• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

La flotte de The Ocean Race Europe secouée à Gibraltar, 11th Hour revient dans le match après sa collision


Les équipages des cinq IMOCA et des sept VO65 avaient eu un début de deuxième étape relativement calme. Ils ont profité de conditions rapides, au portant, en route vers le cap Saint-Vincent, au sud-ouest du Portugal, avant de mettre le cap au sud-est et de sentir les premiers effets des vents soutenus à l’approche du détroit.

 
Le VO65 Mirpuri Foundation Racing Team skippé par Yoann Richomme était le plus rapide au petit matin de cette deuxième étape. L’équipage mixte international a mené jusqu’à l’approche de la côte marocaine, avant de se faire dépasser par Sailing Poland, skippé par Bouwe Bekking.

 

Jusqu'à 46 noeuds à Gibraltar

« Nous sommes dans le détroit de Gibraltar, le long de la côte marocaine, et c’est maintenant Sailing Poland qui est en tête, ce qui est génial, mais les conditions ont été très, très ventées, » confiait Bouwe Bekking cet après-midi.

 
« Nous avons vu jusqu’à 46 nœuds. À présent, le vent a bien diminué, mais nous avons encore des rafales à 30 nœuds. Nous sommes au coude à coude avec la Mirpuri Foundation Racing Team qui est juste derrière nous, et aussi avec l’IMOCA LinkedOut un peu plus au large. AkzoNobel Ocean Racing a passé le détroit de l’autre côté du DTS, donc nous verrons ce que cela donne dans les 10-12 prochaines heures. »

 
Depuis le départ de Cascais, les deux équipages de Thomas Ruyant sur LinkedOut et de Louis Burton sur Bureau Vallée se sont livrés un duel fascinant, au portant.

 
La paire ne s’est pas lâchée, jusqu’à un virement vers le nord ce matin, au large de la côte marocaine. Un problème à bord de Bureau Vallée les a relégués derrière l’IMOCA à dérives droites d’Offshore Team Germany et le CORUM L’Épargne de Nicolas Troussel.

 
« Nous avons 38 nœuds, ce qui est un peu beaucoup, » déclarait Clarisse Crémer depuis LinkedOut. « Mais ça ne fait rien, puisqu’on va un peu plus vite, avec beaucoup, beaucoup de virements entre l’Espagne et la côte africaine. Un virement toutes les 10 à 15 minutes… donc tout le monde est sur le pont. Nous voulons aller le plus vite possible, ce qui est un peu fatiguant puisque personne n’arrive à faire de sieste. »

 

11th Hour de retour dans le match

Pendant ce temps, 11th Hour Racing Team, menée par Charlie Enright a fait un retour remarquable depuis leur second départ hier en fin de journée. Ils naviguent sans leur foil bâbord, qui a été abimé lors d’un incident avec un bateau à moteur, survenu peu après le départ de la seconde étape.

 
« Nous avons repris le départ de la deuxième étape, et sommes en route vers Alicante, avec tout le monde en forme à bord, » notait le skipper Charlie Enright. « L’objectif est de rester au plus près des leaders en poussant le bateau, et nous verrons si nous pouvons marquer quelques points, pour rester dans le match. »

 
L’équipe est repartie avec 77 milles (soit 143 km) de retard) hier, et ne pointe plus qu’à 25 milles du leader LinkedOut ce soir.

 
Avant le départ de cette deuxième étape, il y a eu de nombreuses discussions sur la stratégie gagnante pour négocier le détroit de Gibraltar. Il fallait choisir entre deux options : au sud, avec une série de virements le long de la côte marocaine, ou au nord, avec le même programme le long de la côte espagnole.

 
Menée par Sailing Poland, la flotte des VO65 a préféré l’option sud, excepté deux équipes : Viva Mexico et AkzoNobel Ocean Racing - qui ont privilégié des vents moins soutenus, au nord.

 
En IMOCA, LinkedOut et Offshore Team Germany ne se sont pas lâchés après avoir opté pour la route sud, tandis que CORUM L’Épargne a tenté l’option nord.

 

Arrivée mercredi

À la fin, il n’y avait plus beaucoup de différence entre les deux options. À 15h00, les leaders franchissaient le DST situé au milieu du détroit, pour converger de nouveau. L’équipe Sailing Poland croisait avec un mille d’avance devant AkzoNobel Ocean Racing, en deuxième position.

 
Sortant du détroit aux côtés du VO65 polonais, l’équipage de LinkedOut bénéficie de soir d’une avance de 2,5 milles sur CORUM L’Épargne, tandis que les allemands d’Offshore Team Germany sont à 0,5 mille derrière.

 
Avec 270 milles à parcourir avant l’arrivée de cette deuxième étape, les bateaux devraient arriver à Alicante mercredi, puisque les conditions seront très lights avant le passage de la ligne d’arrivée.

 
Source : The Ocean race

TF35 Trophy, "Un magnifique Grand Prix à Mies ce w...
Benjamin Dutreux : « Aujourd’hui, on peut vendre d...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 31 juillet 2021

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions