• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Solitaire du Figaro : le débrief à mi-parcours

Après deux étapes sur quatre, Pierre Quiroga, 2e de la première et vainqueur de la seconde, s’est emparé des commandes du général de la Solitaire du Figaro avec une solide avance de plus d’une heure et demie sur Tom Laperche et Xavier Macaire. Le Skipper Macif 2019 a-t-il assommé la concurrence ? Tip & Shaft s’est entouré de quelques experts pour analyser cette première partie de course.

Un début de Solitaire presque parfait ! 2e de la première étape, à 47 minutes du vainqueur Xavier Macaire, Pierre Quiroga a nettement dominé la seconde entre Lorient et Fécamp : passé en tête dès le premier matin juste avant le raz de Sein, le Skipper Macif 2019, déjà vainqueur cette année de la grande course de la Solo Maître CoQ, a par la suite sans cesse creusé l’écart, pour finalement s’imposer sous les falaises normandes avec 56’19 d’avance sur son dauphin Tom Laperche et 2h24’10 sur Xavier Macaire (14e). Un écart qui lui a permis de s’emparer de la tête du général avec une marge de 1h37 sur ces deux derniers, qui se tiennent en 13 secondes.

Cette domination fait dire à Paul Meilhat, lui-même ancien Skipper Macif : « Ce qui saute vraiment aux yeux, c’est sa vitesse au près, il a l’air d’avoir trouvé un petit truc en plus que les autres. Et comme il y a eu beaucoup de près depuis le début de cette Solitaire, il a bien enfoncé le clou. Quand tu sais que tu vas plus vite, ça joue un peu psychologiquement sur les autres. »

Christopher Pratt, qui connaît bien Pierre Quiroga pour l’avoir côtoyé au Centre d’entraînement Méditerranée de La Grande Motte, ajoute : « Sur la première étape, il a vraiment transpercé la flotte en vitesse [9e à la bouée de La Corogne, 2e à Lorient après une remontée du golfe de Gascogne au près, NDLR] ; sur la seconde, il va non seulement très vite, mais il arrive à prendre le « lead » sur les placements, notamment par rapport à Tom. Il a toujours été le premier à déclencher, il n’a pas été du tout dans le contrôle. »

« Il a envie de bien faire
pour sa dernière avec Macif »

Spécialiste du routage météo – il n’officie pas sur cette Solitaire -, Jean-Yves Bernot se montre lui aussi assez impressionné par la seconde étape du Sudiste : « Ce n’était pas simple, il a su prendre des risques quand il le fallait, mais aussi calmer le jeu quand c’était nécessaire. » Observateur des débats sur l’eau, le directeur de course Francis Le Goff abonde : « Yoann Richomme avait dit avant le départ que pour gagner la Solitaire, il fallait oser, Pierre a bien illustré ces propos : jusqu’au dernier moment, y compris mercredi matin, alors qu’il menait la flotte, il a été mettre un virement très sud sans se soucier des autres derrière, parce qu’il s’est dit que c’est là qu’il fallait être. Et si on reprend toute sa navigation sur cette étape, il a toujours poussé ses options, pas à l’extrême, mais juste dans le bon trait. »

Le signe d’une certaine maturité pour un marin, – il fêtera ses 29 ans le 14 septembre – qui dispute sa 6e Solitaire, sa troisième sous les couleurs de Macif (19e et 9e les deux dernières années) ? « Cette année, j’ai trouvé chez lui une espèce de sérénité. Il a fait ses choix, il est reparti dans le sud quinze jours avant le départ, il s’est construit son propre chemin, c’est la première fois que je le vois décider complètement de sa préparation, ça montre qu’il a mûri », expliquait dans le podcast Pos. Report de mardi dernier le spécialiste de la stratégie météo, Dominic Vittet, proche du marin, qu’il suit depuis ses débuts en Figaro à La Grande Motte et accompagne encore sur cette Solitaire.

Julien Hereu, l’un des deux préparateurs des Figaro Macif, ajoute : « Pierre était assez libéré avant le départ de cette Solitaire, c’est sa sixième année, il a envie de bien faire pour sa dernière avec Macif. Et il a apporté beaucoup de soin cette année à la préparation technique, à tous les petits détails du bateau, et on sait qu’en Figaro, ce sont souvent les petits détails qui font la différence. »

Laperche et Macaire à l’affût

Pour la première fois, Pierre Quiroga se retrouve dans la peau du chassé. Cela peut-il le faire déjouer ? « Son objectif était de gagner une étape, c’est fait, ça peut l’aider à ne pas se mettre trop de pression, il aura quoi qu’il arrive réussi sa Solitaire« , note Christopher Pratt. Jeanne Grégoire, directrice du pôle Finistère course au large de Port-la-Forêt, où Pierre Quiroga s’entraîne depuis qu’il a intégré le dispositif Skipper Macif, répond quant à elle : « Forcément, il va un peu plus regarder les autres, mais quand tu es en phase avec ta manière de naviguer et que ça se passe bien, il n’y a pas de raison de changer. »

Qu’en est-il de ses concurrents, et notamment de Tom Laperche, pour l’instant lui aussi très régulier (3e et 2e) et dont Paul Meilhat dit qu’il « n’a pas vraiment un profil d’attaquant, c’est plus quelqu’un qui récite bien ses gammes » ? « Son fond de jeu depuis le début de l’année sur les courses en solitaire, c’est le podium [vainqueur de la Solo Maître CoQ, 2e de la Solo Guy Cotten, NDLR], c’est déjà assez énorme, poursuit Jeanne Grégoire. Maintenant, c’est une histoire de tempérament, il sait qu’il y a des gens qui naviguent un peu différemment, mais s’il ne le sent pas et qu’il est bon comme ça, il reste sur ce qu’il sait faire. »

Quant à Xavier Macaire, il va devoir se remettre d’une étape qui l’a vu perdre son logiciel de navigation puis plonger pour enlever un casier enroulé dans la quille de Groupe Snef pour finir 14e. « Il s’est pris le casier à un moment où il ne fallait pas lâcher, ça lui a scié les pattes et lui a cassé un peu la petite histoire qu’il avait construite tranquillement. Maintenant, quand tu regardes les enchaînements qu’il a faits sans logiciel de navigation, c’est assez fort ; avec quelqu’un d’autre, l’addition aurait été plus lourde. Et compte tenu de ce qu’il a montré sur la première étape, tout n’est pas bâché pour lui », analyse Francis Le Goff.

« L’étape qui se dessine
peut être vraiment différente »

Et tout n’est pas non plus bâché pour les poursuivants, aux dires de nos experts, à condition que le scénario des deux prochaines étapes soit davantage propice à de la stratégie. « Si les schémas météo restent propres, les trois premiers ont pris une grosse option sur le podium. Si tu as une ou deux étapes avec plus de portant, deux-trois transitions, ça peut redistribuer. Et personne n’est à l’abri de ce qui est arrivé à Xav et Tom sur des faits de course (des casiers)« , analyse Christopher Pratt.

Francis Le Goff ajoute : « A la régulière, ça va être compliqué d’aller chercher les trois de devant juste sur la vitesse, mais l’étape qui se dessine peut être vraiment différente, avec possiblement pas mal de transitions. Ça peut sourire à des mecs qui ont eux aussi animé le début de la Solitaire, comme Gildas Mahé [4e au général], qui a beaucoup attaqué, ou Alexis Loison [5e], qui a montré qu’il était capable de revenir à chaque fois. »

La surprise Gaston Morvan.
8e de la première étape et 5e de la seconde (à chaque fois 1er bizuth), Gaston Morvan, 7e au général, est, pour tous nos experts, la surprise de cette première partie de course. « Avant le départ, je me disais qu’il était plus prêt que je pouvais imaginer, on sentait qu’il avait progressé dans sa manière de naviguer, d’appréhender le projet, d’aborder les courses, il arrive à confirmer sur deux étapes de manière assez impressionnante, c’est une très bonne surprise », résume Jeanne Grégoire. Autres révélations citées, le Rochelais Alexis Thomas (15e au général) – « Je ne le connaissais pas, il navigue propre », note Jean-Yves Bernot – et Achille Nebout, 3e de la deuxième étape et 6e au général. « Ça fait un moment qu’on voit qu’il navigue bien, c’est un gars qui est super investi, qui bosse dur, c’est bien qu’il soit récompensé », commente Christopher Pratt.

 

Photo : Alexis Courcoux

L’article Solitaire du Figaro : le débrief à mi-parcours est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Solitaire. Une troisième étape très ouverte
Départ de l'étape 3 de la Solitaire, direction l'î...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 16 octobre 2021

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions