• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

La Transat en Double s'élance ce 9 mai de Concarneau, "pas mal d’équipages sont en capacité de briller" - Figaro

 

Prédire quel duo franchira la ligne en tête de la Transat en Double après une vingtaine de jours en mer s’apparente à une mission délicate. À bord d’un bateau, le Figaro Bénéteau 3, qui n’a jamais traversé l’Atlantique et avec un plateau particulièrement relevé, ils sont nombreux à pouvoir prétendre à la victoire. Les principaux intéressés se sont lancés dans le jeu des pronostics.

 

image

Crédit : JM Liot



« Des favoris, il n’y en a pas un ou deux mais quinze ! » s’amuse le directeur de course, Francis Le Goff. « C’est difficile à dire, je pense que la moitié de la flotte peut prétendre à la victoire et que 75% ont les moyens de faire un ‘top 5’ », poursuit Violette Dorange (Devenir). « Ce n’est pas facile de faire une short-list », ajoute Martin Le Pape (Gardons la vue). « En fait, il y en a beaucoup trop », rigole Elodie Bonafous (Bretagne - CMB Océane). « C’est clair qu’il y a pas mal d’équipages qui sont en capacité de briller », poursuit Fabien Delahaye (Groupe Gilbert).

 

Yann Eliès : "Nous sommes là pour la gagne !"

Chacun à une idée un peu plus précise, sans toutefois les hiérarchiser. Tom Laperche embraye, à l’unisson de la flotte : « pour moi, Yann Eliès et Martin Le Pape (Gardons la vue) forment un super binôme » Les deux hommes, qui comptent 15 ans d’écart, ont l’expérience pour eux et cinq participations à la Transat en Double cumulées. Yann Eliès ne s’en cache pas : « nous sommes là pour la gagne ! » aime-t-il répéter. « Si les autres nous classent parmi les favoris, c’est qu’il y a une part de vérité, s’amuse Martin. On a démontré qu’on était compétitifs lors des stages et à la Sardinha Cup mais on reste lucides : nous savons qu’il y a de nombreux paramètres qui vont influencer le résultat. »

 

"Nous sommes plutôt confiants !" dixit Fabien Delahaye

Dans la catégorie des favoris, Martin, lui, cite spontanément le duo Fabien Delahaye et Anthony Marchand (Groupe Gilbert). Le premier est l’unique ex-vainqueur en lice cette saison – succès en 2010 avec Armel Le Cléac’h – et les deux comptent six participations au total à la Transat en Double. Fabien a également à son palmarès une Transat Jacques Vabre (2013), une Volvo Ocean Race (2018) et Anthony deux podiums à la Solitaire du Figaro (2e en 2018, 3e en 2019). Surtout, les deux se targuent d’avoir de « supers souvenirs » sur la course. Et l’optimisme est au rendez-vous dixit Fabien : « nous avons pas mal progressé ces deux dernières années donc nous sommes plutôt confiants ! »

 

Tom Laperche : "Pourquoi pas la victoire finale" 

Chez Bretagne - CMB, deux duos ambitieux Fabien Delahaye, justement, place dans les favoris le duo Tom Laperche - Loïs Berrehar (Bretagne - CMB Performance). « On voit bien qu’ils sont très en forme depuis le début de saison. Ils ont la capacité d’aller très vite. » S’il n’a jamais participé à la Transat, Tom Laperche s’est signalé en ce début d’année en remportant la Solo Maître CoQ alors que les deux hommes ont terminé 7e de la Sardinha Cup. « Nous sommes super contents de faire cette transatlantique, confie Tom. On l’aborde dans les meilleures dispositions : nous avons les atouts pour viser les meilleures places et pourquoi pas la victoire finale. »

 
Leurs compères du team Bretagne - CMB, Élodie Bonafous et Corentin Horeau sont également cités régulièrement chez les potentiels vainqueurs. « Corentin revient sur le circuit, il a une expérience très importante et ils sont très complémentaires », explique Tom Laperche. Élodie et Corentin se sont d’ailleurs illustrés en terminant 2e de la Sardinha Cup. « On ne se considère pas comme favoris et on n’a pas de pression de résultat, tempère Elodie. Mais on part pour faire le mieux et pourquoi pas s’offrir une belle surprise. »

 

"Nous n’avons rien à perdre" - Guillaume Pirouelle

Des outsiders en pagaille C’est également le cas pour Alexis Loison qui tente l’aventure avec le jeune Guillaume Pirouelle. « Guillaume débute sur ce circuit et son nouveau regard m’apporte beaucoup, explique Alexis. Ça ne m’étonnerait pas que notre fonctionnement soit la bonne recette ! » « Nous n’avons rien à perdre », renchérit son co-skipper. « En matière de compétitivité, ils ont passé un nouveau cran et savent très bien faire marcher leur bateau », confirme Tom Laperche.

 
Il conviendra aussi de surveiller le duo Gildas Mahé - Tom Dolan. Le premier compte deux podiums lors de ses deux dernières participations et le duo ne cache pas sa complicité. « Le niveau est très élevé donc je ne m’avance pas trop, explique Gildas. Mais nous allons tout donner pour décrocher la plus belle place possible. » Fabien Delahaye, lui, tient à ajouter qu’il « ne faut pas oublier Pierre Leboucher et Thomas Rouxel (Guyot Environnement – Ruban Rose) qui ont déjà réalisé de solides performances à la Transat (Leboucher 4e en 2018, Rouxel 5e en 2010) ». Le skipper de Groupe Gilbert s’amuse : « en fait, il y en a tellement qui peuvent gagner que c’est dur de tous les citer. » Vivement le grand départ dimanche prochain !

 
Source : Transat en Double

Le circuit TF35 paré au décollage
LinkedOut, l'IMOCA de Thomas Ruyant, retrouve son ...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mercredi 12 mai 2021

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions