• 1
  • 2
  • 3

previsions sailingnewscartographies

Le Tour Voile se poursuit demain en Méditerranée, Beijaflore et Lorina Limonade au coude à coude

Le Tour Voile se poursuit demain en Méditerranée, Beijaflore et Lorina Limonade au coude à coude

Après avoir sillonné la Mer du Nord, la Manche et l’Atlantique, les 26 équipages du Tour Voile vont se départager en Méditerranée. Dès demain, ils se retrouveront pour un Raid Côtier à Gruissan, théâtre de l’Acte 5. Alors qu’il reste trois Actes et six jours de courses avant la clôture du Tour Voile, les luttes pour la victoire finale et les places sur le podium sont très serrées.


image

Crédit : E Allaire



Beijaflore vs Lorina Limonade Golfe du Morbihan pour le titre ? Après les quatre premiers Actes (Dunkerque, Dieppe, Barneville-Carteret et Baden-Golfe du Morbihan), les deux premiers au classement Général se présentent en Méditerranée bord à bord. Beijaflore a seulement 1 point d’avance sur Lorina Limonade Golfe du Morbihan, alors qu’il reste encore 350 points à aller chercher. Ces deux équipages ont trusté le haut du classement Général : Beijaflore a remporté quatre journées, Lorina Limonade Golfe du Morbihan deux. Si les deux leaders se sont un peu échappés, ils surveillent leurs tableaux arrière.
image

Qui pour le podium ?

Lorina Mojito Golfe du Morbihan complète le podium provisoire mais avec une avance très faible sur ses deux poursuivants : Team Réseau IXIO (à 2 points) et #SailingArabia (à 4 points). Derrière, Vivacar.fr, Cheminées Poujoulat ou encore Team France Jeune n’ont pas dit non plus leurs derniers mots. A bord de chacun de ces bateaux, on retrouve la quintessence des meilleurs marins français. Le niveau de jeu depuis le départ de Dunkerque est superbement relevé et promet un finish à Nice de toute beauté.
image

Dunkerque Voile vs Homkia-Nil-Les Sables d’Olonne pour la gagne du classement Amateurs

Les équipages Amateurs se mêlent aussi à la bagarre et notamment deux d’entre eux : Dunkerque Voile et Homkia-Nil-Les Sables d’Olonne. Ces équipages ont réalisé de très belles performances, décrochant notamment chacun un podium (3e place sur le Raid Côtier de Barneville-Carteret pour Homkia, 2e place en Stades Nautiques à Baden-Golfe du Morbihan pour Dunkerque Voile). L’objectif pour ces marins est de continuer à bousculer la hiérarchie pour remporter leur classement et finir le Tour dans le Top 10.
image

Retrouvez les résultats, ici


par la rédaction
Source : Tour Voile
Lire la suite
6 lectures

Régulateurs en panne et états d’âme déciment la flotte



16 jours après avoir quitté les Sables d’Olonne le 1er juillet dernier, plusieurs concurrents de la Golden ont annoncé lundi leur intention de faire relâche dans un port des Canaries, donc de s’extraire de la course, pour cause de panne de régulateur d’allure.
Lire la suite
5 lectures

Alan Roura met à l'eau La Fabrique et dévoile ses foils en "G" - IMOCA

Alan Roura met à l'eau La Fabrique et dévoile ses foils en "G" - IMOCA

Alan Roura a remis à l’eau La Fabrique ce matin à Lorient. Une importante restructuration et de multiples modifications étaient au programme du chantier mais l'IMOCA a surtout exposé ses nouveaux appendices : des foils de toute dernière génération. "Je sais que cette solution sera exigeante en navigation, mais je suis là pour travailler et continuer d’apprendre."


Alan Roura met à l'eau La Fabrique

Credit : Ch.Breschi / La Fabrique Sailing Team


Focus sur les aménagements de La Fabrique Lever de rideau pour La Fabrique Sailing Team ! Ce lundi 16 juillet, Alan Roura et son équipe ont révélé les résultats de plus de cinq mois de labeur, durant lesquels le 60 pieds dessiné en 2007 a été profondément transformé en vue de la Route du Rhum et, à terme, du Vendée Globe 2020.Construit pour le premier Vendée Globe d’Armel Le Cléac’h et passé depuis entre les mains de Bertrand de Broc, le plan Finot-Conq a subi cette année une remise à nu quasi-totale. Pour alléger la structure avant du bateau, la soute à voile a ainsi été intégralement reconstruite. Toujours par souci de gain de poids et d’optimisation de l’ergonomie à bord, la casquette de protection du cockpit initialement en composite, a été remplacée par une structure en textile, plus légère et plus l’ergonomique. Des foils novateurs, pas de position "off" A la barre d’un « foiler », la fluidité des mouvements peut vite faciliter la vie du skipper. Et encore davantage à bord de La Fabrique, dont les nouveaux appendices ne peuvent être rentrés complètement le long de la coque et ne disposent donc d’aucune position « off ». Une conséquence du cahier des charges rédigé par Alan Roura à destination de Finot-Conq, lui qui souhaitait gagner en performance à toutes les allures - proches du vent comprises.Résultat : des foils en forme de « G », aux shaft courbés qui ressortent par le pont, quand ceux de génération 2015 étaient davantage en « L » et se terminaient pour la plupart à l’intérieur du bateau. Une ligne qui permet par ailleurs de conserver les ouvertures des anciennes dérives, seuls les puits (dans lesquels les foils passent à travers la coque) ayant eu besoin d’être modifiés. Alan Roura : "cette solution sera exigeante en navigation" La classe IMOCA l’ayant autorisée pour le prochain Vendée Globe, la possibilité de régler l’incidence des foils a été intégrée à La Fabrique et nécessitera un travail de réglage particulièrement assidu. Ce qui n’effraie pourtant pas Alan Roura : « Lorsque nous avons découvert la proposition finale de Finot-Conq et Michel Kermarec, c’était exactement ce que nous imaginions. Je sais que cette solution sera exigeante en navigation, mais je suis là pour travailler et continuer d’apprendre, je suis prêt. "Je ne réalise pas bien… La Fabrique est à l’eau ! Le bateau a retrouvé ses lignes de l’époque, il est magnifique, il est comme je l’avais imaginé. Et puis on a atteint notre objectif de ne pas prendre de poids malgré l’ajout de foils. L’équipe a vraiment bien travaillé, maintenant on a hâte de naviguer !" Gagner de 10 à 20% de vitesse Avec l’objectif de gagner de 10 à 20% de vitesse en moyenne - selon les allures et conditions de vent et de mer -, Alan Roura sait que son bateau est en passe d’entrer dans une nouvelle catégorie. Au travail donc, sur l’eau désormais, pour un début de verdict à l’issue des premières navigations. Un foil sur deux Une erreur de calibrage chez l’usineur, chargé de créer les barreaux en carbone des foils, a retardé de plusieurs semaines la livraison de l'élément tribord. Le bateau pourra quoiqu’il en soit être certifié IMOCA 60 et participer aux courses et parcours de qualification à la Route du Rhum, en l’état. De quoi s’entraîner, « d’un côté » en attendant, courant août, de pouvoir exploiter « l’entier » potentiel de La Fabrique. image

Programme 2018 de La Fabrique d'Alan Roura

23 juillet : Drheam Cup (qualificative à la Route du Rhum)
Août : parcours d'entraînement offshore
21 septembre : Défi & Trophée Azimut
4 novembre : Route du Rhum

Par la rédaction
Source : A.Mouraud
Lire la suite
6 lectures

Les hommes de chez Finot-Conq aux frontières du possible



Lundi 16 juillet, 7 h 10. Bassin à flot de La Base (Lorient): au bout de sa grue, un IMOCA rouge et blanc, La Fabrique, vole quelques secondes puis se pose sur l’eau dans un silence impressionnant. On entendrait presque couler les larmes de joie de son skipper, Alan Roura. Et il y a de quoi : après un long chantier, le bateau d’Alan, l’ex-MACSF, va désormais jouer dans la cour des grands puisque les architectes de chez Finot-Conq lui ont rajouté des foils. Arrivé 12e du Vendée Globe 2016, le benjamin de cette édition (25 ans ce jour) compte bien se battre au sommet pour l’édition 2020 de cette course. D’ici là, il y aura la Route du Rhum en novembre. Chef de ce projet au sein du cabinet Finot-Conq, David de Prémorel est venu à Lorient pour assister à cette renaissance sur l’eau. L’occasion ou jamais de demander à cet architecte naval les pourquoi et comment de ce chantier aux frontières du possible.
Lire la suite
8 lectures

Miranda Merron en solitaire au départ de la DRHeam Cup avant la Route du Rhum - Class40

Miranda Merron en solitaire au départ de la DRHeam Cup avant la Route du Rhum - Class40

Miranda Merron, habituelle co-skipper depuis 2011 des Class40 Campagne de France avec son compagnon Halvard Mabire, accélère en ce début d’été sa préparation à la Route du Rhum. Elle va profiter des 700 milles de course de la prochaine édition de la Dhream Cup, au départ de La Trinité sur mer lundi 23 juillet, pour retrouver tous ses automatismes de coureur en solo. 


image

Crédit : S Guichard

Miranda Merron : "Il est important que je me retrouve seule à la barre"

A peine arrivée de la Cowes - Dinard particulièrement lente, Miranda Merron quittera Cherbourg pour rejoindre la Trinité sur Mer, site de départ de la Dhream Cup. Elle effectuera ce long convoyage en « faux solitaire ».

« Je crois bien connaitre le bateau à bord duquel je navigue depuis 2016 en compagnie d’Halvard," explique Miranda Merron. "Il est important que je me retrouve aussi seule à la barre du bateau. Cette Dhream Cup tombe à pic. Ce sera ma première confrontation en solitaire avec la belle flotte des monotypes de la Class40. Une arrivée à Cherbourg me comble puisque c’est notre port d’attache. » 

28 Class40 au départ

Le parcours au départ de la Trinité devrait conduire les concurrents, si la météo le permet, jusqu’au rocher du Fastnet, puis un retour le long des côtes anglaises avant la traversée de la Manche vers le Cotentin.  Pas moins de 28 Class40 seront au départ lundi.

La Dream Cup 

Prologue le samedi 21 juillet à La Trinité sur mer
Départ de la grande course de 736 milles le lundi 23 juillet, arrivée à Cherbourg

Source : TB Press

Lire la suite
6 lectures

Les TOP et FLOP de la semaine ... #27

Les TOP et FLOP de la semaine ... #27
Les TOP et FLOP de la semaine ... #27 | ScanVoile
Lire la suite
5 lectures

La DRHeam Cup 2018, IMOCA, Class40, Multi50, une belle flotte au départ de La Trinité sur mer cette semaine

La DRHeam Cup 2018, IMOCA, Class40, Multi50, une belle flotte au départ de La Trinité sur mer cette semaine

Ils seront 87 bateaux (en solitaire, double et équipage) à participer à la deuxième édition de LA DRHEAM CUP en fin de semaine. La course étant qualificative pour la Route du Rhum, ils seront pas moins de 55 sur les 122 partants au départ de La Trinité-sur-Mer le 21 juillet. Focus sur les inscrits et le programme.


La DRHeam Cup 2018 de La Trinité sur mer à Cherbourg

Crédit : JR Kéruzoré


Se confronter aux autres « Ça va être une course très intéressante avec un parcours suffisamment long pour bien se confronter aux autres. Ça me fait penser à une étape de Solitaire de Figaro, j’adore ce format sur deux-trois jours, il y a beaucoup de navigation, mais aussi des pièges avec du trafic, des côtes, d’autres bateaux, il y aura vraiment de quoi faire », se réjouit Sam Davies, qui sera clairement l’une des prétendantes à la victoire dans le Cotentin. La DRHEAM TROPHY accueille les enfants  Dans cinq jours, La Trinité-sur-Mer accueillera le prologue de la deuxième édition de LA DRHEAM CUP-Destination Cotentin, le DRHEAM TROPHY, qui, dans le cadre de l’opération Rêves de Large, permettra à des enfants de CM2 de communes du territoire Auray Quiberon Terre-Atlantique de partager, l’espace d’une régate d’une quarantaine de milles, le quotidien d’un coureur au large, professionnel ou amateur.

Dès le 19 juillet à La Trinité sur mer

Les journées du jeudi 19 et du vendredi 20 juillet seront consacrées à la finalisation des inscriptions et aux contrôles des bateaux, les festivités débuteront par le DRHEAM TROPHY le samedi 21 juillet, avant le départ le lundi 23 juillet de la grande course OPEN entre La Trinité-sur-Mer et 

Cherbourg-en-Cotentin. 

Les bateaux s’élanceront sur les deux parcours, le premier de 736 milles via le Fastnet et Wolf Rock, qualificatif pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, le second de 428 milles via Wolf Rock.

Les inscrits à la DRHeam Cup 2018 

IMOCA
Boulogne Billancourt LE DIRAISON Stephane
Groupe Apicil SEGUIN Damien
GROUPE SETIN COUSIN Manuel
Initiatives Coeur DAVIES Sam
La Fabrique ROURA Alan
La Mie Câline-Artipôle BOISSIERES Arnaud
Monin JOSCHKE Isabelle
Newrest - Art et Fenêtres AMEDEO Fabrice
Pure - Famille Mary ATTANASIO Romain
SMA MEILHAT Paul
Ucar-St-Michel ELIES Yann
Vers un monde sans sida NIGON Erik

MULTI 50
Arkema ROUCAYROL Lalou
Ciela Village BOUCHARD Thierry
Fenêtréa-Mix Buffet LE ROUX Erwan
Réauté Chocolat TRIPON Armel
Solidaires En Peloton - ARSEP VAUCHEL-CAMUS Thibaut

CLASS40
Aina enfance et avenir CHAPPELLIER Aymeric
All in for the Rhum GOODCHILD Sam
Après c\'est trop tard VALENTE Jacques
Azeo - #OnEstLarge CAUWE Maxime
Beijaflore MATHELIN-MOREAUX William
BIJOUTERIES LASSORT - TONTON LOUIS LASSORT Francois
Campagne de France MERRON Miranda
Campings Tohapi MARSSET Sébastien
Carac DUC Louis
Concise 8 TRIGGER Jack
Corum TROUSSEL Nicolas
Edenred LE ROCH Emmanuel
Espoir pour un Rhum - Mer Entreprendre HUBERT Arthur
Fondation DigestScience ROSSI Romain
Grizzly Barber Shop / Cabinet Z DE KERVENOAEL Cédric
Imerys Clean Energy SHARP Phil
KIHO KITADA Hiroshi
KLAXOON LOIRAT Jean Marie
Lamotte-Module Création BERRY Luke
Leyton LE VAILLANT Arthur
Ma Chance, moi Aussi MARAIS Robin
ManOrga JOSSIER Nicolas
Objectif Vendée Globe 2020 RICHOMME Yoann
Serenis Consulting GALFIONE Jean
Sponsors, Embarquez pour le Rhum PRUVOT Claire
Teranga HAMEZ Emmanuel
The Lost Boys MOURRUAU Charles-louis
Tibco FEQUET Loïc
UP - Sail & Connect GASCOIN Arthur
UP Sailing URSAULT POUPON Morgane
Volvo GERCKENS Jonas
YODA BOUVET Franz

Classe MONOCOQUES RHUM
Cap Au Cap Location CLERTON Wilfrid
GHEO DUBOIS Dominique
Le Cigare Rouge PATIER Jean-marie

Classe MULTICOQUES RHUM
Caseneuve Maxi trimaran DUCOSSON David
Ecole Diagonale pour Citoyens du monde LILTI Jean-francois
Force Ocean Bo Carré BRETON Gildas
Guyader Gastronomie GUYADER Christian
JESS 12 BUEKENHOUT Gilles
No Limit Yatcht MARILLEY Yann

Monocoques IRC en DOUBLE
Festa HAMON Jean Francois
Galatée GOBLET Jean-louis
Groupe 5 CARPENTIER Patrice
Hagat DUVIVIER Alain
Raging-Bee² DUSSERE Louis-marie
SERENADE VILLOTTE Denis

Monocoques IRC en ÉQUIPAGES
ALTIKHAN BOUIC Johann
Amanjiwo2 HARINKOUCK Sebastien
Exception II PONCHELET Patrick
FDS CAEC RIBOT Franck
Grain de Soleil 6 SVILARICH Nicolas
LANN AEL 2 GAUDOUX Didier
Pen Tach DADEN Jean-yves
Princesse Gotionude DEZEUSTRE Nicolas
SL Energies Groupe Fastwave CHARMY Laurent

Monocoques OSIRIS
Fatec COURAU Théophane
Largo GENELOT Olivier
NEUTRON RAPIDE POMMIER Harry

MULTI 2000
Acapella - Soreal CAPELLE Charlie
Olmix ANTOINE Pierre
ZED7 -SQUID BIBOT Gerald

OPEN Grands Monocoques
Bretagne Télécom GROLEAU Nicolas
Challenge Océan DHOYER Valdo
OZ SAILING TEAM AGAFONTSEV Mikhail
Socomore/ Quéguiner ESCOFFIER Bob
Team Jolokia LEVASSEUR Jean-françois

YACHTS CLASSIQUES
Haliotis de Kervilor PERRIN Patrick
Midnight Summer Dream THIOUT Mederic

Programme de la DRHEAM CUP - Destination Cotentin 2018 :

Jeudi 19 au lundi 23 juillet à partir de 10h : Ouverture du village de course à La Trinité-sur-Mer
Samedi 21 juillet à 11h00 : DRHEAM TROPHY, Prologue de la course (départ ponton des bateaux à 9h30)
Dimanche 22 juillet à 12h00 : remise des prix du DRHEAM TROPHY
Lundi 23 juillet à 12h30, Départ de la DRHEAM CUP - Destination Cotentin (départ ponton des bateaux à 11h00)
Arrivées à Cherbourg en Cotentin prévues entre les mercredi 25 juillet au soir au vendredi 27 juillet
Mercredi 25 au dimanche 29 juillet à partir de 10h, ouverture du village au public
Samedi 28 juillet à 18h00, Remise des prix en public
Dimanche 29 juillet à partir de 10h00, LA DRHEAM PARADE

par la rédaction
Source : C Muller

Lire la suite
7 lectures

Last but not least !

La dernière étape de ce 34e Tour des ports de la Manche clôture en beauté cette édition 2018. Entre Jersey et Granville, les concurrents ont bénéficié de conditions idéales à l’image de la semaine passée. Après 6 jours de compétition, 7 courses validées, le « Tour » se termine sur une note parfaite et le nom des vainqueurs de chaque groupe est désormais connu. Sur les pontons, les concurrents sont unanimes, cette 34e édition fut un cru d’exception !

Étape #6 : Jersey / Granville

Une étape courte mais encore une fois ensoleillée. Après un départ en Baie de Saint-Aubin, la flotte a glissé sous spi vers le plateau des Minquiers puis vers la bouée les Ardentes où l’arrivée a été jugée. Accompagnés par une légère brise, les concurrents ont pu profiter de cette dernière course qui les menait à Granville. Après la remise des prix, les équipages pourront profiter d’un buffet de clôture avant un repos bien mérité…

Et les vainqueurs sont…

Encore une victoire à afficher au tableau de la famille Auguin. Et quelle victoire ! L’équipage de Pied d’Allouette remporte ce Tour des ports de la Manche dans le groupe 1 avec une suprématie incontestable. En terminant premiers sur chaque étape, les Auguin n’ont pas laissé de place aux adversaires. Derrière, le Folies d’Amour de Jean-Baptiste Le Goubey monte sur la deuxième marche du podium suivi par Pacha, skippé par Olivier Guillon.

Dans le groupe 2, le mano a mano entre Axe Sail 2 et Oirrior aura duré jusqu’au dernier jour pour se terminer en faveur du premier. Grâce à une place de deux sur la dernière étape, l’équipage de Marc Gadbin assure la victoire finale devant Oirrior donc et le Monster 737 de François Hubert, qui soulignons-le remporte les trois dernières étapes.

La Railleuse de Robert Bregeon récidive cette année dans le groupe 3 ! Après une magnifique victoire en 2017, l’équipage rempile sur cette 34e édition. Les jeunes du bateau Idée Fixe, skippé par Martin Louchart, se classent deuxième suivi par Défi Voile Adaptée, skippé par Thierry Fortin.

Dans le groupe 4, c’est fait pour Gwaihir Venturi ! Après avoir plusieurs fois terminé quatrième du Tour, deuxième l’année dernière, l’équipage de Phillipe Rios décroche – enfin – la victoire ! Manche fibre Kunkel Palettes, skippé par Jan Legallet, termine deuxième suivi par les Rapetous qui après avoir commencé ce Tour en demi-teinte, terminent sur trois belles étapes.

Enfin dans le groupe 5, pas de surprise ! Le Axe Sail d’Axel Gadbin, impérial, termine sur la plus haute marche du podium devant Crédit Mutuel, skippé par Vincent Bunel et Ville de Donville, skippé par Benoît Défosse.

Ils ont dit

Christophe Auguin, équipier à bord de Pied d’Allouette, vainqueur dans le groupe 1.

« Difficile de ne pas être contents quand on regarde les conditions de navigation que nous avons eu cette semaine. On ne pouvait rêver mieux. Nous nous sommes bien amusés sur le plan d’eau, il y avait beaucoup de courant, pas beaucoup de vent, le duo idéal pour une régate intéressante. Nous remportons une nouvelle fois le Tour mais je pense que la relève ne va pas tarder à venir nous détrôner, je l’espère et l’attends avec beaucoup de plaisir. De nombreux bateaux, skippés par des jeunes, naviguent très bien et c’est une bonne nouvelle pour l’avenir du Tour. »

Laurent Bregeon, équipier à bord de la Railleuse, vainqueur dans le groupe 2.

« Beau temps, belle mer, des conditions agréables pour régater ! Nous avons bien navigué à bord, nous gagnons le Tour face à des équipages expérimentés mais également face à des jeunes qui, nous le constatons, progressent très vite ! »

Marc Lefèvre, président du Conseil départemental de la Manche.

« La Manche est une presqu’ile entourée par la mer : parler de nautisme et mettre en avant nos atouts maritimes est donc une évidence pour le Département de la Manche. Le conseil départemental a développé depuis deux ans un plan nautisme qui se décline par la mise en valeur de nos bassins de navigation, de nos infrastructures portuaires, par la professionnalisation de l’expérience maritime proposée à tous et par l’organisation d’événements nautiques de grande envergure. Le Tour des Ports, le Tour Voile, la Drheam Cup, le Championnat du monde universitaire sont quatre courses proposées cet été, démonstration que nous sommes à-mêmes d’organiser de grands événements nautiques. L’édition 2018 du Tour des Ports de la Manche est de l’avis de tous un grand cru et la fidélité du Département à cette épreuve résume la volonté de notre collectivité d’accompagner ce type d’épreuve valorisant notre littoral. »

Marie-Pierre Fauvel, vice-présidente du Conseil départemental de la Manche, en charge des sports.

« Nous l’avions prédit, nous en avons désormais la preuve, cette édition 2018 du Tour des ports de la Manche fut exceptionnelle ! Du soleil, du vent, une très bonne ambiance, on se souviendra de cette 34e. Je suis heureuse de voir que Défi Voile Adaptée, l’équipage soutenu par le Conseil départemental de la Manche, monte sur la troisième marche du podium. Ils se sont battus jusqu’au bout et ils sont la preuve que l’opiniâtreté est souvent récompensée. J’invite d’ores et déjà les concurrents à venir encore plus nombreux pour la 35e édition l’année prochaine. Je tiens également à remercier l’organisation, les nombreux bénévoles et bien sûr les agents du Conseil départemental de la Manche. Tous participent à la réussite de cet événement ! »

L’article Last but not least ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
12 lectures

Haute pression, haute tension !

C’est à nouveau dans un régime anticyclonique et des conditions très légères que les 26 Diam 24od du Tour Voile ont pris part aux Stades Nautiques de Baden-Golfe du Morbihan. Le vent s’est longtemps fait désirer et les équipages n’ont pu disputer qu’une seule manche de qualification. Il ne fallait donc pas se louper pour accéder à la Finale du jour qui a été remportée par Lorina Limonade Golfe du Morbihan devant Dunkerque Voile et Beijaflore qui reste leader au classement Général (mais avec seulement 1 point d’avance sur Lorina Limonade !). Demain, les teams seront sur la route vers la Méditerranée et l’Acte 5 à Gruissan. Reprise des régates mardi avec un Raid Côtier.

Grosse chaleur, fort courant et tout petit vent à Baden-Golfe du Morbihan ce dimanche. La phase de qualification des Stades Nautiques devait initialement débuter à 11h30. Mais ce n’est finalement qu’à 13h50 qu’a été donné le premier départ de la journée.

Une manche à élimination directe !

Compte tenu de ce timing retardé, les concurrents savaient qu’il fallait tout donner sur la première course qui avait toutes les chances de faire office de juge de paix pour l’accession à la Finale.

Dans le groupe jaune, les deux leaders du classement Général, Beijaflore (skipper : Valentin Bellet) et Lorina Limonade Golfe du Morbihan (Kevin Peponnet à la barre ce jour), ont eu les nerfs solides et sont passés en Finale. Les deux autres tickets ont été décrochés par deux équipages jeunes, CER 2 Ville de Genève (Victor Casas) et Lorina Mojito Golfe du Morbihan (Solune Robert/Riwan Perron).

Dans le groupe bleu, la tension était tout aussi palpable et deux équipages 100 % féminins ont terminé dans le Top 4 de la manche de qualification et ont donc accédé à la Finale : la Boulangère (Mathilde Geron/Sophie de Turckheim) et Helvetia Purple by Normandy Elite Team (une première sur ce Tour pour l’équipe menée par Pauline Courtois). Les deux autres qualifiés ont été Dunkerque Voile (Arthur Meurisse) et Team Réseau IXIO (Robin Follin).

Les Bleus remportent la Finale !

Auteurs d’un départ canon sur Dunkerque Voile, Arthur Meurisse, Pierre Soret et Hubert Meurillon ont longtemps résisté aux assauts du bateau bleu de Lorina Limonade Golfe du Morbihan. Mais la pression était trop forte. Les Limonadiers Kevin Peponnet, Bruno Mourniac et Tim Mourniac se sont finalement imposés dans leur jardin. Mais les Dunkerquois ont sécurisé une très jolie 2e place qui leur permet de reprendre la tête du classement Amateurs, d’entrer dans le Top 10 au Général et aussi de remporter le prix Finagaz de la Combativité pour l’Acte 5.

En terminant 3e des Stades Nautiques, Beijaflore assure le coup et conserve la place de leader du classement Général avec 1 point d’avance sur Lorina Limonade Golfe du Morbihan. L’Acte 5 de Gruissan, qui débutera mardi par un Raid Côtier, s’annonce très chaud !

On notera aussi aujourd’hui les belles places des équipages féminins : La Boulangère 4e et Helvetia Purple by Normandy Elite Team 6e.

Kevin Peponnet (Lorina Limonade Golfe du Morbihan) :

« C’était stressant aujourd’hui car il n’y avait qu’une seule manche de qualification pour accéder à la Finale. Il ne fallait pas craquer et l’erreur n’était pas permise car terminer 5e c’était louper sa journée. Le bilan est super positif sur l’Acte de Baden pour nous. Si ce soir on est champions du Monde on se souviendra longtemps de ce 15 juillet ! »

Arthur Meurisse (Dunkerque Voile) :

« C’était une journée spéciale qu’on a très bien négociée. Nous avons terminé 1er de notre course de qualification et 2e de la Finale après avoir mené la flotte une bonne partie de la régate. Les gars ont fait du super boulot à bord. »

Valentin Bellet (Beijaflore) :

« Une seule manche de qualification, ce n’est pas simple ! On s’est mis sur un mode conservateur pour ne surtout pas faire d’erreur. Aujourd’hui pour gagner il fallait sûrement être plus conquérant. Mais cette 3e place reste un beau résultat. »

L’article Haute pression, haute tension ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
7 lectures

Tour du monde Ultim 2019 : ça bouge

A 18 mois du départ de la course autour du monde en Ultim et en solitaire au départ de Brest – dont le nom officiel se fait toujours attendre – où en est-on au niveau de l’organisation ? Tip & Shaft fait le point.

Lancée officiellement fin février, la SAS Brest Ultim Sailing (voir notre article), qui a pour mission d’organiser la course autour du monde dont le départ est prévu le 29 décembre 2019, est depuis le 20 avril incarnée par son directeur général, Emmanuel Bachellerie, déjà délégué général de la classe Ultim 32/23. Parmi les nombreuses missions qui l’attendaient à son entrée en fonction, figurait le nom de la course qu’il annonçait alors « avant l’été » et qui n’a toujours pas été dévoilé. Pourquoi autant de temps pour s’accorder sur une appellation, qui, d’après l’intéressé, ne sera « pas  forcément révolutionnaire » ? « Parce que comme c’est un nom [qui comprendra Brest, NDLR] amené à rester pendant 20, 30 ou 40 ans, il faut trouver le point de convergence entre les actionnaires de la SAS. On se rapproche du but, il y a encore une petite hésitation sur une partie du nom », répond Emmanuel Bachellerie qui annonce un communiqué de presse « avant fin juillet ».

Deuxième volet important de l’organisation : les consultations pour choisir les prestataires dans les trois domaines principaux que sont la direction sportive, l’événementiel et la communication. Au moment de l’annonce de sa nomination, Emmanuel Bachellerie espérait lancer ces consultations fin avril pour des choix fin juillet. Aujourd’hui, seule la direction sportive sera annoncée dans les délais initialement prévus, les autres consultations n’ayant pas été lancées. « On s’est concentrés sur la partie sportive, qui est un dossier très lourd puisqu’elle englobe beaucoup plus que la direction de course. Cela comprend le nautique, mais aussi la météo, le médical, la question des glaces, la sécurité, la gestion des départs et arrivées… », justifie Emmanuel Bachellerie.

Un cahier des charges a été envoyé le 4 juin aux huit directeurs de course affiliés en catégorie A à la Fédération française de voile (Jacques Caraës, Gilles Chiorri, Bernard Duval, Christophe Gaumont, Denis Hugues, Francis Le Goff, François Séruzier, Sylvie Viant), ainsi qu’à OC Sport et Amaury Sport Organisation, pour remise des propositions le 6 juillet. Date à laquelle, « trois dossiers ont été déposés en bonne et due forme« , selon Emmanuel Bachellerie qui n’a pas souhaité dévoiler les noms.

Tip & Shaft a donc pris son téléphone et trouvé les trois candidats en question : Jacques Caraës, Gilles Chiorri et Christophe Gaumont, avec la FFVoile. « Comme je n’ai plus la Barcelona World Race [annulée fin mars, NDLR], le timing tombe plutôt bien, un an avant le Vendée Globe », a confirmé le premier, qui occupe également ce poste sur la prochaine Route du Rhum. « C’est un projet pionnier, innovant, avec très peu de donneurs d’ordre et des écuries très professionnelles. Il n’y a pas 1 000 intervenants, c’est  plutôt rassurant », a jugé le second, ancien directeur de course de la Solitaire du Figaro et du Rhum, qui termine actuellement sa mission de « team manager » sur la Volvo Ocean Race avec AkzoNobel.

Quant à Christophe Gaumont, salarié de la FFV qui oeuvre, entre autre, sur le Tour Voile et le Spi Ouest-France, il confirme également avoir déposé un dossier : « La réponse a été faite au nom de la Fédération française de voile, avec moi comme directeur de course. C’est le même cas de figure que sur le Tour Voile : c’est une convention d’organisation entre ASO et la Fédé, qui me missionne sur l’épreuve ». Le résultat des courses est attendu pour le 31 juillet pour une entrée en fonction du futur directeur de course le 1er septembre et d’ores et déjà une mission prioritaire : la rédaction de l’avis de course, qui sera dévoilé le 8 décembre lors du Nautic de Paris.

A noter que le directeur de course choisi sera affublé d’un « conseiller », directement rattaché à la SAS, comme le stipule le document de présentation, que nous avons pu consulter : « BREST ULTIM SAILING mettra en place directement un consultant nautique chargé de conseiller la direction de course et BREST ULTIM SAILING dans l’ensemble des missions concernées et en particulier le soutien de l’événement auprès des médias« . La communication de la direction de course fera d’ailleurs l’objet d’un contrôle strict, comme le précise l’article 2.1.9 : « Le prestataire s’engage à ne répondre aux différentes sollicitations des médias qu’après accord de la direction générale de BREST ULTIM SAILING tant dans la préparation de la course que pendant le déroulement de celle-ci ; toute prise de parole sous quelque forme que ce soit devra au préalable avoir été validée par la direction générale de BREST ULTIM SAILING. »

Pour le reste, les autres consultations seront lancées « avant fin juillet ou après le 20 août » par la SAS, qui va par ailleurs se renforcer prochainement avec l’arrivée d’un assistant à maîtrise d’ouvrage sur la partie sportive (un prestataire) fin juillet, d’une personne chargée de la coordination générale, et côté communication, d’une coordinatrice et d’une assistante (les deux premières en CDI, la troisième en alternance), au 1er septembre. Autant de recrutements déjà finalisés qui seront annoncés en même temps que le nom de la course.

Quant à la recherche de partenaires, elle avance avec l’élaboration d’une « plateforme de marque » et de packages commerciaux qui proposeront trois niveaux de partenariats : des fournisseurs officiels, (moyennant un ticket de 2 500, 5 000 et 10 000 euros), des partenaires officiels (avec deux niveaux différents : 200 000 et 400 000) et un partenaire majeur à hauteur de 1,5 million d’euros. Total visé des partenariats privés : entre 2,4 et 2,7 millions d’euros, selon Emmanuel Bachellerie. Une mission confiée à deux commerciaux prestataires.

Lire la suite
11 lectures

La passe de cinq pour Rayco Tabares et son équipage

L’équipe canarienne « Hotel Princesa Yaiza », menée par Rayco Tabares, remporte le Mondial J/80 qui s’est tenu depuis lundi aux Sables d’Olonne. C’est le cinquième titre de Champion du Monde J/80 pour cet équipage espagnol de haut vol qui a construit sa victoire vendéenne aujourd’hui alors qu’il n’avait qu’un point de retard sur son adversaire direct ce matin avant de partir en mer. « Garatu » d’Iker Almondoz, longtemps leader, prend la deuxième place de la compétition organisée de main de maître par le SNSablais et la Classe Française des J/80. Le premier team français, en l’occurrence « Armen Habitat » du finistérien Simon Moriceau, monte sur la troisième marche du podium. « Puente Romano Marbella » de Juan Luis Paez s’adjuge la quatrième place.

Le Mondial J/80 2018 entre dans les annales des Championnats du Monde de la série, conçue par le chantier olonnais J Composites, tant les 360 régatiers ont connu des conditions de navigation paradisiaques et surtout particulièrement propices à la course entre bouées. 14 courses ont été courues tout au long de la semaine pour le plus grand plaisir des nombreux spectateurs et observateurs passionnés de la course au contact. Rendez-vous est pris en 2019 pour une nouvelle édition du Mondial J/80 qui se déroulera à Bilbao.

Rayco Tabares, vainqueur :

« Ce championnat a été très difficile. Nous avons mis la pression à « Garatu » hier et aujourd’hui nous sortons une journée quasi parfaite par rapport à nos adversaires directs en prenant de bons départs. Nous sommes très contents d’empocher ici aux Sables d’Olonne un cinquième titre de champion du Monde J/80. La classe J/80 est génial car c’est vraiment les réglages, l’équipage et les voiles qui font la différence. Nous avons remporté nos 5 titres sur des voiliers de location. De mon côté, je vais me concentrer maintenant sur le Mondial J/70 qui aura lieu aux Etats-Unis en septembre. »

Simon Moriceau, 3ème et premier français :

« Nous avons débuté la journée avec une manche de deuxième ce qui nous a permis de revenir sur nos concurrents directs au classement général. Ensuite, nous avons pris l’ascendant en étant opportunistes. Nous atteignons notre objectif qui était de finir sur le podium. Nous serons à Bilbao en 2019 pour essayer de gagner le prochain Mondial de la série. »

Claire Ferchaud, « Elite April Marine – SNSablais », 11ème, premier équipage mixte :

« Super championnat, super météo, super comité de course, super plan d’eau, nous nous sommes régalés durant toute la semaine du Mondial. Nous sommes contents de notre résultat qui correspondait à notre objectif. »

Bernard Devy, Président du comité d’organisation du Mondial J/80 :

« Nous sommes très heureux car nous avons la sensation d’avoir proposé un beau Championnat du Monde aux nombreux concurrents engagés à terre et en mer. L’ambiance a été au beau fixe tout au long de la semaine. L’organisation a travaillé depuis un peu plus d’un an sur l’organisation de cette compétition. Je remercie tous les bénévoles et évidemment nos partenaires comme la ville des Sables d’Olonne, l’agglomération des Sables d’Olonne, le département de la Vendée, la région des Pays de la Loire, port Olonna… Enfin, le SNSablais félicite tous les coureurs et les vainqueurs dans les différents classements. »

Ludovic Gilet, Président de la Classe Française des J/80 :

« C’est un super bilan : une météo parfaite, des concurrents qui ont lutté jusqu’au dernier moment puisque hier soir il n’y avait qu’un point entre le leader et son dauphin. On ne pouvait pas rêver mieux. Je crois pouvoir dire que l’ensemble des concurrents s’est régalé sur le plan d’eau des Sables d’Olonne. Malheureusement, les espagnols nous ont encore dominés mais nous avons été valeureux tout au long de la compétition. Je tiens à remercier fortement le SNSablais qui a organisé, avec la Classe Française, ce Mondial. Les bénévoles du SNSablais, des Olonnes et de la Classe ont été fantastiques ! Merci aussi aux arbitres, au comité de course et à sa présidente Corinne Aubert, aux médias qui ont suivi l’épreuve. La Coupe de France des J/80 continue avec une épreuve en double fin août au Crouesty puis l’Atlantique Télégramme en septembre et le National en novembre à Pornic. Le Mondial 2019 se déroulera à Bilbao et en 2020 nous accueillerons l’Européen à Saint-Cast. J’ajoute enfin que l’équipage de Rayco Tabares a navigué lors du Mondial sur un J/80 neuf fourni par J Composites. Cela montre que l’on n’a pas besoin d’un voilier préparé spécifiquement pour le Mondial pour gagner ! »

Le classement des cinq premiers avant jury :

Hotel Pincesa Yaiza 65 points Garatub 79 points Armen Habitat 86 points Puente Romano Marbella 98 points Ibo.es 143 points…

L’article La passe de cinq pour Rayco Tabares et son équipage est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
8 lectures

Les énergies nouvelles s’affrontent à Monaco

Plus d’un siècle après les premiers meetings internationaux de canots automobiles qui attiraient les plus grands industriels du monde, Monaco renoue avec son passé à travers le Solar & Energy Boat Challenge, un évènement unique au monde, organisé par le Yacht Club de Monaco et soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Hydros et l’Union Internationale Motonautique (UIM).

Réinventer le nautisme afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés, tel est le concept de ce 5e Solar & Energy Boat Challenge, qui a réuni plus de 200 concurrents répartis en 30 équipes et 3 catégories.

Etudiants en ingénierie et industriels travaillent ainsi main dans la main pour faire évoluer toute une industrie. Une nécessité aujourd’hui selon Bernard d‘Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M. « Ensemble, ils construisent le yachting de demain, en bâtissent les fondations et développent des projets qui tendent à devenir de plus en plus concrets. Ici, nous travaillons sur l’énergie et les propulsions et je pense que c’est vraiment sur la Côte d’Azur que nous sommes en train de construire la réflexion et les bateaux du futur. »

Une initiative parrainée par l’aéronaute suisse Bertrand Piccard à l’origine du projet Solar Impulse, le premier avion zéro-carburant à l’autonomie perpétuelle avec lequel il a réalisé un tour du monde.

Solar class : le solaire brille toujours

Classe historique depuis la création de cet événement en 2014, les bateaux solaires étaient représentés en force avec 23 unités dont 15 équipes hollandaises. Les Pays-Bas ont eu toutes les cartes en main pour placer une formation au sommet à l’image de Clafis Victron Energy Solar Boat Team mené par Gerhard van der Schaar. Le vainqueur des quatre éditions précédentes conserve son titre et remporte l’épreuve de slalom ainsi que celle d’endurance en flotte (Solar Class) avec 24 tours effectués en une heure. A noter qu’en en A Class Challenge, la victoire revient à Antwerp Maritime Academy, avec 17 tours. Le bateau belge n’a pas manqué une seule édition du rendez-vous : « c’est très important pour nous d’être présents » explique le pilote Félix Pruzon. « Nous pouvons constater l’engouement et le nombre croissant des participants. C’est génial de se retrouver tous ensemble et de travailler dans un but commun. »

Energy Class : Monaco, terre d’expérimentation

A travers la Energy Class, nouvelle catégorie lancée cette année par le Y.C.M., la Principauté confirme son rang de « Capitale du Yachting ». Cette classe permet de pousser l’ingéniosité des participants à son paroxysme. En effet, les participants ont dû construire le cockpit de leur unité, en choisissant d’y incorporer le système de propulsion le plus performant et endurant qui soit à partir d’une quantité d’énergie donnée, pourvue qu’elle soit propre. Bio, Fuel, batterie, hydrogène, air comprimé, GNL, à chacun son choix.

Parmi les projets les plus innovants, comment ne pas retenir celui de Simon Bernard. Ce jeune officier de la marine marchande de 27 ans, co-fondateur de Plastic Odyssey, a présenté son catamaran de 25 mètres, propulsé uniquement grâce aux déchets plastiques.

A bord de Monaco-Saint-Tropez, Nicolas Milanesio est le seul pilote monégasque dans la compétition : « Cette année, nous sommes encore en phase de test, mais ce que nous pouvons déjà dire de cette première expérience, c’est que la coque est très stable, avec de très bonnes sensations de glisse. J’ai atteint la vitesse de pointe de 26,8 km/h. C’est incroyable ! Et surtout, nous avons pu parcourir les 16 milles nautiques entre Monaco et Vintimille (aller-retour). Preuve que c’est possible ! ».

L’objectif est bien de développer cette catégorie afin « d’apporter de nouvelles solutions » précise Jérémie Lagarrigue, Directeur Général de Hydros Efficiency et organisateur de l’Hydrocontest à Saint-Tropez, premier concours étudiant dédié à l’efficience énergétique maritime (travail de réflexion sur les carènes). « Il faut garder en tête que le transport maritime représente 4% de la pollution mondiale et 90% des échanges commerciaux se font par bateaux. Il faut sensibiliser les acteurs, les constructeurs, les usagers et les transporteurs. Nous aimerions d’ici l’année prochaine avoir 20 coques pour l’Energy Class. Ce serait formidable. »

Offshore class : 16 milles nautiques à toute allure

Désireux de démontrer tout le potentiel de ces nouvelles sources d’énergie, les concurrents de la Offshore Class se sont élancés sur un parcours reliant Monaco à Vintimille (aller-retour), deux ports interconnectés.
Vita Yachts, piloté par David Gray, a franchi la ligne d’arrivée en premier en parcourant les 16 milles nautiques en 54 minutes et 41 secondes, suivi de Ernesto Riva Innovation mené par Daniele Riva en 1 heure, 29 minutes et 13 secondes. Nicolas Milanesio, seul représentant de l’Energy Class sur cette épreuve à bord de Monaco & Saint-Tropez, termine en troisième position en 2 heures, 38 minutes et 13 secondes.

Open Source : Partage de connaissances en direct

Spectacle sur l’eau et échanges à quai, les Tech Talks quotidiens ont permis à chaque équipe de venir parler de son unité, de préciser les axes de travail privilégiés et les projets à venir, à l’instar de celui de Solarboot Team Emden, qui consiste à créer un bateau fonctionnant à l’énergie solaire pour permettre aux enfants de se rendre à l’école sur le Lac Buyonyi en Ouganda. D’autres comme Técnico Solar Boat ambitionnent de construire un bateau 100% portugais et dessiné par leurs soins.

Une initiative également saluée par Espen Oeino, designer et architecte naval, également vice-président du Cluster Yachting Monaco « c’est formidable ce genre de rendez-vous. C’est en échangeant ensemble que l’industrie peut évoluer dans son ensemble. Aujourd’hui, ce n’est qu’une question de temps avant que l’on améliore la capacité de stockage d’une batterie. »

Echanges entre étudiants mais aussi avec les plus hautes instances sportives motonautiques. A l’initiative de l’Union Internationale Motonautique (UIM) et de son président Dr. Raffaele Chiulli, la seconde édition de l’International Motorsport & Environment Workshop a réuni 12 intervenants, dont les représentants des Fédérations Sportives Internationales, des constructeurs et ingénieurs, venus échanger sur les mesures mises en place par les acteurs des Fédérations de Sports Motorisés en faveur de l’environnement.

L’article Les énergies nouvelles s’affrontent à Monaco est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
3 lectures

Erwan Gourdon remporte le National 7M50, les leaders s’affirment aux Voiles Classiques

C’est une nouvelle fois une longue et chaude journée qu’ont vécu les équipages des monotypes 7.50 et des métriques à la Trinité-sur-Mer. Dans un vent toujours léger, le Comité de Course a pu lancer les deux dernières manches du National 7M50 et trois manches pour les Voiles Classiques. Le petit temps, les molles et les bascules de vent ont contraint Gilles Bricout, Président du Comité de Course, à réaliser plusieurs changements et réductions de parcours. Loin d’anéantir la volonté des coureurs, ces conditions ont vu les leaders s’affirmer dans chaque série et confirmer leurs places sur les plus hautes marches des classements.

National 7M50

Erwan Gourdon (Bahia) remporte haut la main la National 7M50 2018. Le couteau entre les dents depuis le premier jour de régate, le coureur du Bono s’impose face à une flotte qui ne lui a pourtant laissé aucun répit. Gilles Breteche (Callisto) s’empare de la deuxième place après une belle régate où il a été très régulier. Joël Pamart (De Lux II) crée la surprise en prenant la troisième place. 14e en 2017, Joël monte cette année sur le podium après une lutte acharnée et conclut même par une victoire à la manche 8. De quoi remonter un peu le moral de son compatriote mosellan, Vincent Mann (Apalala), qui termine au pied du podium.
Le National 7m50 a une nouvelle fois été l’occasion de belles bagarres dans la baie de Quiberon, malgré des conditions météo bien compliquées. Des coureurs de haut rang et une organisation impeccable ont permis à tous de profiter d’une splendide épreuve pendant trois jours.

Voiles Classiques

En 5.5MJI, Eric Polaillon (Joker) continue à survoler la flotte et remporte deux des trois manches du jour. Il conforte son avance devant Patrick Bigand (Pan) et partira serein demain matin. La troisième place revient aujourd’hui à Gurvan Jaouen (Auguste 1er) grâce à une belle victoire à la sixième manche. Médéric Blandin (Cybelle) reste en embuscade, à un point du podium.

Thilo Durach (Carmela) tient toujours la tête en 6MJI devant Marin Pinson (War Horse). Thilo réalise une régate quasi parfaite, et ne concède à l’équipage de War Horse qu’une seule victoire en deux jours.

Du côté des 8MJI, la journée a été très bénéfique pour Julien Mousseau (Siris) qui prend la deuxième place du classement provisoire. Julien a su s’imposer sur deux manches face à l’équipage très motivé d’Hispania IV, skippé par Tanneguy Raffray. Ce dernier conserve tout de même la tête du général provisoire, mais devra tout donner demain pour remporter la victoire. La troisième place revient au Britannique David Myatt (Erica) qui s’est laissé un peu distancer par les leaders.

JP Sauvage (Pieric 2) en Requin est bien installé à sa place de premier et confirme sa maîtrise sur le reste de la flotte. Pascal Civel (Rex) tient bon et conserve sa deuxième position au provisoire grâce à une très belle dernière course. Il est talonné par Ghislain Viellard (Taol) qui réalise une belle journée et remporte la manche 5.

La journée de dimanche, dernier jour de régate pour les Voiles Classiques, ne devrait pas voir de gros changements dans les classements. Dans ces conditions bien légères, une seule manche devrait être courue, le Comité de Course ne pouvant lancer un départ après 12h00.

L’article Erwan Gourdon remporte le National 7M50, les leaders s’affirment aux Voiles Classiques est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
5 lectures

Lorina Limonade Golfe du Morbihan s'impose à la maison, victoire sur le stadium à Baden - Tour Voile

Lorina Limonade Golfe du Morbihan s'impose à la maison, victoire sur le stadium à Baden - Tour Voile

Belle journée des Lorina Limonade Golfe du Morbihan qui ont remporté le stadium à Baden. Si hier, l'équipe qui joue sur ses terres avait dû se contenter de la 8e place lors du cotier, aujourd'hui, Kevin Peponnet, Tim et Bruno Mourniac ont réussi à jouer sur leur plan d'eau face à Toulindac pour les épreuves de stadium. Kévin Peponnet et ses troupes sortaient vainqueurs de la Finale de l'Acte 4 à Baden et reviennent à 1 point du leader au général, Beijaflore. 

image

Crédit : JM Liot

Lorina Limonade Golfe du Morbihan, Beijaflore, Cer 2, Lorina Mojito Golfe du Morbihan, Dunkerque Voile, Réseau IXIO, La Boulangère, Helvetia Purple By Normandie Elite


Classement général du Tour Voile 15 juillet 2018

1 BEIJAFLORE 429,00 pts
2 LORINA LIMONADE GOLFE DU MORBIHAN 428,00 pts
3 LORINA MOJITO GOLFE DU MORBIHAN 400,00 pts
4 TEAM RESEAU IXIO 398,00 pts
5 #SAILINGARABIA 389,00 pts
6 CHEMINEES POUJOULAT 377,00 pts
7 TEAM FRANCE JEUNE 377,00 pts
La suite, ici

Podium Stade Nautique du Tour Voile à Baden

1 LORINA LIMONADE GOLFE DU MORBIHAN
2 DUNKERQUE VOILE
3 BEIJAFLORE
La suite, ici

E Allaire

Lire la suite
10 lectures

Peter Burling, vainqueur de l'America's Cup l'an dernier, embarque sur Gitana 17 : "It's very nice !" - Vidéo

Peter Burling, vainqueur de l'America's Cup l'an dernier, embarque sur Gitana 17 : "It's very nice !" - Vidéo | ScanVoile
Lire la suite
12 lectures

PETIT TEMPS SUR LA GRAND LARGE USHIP 2018

Si le soleil était largement de la partie ce samedi au large de Lorient, le grand absent de la Grand Large USHIP aura été le vent. Des conditions très molles qui ont permis aux plus petits bateaux de rivaliser avec les plus grosses unités pénalisées dans ces conditions par un fardage plus important.[suite...]
Lire la suite
12 lectures

Le retour de Beijaflore sur le côtier du Tour Voile, "Il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui !"

Le retour de Beijaflore sur le côtier du Tour Voile, "Il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui !"

Ce samedi pour l’Acte 4 à Baden, les équipages du Tour Voile ont pris part à un Raid Côtier en baie de Quiberon et dans le Golfe du Morbihan. Les pièges étaient nombreux et le parcours de 22 milles a été marqué par des retournements de situation. Relégués très loin de la tête de course, les hommes de Beijaflore ont tenté un coup stratégique qui a payé au-delà de leurs espérances et leur a permis de remonter toute la flotte et de l’emporter au terme d’un sprint final incroyable face à Cheminées Poujoulat (2e) et Team Ocewood #WaterFamily (3e). Beijaflore reprend ce soir la tête du Tour, avec seulement 3 points d’avance sur Lorina Limonade Golfe du Morbihan. 

image

Crédit : E Allaire


Le coup d’envoi du Raid Côtier de l’Acte 4 du Tour Voile était initialement prévu à 13h30 à Baden. Mais le vent étant totalement absent sur la ligne de départ, le Comité de course a décidé d’opter pour remorquer les Diam 24 jusqu’à la sortie du golfe du Morbihan et lancer le départ en baie de Quiberon. C’est finalement à 15h30 que les marins ont été libérés dans un thermique encore léger mais suffisant pour régater. Sur un parcours de 22 milles, les équipages ont sillonné la baie de Quiberon dans un vent qui a pris du coffre, avant de rentrer dans le Golfe du Morbihan jusqu’à Baden, où a été jugée l’arrivée.

Après un départ très moyen, les hommes de Beijaflore, Valentin Bellet, Guillaume Pirouelle et Julien Villion, ont pris des options qui n’ont pas payé. Très loin des leaders, ils sont tombés dans les profondeurs du classement. Mais Julien Villion, le navigateur du bord, a osé une option à rebours du reste de la flotte qui a été plus que bénéfique. Beijaflore a « déposé » tous ses concurrents pour entrer en tête dans le Golfe du Morbihan. Mais il fallait encore résister aux assauts des premiers poursuivants, ce qui a été chose faite. Beijaflore a ainsi remporté ce Raid et se hisse ce soir à nouveau en tête du Tour Voile puisque les locaux de Lorina Limonade Golfe du Morbihan ont dû se contenter de la 8e place aujourd’hui.

C’est seulement avec quelques secondes d’avance que Beijaflore a devancé les deux bateaux à ses trousses. Après plus de 3h de course, Cheminées Poujoulat et Team Ocewood #WaterFamily étaient bord à bord au moment de passer la ligne. Ce sont finalement Bernard Stamm, Jean-Christophe Mourniac et Antoine Rucard (Cheminées Poujoulat) qui se sont emparés d’une très belle 2e place, avec seulement 20 centimètres d’avance sur Benjamin Dutreux, Thomas Cardrin et Marc Noesmoen qui ont donc terminé 3e. Une superbe performance pour cet équipage dont la meilleure jusqu’à présent était une 11e place lors de la première journée de Stades Nautiques à Dunkerque.

Demain à Baden-Golfe du Morbihan, les 26 équipages régateront en Stades Nautiques dans ce cadre sublime.

Valentin Bellet (Beijaflore) : « Il s’est passé beaucoup de choses aujourd’hui ! Le départ a été compliqué, nous avons pris des mauvaises options, notre vitesse n’était pas excellente. C’était très dur mentalement à bord mais nous sommes restés d’humeur conquérante. Nos concurrents devant nous ont ouvert une porte dans laquelle on s’est engouffré. Ce coup stratégique nous a permis de beaucoup gagner. Avec Guillaume (Pirouelle), nous avons été impressionnés par Julien (Villion) qui a été sûr de son option et l’a assumée jusqu’au bout, avec succès. »

CLASSEMENT GÉNÉRAL du Tour Voile

Beijaflore – 381 pts
Lorina Limonade Golfe du Morbihan – 378 pts
#SailingArabia by Oman Sail – 362 pts
La suite, ici

CLASSEMENT RAID du JOUR

BEIJAFLORE
CHEMINEES POUJOULAT
TEAM OCEWOOD #WATERFAMILY
La suite, ici

CLASSEMENT JEUNES 

Lorina Mojito Golfe du Morbihan – 357 pts
Team Réseau IXIO – 352 pts
Team France Jeune – 339 pts

CLASSEMENT AMATEURS

Homkia – NIL - Les Sables d’Olonne – 324 pts
Dunkerque Voile – 318 pts
Toulon Provence Méditerranée – 254 pts

Source : Effet Mer

Lire la suite
11 lectures

«A 0,5 mille de la ligne, on s’est dit que c’était gagné !»



Ces deux-là ont noué une belle complicité depuis leurs années Figaro. A La Haye, au lendemain de leur splendide victoire, nous avons réuni Charles Caudrelier, le skipper, et Pascal Bidégorry, le navigateur, fatigués mais heureux. Voilesetvoiliers.com vous offre l’intégral de l’interview recueilli par Didier Ravon de ces deux compères déjà publié en partie dans Voiles et Voiliers N° 570 (Août 2018). Un (*) figure devant chaque question et sa réponse inédites.
Lire la suite
13 lectures

Le Nautic Paddle attend 800 participants le 9 décembre prochain

Le Nautic Paddle attend 800 participants le 9 décembre prochain

La plus grande course de paddle du monde change de nom et devient la Nautic Paddle. Fini donc le « Nautic SUP Paris Crossing ». Coiffée d’un nouveau nom, la course accueillera 100 candidats de plus cette année pour atteindre les 800 participants le 9 décembre prochain. Ouverture des inscriptions dès le 15 septembre !

image

Crédit : AFP


Pour cette 9ème édition, la course se déroule du 8 au 16 décembre 2018. Une traversée de Paris depuis la Seine, de Bercy à la tour Eiffel en passant par Notre-Dame ou le jardin des Tuileries. Les SUPPER seront 800 à parcourir un circuit loisir de 11 km ou un circuit professionnel de 13,5 km.

Le 15 septembre, top départ pour les inscriptions de la Nautic Paddle

Les inscriptions ouvriront le 15 septembre sur www.nauticpaddle.com. Un tirage au sort désignera sous 15 jours les 800 participants qui, en équipes, entre amis ou en individuels, prendront le départ de la 9e édition.

par la rédaction
Source : Rivacom

Lire la suite
11 lectures

Le rêve américain pour la #Génération2024

Nacra 15 Open, SUI Max Wallenberg Amanda Björk-Anastassov, Sailing Energy, World Sailing, Youth Sailing World Championship, Youth Worlds, classes

C’est exilé au Texas que les jeunes talents français de la Voile, pourront suivre la finale de la Coupe du Monde avant de vite sauter sur leurs bateaux pour aller régater. En effet cette année ils seront 14 jeunes membres du Dispositif Relève – #Generation2024 à représenter les couleurs de la France au Championnat du Monde Jeune de Voile (Youth Sailing World Championships), qui aura donc lieu aux Etats-Unis, à Corpus Christi du 14 au 21 juillet. La relève de la voile française aura à cœur de défendre les couleurs de la France sur cette compétition, rassemblant les meilleurs jeunes mondiaux dans les différentes séries.

Les 14 membres du Dispositif relève – #Génération2024 sont bien arrivés au Texas où ils s’apprêtent à disputer leur Championnat du Monde. Ils se connaissent déjà un peu notamment grâce au stage de cohésion qu’ils ont pu effectuer à l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques de Quiberon le mois dernier. C’est donc avec un bel esprit de groupe que les 7 filles et les 7 garçons qui représenteront la France sont arrivés à Corpus Christi, où se disputeront les régates. Une cohésion indispensable car cette épreuve a pour particularité d’avoir, en plus du classique classement individuel par épreuve, un classement par nation !

Questions résultats, les chances de médailles françaises sont nombreuses. Kenza Coutard et Doran Gouron Le Roch ont terminé 2e du Championnat du Monde de Nacra 15 cette année, Fabien Pianazza vient, lui, de remporter il y a quelques jours le Championnat du Monde Jeune de sa série, la planche à voile RS:X ! En 29er, Léo Chauvel et Benjamin Jaffrezic ont remporté l’Euro Cup devant 110 bateaux, alors que Camille Orion et Violette Dorange avaient pris la 2e place l’année dernière, en 420, lors des derniers Championnats du Monde Jeune.

Loïc Billon, Cadre Technique National de la FFV en charge du Dispositif Relève U17 à U23 :

“Ils ont tous très hâte que le Championnat commence! C’est un moment fort dans le projet des sportifs et dans leurs carrières. Ils se connaissent déjà un peu, notamment grâce au stage de préparation le mois dernier, qui leur a permis de connaitre les cadres techniques nationaux qui les accompagnent au Texas mais aussi de créer un véritable esprit de groupe. On a une très belle génération, des coureurs déjà médaillés dans leurs séries qui voudront assumer leur leadership et des talents qui ne demandent qu’à être confirmés! Ils sont surtout les fers de lance de la Génération 2024 car ils sont appelés dans six ans à être au niveau supérieur et pourquoi pas aux Jeux Olympiques.”

Les sélectionnés pour le Mondial Jeune :

Nacra 15 : Kenza Coutard (CVSAE) et Doran Gouron Le Roch (SNT) RS:X : Héloise Macquaert (YC du Calaisis) et Fabien Pianazza (CN Angoulins) Laser: Manon Peyre (La Pelle-Marseille) et Sofiane Karim (SR Antibes) 29er : Marie Devoize – Juliette Berthier (CNBPP) et Léo Chauvel – Benjamin Jaffrezic (CNBPP) 420 : Camille Orion – Violette Dorange (SR Rochelaises) et Ian Garreta (SR Antibes) – Julien Bunel (BN Mare E Vela)

L’article Le rêve américain pour la #Génération2024 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
6 lectures

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions