• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Le RS:X brille à Enoshima, Charline Picon et Thomas Goyard remportent l'Argent au Jeux Olympiques de Tokyo

 

Ce samedi 31 aout, Charline Picon remporte la finale de RS:X au Jeux Olympiques de Tokyo et devient vice-championne olympique de RS:X derrière la chinoise Yunxiu Lu. Quelques minutes après Charline Picon et pour sa première participation aux Jeux Olympiques, Thomas Goyard remporte la médaille d'argent en RSX. Avec une disqualification en Medal Race après un départ "volé", le Français s'offre le titre de Vice-Champion Olympique derrière le Hollandais Kiran Badloe.

 

image

Crédit : Sailing Energy



Charline Picon : "C'est Magique"

« J’ai fait la meilleure course possible aujourd’hui, il fallait être sacrement solide car les conditions étaient très dures : grosse chaleur, pas de vent, que du physique. Je suis fière de la course que j’ai faite. J’ai effectivement cru à un moment donné que ça allait être l’or car la Chinoise était un peu plus loin mais voilà c’est de l’argent comptant. Je la prends cette médaille. C’est un grand bonheur ! C'est Magique. Beaucoup ne se rendent pas compte à quel point c'est dur d'être en préparation olympique. 

Ce sont des projets de vie énorme. Cette performance récompense le travail d'une équipe, de mes partenaires, des entraineurs qui m'ont mis dans des conditions uniques. En RS:X il n'y a jamais eu de doublé olympique, je suis la seule et resterai la seule puisque c'est la fin de la RS:X. J’espère avoir fait vibrer mes proches en France, c'est ce que j'aime dans le sport, les émotions. J’ai hâte de les retrouver, c’est l’anniversaire de ma fille aujourd’hui, elle a 4 ans. Avant le départ il y a eu le décès de Lise Vidal, une amie et une grande compétitrice, on m'avait dit qu'elle soufflerait dans mes voiles, j'ai une pensée pour elle aussi aujourd'hui. »

 

Thomas Goyard : "je ne réalise pas"

« Depuis le début de la semaine, je suis passé par toutes les émotions. Là, cette finale : un OCS, un départ grillé, un deuxième et puis moi je me suis dit, c’est pas possible, ils me font une blague après un tour, ils auraient pu me le dire avant mais bon voilà j’ai attendu patiemment que le Chinois passe sa ligne d’arrivée, j’ai calculé, recalculé et je me suis dit là, je crois que c’est bon, c’est incroyable. C’est un truc de dingue, je n’ai pas trop les mots. Je suis content mais je ne réalise pas à quel point je suis content ! Je suis content pour moi mais je suis triste pour l’Italien et le Polonais qui sont des athlètes exceptionnels et qui méritaient franchement quelque chose. C’est le sport, c’est dur mais c’est comme ça.»

 image

Source : M Mermod
Lire la suite
4 lectures
0 commentaires

"Charline (Picon) est très très en forme et sera bien présente demain" Medal Race demain pour la championne olympique en titre

Thomas Goyard, 2e au général, mais 19 points derrière le Hollandais Kiran Badloe ne pourra pas aller chercher l’Or (sauf abandon du Hollandais) mais est bel et bien dans le match pour décrocher l’argent ou le bonze.

 
Thomas Goyard : « Je suis en pleine forme, j’ai les watts comme jamais ! Depuis le début de la compétition je n’ai fait que remonter les places et suis donc dans un bon mood, en confiance pour cette course finale. Le scénario idéal serait évidemment de gagner la finale. On sera dans un vent assez léger, tout le monde est fort dans ces conditions… mais je le suis aussi ! Aujourd’hui mon objectif est de rester actif et surtout de ne pas changer mes habitudes. Je prends le temps pour appeler mes proches. Je fais de l’imagerie mentale. Mais je n’ai pas de grigris, je ne suis pas du tout superstitieux, ça me rendrais fou ! Le plus simple pour ne pas me mettre trop de pression c’est de me dire que tout cela reste un grand jeu et une régate comme une autre ! »

 

Jean-Baptiste Bernaz se qualifie pour la finale 

Après les planches à voile, c’était aujourd’hui au tour des Laséristes français, Jean-Baptiste Bernaz et Marie Bolou, de courir leurs dernières courses de qualification. 9e au classement général, Jean-Baptiste Bernaz décroche son ticket pour sa medal race de dimanche. Mais le champion qui, avec une 5e place avait déjà manqué de peu un podium à Rio en 2016, n’a plus de réelles chances de médailles. L’Australien Matt Wearn s’assure quant à lui la médaille d’Or. La Brestoise Marie Bolou, qui après 5 jours de compétition, s’offre une belle 11e au classement général. Seuls 4 points la séparent de l’Anglaise Alison Young et lui coutent sa place en finale.

 

Jean-Baptiste Bernaz, ILCA 7 

Classement provisoire : 9/35 (1- 9 – 13 – 9 - (23) – 7 – 16 – 4 – 9 – 22) 
« On a fait deux courses dans des conditions très compliquées aujourd’hui et je prends un « Yellow Flag » sur la dernière course pour « pumping » sans doute. Et voilà, ça va être compliqué de jouer dimanche pour la Medal Race. C’est une énorme déception, c’est 5 années de travail... »

 

Marie Bolou, ILCA 6 

Classement final : 11/44 (28 – 27 – 5 – 15 – 7 – 2 – 16 – 14 – 7 (33)) 
« Je suis forcément déçue même si je suis globalement satisfaite de la compétition au vu du mauvais départ que j’ai pris le premier jour. Je me suis battue pendant tout le championnat mais 4 petits points me séparent de 10e place, c’est frustrant de finir si près de la finale. La dernière course a été difficile pour tout le monde avec le vent qui est tombé et un gros clapot. Je me suis battue jusqu’au . J’étais dans un bon état d’esprit toute la régate après une année compliquée et j’ai montré que je pouvais être présente. Les Jeux c’est quand même beaucoup d’émotions, la team FFVoile était au top, demain je vais encourager Charline et Thomas. J’ai besoin de repos maintenant avant de reprendre le travail dès septembre.»

Une victoire de course pour les filles en 470

Evoluant dans des conditions de vent plus léger que ces derniers jours (6-7 nœuds), et toujours en phase de qualification, l’équipage de Camille Lecointre et Aloïse Retornaz a marqué les esprits avec une victoire sur leur première course du jour avant d’enchainer avec une course plus difficile (12e). Elles sont désormais 3e du classement général juste derrière les Anglaises et les Polonaises et avec déjà 11 points sur les Japonaises.

 
Chez les garçons Kevin Peponnet et Jérémie Mion qui après une 12e place terminent leur journée avec une belle course aux avant-postes (2e). Les écarts de points étant très serrés, le duo français occupe la 8e position provisoire avant leur journée de repos.

 
Journée mitigée en revanche pour les . Avec des courses de 11, 15 et 11e position le duo Emile Amoros et Lucas Rual gagne une place au général (15e). Les filles Albane Dubois et Lili Sebesi terminent 7e avant leur journée de qualification demain.

 

Camille Lecointre et Aloïse Retornaz, 470

Classement provisoire : 3/21 (3 – 2 – 4 – 7 – 1 - (12)) 
Camille Lecointre et Aloïse Retornaz : « Globalement le bilan de la journée n’est pas super bon car ça y est, on se prend notre petite bâche et on utilise notre joker. Mais oui, la première course s’est super bien passée ! On est un peu déçues car depuis le début des Jeux on n’arrive pas à s’en sortir sur les premiers bords de près, il faut vraiment qu’on arrive à trouver la clé. Les conditions étaient aujourd’hui très légères, le temps est un peu orageux, on sentait que le vent était vraiment instable. Il y avait beaucoup plus de suivi de vent à faire, il fallait aller chercher les pressions et ce n’était vraiment pas évident de les trouver ! Ça fait du bien d’avoir une journée avec moins d’air car hier c’était vraiment dur. On a pu récupérer un peu de force. Le jour off demain va nous permettre de faire un point après ces 3 jours de course et puis ça va plutôt ouvrir des portes pour la suite du championnat.»

 

Kevin Peponnet et Jérémie Mion, 470

Classement provisoire : 8/19 (4 – 7 – 11 - (13) – 12 - 2) 
Kevin et Jérémie : « La première course nous prenons un départ catastrophique, en retrait donc nous passons toute la course à exploiter les moindres petites opportunités que peuvent nous laisser nos adversaires. C’est sûr qu’on pouvait difficilement faire mieux après ce départ. On peut dire qu’on a sauvé les meubles ! Nous réussissons à très bien revenir, dès le premier bord de près nous mettons quelques bateaux derrières et ça nous encourage bien pour la suite de la course. Nous étions rapide arrière avec des conditions météos différentes des 2 jours précédents, le vent était moins soutenu. En tout cas, on sait qu’on a les armes pour faire des belles choses et qu’il reste 4 courses à faire, la route est encore longue. 
Depuis le début de la compétition nous n’avions pas réussi à sortir une course dans le top 3 donc c’est une superbe nouvelle de faire 2ème aujourd’hui. Nous avons tenu notre position tout du long ça n’a pas été simple. On sait faire et on va se battre jusqu’au ! Finir sur une bonne note cela nous mets dans de bonnes dispositions pour la suite. On sait qu’on peut le faire et ça nous remet dans une bonne dynamique. On sent qu’enfin on est à notre place ! Ce jour de repos va faire du bien.»

 

Lucas Rual et Emilie Amoros, 49er

Classement provisoire : 15 / 19 (15 – 9 - (16) – 15 – 8 – 13 – 11 – 15 - 10) 
Lucas et Emile « On a trouvé notre journée meilleure, avec de bons départs. On a été plus brutal, plus incisif mais on n’arrive pas à tenir la position. C’est dur de tenir la position. Dès qu’on fait la moindre erreur en tactique tout de suite on laisse passer du monde. C’est un truc de fou comme on se bat sur l’eau pour ramener le moindre mètre. C’est quand même mieux maintenant qu’il y a moins de clapot. On est bien soudés, on se bat pour revenir, revenir, revenir et on n’y arriverait pas si on n’était pas aussi proches. C’est sur qu’il y a donc de la déception. On va continuer à se battre mais c’est sûr que c’est difficile. »

 

Albane Dubois et Lili Sebesi, 49FX 

Classement provisoire : 7 /21 (4 - (15) – 10 – 6 – 8 – 2 - 7 – 15 - 14) 
Albane et Lili « Ca a beaucoup brassé aujourd’hui chez les FX. On commence par une journée correcte mais ce n’était pas simple de lire le plan d’eau. On a fait parfois quelques petites erreurs de placement mais on s’est battues jusqu’au pour grapiller chaque mètre et chaque point, chaque place. C’est dur mais on ne lâche rien… et on en grapille des bateaux. C’est très serré et ça va se jouer demain pour la medal race puis une médaille ? On sait faire. On lâche rien »

 

Programme de l’Equipe de France du samedi 31 juillet : 

A partir de 12:05 (Japon) 05 :05 (France) 

Lucas Rual et Emile Amoros, courses 10, 11, 12

Albane Dubois et Lili Sebesi FX, courses 10, 11, 12 

Quentin Delapierre et Manon Audinet, course 7, 8, 9

 

A partir de 14:33 (Japon) 07:33 (France) 

Charline Picon, course pour les médailles

 

A partir de 15:33 (Japon) 08:33 (France) 

Thomas Goyard, course pour les médailles

 

Source : BPVoile
Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

La fabrique des solitaires #1 Hans Roger et Jeanne Grégoire

La fabrique des solitaires est disponible ici :

La fabrique des solitaires est disponible ici :

La fabrique des solitaires #1

Hans Roger et Jeanne Grégoire

Ecoutez l'épisode #1 ici :

Écoutez l'épisode #1 ici :

Diffusé le 30 juillet 2021
Générique : Abydos Musique
Post-production : Clovis Tisserand

La fabrique des solitaires est produit par Tip & Shaft,
le média expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

Des articles de fond et des enquêtes exclusivesDes interviews en profondeurLa rubrique Mercato : l’actu business de la semaineLes résultats complets des coursesDes liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
#mc_embed_signup{; clear:left; font:14px Helvetica,Arial,sans-serif; } /* Add your own Mailchimp form style overrides in your site stylesheet or in this style block. We recommend moving this block and the preceding CSS link to the HEAD of your HTML file. */
* champs obligatoires
Votre adresse email *
Votre nom *
Votre prénom *
Vous êtes : * Coureur/euse pro ou membre d un teamMembre d une federation/classe/organisationPrestataire ou fournisseur/euseJournalisteCommunicant/eSponsorCoureur/euse amateur/eSimple passionne/e


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧

L’article La fabrique des solitaires #1 Hans Roger et Jeanne Grégoire est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
4 lectures
0 commentaires

[Rediffusion] Un été de cadors #1 : Charles Caudrelier

Un été de cadors est disponible ici :

Un été de cadors est disponible ici :

Un été de cadors #1

Charles Caudrelier [rediffusion Into The Wind]

Écoutez Charles Caudrelier ici :

Écoutez Charles Caudrelier ici :

Chaque vendredi du 30 juillet au 27 août, Tip & Shaft vous propose sa série estivale baptisée Un été de cadors. Un été de cadors car nous avons choisi de rediffuser des épisodes d’Into The Wind où l’on retrouve des vainqueurs de la Solitaire du Figaro. Premier invité, Charles Caudrelier, pour ce qui a été le tout premier épisode d’Into The Wind, enregistré le 18 septembre 2018, quelques semaines après une victoire historique dans la Volvo Ocean Race. Depuis, le vainqueur de la Solitaire du Figaro 2004 a été choisi comme co-skipper du Maxi Edmond de Rothschild en compagnie de Franck Cammas.

Les marins français qui peuvent aligner deux victoires dans la Volvo Ocean Race sur leur CV ne sont pas légion ; ceux qui peuvent prétendre être montés sur le podium lors des trois dernières éditions encore moins ; et un seul d’entre eux peut se targuer d’ajouter une Solitaire du Figaro et plusieurs Transat Jacques Vabre à son palmarès: il s’appelle Charles Caudrelier.

A 44 ans, le skipper de Dongfeng Race Team vient de consacrer une décennie à courir l’exigeante Volvo Ocean Race, couronnée par une incroyable victoire sur le fil en juin dernier à la barre du bateau chinois. Pour ce premier numéro d’Into The Wind, il revient longuement sur son parcours, depuis ses premiers bords en baie de La Forêt, jusqu’à l’option victorieuse au large des côtes du Danemark, cet été.

Un entretien plein d’anecdotes et de révélations, où Charles Caudrelier, désormais star en Chine, ne fait pas mystère de son envie de retourner au solitaire.

 
Première diffusion le 18 septembre 2018
Rediffusé le 30 juillet 2021

Into The Wind est produit par Tip & Shaft,
le média expert de la voile de compétition

Tip & Shaft est le média des grandes courses à la voile : Vendée Globe, Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Solitaire du Figaro, Transat AG2R

Tip & Shaft décrypte la voile de compétition chaque vendredi, par email :

Des articles de fond et des enquêtes exclusivesDes interviews en profondeurLa rubrique Mercato : l’actu business de la semaineLes résultats complets des coursesDes liens vers les meilleurs articles de la presse française et étrangère
#mc_embed_signup{; clear:left; font:14px Helvetica,Arial,sans-serif; } /* Add your own Mailchimp form style overrides in your site stylesheet or in this style block. We recommend moving this block and the preceding CSS link to the HEAD of your HTML file. */
* champs obligatoires
Votre adresse email *
Votre nom *
Votre prénom *
Vous êtes : * Coureur/euse pro ou membre d un teamMembre d une federation/classe/organisationPrestataire ou fournisseur/euseJournalisteCommunicant/eSponsorCoureur/euse amateur/eSimple passionne/e


🇬🇧 Want to join the international version? Click here 🇬🇧

Ils sont passés dans Into The Wind

L’article [Rediffusion] Un été de cadors #1 : Charles Caudrelier est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
6 lectures
0 commentaires

Alex Thomson annonce son co-skipper sur la Rolex Fastnet Race, départ le dimanche 8 août pour Hugo Boss

Alex Thomson annonce son co-skipper pour la Rolex Fastnet Race. Il y participera avec le Suisse Ollie Heer, qui travaille dans le Team depuis 2018. Il a parcouru plus de 50 000 milles avec le bateau.

 

image

Crédit : ATRacing

« Ollie est un grand marin et il aspire à affronter le Vendée Globe. J'attends avec impatience notre première course ensemble », a déclaré Alex Thomson.

 

Pour la première fois, la Rolex Fastnet Race, qui commence à Cowes, sur l'île de Wight, se terminera à Cherbourg. Départ de la course dimanche 8 août dans la matinée. 

 

Crédit : PKC Media
Lire la suite
7 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions