateur physique. Port-Cros, cap Bénat, cap Taillat… « J’ai la chance d’avoir accès à un bateau. C’est idéal car on doit voir le moins de monde possible avant de partir à cause du Covid-19. J’en profite pour garder la forme physiquement et faire le plein d’énergie avant de partir pour Enoshima le 11 juillet avec le reste de l’Équipe de France ». Une date que le Sudiste, qui a déjà les yeux rivés vers le Japon, attend avec impatience : « Je suis en bonne forme sur l’eau, tout se passe bien, maintenant j’ai hâte que ça commence ! »

L’œil du coach : Stéphane Christidis

« Ça fait longtemps que JB est prêt techniquement et physiquement. On sait qu’il lui manque juste de faire LA grosse perf’. Il a toutes les qualités requises pour le faire, on l’a vu sur pas mal d’épreuves en amont des Jeux. Je sens une certaine sérénité en lui. Je le trouve très concentré sur son objectif tout en ayant un certain relâchement dans le sens positif du terme », commente Stéphane Christidis, qui coache JB depuis un an. « Ce n’est pas évident d’être prêt le jour J, mais on est content de la préparation hivernale. On a fait un gros volume de navigation aux Canaries (Espagne) et à Vilamoura (Portugal). Et de l’affutage sur la dernière partie, avec un stage au lac de Garde, où on a fait des nav’ intensives mais courtes, l’objectif étant d’arriver le plus en forme possible aux Jeux », poursuit celui qui a participé deux fois aux Jeux Olympiques en tant qu’athlète : en 2004 à Athènes (11e) et en 2012 à Londres (6e). Avant de conclure : « On est confiant même si on sait que ces Jeux ne vont pas être faciles. Ça sera le cas pour tout le monde. On va y aller comme à un combat. De toutes façons, il y a toujours une part de difficulté aux Jeux et c’est toujours différent, c’est très rare de décrocher une médaille dans une facilité totale. Il ne faudra rien lâcher du début à la fin. Émotionnellement, je le sens prêt pour ça, pas dans l’euphorie mais serein ».

L’article Paré pour les Jeux Olympiques de Tokyo ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
27 lectures
0 commentaires

Les Sables – Horta – Les Sables : Finish incroyable Antoine Carpentier et Mikaël Mergui (Redman) vainqueurs aux Sables sur la ligne

Après un duel épique depuis Horta, Antoine Carpentier et Mikaël Mergui ont franchi la ligne d’arrivée de la 8e édition de le Sables – Horta – Les Sables en première position ce jeudi 8 juillet devant Axel Trehin et Frédéric Denis (Project Rescue Ocean) avec 3 minutes d’avance. Le duo de Redman a ainsi mis 10 jours 20 heures 19 minutes et 31 secondes pour boucler les 2 540 milles du parcours entre les Açores et la Vendée à la vitesse moyenne de 9,77 nœuds.
Au coude à coude avec Projet Rescue depuis Horta les deux bateaux ne se sont pas quittés d’une semelle.
Ian Lipinksi et Ambrogio Beccaria devraient sur Crédit Mutuel devraient compléter le podium.

Lire la suite
26 lectures
0 commentaires

Normandy Elite Team vainqueur du premier ralliement

Deuxième victoire pour Helvetia Blue by Normandy Elite Team, qui conserve les commandes du classement général au terme d’une journée passionnante et d’un finish à suspense. Ce mercredi, l’équipage normand a remporté le premier ralliement du Tour Voile 2021, entre Le Havre et Saint-Vaast-la-Hougue, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique. Ces trois bateaux ont terminé avec seulement une minute d’écart, après plus de sept heures de course ! D’une longueur de 57 milles, le parcours du jour a offert une superbe bataille stratégique entre les dix Diam24 OD.

Les marins engagés dans la 44e édition du Tour Voile ont vécu une journée à la fois inédite, enthousiasmante et passionnante. En effet, c’était la toute première fois que les Diam24 OD ralliaient deux villes-étapes par la mer. Comme prévu, le départ a été donné au large du Havre à 10h30, sous le soleil, cap sur Saint-Vaast-la-Hougue, dans le Cotentin. L’équipage de Royan Atlantique a passé la bouée de dégagement en tête, juste devant Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic. C’était le début d’un match à trois extrêmement serré.

Louvoyage stratégique jusqu’à Arromanches

Une fois la bouée de dégagement franchie, les bateaux devaient se rendre vers une cardinale Ouest positionnée devant Arromanches (Calvados), un petit village qui doit sa renommée au vestige de son port artificiel, construit par les troupes alliées juste après le débarquement du 6 juin 1944. Les marins du Tour Voile ont mis un bon moment avant d’apercevoir ces formes mystérieuses. Pour rallier Arromanches, ils ont effet dû tirer des bords, au près, dans un vent de 8 à 10 nœuds, heureusement aidés dans leur progression par un courant favorable. C’est finalement à 15h17 que Groupe Atlantic a franchi la marque de parcours d’Arromanches, suivi de très près par Royan Atlantique et Helvetia Blue by Normandy Elite Team.

Une minute d’écart après sept heures de course !

La bataille entre ces trois équipages s’est poursuivie sur la suite du parcours qui s’est également faite au près, mais sur un bord, dans un vent forcissant. Le rythme s’est alors accéléré et l’enjeu était de garder une belle vitesse sur ce long « tout droit » bâbord amure. Le vent venant de la terre, la mer était plate et la navigation agréable. Bien occupés à faire marcher au mieux les bateaux, les équipages ont tout de même eu le temps d’observer le très joli paysage dans lequel ils évoluaient. Ils ont notamment longé les plages du débarquement, dont la fameuse Omaha Beach, puis sont passés entre les deux îles Saint-Marcouf. Les trois leaders se tenaient alors en moins de 30 secondes, après plus de 6 heures de course ! Le sprint final vers la ligne d’arrivée s’est engagé et c’est finalement Helvetia Blue by Normandy Elite Team qui s’est imposé au bout du suspense, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique.

Leader depuis le premier jour, Helvetia Blue by Normandy Elite Team reste aux commandes

Vainqueur de la première journée à Dunkerque, Helvetia Blue by Normandy Elite Team a terminé deuxième des trois journées suivantes. En renouant aujourd’hui avec la victoire, les Normands restent tout en haut du classement général, mais avec seulement deux petits points d’avance sur Groupe Atlantic. Demain jeudi, après une bonne nuit bien méritée, les équipages se retrouveront pour les parcours construits de Saint-Vaast-la Hougue.

CLASSEMENT DU RALLIEMENT (AVANT JURY)

Helvetia Blue by Normandy Elite Team – Clément Michel Groupe Atlantic – Clément Cron Royan Atlantique – Gaultier Tallieu Be Brussels – Kidibul powered by flying frogs – Arnaud Vasseur Team Jeune Sud – Oscar Pean Helvetia Purple by Normandy Elite Team – Pauline Courtois Imagine For Margo – Margot Venin Normandy Youth – Noe Ackermann Dunkerque Voile – Louis Lengagne

L’article Normandy Elite Team vainqueur du premier ralliement est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
24 lectures
0 commentaires

Axel Trehin et Frédéric Denis puis Antoine Carpentier et Mikaël Mergui se rendent coup pour coup sur la Les Sables Horta

 

Alors qu’il reste désormais moins de 200 milles à parcourir pour rejoindre la ligne d’arrivée, les deux leaders de la 8e édition de la Les Sables – Horta – Les Sables continuent de se livrer un duel sans merci. Axel Trehin et Frédéric Denis puis Antoine Carpentier et Mikaël Mergui, qui ne se lâchent pas d’une semelle depuis une semaine, se rendent coup pour coup. Et si Project Rescue Ocean avait pris un léger avantage peu avant l’atterrissage sur l’archipel des Açores, depuis les environs de 8h30 ce mardi, Redman s’est installé aux commandes. 

image

Crédit : Ch Breschi

« On est à fond dedans, télécommande du pilote à la main pour ajuster sans cesse le cap en suivant les variations de vents. On fait des checks réguliers pour contrôler les réglages. A moins de 24 heures de l’arrivée, une belle bataille navale se prépare. Il faut soigner les manœuvres et rester concentré à la barrer pour aller vite », a commenté Mikaël Mergui qui, après bientôt dix jours en mer et 2 300 milles parcourus, ne devance son principal adversaire que de 2,8 milles. Autant dire pas grand-chose. « On se livre un combat au corps à corps et ça va probablement durer jusqu’à la fin. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour entretenir le suspense ! Cela dit, je m'en serais bien passé ! », a relaté Axel Trehin, bien conscient qu’en prime, Ian Lipinksi et Ambrogio Beccaria reviennent comme des balles depuis trois jours. Pour preuve, le duo de Crédit Mutuel, qui comptait encore 62 milles de retard lundi dernier, est désormais à moins de 20 milles de son tableau arrière. 

 

Du spi, enfin, pour le gros du peloton  

Le gros de la meute, qui n’a eu d’autre choix que de mettre du nord dans sa route, hier et cette nuit, afin de contourner la dorsale qui lui barrait la route, va toutefois accélérer de nouveau la cadence à partir d’aujourd’hui. « On se prépare à une journée un peu « bourrin », sous spi a priori. On commence à faire du mille dans le bon sens, ça fait plaisir ! », s’est réjoui Pierre Cavenave-Péré, skipper de Legallais qui va, comme ses adversaires les plus proches, profiter du même flux de nord-ouest que ses prédécesseurs. Un flux qui devrait toutefois progressivement virer à l’ouest à partir de demain soir, tout en faiblissant. A noter par ailleurs : Victor Jost et Enguerrand Granoux sont actuellement en escale à Horta. Le skipper d’Engue&Vic, blessé à l’épaule, réalise en ce moment des examens à l’hôpital local. En fonction des résultats, les deux acolytes aviseront de la suite à donner à leur course mais, pour l’heure, ils envisagent de repartir dès ce soir après avoir respecté la pénalité de 12 heures infligée en cas de pit-stop technique, ainsi que cela est prévu par les règles de course de cette Les Sables – Horta – Les Sables. 


Source : Vendée Les Sables

Lire la suite
22 lectures
0 commentaires

Leader du Tour Voile depuis le premier jour, Helvetia Blue by Normandy Elite Team reste aux commandes

 

Deuxième victoire pour Helvetia Blue by Normandy Elite Team, qui conserve les commandes du classement général au terme d’une journée passionnante et d’un finish à suspense. Ce mercredi, l’équipage normand a remporté le premier ralliement du Tour Voile 2021, entre Le Havre et Saint-Vaast-la-Hougue, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique. Ces trois bateaux ont terminé avec seulement une minute d’écart, après plus de sept heures de course. 

 

image

Crédit : JM Liot


C’était la toute première fois que les Diam24 OD ralliaient deux villes-étapes par la mer. Comme prévu, le départ a été donné au large du Havre à 10h30, sous le soleil, cap sur Saint-Vaast-la-Hougue, dans le Cotentin. L’équipage de Royan Atlantique a passé la bouée de dégagement en tête, juste devant Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic. C’était le début d’un match à trois extrêmement serré.

 

Louvoyage stratégique jusqu’à Arromanches 

Une fois la bouée de dégagement franchie, les bateaux devaient se rendre vers une cardinale Ouest positionnée devant Arromanches (Calvados), un petit village qui doit sa renommée au vestige de son port artificiel, construit par les troupes alliées juste après le débarquement du 6 juin 1944. Les marins du Tour Voile ont mis un bon moment avant d’apercevoir ces formes mystérieuses. Pour rallier Arromanches, ils ont effet dû tirer des bords, au près, dans un vent de 8 à 10 nœuds, heureusement aidés dans leur progression par un courant favorable. C’est finalement à 15h17 que Groupe Atlantic a franchi la marque de parcours d’Arromanches, suivi de très près par Royan Atlantique et Helvetia Blue by Normandy Elite Team.

 

Une minute d'écart après sept heures de course  

La bataille entre ces trois équipages s’est poursuivie sur la suite du parcours qui s’est également faite au près, mais sur un bord, dans un vent forcissant. Le rythme s’est alors accéléré et l’enjeu était de garder une belle vitesse sur ce long « tout droit » bâbord amure. Le vent venant de la terre, la mer était plate et la navigation agréable. Bien occupés à faire marcher au mieux les bateaux, les équipages ont tout de même eu le temps d’observer le très joli paysage dans lequel ils évoluaient. Ils ont notamment longé les plages du débarquement, dont la fameuse Omaha Beach, puis sont passés entre les deux îles Saint-Marcouf. Les trois leaders se tenaient alors en moins de 30 secondes, après plus de 6 heures de course ! Le sprint final vers la ligne d’arrivée s’est engagé et c’est finalement Helvetia Blue by Normandy Elite Team qui s’est imposé au bout du suspense, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique.

 

Leader depuis le premier jour, Helvetia Blue by Normandy Elite Team reste aux commandes 
Vainqueur de la première journée à Dunkerque, Helvetia Blue by Normandy Elite Team a terminé deuxième des trois journées suivantes. En renouant aujourd’hui avec la victoire, les Normands restent tout en haut du classement général, mais avec seulement deux petits points d’avance sur Groupe Atlantic. Demain jeudi, après une bonne nuit bien méritée, les équipages se retrouveront pour les parcours construits de Saint-Vaast-la Hougue.

 

CLASSEMENT DU RALLIEMENT (AVANT JURY) 

Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel 

Groupe Atlantic - Clément Cron 

Royan Atlantique - Gaultier Tallieu 

Be Brussels - Kidibul powered by flying frogs - Arnaud Vasseur 

Team Jeune Sud - Oscar Pean 

Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois 

Imagine For Margo - Margot Venin 

Normandy Youth - Noe Ackermann 

Dunkerque Voile - Louis Lengagne

 

Source : Effets Mer

Lire la suite
26 lectures
0 commentaires

TourVoile. Première étape de ralliement remportée par Helvetia Blue by Normandy Elite Team

Helvetia Blue by Normandy Elite Team tient bien son rang de favori. L’équipage normand a remporté le premier ralliement du Tour Voile 2021, entre Le Havre et Saint-Vaast-la-Hougue, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique. Ces trois bateaux ont terminé avec seulement une minute d’écart, après plus de sept heures de course ! D’une longueur de 57 milles, le parcours du jour a offert une superbe bataille stratégique entre les dix Diam24 OD.

Les marins engagés dans la 44e édition du Tour Voile ont vécu une journée à la fois inédite, enthousiasmante et passionnante. En effet, c’était la toute première fois que les Diam24 OD ralliaient deux villes-étapes par la mer. Comme prévu, le départ a été donné au large du Havre à 10h30, sous le soleil, cap sur Saint-Vaast-la-Hougue, dans le Cotentin. L’équipage de Royan Atlantique a passé la bouée de dégagement en tête, juste devant Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic. C’était le début d’un match à trois extrêmement serré.

Louvoyage stratégique jusqu’à Arromanches

Une fois la bouée de dégagement franchie, les bateaux devaient se rendre vers une cardinale Ouest positionnée devant Arromanches (Calvados), un petit village qui doit sa renommée au vestige de son port artificiel, construit par les troupes alliées juste après le débarquement du 6 juin 1944. Les marins du Tour Voile ont mis un bon moment avant d’apercevoir ces formes mystérieuses. Pour rallier Arromanches, ils ont effet dû tirer des bords, au près, dans un vent de 8 à 10 nœuds, heureusement aidés dans leur progression par un courant favorable. C’est finalement à 15h17 que Groupe Atlantic a franchi la marque de parcours d’Arromanches, suivi de très près par Royan Atlantique et Helvetia Blue by Normandy Elite Team.

Une minute d’écart après sept heures de course !

La bataille entre ces trois équipages s’est poursuivie sur la suite du parcours qui s’est également faite au près, mais sur un bord, dans un vent forcissant. Le rythme s’est alors accéléré et l’enjeu était de garder une belle vitesse sur ce long « tout droit » bâbord amure. Le vent venant de la terre, la mer était plate et la navigation agréable. Bien occupés à faire marcher au mieux les bateaux, les équipages ont tout de même eu le temps d’observer le très joli paysage dans lequel ils évoluaient. Ils ont notamment longé les plages du débarquement, dont la fameuse Omaha Beach, puis sont passés entre les deux îles Saint-Marcouf. Les trois leaders se tenaient alors en moins de 30 secondes, après plus de 6 heures de course ! Le sprint final vers la ligne d’arrivée s’est engagé et c’est finalement Helvetia Blue by Normandy Elite Team qui s’est imposé au bout du suspense, juste devant Groupe Atlantic et Royan Atlantique

Leader depuis le premier jour, Helvetia Blue by Normandy Elite Team reste aux commandes

Vainqueur de la première journée à Dunkerque, Helvetia Blue by Normandy Elite Team a terminé deuxième des trois journées suivantes. En renouant aujourd’hui avec la victoire, les Normands restent tout en haut du classement général, mais avec seulement deux petits points d’avance sur Groupe Atlantic. Demain jeudi, après une bonne nuit bien méritée, les équipages se retrouveront pour les parcours construits de Saint-Vaast-la Hougue.

CLASSEMENT DU RALLIEMENT (AVANT JURY)

Helvetia Blue by Normandy Elite Team – Clément MichelGroupe Atlantic – Clément CronRoyan Atlantique – Gaultier TallieuBe Brussels – Kidibul powered by flying frogs – Arnaud VasseurTeam Jeune Sud – Oscar PeanHelvetia Purple by Normandy Elite Team – Pauline CourtoisImagine For Margo – Margot VeninNormandy Youth – Noe AckermannDunkerque Voile – Louis Lengagne

Lire la suite
16 lectures
0 commentaires

Ultim. Le Tour du monde Ultim en solitaire confirmé en 2023 !

Le Tour du monde Ultim en solitaire en 2023 a été officialisé par les équipes ce mercredi. C’est OC Sport filiale du Télégramme qui l’organisera finalement. Jean-Bernard Le Boucher, a été nommé Directeur Général de la Classe Ultim 32/23.

La Classe Ultim 32/23 donne l’impression de prendre un nouveau départ en se donnant un cap et des priorités. De l’eau a coulé sous les étraves depuis l’annonce le 4 décembre 2015 puis confirmé le 2 décembre 2017 d’un tour du monde en ultime en solitaire avant son report en décembre 2019 suite à une Route du Rhum dramatique. Exit l’idée d’organiser elle-même son évènement via la SAS Brest Ultim Sailing. Celui-ci est concédé à OC-Sport qui a été préféré à A.S.O. On ne parle plus de Brest Oceans, le choix de départ de la ville n’est pas encore arrêté même si la ville de Brest reste favorite pour le départ.
Côté concurrent, on retrouve les mêmes équipes mais pas les mêmes protagonistes.
Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) et Thomas Coville (SOdebo) ont changé de monture.
Franck Cammas et Charles Caudrelier ont remplacé Seb Josse et Thomas Rouxel sur Gitana.
Yves Le Blévec a troqué son ex-Sodebo contre l’ex-Macif.
Francois Gabart a changé de bateau et de partenaire. Macif s’est retiré remplacé par SVR-Lazartigue. Son nouveau bateau sera mis à l’eau dans les prochains jours. Il n’a pas encore formalisé son engagement.
Reste un dernier bateau qui cherche son skipper. L’ex-Actual-ex-Sodebo a été racheté par Brest Ultim Sailing la société d’Emmanuel Bachellerie.

« Nous sommes particulièrement heureux de voir se concrétiser ce projet. Ensemble, nous allons pouvoir sereinement préparer ce tour du monde et donner à cette magnifique course, à la fois très humaine et hautement technologique, le souffle qu’elle mérite. Jean-Bernard Le Boucher, nouvellement nommé Directeur Général de la Classe Ultim 32/23 aura entre autres missions, celle d’accompagner ce grand et beau challenge. » Patricia Brochard, Présidente de la Classe Ultim 32/23

« C’est avec une grande joie que nous avons le plaisir de vous annoncer la confirmation de ce beau projet qu’est l’organisation du Tour du Monde en Solitaire en multicoque. Tout est réuni après de longues années de réflexion et de travail commun pour faire de cet événement un succès sportif, médiatique et populaire », disent Edouard Coudurier, Président du Groupe Télégramme et Roland Tresca, Président de Pen Duick et Directeur Général Adjoint du Groupe Télégramme, propriétaire d’OC Sport Pen Duick.

« Plus de 40 ans après la première édition de la Route Du Rhum, la réalisation du Tour du monde Ultim en solitaire est symbolique du caractère de pionnier et de savoir-faire d’OC Sport Pen Duick. Nous nous réjouissons de pouvoir commencer dès maintenant à œuvrer avec les armateurs pour la mise en place de ce superbe projet qui sans nul doute fera date dans l’histoire de la Voile » précise Hervé Favre, Président d’OC Sport Pen Duick et organisateur de la Route du Rhum Destination Guadeloupe et de The Transat CIC.

Si le choix de la ville-hôte « départ et arrivée » n’est pas encore arrêté, des discussions sont en cours avec la Ville de Brest qui a montré depuis l’origine du projet un vif intérêt pour accueillir cet événement.

Une certitude : l’alliance des forces en présence promet un plateau qui s’annonce exceptionnel. Ont déjà formalisé leur engagement :
Actual (skipper, Yves Le Blevec)
Banque Populaire (skipper, Armel Le Cléac’h)
Brest Ultim Sailing (skipper TBC)
Maxi Edmond de Rothschild (skipper, Charles Caudrelier)
Sodebo (skipper, Thomas Coville)

SVR-Lazartigue, nouveau venu dans le monde des grands trimarans (skipper, François Gabart) soutient largement ce nouveau projet portant une forte ambition fédératrice.

Verbatims des Skippers/Armateurs :

Cyril Dardashti, Directeur Général Gitana France :
« Cette course s’inscrit dans les objectifs que nous nous sommes fixés dès 2017 en construisant puis en mettant à l’eau le Maxi Edmond de Rothschild, le pionnier de cette génération de géants volants. Il a fallu un peu de patience pour que la première édition voit le jour mais aujourd’hui le rendez-vous est pris ! L’arrivée des nouveaux maxi-trimarans s’est accompagnée d’une rupture technologique telle qu’il était important de s’accorder du temps pour que ce premier évènement soit à la hauteur de la magie de ces bateaux. Au-delà de la performance sportive incroyable que vont accomplir les marins de ce tour du monde inaugural ce sera un défi hors norme à relever. Nous sommes ravis de pouvoir nous appuyer sur le savoir-faire d’ OC Sport Pen Duick en tant qu’organisateur pour cette grande première. »

Charles Caudrelier, Skipper du Maxi Edmond de Rothschild pour ce tour du Monde :
« Ce tour du monde en solitaire en Ultime est un rêve que je n’osais même pas espérer dans ma carrière. J’ai toujours été très attiré par le Vendée Globe mais là, à la barre des bateaux les plus rapides de la planète et en mode volant, c’est tout simplement le challenge Ultime. Mener un tel bateau en solitaire sur un parcours planétaire si exigeant est une aventure hors norme que je suis vraiment fier de partager avec le Gitana Team et sur le Maxi Edmond de Rothschild. Ce tour du monde j’y pense depuis 2 ans, c’est cet objectif qui me motive et me fait avancer tous les jours. »

Thomas Coville, Skipper Sodebo Ultim 3 :
« C’est une fierté de faire partie de ce groupe de marins associés à des partenaires emblématiques. Avec Sodebo, nous pensons à cette course depuis 2007 quand nous avons lancé la construction du premier trimaran Sodebo Ultim.
Il y a eu beaucoup de rebondissements dans la programmation de cette course autour du monde, il a fallu être patient, que les projets arrivent à maturité, cela montre que nous sommes tous interdépendants. Le jour du départ nous serons tous heureux d’avoir porté cette idée.
Cette course justifie les 20 ans d’engagement et de navigation à haut niveau. Il fallait être dans ce timing sportif et technologique. C’est la course qui consacrera une vie d’athlète et de marin. »

Armel Le Cléac’h, Skipper Banque Populaire :
« Je suis ravi de voir le programme des Ultims se structurer autour de grands rendez-vous sportivement très motivants et qui seront aussi de superbes moments de sport pour tous les passionnés. Nos bateaux sont magiques et je suis heureux que nous puissions les partager avec le public autour de grandes aventures. J’ai hâte que cela commence ! »

Emmanuel Bachellerie, Directeur général et armateur de Brest Ultim Sailing :
« Ces trimarans exceptionnels méritaient cette course en solitaire, depuis longtemps. Ils ont été pensés, dessinés, financés, construits et développés pour elle. Désormais définitivement enclenchée, elle rendra son verdict après 40 à 50 jours de mer. Ou plus, ou moins… ainsi va la magie du large et puisse-t-elle continuer à le demeurer ; c’est-à-dire une exceptionnelle aventure à rebours d’une quelconque prévision ».

Samuel Tual, Président Actual Leader Group :
« Cette course autour du monde est l’aboutissement de notre projet partagé avec la Classe Ultim. Ce sera par définition un événement exceptionnel ! Exceptionnel pour nos skippers qui vont devoir relever un défi sportif et technique sans égal à bord de bateaux aux performances de formule 1. Exceptionnel également pour tous les publics qui suivront cette course comme l’aventure hors norme de marins talentueux mais ordinaires capables de choses extraordinaires. Je me réjouis que nous ayons réussi à donner le jour à cet événement qui je l’espère marquera l’histoire de la course au large. »

Yves Le Blévec, Skipper Actual Ultim 3 :
« L’officialisation de ce tour du monde en solitaire en ultim est une très belle nouvelle que nous attendions tous avec beaucoup d’impatience. Au-delà du défi sportif et de la préparation que cela va exiger, je suis fier de pouvoir faire partie avec Actual Ultim 3 de ce plateau qui s’annonce très relevé. C’est une aventure hors norme que nous allons vivre avec des marins d’exceptions, sur des bateaux d’exceptions et des partenaires qui ont su démontrer la force de leurs engagements. »

Lire la suite
26 lectures
0 commentaires

La course autour du Monde en Ultim et en solitaire aura bien lieu en 2023, Armel Le Cléac'h : "J’ai hâte que cela commence !"

La course autour du monde, en solitaire et en multicoque sera organisée pour la première fois en 2023 par OC Sport Pen Duick en collaboration avec la Classe Ultim 32/23 et l’ensemble des acteurs et armateurs des grands trimarans océaniques de 32 mètres.

image

Crédit : Easy Ride

La première édition qui se tiendra fin 2023 est ainsi le fruit d’un long travail et d’ajustements qui s’avèrent indispensables à la mise en place d’un événement aussi révolutionnaire. Si le choix de la ville-hôte « départ et arrivée » n’est pas encore arrêté, des discussions sont en cours avec la Ville de Brest qui a montré depuis l’origine du projet un vif intérêt pour accueillir cet événement.

Ont déjà formalisé leur engagement :

Actual (skipper, Yves Le Blevec) 

Banque Populaire (skipper, Armel Le Cléac’h) 

Brest Ultim Sailing (skipper TBC) 

Maxi Edmond de Rothschild (skipper, Charles Caudrelier) 

Sodebo (skipper, Thomas Coville) SVR-Lazartigue, nouveau venu dans le monde des grands trimarans (skipper, François Gabart) soutient largement ce nouveau projet

Les marins racontent : 

Charles Caudrelier, Skipper du Maxi Edmond de Rothschild pour ce tour du Monde : "J’y pense depuis 2 ans"

« Ce tour du monde en solitaire en Ultime est un rêve que je n’osais même pas espérer dans ma carrière. J’ai toujours été très attiré par le Vendée Globe mais là, à la barre des bateaux les plus rapides de la planète et en mode volant, c’est tout simplement le challenge Ultime. Mener un tel bateau en solitaire sur un parcours planétaire si exigeant est une aventure hors norme que je suis vraiment fier de partager avec le Gitana Team et sur le Maxi Edmond de Rothschild. Ce tour du monde j’y pense depuis 2 ans, c’est cet objectif qui me motive et me fait avancer tous les jours. »

Thomas Coville, Skipper Sodebo Ultim 3 :  "Il a fallu être patient"

« C’est une fierté de faire partie de ce groupe de marins associés à des partenaires emblématiques. Avec Sodebo, nous pensons à cette course depuis 2007 quand nous avons lancé la construction du premier trimaran Sodebo Ultim. Il y a eu beaucoup de rebondissements dans la programmation de cette course autour du monde, il a fallu être patient, que les projets arrivent à maturité, cela montre que nous sommes tous interdépendants. Le jour du départ nous serons tous heureux d’avoir porté cette idée. Cette course justifie les 20 ans d’engagement et de navigation à haut niveau. Il fallait être dans ce timing sportif et technologique. C’est la course qui consacrera une vie d’athlète et de marin. »

Armel Le Cléac’h, Skipper Banque Populaire : "J’ai hâte"

 « Je suis ravi de voir le programme des Ultims se structurer autour de grands rendez-vous sportivement très motivants et qui seront aussi de superbes moments de sport pour tous les passionnés. Nos bateaux sont magiques et je suis heureux que nous puissions les partager avec le public autour de grandes aventures. J’ai hâte que cela commence ! »

Samuel Tual, Président Actual Leader Group : "un événement exceptionnel !"

 « Cette course autour du monde est l'aboutissement de notre projet partagé avec la Classe Ultim. Ce sera par définition un événement exceptionnel ! Exceptionnel pour nos skippers qui vont devoir relever un défi sportif et technique sans égal à bord de bateaux aux performances de formule 1. Exceptionnel également pour tous les publics qui suivront cette course comme l'aventure hors norme de marins talentueux mais ordinaires capables de choses extraordinaires. Je me réjouis que nous ayons réussi à donner le jour à cet événement qui je l'espère marquera l'histoire de la course au large. »

Source : G Lebastard

Lire la suite
22 lectures
0 commentaires

Martin Le Pape et Sébastien Col s'adjugent la victoire à Douarnenez de la quatrième manche du Tour de Bretagne

Hier au départ de Saint-Quay Portrieux, tous connaissaient les enjeux de cette nouvelle manche. Avec ces 133 milles, l'étape est créditée d'un coefficient 2 : Tanguy Le Turquais confiait sur le ponton "s'il ya une course à ne pas manquer, c'est bien celle-ci". Le skipper lorientais, épaulé par Robin Follin qui, à tout juste 26 ans a déjà un palmarès long comme le bras, a tenu ses promesses : Queguiner - Innoveo termine en deuxième position à Douarnenez, à quelques encablures de Gardons la Vue grands vainqueurs de cette quatrième manche.
 
Robin Follin : "On réalise une très belle étape qui concrétise les résultats assez réguliers qu'on a depuis le début. On allait vite, on a fait des bons coups, on a eu un peu de réussite aussi à certains moments qui nous ont permis de passer aux avants postes. Dommage de ne pas pouvoir accrocher "Gardons la vue" qui a été vraiment très inspiré du début à la fin : ils allaient vite, à chaque fois qu'ils ont fait un décalage, ça a été pertinent, c'est vraiment bien joué de leur part."

 

Un placement parfait 

Cette capacité à être placé au bon endroit, au bon moment aura, sans nul doute, été une des clés de la victoire pour l'équipage de Gardons la Vue.

 
Martin Le Pape : "Forcément on est content, oui ! Sur l'option de départ, il y avait lieu d'hésiter. Nous, dès le matin, on avait vu qu'il était préférable d'aller à terre se protéger rapidement ; on a suivi notre plan stratégique sans se poser de question. On faisait partie du bon paquet côté terre et on a grappillé les places au fur et à mesure." "Martin a été énorme au niveau navigation et stratégie, ajoute Sébastien Col ; on n'était pas les plus rapides mais on était toujours au bon endroit. C'est toujours un plaisir de rendre une belle copie." La victoire sur le Tour se construit à deux, une singularité de la course qui ravit les concurrents. Pour gagner, les binômes se doivent de s'entendre parfaitement : complicité, symbiose spontanée, partage des sensations, des déceptions parfois et bien évidemment des joies. "Je suis très content de partager cette victoire avec Seb ! Seb était mon coach quand j'étais skipper Macif et on est resté très proches, ça rend la victoire encore plus belle."

 

Erwan Le Draoulec : " Ça ne se joue pas à grand-chose"

Les Skippers Macif (Pierre Quiroga / Erwan Le Draoulec) sont les grands perdants de cette manche. Leaders du général, ils perdent leur avantage sur une option du début de course. 3 duos avaient choisit de monter au nord juste après l'archipel de Bréhat pour profiter d'une bascule et toucher un vent plus frais. Un timing un peu trop court ne leur permettra pas de transformer l'essai ; au contraire, elle les relègue en queue de flotte…

 
Erwan Le Draoulec – Skipper MACIF forcément déçu mais lucide revient sur ce choix : "La droite qu'on était parti chercher au nord de la flotte est bel et bien arrivée. Ça ne se joue pas à grand-chose. Après réflexion nous avons peut-être pris un gros risque. Mais sur le moment, on était assez convaincus de notre choix, d'autant qu'à côté de nous on avait des concurrents sérieux, des skippers expérimentés. C'est un peu dur, d'autant plus rageant qu'on a la vitesse… mais bon, c'est comme ça."

 
Même fatalité du côté d'Alan Roberts, skipper de Seacat Services (jusqu'ici 4è au général) en double avec Nicolas Lunven et victime du même coup du sort : "Oui on est forcément déçus mais c'est le jeu de la course au large. En voile on ne perd jamais, soit on gagne soit on apprend. Là, on a appris mais on repartira au combat dès demain".

 
4 courses restent encore à disputer, autant de possibilités pour chambouler le classement. Jeudi, 49 milles sont au programme avec une course qui ralliera Douarnenez à Concarneau : 49 milles, un passage du Raz de Sein mais de toutes petites conditions attendues à l'heure où écrivons. Le départ sur l'eau est prévu à 8h00.

Lire la suite
18 lectures
0 commentaires

Grand Prix de Crans animé pour clore la première partie de saison !

Sixième étape du M2 Speed Tour 2021, le Grand Prix de Crans a réussi à Emineo, barré par Olivier de Cocatrix. Accompagné de Nicolas Kauffmann, Antoine Artilès et Bruno Barbarin, le bateau vainqueur s’impose devant Swiss Medical Network (Victor Casas) et Degroof Petercam (Fred Moura).

Samedi le Comité n’a pu lancer aucune manche, le vent étant aux abonnés absents, mais dimanche cinq courses ont été validées. Dans une ambiance automnale et pluvieuse pour commencer la journée puis au soleil pour la terminer en beauté, les onze équipes ont navigué dans un joli Sud Ouest soufflant jusqu’à 18 noeuds. Un ris dans la GV était imposé pour les deux dernières courses du jour.

« C’était des conditions inespérées ! Nous avions décidé de naviguer à quatre à bord seulement, avec les airs légers annoncés, mais finalement c’est rentré assez fort. L’ambiance est très bonne à bord, on commence à bien se connaître ! C’était une belle journée, cela bataille bien entre les cinq premiers bateaux, c’est super intéressant. Le comité était très efficace, c’est génial de finir la première partie de saison là-dessus. Finalement, notre première place au Bouveret pendant le Bol d’Or Mirabaud n’était pas forcément un hold-up … » plaisante le skipper d’Emineo Olivier de Cocatrix.

Les airs soutenus ont créé de l’animation : Tinguely a chaviré (sans dégâts pour le bateau). Moins de réussite pour Patrimonium, qui a viré dans une risée, est monté trop haut sur une coque pour atterrir finalement sur Satanas. Fort heureusement, seule de la casse matérielle est à signaler. Les équipes auront le temps de bricoler sur leurs bateaux puisque le M2 Speed Tour s’offre une pause estivale, et vous donne rendez-vous à Morges, les 21 et 22 août pour la reprise !

L’article Grand Prix de Crans animé pour clore la première partie de saison ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
18 lectures
0 commentaires

Podium 100% français aux Championnats d’Europe de Nacra 15

La météo changeante n’a pas gâché la fête à Silvaplana ce weekend. Samedi, les équipes ont pu naviguer dans plus de 15 noeuds et disputer pas moins de cinq manches. Aujourd’hui, les conditions ont permis aux concurrents de s’affronter encore sur trois courses afin de déterminer le podium de ces Championnats d’Europe de Nacra 15.

On les savait favoris, et ils n’ont pas déçu. Les Français se sont hissés sur les trois marches du classement général ! Dans des conditions typiques pour le lac de Silvaplana dans les Grisons (Suisse), la victoire revient à Clément Martineau et Thomas Proust, déjà médaillés de bronze aux Mondiaux en 2018. La régularité de l’équipe de La Rochelle leur permet de s’imposer non seulement au classement général mais aussi dans la catégorie U19. Jamais moins bien classés que 5es dans les courses disputées cette fin de semaine, ils devancent de trois points leurs compatriotes Camille Rigaud et Julien Moutarde. Les Bretons Manolo Geslin Grimaud et Marion Declef remportent quant à eux la médaille de bronze, et celle d’argent en U19.

Clément Martineau:

“On est vraiment très heureux d’avoir remporté ces Championnats d’Europe à Silvaplana. C’était une très belle régate, avec un vent très changeant. La victoire n’a pas été facile, mais notre régularité a payé!”

En remportant une manche samedi, et les deux dernières aujourd’hui, le champion suisse Axel Grandjean, accompagné de Noémie Fehlmann, se parent de bronze dans la catégorie U19 et terminent à une belle 4e place au classement général.

Noémie Fehlmann:

“C’était notre première course ensemble depuis longtemps, au premier départ on a pris la température et jugé un peu de notre niveau par rapport à nos adversaires. Après ça, on a bien pris nos marques et on a pu remporté trois des huit manches courues ce weekend, ce qui est vraiment génial. On est très contents.”

En U16, belle performance une nouvelle fois des Tricolores qui signent un doublé. Thipaine Rideau et Titouan Moreau montent sur la plus haute marche du podium. En argent, on retrouve Youan Champs et Gwilherm Cadic, et en bronze les Belges Mateo Leclercq et Leonard Martens.

Sans surprise, la Coupe des Nations est remportée par la France devant la Belgique et l’Italie. Ces Championnats d’Europe marquaient le début des compétitions internationales cet été, à savoir les Championnats Nacra à Gravedona (Italie) en août, puis les Mondiaux fin octobre à la Grande Motte (France), ainsi que les Championnats du Monde Juniors en décembre à Oman.

L’article Podium 100% français aux Championnats d’Europe de Nacra 15 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
19 lectures
0 commentaires

Duel ou match à trois ?

Alors qu’il reste désormais moins de 200 milles à parcourir pour rejoindre la ligne d’arrivée, les deux leaders de la 8e édition de la Les Sables – Horta – Les Sables continuent de se livrer un duel sans merci. Axel Trehin et Frédéric Denis puis Antoine Carpentier et Mikaël Mergui, qui ne se lâchent pas d’une semelle depuis une semaine, se rendent coup pour coup. Et si Project Rescue Ocean avait pris un léger avantage peu avant l’atterrissage sur l’archipel des Açores, depuis les environs de 8h30 ce mardi, Redman s’est installé aux commandes. « On est à fond dedans, télécommande du pilote à la main pour ajuster sans cesse le cap en suivant les variations de vents. On fait des checks réguliers pour contrôler les réglages. A moins de 24 heures de l’arrivée, une belle bataille navale se prépare. Il faut soigner les manœuvres et rester concentré à la barrer pour aller vite », a commenté Mikaël Mergui qui, après bientôt dix jours en mer et 2 300 milles parcourus, ne devance son principal adversaire que de 2,8 milles. Autant dire pas grand-chose. « On se livre un combat au corps à corps et ça va probablement durer jusqu’à la fin. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour entretenir le suspense ! Cela dit, je m’en serais bien passé ! », a relaté Axel Trehin, bien conscient qu’en prime, Ian Lipinksi et Ambrogio Beccaria reviennent comme des balles depuis trois jours. Pour preuve, le duo de Crédit Mutuel, qui comptait encore 62 milles de retard lundi dernier, est désormais à moins de 20 milles de son tableau arrière. Est-il vraiment en mesure de jouer les trouble-fêtes ? Tout va surtout dépendre de la manière dont se déroulent les 20-30 derniers milles. « A l’approche des côtes vendéennes, malgré un faible relief, une zone tampon peut se créer, et générer de possibles rebondissements », souligne Denis Hugues, le Directeur de course dont les fichiers météo laissent toutefois entrevoir une situation plutôt claire. En effet, le flux de secteur nord-ouest, qui accompagne actuellement le trio de tête, devrait se maintenir à une dizaine de nœuds jusqu’à leur arrivée. Une arrivée envisagée, dans ce contexte, entre 9 et 11 heures demain matin.

Du spi, enfin, pour le gros du peloton !

Positionnés 135 milles derrière, Valentin Gautier et Simon Koster sur Banque du Léman, devraient, au aussi, bénéficier de conditions similaires jusqu’aux Sables d’Olonne. Même chose pour Luke Berry et Jean-Baptiste Daramy sur Lamotte Module Création. La donne devrait être, en revanche, différente pour le reste du peloton. Le gros de la meute, qui n’a eu d’autre choix que de mettre du nord dans sa route, hier et cette nuit, afin de contourner la dorsale qui lui barrait la route, va toutefois accélérer de nouveau la cadence à partir d’aujourd’hui. « On se prépare à une journée un peu « bourrin », sous spi a priori. On commence à faire du mille dans le bon sens, ça fait plaisir ! », s’est réjoui Pierre Cavenave-Péré, skipper de Legallais qui va, comme ses adversaires les plus proches, profiter du même flux de nord-ouest que ses prédécesseurs. Un flux qui devrait toutefois progressivement virer à l’ouest à partir de demain soir, tout en faiblissant. A noter par ailleurs : Victor Jost et Enguerrand Granoux sont actuellement en escale à Horta. Le skipper d’Engue&Vic, blessé à l’épaule, réalise en ce moment des examens à l’hôpital local. En fonction des résultats, les deux acolytes aviseront de la suite à donner à leur course mais, pour l’heure, ils envisagent de repartir dès ce soir après avoir respecté la pénalité de 12 heures infligée en cas de pit-stop technique, ainsi que cela est prévu par les règles de course de cette Les Sables – Horta – Les Sables. A suivre donc

L’article Duel ou match à trois ? est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
21 lectures
0 commentaires

Teasing Machine premier à couper la ligne

Après 1j 2h 09m et 17s, Eric de Turckheim et son équipage sur Teasing Machine ont coupé la ligne en tête de la Trinité-Cherbourg by Actual 2021 à 20h14’08”. Leader durant les 320 milles du parcours, c’est sans surprise que le NMYD 54 est arrivé à Cherbourg en premier, après avoir réalisé des pointes de vitesse jusqu’à 24 nœuds.
Le reste de la flotte continue à faire route vers Cherbourg-en-Cotentin, où ils seront accueillis par l’équipe de la Société Nautique de La Trinité-sur-Mer (SNT), avec le soutien du Yacht Club de Cherbourg (YCC). Le premier Class40, La Manche #EvidenceNautique de Nicolas Jossier devrait couper la ligne sous peu, suivi de Lady First III, skippé par Jean-Pierre Dreau et vainqueur de l’édition 2019 et de Hope, le Figaro 3 de Eric Delamare.
Deux abandons sans gravité sont à déplorer, Nuage II de Olivier Kayser et l’Opale de Y. Gindre.

Eric de Turckheim, skipper de Teasing Machine :

“C’est la première fois que nous participions à La Trinité-Cherbourg, et c’est une course très intéressante, avec pas mal de technique. Les conditions météo ont été idéales pour notre bateau qui est très puissant. Nous avons eu de 20 à 35 nœuds sur le parcours, ce qui était un avantage pour nous. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu une course dans un vent aussi soutenu. J’étais avec mon équipage habituel, nous sommes douze à bord. Nous avons bien navigué et très peu dormi car il a fallu manœuvrer tout le temps. Le bateau est généralement basé à Valence où nous profitons des infrastructures de la Coupe de l’America et notre programme de course change chaque année. Dans les mois à venir, nous participerons à Cowes-Dinard, à la Channel Race, à la Rolex Fastnet Race et à la Middle Sea Race avant de partir pour les Caraïbes. Nous sommes très contents, le départ était excellent, la réunion à la SNT était top, bref l’organisation était parfaite.”

L’article Teasing Machine premier à couper la ligne est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
15 lectures
0 commentaires

Le Mercato : DMG Mori lance sa Sailing Academy

Vous avez une info pour la rubrique #MERCATO ? Envoyez-nous un Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ! La première parution est gratuite. La suivante coûte 50 € HT.

 

NOMINATIONS & DÉPARTS

GUILLAUME CHIELLINO, jusqu’ici directeur des équipes de France, succédera le 1er août à Jacques Cathelineau, qui a fait valoir ses droits à la retraite, en tant que directeur technique national de la Fédération française de voile.

NICK BICE a été nommé comme directeur de course de la première édition de l’Ocean Globe Race, SÉBASTIEN DELASNERIE comme directeur média.

BENJAMIN DUTREUX sera le co-skipper de Damien Seguin à bord de l’Imoca Groupe Apicil sur l’édition 2021 de la Transat Jacques Vabre, DAVY BEAUDART, comme en 2019, celui de Louis Burton à bord de Bureau Vallée.

TOM LAPERCHE  a quant à lui été choisi par François Gabart pour l’accompagner sur la même transat en double à bord de son nouvel Ultim SVR-Lazartigue.

JEAN-LUC DÉNÉCHAU, président de la FFVoile, a été élu au conseil d’administration du Cnosf dont la nouvelle présidente est Brigitte Henriques.

 

JOBS & RECRUTEMENTS

GEPETO COMPOSITE recrute Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., poste en CDD (avec possibilité d’évolution en CDI) à pourvoir rapidement, basé à Lorient.

APPEL À PROJET ROUTE DU RHUM 2022 : une entreprise nationale grand public recherche un-e skipper pour la Route du Rhum 2022. Profil : jeune à haut potentiel ou expérimenté-e (30-40 ans), ayant déjà un palmarès dans la course au large, bonne faculté de communication pour faire partager son expérience en interne. Le dossier de candidature est à envoyer à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

POGO STRUCTURES recherche Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour la conception et le suivi de réalisation de bateaux de croisière et de course au large. Poste en CDI, basé à Combrit.

LE TEAM DMG MORI recherche Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., poste à durée indéterminée à pourvoir dès que possible, ainsi que deux techniciens composite de début juillet à fin septembre ; postes basés à Lorient.

ROMAIN PILLIARD recrute Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (H/F) ayant l’expérience des gros bateaux de course pour préparer son trimaran de 75 pieds Use It Again! en vue du record du tour du monde à l’envers cet automne. Période de la prestation flexible selon disponibilités. Trimaran basé à La Trinité-sur-Mer.

MERCONCEPT recherche Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour la fabrication d’un Imoca ; postes à pourvoir en novembre 2021, basés à Concarneau.

OUTREMER recherche son-sa responsable du pôle excellence ; poste en CDI à pourvoir immédiatement, basé à La Grande Motte.

GUNBOAT recrute un ingénieur mécanique senior (H/F)un technicien matériaux composites (H/F) et un dessinateur/projeteur (H/F) ; postes en CDI à pourvoir immédiatement, basés à La Grande Motte.

 

OFFRES DE SERVICES

ANTOINE BRUNEL, ex Imoca LinkedOut, Prysmian, SMA, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en tant que gréeur/accastilleur ou préparateur polyvalent. Disponible à partir du 15 août pour des missions courtes ou longues entre Port la forêt et Lorient.

 

ANNONCES & PARTENARIATS

POS. REPORT, le podcast hebdomadaire de Tip & Shaft consacré à la voile de compétition, reçoit pour son 36e épisode Ronan Deshayes, directeur technique du Team Actual, et Bernard Stamm, membre de l’équipage d’Idec Sport, pour évoquer la 90e édition du tour de l’île de Wight qui s’est courue samedi dernier ; un épisode à retrouver sur notre site.

JEAN-LUC VAN DEN HEEDE a annoncé la semaine dernière qu’il mettait un terme à ses activités de skipper professionnel et fermait du même coup sa société.

BARCOLANA : les inscriptions (illimitées) pour l’édition 2021 de la Barcolana (départ le 10 octobre) sont ouvertes. La course servira par ailleurs de cadre au Barcolana Sea Summit (6-9 octobre), conférence dédiée à la préservation de la Méditerranée, elle accueille enfin un nouveau partenaire officiel, Murphy&Nye.

LA 36E COUPE DE L’AMERICA a été la plus regardée de l’histoire selon une étude Nielsen qui évoque une audience cumulée (télé et streaming en live) de 941 millions de personnes et des retombées de l’ordre de 825 millions d’euros en équivalent média.

LA DRHEAM CUP 2022, dont l’avis de course vient d’être publié, aura lieu du 13 au 23 juillet, avec trois parcours de 600, 1 000 et 1 500 milles entre Cherbourg-en-Cotentin et La Trinité-sur-Mer et douze classes invitées. Comme en 2018, l’épreuve sera qualificative pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.

L’OCEAN GLOBE RACE a présenté une partie des inscrits (au nombre de 24 à ce jour) qui prendront le départ le 10 septembre 2023 de cette course autour du monde en équipage lancée pour les 50 ans de la Whitbread. Parmi eux Marie Tabarly, qui mènera Pen Duick VI, Dominique Dubois, patron du Groupe Carboman (dont fait partie Multiplast), Lionel Régnier sur L’Esprit d’Equipe, vainqueur de l’édition 1985-86 de la Whitbread, mais également Tracy Edwards qui mènera Maiden, avec lequel elle courut l’édition 1989-90 à la tête d’un équipage féminin.

ZHIK a signé un partenariat en tant que fournisseur officiel de l’équipe olympique australienne pour les Jeux de Tokyo.

HANLEY ENERGY s’est engagé comme partenaire de l’équipe irlandaise RL Sailing qui, avec Kenneth Rumball et Pamela Lee, s’alignera en Figaro Beneteau 3 au départ du Tour de Bretagne et du Fastnet.

GAC PINDAR soutient un équipage 100% féminin sur la GKKS Match Cup Marstrand (7-10 juillet), mené par Klara Wester.

LE GRAND PAVOIS 2021 accueillera du 1er au 3 octobre à La Rochelle trois Nationaux, en ETF26, wingfoil et windfoil.

BRETAGNE DÉVELOPPEMENT INNOVATION a mis à jour son étude sur les données économiques de la voile de compétition en Bretagne.

TEAM INTERLODGE, mené par les Américains Austin and Gwen Fragomen, sera de retour cette année (après une absence de quatre ans) sur le circuit des 52 Super Series sur l’ancien Azzurra, vainqueur du circuit en 2019.

 

LANCEMENTS

DMG MORI vient de lancer la DMG Mori Sailing Academy, une structure accueillant des jeunes navigateurs en vue de la Mini Transat 2023, pour laquelle est recherché un skipper stagiaire, bizuth sur la Mini Transat. Le programme débutera en février 2022.

ÉDITION : Conversations du bout du monde, en l’occurrence celles entre Damien Seguin pendant son Vendée Globe et l’acteur Sam Karmann, est sorti le 16 juin (JC Lattès).

LA TRANSAT JACQUES VABRE lance son podcast Un café pour la Route, avec un premier épisode qui reçoit Franck-Yves et Kevin Escoffier, vainqueurs de l’édition 2005 en Multi50. SÉBASTIEN MARSSET lance lui aussi son podcast Quête de Globe, dans lequel il raconte le quotidien d’un marin qui souhaite prendre le départ du prochain Vendée Globe.

 

En partenariat avec   Altaide Recrutement

Photo : Thomas Deregnieaux

L’article Le Mercato : DMG Mori lance sa Sailing Academy est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
24 lectures
0 commentaires

Ian Lipinski, 3e de la Les Sables Horta améliore le record des 24h en Class40, Project Rescue Ocean en tête

 

Après avoir battu une première fois son propre record de la plus grande distance parcourue en 24 heures à bord d’un Class40 dans le cadre de la 8e édition de la Les Sables – Horta – Les Sables hier après-midi, Ian Lipinski a ensuite régulièrement amoncelé sa performance pour finir par littéralement exploser la distance de référence avec 428,82 enregistrés entre 00h lundi et la même heure ce mardi 6 juillet.

image

Crédit : Ch Breschi

"On attaque autant qu’on peut"

Associé à Ambrogio Beccaria, le skipper de Crédit Mutuel qui caracole actuellement en 3e position d’épreuve, a amélioré son record de 12,96 milles en réussissant à tenir la moyenne supersonique de 17,9 nœuds sur 24 heures ! Cela lui a permis de combler une partie de son retard sur les deux leaders, Project Rescue Ocean et Redman qui ne le devancent désormais plus que de 39 milles après avoir compté jusqu’à 62 milles d’avance, lundi, à la mi-journée. Reste que les deux duos de tête ont, eux aussi, déboulé pied au plancher la nuit dernière, avec respectivement 404 puis 409 milles énoncés par leurs trackers entre deux points. « On s’est bien fait secouer. Les vitesses moyennes ont juste été hallucinantes. Dédé le pilote automatique a barré et avec Mikaël (Mergui), on n’a pas lâché les écoutes, à l’abri de la casquette. On a embarqué des tonnes d’eau à chaque fois que le bateau a rattrapé la vague de devant. Ce retour express restera assurément dans les annales de la Class40 ! », a commenté Antoine Carpentier qui, pour sa part, est revenu à moins de 4 milles du binôme Axel Trehin – Frédéric Denis. « On attaque autant qu’on peut dans la fin du vent fort en ce moment. Après une première transition vers du vent moins soutenu et plus refusant dans la matinée, on devrait finir avec du vent plus faible sous spi en fin d'après-midi, ce qui pourrait nous permettre de retrouver des conditions de vie à bord plus acceptables ! », a commenté le skipper de Project Rescue Ocean. De fait, le flux de secteur nord-ouest soufflant entre 20 et 25 nœuds avec des rafales à 30 qui les accompagne depuis 36 heures, va faiblir petit à petit dans les heures qui suivent, pour se stabiliser entre 15 et 20 nœuds.

 

Tout droit pour les premiers, par le nord pour les autres 

Les vitesses du trio de tête vont donc légèrement ralentir, et les sorties de pistes devenir moins fréquentes. De quoi reposer un peu le matériel et les organismes avant d’attaquer les 500 derniers milles de la course. « La route pour la fin n’est pas encore hyper calée. Il reste encore du jeu ! », assure Axel qui va donc poursuivre son duel avec les hommes de Redman, et pourrait se présenter sur la ligne d’arrivée entre 11h et 13h, jeudi prochain selon les derniers routages. Des routages qui évoluent assez peu depuis deux jours et qui pourraient donc se révéler assez fiables. Pas sûr, dans ces conditions, que le binôme de Crédit Mutuel parvienne à véritablement revenir jouer les trouble-fêtes. Ce qui est certain, en revanche, c’est que si les cinq premiers - Valentin Gautier et Simon Koster (Banque du Léman) et Luke Berry – Jean-Baptiste Daramy (Lamotte Module Création) compris - devraient conserver du vent jusqu’à la fin, la situation risque d’être drôlement plus complexe pour les poursuivants. 


Source : Vendée Les Sables

Lire la suite
20 lectures
0 commentaires

La Foiling Week 2021 sacre Billy Besson et ses hommes sur le Lac de Garde en ETF 26, devant Charles Dorange

 

L’équipage, mené par Billy Besson avec Matthieu Salomon et Valentin Bellet, a régné sans partage sur le Lac de Garde lors de la Foiling Week disputée entre le 1er et le 4 juillet. Billy Besson s’est installé en haut du classement général dès la première manche, une position qu’il renforcera tout au long du week-end en remportant 11 des 13 manches disputées !

 

image

Crédit : sailing Energy


Cette Foiling Week 2021 restera dans les annales des ETF SERIES. À la surprise de tous, le vent était aux abonnés absents le jeudi. Une seule manche a pu être disputée lors de la première journée, voyant ABC Arbitrage - Entreprises du Morbihan devancer la Youth Foiling Team de Charles Dorange.

 
Vendredi a vu la flotte des cinq ETF26 courir les quatre manches prévues dans un vent léger. Charles Dorange et les siens remportent la seconde. Les équipages étrangers de Cool Runnings Racing Team (Danemark) et Toroa Racing Team (Grande-Bretagne, mais équipage 100% Néo-Zélandais) montrent qu’ils ont du répondant en terminant plusieurs fois sur le podium.

 
Le vent a forci samedi, amenant ses lots de péripéties. Yvan Bourgnon, Olivier Gagliani et Hubert Savatier sur Bourgnon’s Foily sont contraints à l’abandon lors de la première manche après une rupture de la drisse de grand-voile. Lors de la seconde manche, Cool Runnings Racing Team échappe de justesse à un dessalage mais perd ses manivelles de winches, les empêchant de finir la course. Toroa Racing Team, barré par Olivia MacKay (la première femme à barrer un ETF26 !) avec Mark Rijkse et Jason Saunders, termine à une très belle deuxième place ayant mené la flotte tout du long. Avant la troisième course de la journée, les Britannico - Néo-Zélandais sont surpris par une forte risée et se chavirent ! Ils parviennent toutefois à prendre le départ. Lors du départ de la quatrième et dernière course, Olivia MacKay “ferme la porte” au comité de course et Bourgnon’s Foily ne peut éviter le bateau comité. Cool Runnings Racing Team, avec Jochem Visser, Thorkild Juncker et Thor Andersen à bord, n'ont pas le temps le temps de les éviter et percute le bateau français. Avec un trou dans son flotteur bâbord, Bourgnon’s Foily se retire de la manche, tout comme Cool Runnings Racing Team dont le flotteur tribord est également abimé.

 
Malheureusement, les dégâts sont trop importants sur le bateau d’Yvan pour permettre des réparations de nuit afin de régater le lendemain, contraignant l’équipage à se retirer de la Foiling Week. Cool Runnings Racing Team parvient à réparer et participe aux quatre dernières courses. Billy Besson règne sans partage lors de la journée de dimanche en remportant l’intégralité des courses.

 
Charles Dorange, Solune Robert et Thibault Julien à bord de Youth Foiling Team consolident leur deuxième place au classement général. Malgré une belle deuxième place lors de la 3e manche, Cool Runnings Racing Team ne parvient pas à doubler Toroa Racing Team pour la troisième place au général. Bourgnon’s Foily terminant cinquième.

  

Classement de la Foiling Week 2021 : 

1. ABC Arbitrage - Entreprises du Morbihan, Billy Besson - 13 points 

2. Youth Foiling Team, Charles Dorange - 24 pts 

3. Toroa Racing Team, Mark Rijkse - 41 pts 

4. Cool Runnings Racing Team, Thorkild Juncker - 42 pts 

5. Bourgnon’s Foily, Yvan Bourgnon - 62 pts

 
La saison 2021 des ETF SERIES se poursuivra à la rentrée avec la PRO AM Foiler 2021, qui sera disputée à Pornichet du 3 au 5 septembre.

 
Source : ETF

Lire la suite
29 lectures
0 commentaires

Les 32 figaros du tour de Bretagne ont quitté ce matin le port de Saint-Quay Portrieux, direction Douarnenez

 

Ca sentait le sérieux sur les pontons du Tour de Bretagne à la Voile. Certains à l'instar d'Arthur Hubert (Mon atout énergie) avaient directement enfilé la sèche. Les marins ne vont certainement pas passer les 24 heures les plus reposantes de la semaine.

 

image

Crédit : P Contin


Le menu, plat unique : 133 milles, est un peu copieux avant de pouvoir rejoindre les Penn sardines. Côté météo, un vent d'ouest faiblissant après le passage de la dépression, et côté Manche, une mer formée assez grosse dès que l'on s'éloigne un tant soi peu des côtes. Ces deux facteurs réunis ne sont pas franchement favorables à la progression de nos navires. Au près, il va falloir enchaîner les manœuvres et les matossages. Les corps un peu émoussés par 4 jours de régate intenses vont aussi être soumis à rude épreuve.

 
Pour corser le tout, les marins vont devoir gérer les courants et deux marées successives contre eux. Au près dans une mer formée, la tentation est grande d'aller "s'abriter" à la côte. C'est aussi un risque : celui d'aller flirter beaucoup, beaucoup, trop près des cailloux, certains affleurant, d'autres encore submergés et totalement indécelables. Comme il est de notoriété publique que les figaristes, tels des petits enfants dissipés, aiment aller jouer dans les cailloux, Jean Coadou, le directeur de course les a enjoints à la plus grande prudence lors du briefing de la course.

  

Petite lueur au bout du tunnel tout de même, un possible bord de spi est prévu demain matin pour l'arrivée en baie de Douarnenez de quoi motiver nos 64 gaillards pour la suite de la journée et la nuit.

 

Les bateaux sont attendus au port du Tréboul à Douarnenez demain matin à partir de 9h.

 
Source : O Beauverger

Lire la suite
26 lectures
0 commentaires

Rendez-vous demain pour le premier ralliement de l’histoire en Diam24, "De nouveaux paramètres vont prendre de l’importance"

 

Ce mardi, les parcours construits du Havre ont été annulés en raison des conditions météo défavorables (vent fort, mer formée). Les dix équipages ont pu préparer tranquillement le premier ralliement par la mer, à destination de Saint-Vaast-la Hougue, dont le départ est prévu demain à 10h30. Ce soir, seulement un point sépare les deux leaders au classement général, Helvetia Blue by Normandy Elite Team et Groupe Atlantic.

 

image

Crédit : JM Liot


Le vent fort ainsi que l’état de la mer n’ont pas permis de disputer les parcours construits prévus ce mardi 6 juillet au Havre. Après avoir fait effectuer des relevés sur l’eau en milieu de journée, la direction de course a décidé de maintenir à terre la flotte du Tour Voile 2021. 

 

Le grand retour des ralliements par la mer 

C’est LA grande nouveauté de cette 44e édition du Tour Voile : le retour des ralliements, en plus des raids et des parcours construits. Le départ du premier des quatre ralliements prévus cette année sera donné demain à 10h30 dans de belles conditions. La direction de course a prévu deux parcours entre Le Havre et Saint-Vaast-la-Hougue, un de 55 milles et un autre de 57 milles. Le choix du tracé retenu sera annoncé demain matin. Les coureurs sont unanimes pour saluer le retour de cet exercice au large, encore jamais expérimenté en Diam24 OD. « Au niveau logistique, cela évite de démonter les bateaux et de les tracter par la route. », note Rémi Piazza, navigant à bord de Team Jeune Sud qui se réjouit de découvrir une nouvelle zone de navigation : « Pour nous qui venons du Sud de la France, c’est l’occasion de découvrir un autre littoral. On ne connaît pas beaucoup ce plan d’eau, cela ne va pas être facile à appréhender. Mais nous allons essayer de nous adapter et de jouer devant. »

 

« De nouveaux paramètres à prendre en compte » 

Ce nouveau format en Diam24 OD va obliger les équipages à quelques adaptations, comme l’explique Pauline Courtois, skipper de l’équipage 100 % féminin Helvatia Purple by Normandy Elite Team : « Nous n’avons jamais effectué des navigations aussi longues en Diam24 OD. De nouveaux paramètres vont prendre de l’importance, par exemple le fait de bien s’alimenter et bien boire pour tenir sur la durée, sachant que le bateau est humide et inconfortable. Nous sommes très impatientes de tester ça. »

 

« Appréhender le large » 

Beaucoup de marins engagés dans le Tour Voile 2021 n’ont pas une grande expérience du large. « Dans notre équipage, nous sommes toutes issues de l’olympisme et du match-racing », explique par exemple Pauline Courtois. « La navigation au large est un exercice que nous avons moins l’habitude de travailler. Il va y avoir du jeu, des options à prendre. Le Tour Voile permet de travailler des nouvelles compétences, de compléter son expérience, d’ouvrir son domaine de jeu. C’est aussi pour ça que cette épreuve est géniale. » Co-skipper de BE.Brussels - Kidibul Powered by Flying Frogs, Arnaud Vasseur est également enthousiaste et intéressé à l’idée de partir en ralliement : « Je suis le seul à avoir l’expérience du large, tous les autres membres de l’équipage viennent de l’olympisme ou des supports à foils. C’est un peu nouveau pour eux, ils vont pouvoir appréhender le large. Le ralliement de demain sera un super exercice. J’ai l’impression qu’il y a un peu d’appréhension de la part de certains mais nous allons prendre le temps d’en parler, de bien analyser le parcours et ça va le faire. »
 

CLASSEMENT GÉNÉRAL 

Helvetia Blue by Normandy Elite Team - Clément Michel : 7 pts
Groupe Atlantic - Clément Cron : 8 pts
Royan Atlantique - Gaultier Tallieu : 13 pts
Helvetia Purple by Normandy Elite Team - Pauline Courtois : 15 pts
Be Brussels - Kidibul powered by flying frogs - Arnaud Vasseur : 22 pts
Dunkerque Voile - Louis Lengagne : 22 pts
Normandy Youth - Noe Ackermann : 28 pts
Team Jeune Sud - Oscar Pean : 31 pts
Imagine For Margo - Margot Venin : 34 pts
Emile - Benjamin Sternberg : 40 pts

 

LE PROGRAMME DE DEMAIN
9h00 : début des mises à l'eau
10h30 : départ du ralliement en direction de Saint-Vaast-la-Hougue

Source : Effets Mer

Lire la suite
23 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions