• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Le Havre et son bassin Paul Vatine s'apprêtent à accueillir la flotte de la Transat Jacques Vabre

 

Pendant 10 jours, avant le grand départ, le bassin Paul Vatine va vivre au rythme de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. Des animations ouvertes au grand public, des grands rendez-vous autour des valeurs de la course, des concerts tous les soirs, et 80 des plus beaux bateaux de course à quai… voilà le programme riche et intense du village départ de cette 15ème édition.

 

image

Crédit : JM Liot


Exceptionnellement cette année, le village ouvrira ses portes dès le vendredi matin. Cette première journée du 29 octobre sera marquée par un premier temps fort : le Rendez-vous des solutions océan et environnement, une conférence (sur invitation) à l'initiative du Havre Seine Métropole, pour échanger autour des meilleures pratiques qui transforment l’industrie de la mer. François Gabart et Marie Tabarly, parrain et marraine de cet événement, seront présents toute la journée. Et toutes ces discussions pourront aussi se poursuivre pendant 10 jours sur le Pavillon des initiatives positives, un espace dédié au développement durable et à la responsabilité environnementale, au sein du village, en partenariat avec 11th Hour Racing.

 
Le village sera officiellement inauguré le samedi 30 octobre, à 11 heures, en présence du maire du Havre Edouard Philippe et de tous les skippers. Dès lors, un premier week-end de festivités s’annonce sur le bassin Paul Vatine, avec notamment le “e-prologue” organisé par Virtual Regatta le samedi à partir de 15 heures 30, et la présentation des 80 concurrents le dimanche à partir de 11 heures.

 
Tout au long de la semaine, le public pourra aussi profiter de toutes les animations permanentes sur le village autour des thèmes chers à la Transat Jacques Vabre : Inspirer (des séances de dédicaces, des expositions), Rassembler (la visite du Belem ou d’un bateau de la Marine nationale, la tyrolienne Charal, des concerts tous les soirs à l’espace V&B, et un feu d’artifices le samedi 6 à 21h30), Engager (les régates virtuelles sur le stand de Virtual Regatta, ou encore l’espace kids avec l’escape game “Panique à la Transat Jacques Vabre”) et Transmettre (avec des baptêmes de voile organisés par la région Normandie). Sans oublier de nombreux baptêmes de bateaux tout au long de la semaine.

 
Autre temps fort à noter, organisé à l’occasion du village départ : le Challenge innovation océan & environnement, en partenariat avec la French Tech Le Havre Normandy et la French Tech Martinique, dont la finale se tiendra le mercredi 4 novembre à la Cité numérique, et qui récompensera deux projets innovants, l’un d’étudiants, l’autre d’une start-up, promouvant les énergies renouvelables, l’économie circulaire et la préservation de la biodiversité.

 

Comment venir sur la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre : 

Adresse : Bassin Paul Vatine au Havre, accès gratuit, accessible à tous (sur présentation du pass sanitaire) 
Bus ou Tram : Arrêt Carré des Docks - Lignes 3; 15 et 18 / Arrêt Gares - Lignes A,B,4, 8,9, 12,13,19,22 
Train : La SNCF propose un tarif spécifique et des solutions routières (bus NOMAD pour Caen ; Fécamp ; Etretat ; Goderville ; Lillebonne ; Caudebec-en-Caux) et ferroviaires (Paris ; Rouen) avec le Pass Normandie Découverte : « Voyagez à 2 ou + en illimité à partir de 20€ pour découvrir la Normandie en semaine avec le Pass Normandie Découverte ». 
En vélo : Rack à disposition aux entrées du Village
 
Horaires : Ouvert tous les jours de 10 heures à 20 heures. Trois “nocturnes” auront lieu les vendredi 29 octobre, samedi 30 octobre et samedi 6 novembre jusqu'à 22 heures.

 

Source : O Teboul
Lire la suite
14 lectures
0 commentaires

On a le sourire jusqu’aux oreilles !

6 semaines après la mise à l’eau de leur IMOCA Kostum – Lantana Paysage, Louis Duc et Marie Tabarly ont eu le temps de se qualifier pour la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, de naviguer dans plus de 50 nœuds, de passer plusieurs nuits en mer, d’aller à la rencontre de leurs partenaires… « Je suis ravi du niveau de préparation que nous avons pu atteindre aujourd’hui, c’était inespéré il y a quelques semaines », se réjouit le skipper Normand. « A chaque fois que l’on navigue, on a le sourire jusqu’aux oreilles tellement on est heureux d’être à bord d’un IMOCA ! ». « Je me sens super bien à bord de ce bateau : il est sain, facile et intuitif », complète Marie Tabarly.

En un gros mois seulement, Louis et Marie ont réussi à découvrir et apprivoiser leur 60 pieds. Ils n’ont pu réaliser que quatre navigations, dont leur parcours de 1000 milles qualificatif pour la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre et un aller-retour Normandie – Bretagne avec un passage à plus de 50 nœuds à la pointe de Bretagne, mais chaque sortie a rempli ses objectifs avec efficacité.

Louis Duc, skipper de l’IMOCA Kostum – Lantana Paysage :

« A chaque navigation, les conditions météo et les objectifs techniques ont été très variés. Nous avons bien progressé et travaillé ce qu’il y avait à travailler. Il nous manque du temps, mais notre niveau de préparation nous permet de partir dans de très bonnes conditions. »

Marie Tabarly, co-skipper de l’IMOCA Kostum – Lantana Paysage :

« Par rapport à Pen Duick VI, c’est beaucoup plus confort. Tout est centralisé, j’ai pu rapidement trouver mes marques. Ça se présente très bien ! »

Tous les deux comme des gosses !

Ces quelques navigations ont aussi permis au duo de se découvrir, en mer.

Marie Tabarly :

« Avec Louis, c’est comme à terre, c’est très simple ! Il est très pédagogue. Il me laisse faire. J’ai trouvé des réglages qui fonctionnent. Bref, c’est très agréable ! »

Louis Duc :

« On regarde ce projet-là tous les deux comme des gosses ! A chaque fois qu’on navigue, on a le sourire jusqu’aux oreilles tellement on est heureux de naviguer sur un IMOCA ! On a, je pense, la même passion de ce genre de bateau et de projet. On partage le même rêve et nous sommes en train de le réaliser. »

Une transat découverte

Le mois d’octobre va être consacré aux dernières préparations techniques et à quelques navigations de validation. Chaque journée compte dans ce timing très serré, mais l’IMOCA et le duo Kostum – Lantana Paysage ont désormais la certitude de pouvoir s’élancer dans de bonnes conditions sur leur première transat en IMOCA. Une transat « découverte » pour eux comme pour leurs partenaires : une belle histoire qui commence…

4 sorties en mer de 0 à 55 nœuds et 1 mois de préparation : Louis et Marie racontent…

Marie Tabarly, co-skipper de l’IMOCA Kostum – Lantana Paysage :

« Je me sens super bien à bord de ce bateau. Ensuite, il faudra le faire aller vite : ça va venir… -Je me suis très vite familiarisée avec le plan de pont, le piano. C’est ma formation d’être à l’avant, au pied de mat, j’ai trouvé mes marques. Avec Louis, c’est très simple ! C’est comme à terre : aucune surprise. Ce sera sans doute un peu différent en course avec la pression de la compétition et le rythme à adopter sur du long terme. Mais à deux, ça va être facile à mettre en place.
Il y a encore beaucoup de points techniques à régler et quelques navigations de validation à faire. Il faudrait passer du temps en mer, mais ce ne sera pas possible. Nous avons vraiment bien optimisé les navigations que nous avons pu faire : nous avons eu beaucoup de chance avec la météo, notamment d’avoir 40 – 55 nœuds avant de partir. »

Louis Duc, skipper de l’IMOCA Kostum – Lantana Paysage :

« Je suis extrêmement content de notre niveau de préparation, c’était inespéré ! On a commencé par une navigation de nuit, ce qui est assez rare quand on découvre un bateau. Cela nous a tout de suite permis d’orienter notre job-list vers ce qu’il fallait prioriser pour être à l’aise en mer et la nuit. Pour notre parcours de qualification, les conditions ont été assez douces. Nous avons déballé toutes les voiles et découvert le mode d’emploi du bateau. Nous avons commencé à créer des selects, des polaires, que nous avons ajustées après notre sortie à 40 – 55 noeuds… J’ai l’impression de connaître déjà le bateau par cœur !
En mer, on arrive à bien se caler. Marie a une belle analyse du plan de pont. Elle comprend très vite tout ce qui se passe. C&rs quo;est génial. J’ai mon regard plus technique, on se complète et on se comprend. Ça colle très bien.
Nos partenaires sont hyper enthousiastes, c’est un grand plaisir de partager ce défi avec eux. Nous avons pu embarquer des collaborateurs de Lantana Paysage : ils sont tous repartis avec le sourire, ça fait vraiment plaisir ! Nous sommes aussi allés à la rencontre des collaborateurs de Cadiou à Locronan et à Paris lors d’un salon avec leurs équipes. La météo nous a en revanche empêchés de les embarquer avec nous : nous étions très déçus. Nous aimerions avoir plus de temps… partie remise ! Nous avons également à nos côtés un Club de partenaires « Votre Entreprise Autour du Monde » qui réunit aujourd’hui 11 sociétés. Il y a une belle énerg ie qui se dégage de tout cela ! C’est le début, tout s’enchaine assez bien… Ce sont des projets porteurs, nous faisons le maximum pour que cela fonctionne au mieux. Nous sommes aux portes d’une belle aventure commune, j’espère que tout le monde sera satisfait ! »

L’article On a le sourire jusqu’aux oreilles ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Les Français dans les starting-blocks

Un mois après le championnat d’Europe de KiteFoil où les Français ont trusté les podiums hommes et femmes, l’équipe de France de kitefoil sera de nouveau au complet cette semaine du 11 au 17 octobre à Torregrande en Italie pour le championnat du monde de Formula Kite.

Ils sont chauds et en pleine forme ! Les riders de l’Equipe de France se sont entrainés toute la semaine dernière, et ont participé pour certains à la KiteFoil World Series à Cagliari, où ils ont brillé, avec les victoires d’Axel Mazella chez les Garçons et de Laurianne Nolot chez les Filles, et avec 5 médailles glanées par les tricolores sur les 6 en jeu au total ! Cette semaine, ils seront tous présents à Torregrande pour les championnats du monde avec un seul objectif : monter sur la plus haute marche du podium.

Ariane Imbert, Entraîneur national de l’équipe de France :

« Torregrande, c’est un plan d’eau que l’équipe de France connait déjà, il est assez joueur, il va y avoir de la stratégie et de la vitesse…C’est ce que l’on aime bien ! Les riders sont bien affutés, ils ont eu de bons résultats sur les derniers championnats d’Europe, ils sont en confiance, maintenant il n’y a plus qu’à confirmer. ».

Axel Mazella, champion d’Europe 2019 – 2020- 2021 :

« On n’a pas eu de championnat du monde depuis 2 ans, mon objectif est de faire la même chose que sur le championnat d’Europe et de monter sur la plus haute marche du podium. Il y a de plus en plus de monde à surveiller dont les Français Théo de Ramecourt, Maxime Nocher, Benoît Gomez ou encore dans le vent léger, le Singapourien Maximilian Maeder. ».

Alexia Fancelli :

« Mon objectif sur ce championnat du monde, c’est de faire aussi bien que sur le championnat d’Europe mais je sais que ça va être difficile. J’espère être dans le top 5 ce serait vraiment super ! ».

Benoît Gomez, vice-champion d’Europe 2021 :

« Je suis parti un peu en avance à Torregrande pour naviguer dans toutes les conditions possibles sur le spot des Championnats du Monde. Mes principaux concurrents sur ce championnat, ce sont les Français ! ».

Équipe de France engagée :

Hommes :
Axel Mazella – Hyères Kitesurf Association
Benoit Gomez – Cercle de voile d’Arcachon
Maxime Nochez – Yacht Club de Monaco
Nicolas Parlier – Cercle de voile d’Arcachon
Théo de Ramecourt – Ches Cayteux Femme
Alexia Fancelli – Hyères Kitesurf Association
Lauriane Nolot – Hyères Kitesurf Association

L’article Les Français dans les starting-blocks est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
12 lectures
0 commentaires

Reprise pour Armel tripon et Benoit Marie, l'Ocean Fifty «Les P'tits Doudous» a retrouvé son mât - Vidéo

 
L'OCEAN FIFTY «Les P'tits Doudous» a retrouvé son mât. Une belle satisfaction pour Armel Tripon, Benoit Marie et toute l’équipe qui depuis le démâtage cet été, près des côtes portugaises, a travaillé sans relâche à la réparation du mât et à la préparation du bateau. J-25 avant le départ de la Transat Jacques Vabre ! 

image

Crédit : Jean-Thierry Debord 


 

En août dernier, à l’occasion de l’épreuve finale du Pro Sailing Tour entre Toulon et Brest, le trimaran de 50 pieds d’Armel Tripon et Benoît Marie démâtait au large du Portugal. Après plusieurs semaines de chantier et l’engagement de toute l’équipe, la journée d’hier et le soleil trinitain sont venus balayer l’attente et la frustration. Armel et Benoît ont remis en place le mât de l’Ocean Fifty « Les P’tits Doudous » et redonné à leur trimaran ses ailes. Un soulagement et un bonheur non feints à moins d’un mois du départ de la Transat Jacques Vabre, qui partira du Havre le dimanche 7 novembre.

Benoît Marie : « Dans notre malheur, c’est arrivé au bon moment. C’est sûr que nous aurions préféré naviguer plus, mais Armel et moi savons nous adapter. Nous avons consacré le temps sans entraînement à faire autre chose et notamment à trouver des partenaires et lancer une belle dynamique. A partir de maintenant, nous allons naviguer non-stop jusqu’à notre arrivée au Havre le 28 octobre. Le fait d’avoir renforcé le mât pour permet de partir sereins ».

Armel Tripon : « C’est un énorme soulagement, une grande joie de voir ce si beau bateau retrouver son mât. Je veux vraiment exprimer ma reconnaissance à toute l’équipe et aux prestataires qui ont œuvré d’arrache-pied pour nous permettre d’être au départ de la Transat Jacques Vabre. Nous y avons cru et nos partenaires en tête ! « Les P’tits Doudous » seront bien au Havre, prêts à montrer les dents ! »

Source : M Le Berrigaud

Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Sortie d'eau pour l'Ocean Fifty de Thibaut Vauchel-Camus, "Nous prendrons le départ de la Jacques Vabre pour la victoire"

 

Le départ de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre approche à grands pas. Fred Duthil et Thibaut Vauchel-Camus s’activent et abordent la dernière ligne droite dans leur préparation à la grande course entre la ville de Paul Vatine et Fort-de-France.

 

image

Crédit : P Contin


Lundi 11 octobre, Saint-Malo, Thibaut Vauchel-Camus et son équipe technique s’affairent autour de l’Ocean Fifty Solidaires En Peloton. « Nous sommes en train de le sortir de l’eau pour 10 jours de check complet avant le départ du 7 novembre » indique au téléphone Thibaut. « Nous allons vérifier les gréements courant et dormant, les cales de dérives et faire de l’antifouling sur les coques. C’est un petit chantier afin de s’assurer que tout va bien et que notre trimaran est à 100% pour la Transat. »

 
De son côté, Fred Duthil est aux commandes de la voilerie Technique Voiles à la Trinité-sur-Mer et règle de nombreux détails avant cette longue navigation afin que la société tourne sans lui. « Fred doit préparer son absence et gérer son entreprise. Nous avons enchainé pas mal de navigations en septembre et il est bien normal que je le laisse un peu. Il est ultra-motivé et il sait à quoi s’attendre car nous étions déjà ensemble en 2019. » « Je suis, en effet, focus sur le travail à la voilerie pendant le chantier du bateau. Nous préparons 2022 chez Techniques Voile et le Nautic de Paris de décembre » indique Fred.

 
Ces dernières semaines, le tandem Solidaires En Peloton a surtout effectué des sorties en mer de calage de l’électronique et de réglages des nouvelles voiles. Thibaut a aussi participé au record de la Route du Bigorneau le long de la côte d’Emeraude pour le fun. Il a aussi proposé à des patients atteints de Sclérose En Plaques de nouvelles navigations. « C’est toujours un énorme plaisir de recevoir les patients et je suis content d’en revoir au Havre, en Martinique et en Guadeloupe. » En effet, comme à chaque départ de la Transat Jacques Vabre, l’équipe de Thibaut, menée par Astrid Van den Hove, animera un stand aux couleurs du défi afin de sensibiliser le grand public à la maladie. Ce lieu sera un endroit propice à la discussion entre patients, chercheurs. Thibaut ira, après son arrivée en Martinique, en Guadeloupe début décembre afin de revoir les siens, préparer la Route du Rhum et montrer son voilier aux associations liées à la SEP.

 
Il est presque temps d’entrer en mode course maintenant. « J’y suis déjà » précise Thibaut. « Elle va être hyper intéressante à suivre en Ocean Fifty. Nous sommes 7 duos à avoir le potentiel de gagner. Le match va être très, très serré. Nous pouvons imaginer des arrivées très rapprochées à Fort-de-France ». « Je sais à quoi m’attendre alors qu’il y a deux ans, je vivais une première. Le degré d’engagement physique et mental est très important en Ocean Fifty sur une course aussi longue. C’est un exercice périlleux. Avec Thibaut, nous sommes capables de mener notre Solidaires En Peloton – ARSEP à son potentiel maximum. Le challenge est énorme. Nous prendrons le départ pour la victoire mais il faut rester humble car le plateau est relevé, la concurrence très forte » conclut Fred.

 
Source : TB Press

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions