• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Marie Riou (Nacra17) : "On est quatrième à 10 points du 3ème", les medal races débutent demain à Marseille - Live

Quatrième journée des Hempel World Cup Series Final Marseille.  Une nouvelle fois les conditions étaient musclées avec 18-25 nœuds de vent de sud-est. « On est quatrième à 10 points du 3ème, c’est rageant pour la medal on est un peu loin. On avait des objectifs de travail cette semaine, progresser sur le portant, les conditions n’étaient pas simple mais on a trouvé quelques pistes pour aller plus vite et on sent que ça progresse… » raconte Marie Riou (Nacra 17) ce soir. 

image

Crédit : Sailing Energy

Demain, samedi, les 10 premiers des séries suivantes : RS :X hommes et femmes, Nacra 17, 49er hommes et femmes, en découdront sur l’eau pour leurs ultimes courses de cette finale de la coupe du monde de voile olympique, tandis que les autres séries disputeront leurs dernières courses pour se qualifier pour les finales de dimanche.

Retrouvez les résultats par série, ici

Programme des Medal Race

Samedi 8 juin - A partir de 12h

12h10 : RS:X Men
12h52 : RS:X Women
13h32 : Nacra 17
14h10 : 49er
14h50 : 49er FX
15h30 : Kiteboard

Dimanche 9 juin - A partir de 12h

12h10 : Finn
12h57 : 470 Men
14h40 : 470 Women
14h25 : Laser
15h10 : Laser Radial
Source : S Guého
Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Gildas Morvan ne prendra pas le départ de la deuxième étape de la Solitaire Urgo, "je suis vraiment très déçu"

Dimanche dernier dans la nuit noire, alors qu’il naviguait au largue sous spi, Gildas Morvan a talonné sur le Pont d’Yeu. Le Figaro 3 Niji avançait alors à 7 nœuds. « Je me suis douté qu’il y aurait du dégât, mais durant toute la remontée jusqu’à Kinsale, j’ai surveillé chaque heure, s’il n’y avait une fuite d’eau. Il n’y avait rien, j’ai quand même pu continuer ma course. » confie Gildas ce midi depuis l’Irlande où le skipper est arrivé 33ème de la première étape de la Solitaire Urgo. 

image

Crédit : Th Deregnieaux

Dégâts conséquents

Ce vendredi matin, le monotype Niji a été sorti de l’eau et contrôlé par un expert : la suite de la course serait périlleuse pour la sécurité du marin. Gildas Morvan ne pourra donc pas courir la deuxième étape de la 50ème Solitaire Urgo Le Figaro qui rallie Kinsale à Roscoff.


Les dégâts sont conséquents : bulbe de quille fortement endommagé, fissure sur le puits de quille et varangues à l’intérieur du bateau très touchées. Il faudra bien plus que 24 heures pour réparer le Figaro 3 de Gildas Morvan avant qu’il ne puisse reprendre la mer.

Gildas Morvan forfait sur l'étape 2

C’est donc la mort dans l’âme que Gildas Morvan doit tirer un trait sur le départ de dimanche pour l’étape 2 longue de 615 milles qui emmènera les concurrents très au nord vers l’île de Man pour un retour vers les côtes bretonnes.

« Je suis vraiment très triste de cette nouvelle et très déçu. Quelque part, je me disais en mer que soit je m’arrêtais à Port-La-Forêt et s’en était terminé, soit je poursuivais jusqu’à Kinsale, avec le même verdict à la fin. J’ai fait une erreur mais pour moi, j’étais à plus de 100 mètres du caillou. » confiait Gildas tout à l’heure.

Les expertises se poursuivent cet après-midi avec Gildas Morvan et Erwan Tabarly, le préparateur du Figaro Bénéteau Niji pour contrôler dans les moindres détails les dégâts sur le bateau.

Source : M Le Berrigaud Perochon

Lire la suite
14 lectures
0 commentaires

Hempel World Cup Series Final à Marseille. Les medal race à suivre ce samedi

Hempel World Cup Series Final à Marseille. Les medal race à suivre ce samedi

Le vent continue de souffler fort sur les Hempel World Cup Series Final à Marseille avec 18-25 nœuds de vent de sud-est. Les 10 premiers des séries suivantes : RS :X hommes et femmes, Nacra 17, 49er hommes et femmes, en découdront sur l’eau pour leurs ultimes courses de cette finale de la coupe du monde de voile olympique, tandis que les autres séries disputeront leurs dernières courses pour se qualifier pour les finales de dimanche.

RS :X (femme et homme– Windsurf)
9 courses au compteur pour les RS :X après 4 jours de course
La Hollandaise Lilian de Geus, 4ème à Rio conserve la tête du classement général avec 27 points devant l’Anglaise Saskia Sills, 38 points et l’Italienne Flavia Tartaglini, 42 points.
La Françaises Charline Picon est 8ème avec 69 points.
A l’issue des 3 courses du jour, le Polonais Piotr Myszka prend la pole position avec 26 points devant l’Italien Daniele Benedetti, 27 points et le Français Pierre Le Coq, 29 points.
Le Français Louis Giard est 4ème avec 33 points.

Nacra 17 (mixte – catamaran à foils)
11 courses au compteur pour les Nacra 17 après 4 jours de course
Les Italiens Vittorio Bissaro & Maelle Frascari avec 22 points conservent les commandes de la flotte devant les Anglais John Gimson & Anna Burnet – 38 points et les Italiens Ruggero Tita er Caterina Marianna Banti – 47 points.
Les Français Billy Besson & Marie Riou sont 4ème avec 57 points.

Vittorio Bissaro : « C’était très drôle aujourd’hui, nous aimons naviguer dans ces conditions, le bateau devient exigeant et c’est agréable de réussir à la maitriser. »
Marie Riou : « On est quatrième à 10 points du 3ème, c’est rageant pour la medal on est un peu loin mais c’est une bonne semaine on va dire. On avait des objectifs de travail cette semaine, progresser sur le portant, les conditions n’étaient pas simple mais on a trouvé quelques pistes pour aller plus vite et on sent que ça progresse… »
Billy Besson : « On a eu une bonne journée avec des bons résultats… On a juste fait un départ prématuré, on coupe la ligne trop tôt donc on est disqualifié pour ça et cela nous met en mauvaise posture mais on est plutôt content de la journée. Demain, est un autre jour, je crois que le vent est dans l’autre sens, c’est une autre direction, on verra bien… »

470 (femmes et hommes- dériveur double)
8 courses au compteur pour les 470 après 3 jours de course
Les tenantes du titre Hannah Mills associée à Eilidh Mcintyre, 20 points conservent les commandes de la flotte devant les Françaises Camille Lecointre & Aloise Retornaz,24 points et les Israélienne Noya Bar-Am et Sahar Tibi, 49 points.
Chez les hommes, les Australiens Matthew Belcher & Wiliam Ryan avec 10 points prennent le leadership devant le duo espagnol Jordi Xammar Hernandez & Nicolas Rodriguez Garcia-Paz, 25 points et les Sudédois Anton Dahlberg et Frederik Bergström,33 points.
Les Français Hyppolyte Machetti & Sidoine Dantes, 36 points et Kevin Péponnet & Jérémie Mion, 45 points sont à la 4ème et 5ème place.

Kiteboard
16 courses au compteur pour les kite après 4 jours de course
Podium 100 % français du côté des kiteboarder, le champion du monde Nicolas Parlier 18 points confirme son leadership devant Axel Mazella, 27 points et Theo de Ramecourt 33 points.

49er (femmes et hommes – dériveur double haute performance)
10 courses au compteur pour les 49er FX après 4 jours de course
Les Françaises Julie Bossard & Aude Compan, 20 points conservent leur leadership devant les Polonaises Aleksandra Melzacka & Kinga Loboda, 24 points et les Françaises Lili Sebisi & Albane Dubois, 34 points.
11 courses au compteur pour les 49er après 4 jours de course
Les Espagnols Federico Alonso Tellechea & Arturo Alonso Tellechea avec 16 points sont assurés de monter sur la plus haute marche du podium. Les Autrichiens Benjamin Bildstein & David Hussl, 43 points et les Suisses Sébastien Schneiter & Lucien Cujean, 53 points complètent le podium à la veille des medal race.
Chez les Français, on retrouve aux 4ème, 5ème et 6ème places : Kevin Fischer & Yann Jauvin – 55 points, Erwan Fischer & Clément Péquin – 58 points, et Mathieu Frei & Noé Delpech – 67 points.

Finn (homme – dériveur solitaire grand gabarit)
7 courses au compteur pour les Finn après 3 jours de course
Le Néo-Zélandais Andy Moloney avec 9 points est toujours à la tête du classement devant son compatriote Josh Junior, 15 points et le Suèdois Max Salminen, 23 points.
Le Français Jonathan Lobert est 6ème avec 34 points.
Laser (femme et homme– dériveur solitaire)
6 courses au compteur pour les Laser après 4 jours de course
Pas de course aujourd’hui pour les Laser. La Lituanienne Viktorija Andrulyte conserve sa première place, tout comme le Singapourien Ryan Lo chez les hommes.

Programme des Medal Race
Samedi 8 juin – A partir de 12h
12h10 : RS:X Men
12h52 : RS:X Women
13h32 : Nacra 17
14h10 : 49er
14h50 : 49er FX
15h30 : Kiteboard
Pour suivre les Medal Race en direct samedi : ici
Dimanche 9 juin – A partir de 12h
12h10 : Finn
12h57 : 470 Men
14h40 : 470 Women
14h25 : Laser
15h10 : Laser Radial
Pour suivre les Medal Race en direct dimanche : ici

17h – remise des prix

Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Yoann Richomme s'impose à Kinsale : "Cette première étape de La Solitaire a déjà fait le ménage" - Classement complet

Les 50 milles de la dernière ligne droite entre le rocher du Fastnet et la ligne d’arrivée, coupée à 20h00, auront été particulièrement stressants :

Yoann Richomme, qui fait son retour sur la Solitaire cette année après sa victoire en 2016, ne s’attendait pas à sortir vainqueur de cette première confrontation :

LA SOLITAIRE - CLASSEMENT ETAPE 1 avant jury

1) RICHOMME Yoann – HELLOWORK - GROUPE TELEGRAMME à 20h 00min 08sec, en 4j 3h 35 min 8sec.
2) LAPERCHE Tom – BRETAGNE CMB ESPOIR à 20h 01min 21sec, en 4j 3h 36min 21sec, à 00h 01min 13sec du premier.
3) LEBOUCHER Pierre – GUYOT ENVIRONNEMENT à 20h 03min 55sec, en 4j 3h 38min 55sec, à 00h 03min 47sec du premier.
4) PERON Eric – FRENCH TOUCH à 20h 10min 42sec, en 4j 3h 45min 42sec, à 00h 10min 34 sec du premier.
5) DOUGUET Corentin – NF HABITAT à 20h 11min 13sec, en 4j 3h 46min 13sec, à 00h 11min 05sec du premier.
6) PEYRON Loïck – ACTION ENFANCE à 20h 21m 51s, en 4j 3h 56mn 51sec, à 00h 21min 43sec du premier.
7) CLOAREC Damien – @DAMIEN CLOAREC SKIPPER à 20h 24m 32s, en 4j 3h 59mn 32sec, à 00h 24min 24sec du premier.
8) DESJOYEAUX Michel – LUMIBIRD à 20h 24m 41s, en 4j 3h 59mn 41sec, à 00h 24min 33sec du premier.
9) LE PAPE Martin – SKIPPER MACIF 2017 à 20h 25m 12s, en 4j 4h 0mn 12sec, à 00h 25min 04sec du premier.
10) SCHWARTZ Benjamin - ACTION CONTRE LA FAIM, à 20h 51min, 23 sec, en 4j 4h 26 min 23sec, à 00h 51min 15sec du premier.
11) LE CLÉAC’H Armel - BANQUE POPULAIRE, à 20h 55m 40sec, en 4j 4h 30 min 40sec, à 00h 55min 32sec du premier.
12) LE VAILLANT Arthur - LEYTON, à 20h 58 min 36 sec, en 4j 4h 33mn 36sec, à 00h 58min 28sec du premier.
13) GAUTIER Alain - MERCI POUR CES 30 ANS, à 21h 03 min 09sec, en 4j 4h 38mn 9sec, à 01h 03mn 01sec du premier.
14) METTRAUX Justine - TEAMWORK, à 21h 03min 40sec, en 4j 4h 38mn 40sec, à 01h 03mn 32sec du premier.
15) MARSSET Sébastien - HANDICAP AGIR ENSEMBLE, à 21h 12min 17sec, en 4j 4h 47mn 17sec, à 01h 12min 19sec du premier.
16) ROBERTS Alan - SEACAT SERVICES, à 21h 49min 17sec, en 4j 5h 24mn 17sec, à 0j 1h 49mn 9sec du premier.
17) COLMAN Conrad - ETHICAL POWER, à 22h 00 min 15sec, en 4j 5h 35mn 15sec, à 0j 2h 0mn 7sec du premier.
18) DAMERVAL Matthieu - KLAXOON - M, à 22h 06min 02sec, en 4j 5h 41mn 2sec, à 0j 2h 5mn 54sec du premier.
19) LAGRAVIÈRE Morgan - VOILE D’ENGAGEMENT, à 23h 23min 28sec, en 4j 6h 58mn 28sec, à 0j 3h 23mn 20sec du premier.
20) HARDY Adrien - SANS NATURE, PAS DE FUTURE, à 23h 30min 56 sec, en 4j 7h 5mn 56sec, à 0j 3h 30min 48sec du premier.
21) LEMÉNICIER Henri - EUREKA, à 23h 32min 32sec, en 4j 7h 7min 32sec, à 0j 3h 32mn 24sec du premier.
22) ELIÈS Yann - ST MICHEL, à 23h 55min 00sec, en 4j 7h 30mn 0sec, à 0j 3h 54mn 52sec du premier.
23) MACAIRE Xavier - GROUPE SNEF, à 02h 19mn 02s, en 4j 9h 54mn 2sec, à 0j 6h 18mn 54sec du premier.
24) QUIROGA Pierre - SKIPPER MACIF 2019, à 04h 11mn 17s, en 4j 11h 46mn 17s, à 0j 8h 11mn 9sec du premier.
25) COMMAGNAC Clément - GRAIN DE SABLE, à 04h 21mn 18s, en 4j 11h 59mn 18s, à 0j 8h 24mn 10sec du premier.
26) BEYOU Jérémie - CHARAL, à 04h 29mn 30s, en 4j 12h 4mn 30s, à 0j 8h 29mn 22sec du premier.
27) LOISON Alexis - RÉGION NORMANDIE, à 04h 31mn 38s, en 4j 12h 6mn 38s, à 0j 8h 31mn 30sec du premier.
28) HARRIS Will - HIVE ENERGY, à 04h 31mn 51s, en 4j 12h 6mn 51s, à 0j 8h 31mn 43sec du premier.
29) RUYANT Thomas - ADVENS - FONDATION DE LA MER, à 04h 32mn 15s, en 4j 12h 7mn 15s, à 0j 8h 32mn 7sec du premier.
30) BERREHAR Loïs - BRETAGNE CMB PERFORMANCE, à 04h 35mn 49s, en 4j 12h 10mn 49s, à 0j 8h 35mn 41 sec du premier.
31) MARCHAND Anthony - GROUPE ROYER-SECOURS POPULAIRE, à 04h 46mn 18s, en 4j 12h 21mn 18s, à 0j 8h 46mn 10sec du premier.
32) DELAHAYE Fabien - LOUBSOL, à 04h 54mn 46s, en 4j 12h 29mn 46s, à 0j 8h 54mn 38sec du premier.
33) MORVAN Gildas - NIJI, à 04h 58mn 16s, en 4j 12h 33mn 16s, à 0j 8h 58mn 8sec du premier.
34) MAHÉ Gildas - BREIZH COLA ÉQUI’THÉ, à 05h 00mn 07s, en 4j 12h 35mn 7s, à 0j 8h 59mn 59sec du premier.
35) PULVÉ Julien - TEAM VENDÉE FORMATION, à 05h 27mn 55s, en 4j 13h 2mn 55s, à 0j 9h 27mn 47sec du premier.
36) NEBOUT Achille - LE GRAND RÉSERVOIR, à 05h 29mn 45s, en 4j 13h 4mn 45s, à 0j 9h 29mn 37sec du premier.
37) CRÉMER Clarisse - EVERIAL, à 05h 34mn 20s, en 4j 13h 9mn 20s, à 0j 9h 34mn 12sec du premier.
38) MARIETTE Benoît - GÉNÉRATION SÉNIORIALES, à 05h 40mn 52s, en 4j 13h 15mn 52, à 0j 9h 40mn 44sec du premier.
39) DOLAN Tom - SMURFIT KAPPA, à 06h 14mn 20s, en 4j 13h 49mn 20s, à 0j 10h 14mn 12sec du premier.
40) DELAMARE Éric - ENJOY TO SAIL, à 07h 37mn 14s, en 4j 15h 12mn 14s, à 0j 11h 37mn 6sec du premier.
41) BONA Alberto - SEBAGO, à 07h 53mn 21s, 4j 15h 28mn 21s, 0j 11h 53mn 13sec du premier.
42) LE TURQUAIS Tanguy - QUEGUINER KAYAK, à 08h 21mn 54s, 4j 15h 56mn 54sec, à 0j 12h 21mn 46sec du premier.
43) LAGUETTE Cécile - ECLISSE, à 08h 36mn 54s, 4j 16h 11mn 54s, à 0j 12h 36mn 46sec du premier.
44) MARAIS Robin - MA CHANCE MOI AUSSI, à 10h 09min 44s

Vous conseille : Yoann Richomme vainqueur à Kinsale de la première étape de la Solitaire Urgo, 73 secondes devant Tom Laperche - 6 juin 2019


Par la rédaction
Source : A.Wargnier
Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Bizuth de la Solitaire, Tom Laperche monte sur la deuxième marche du podium à Kinsale, "Je veux confirmer"

Jeudi, à 20h01, Tom Laperche a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 50e Solitaire Urgo Le Figaro, bouclant ainsi les 540 milles du parcours entre Nantes et Kinsale en deuxième position, une minute et treize secondes derrière le vainqueur Yoann Richomme. Le skipper Bretagne – CMB Espoir a frappé un grand coup pour sa première participation à l’épreuve. "Je ne m’attendais pas à faire un podium sur la première étape de ma première Solitaire. Quand je pense que j’ai joué la gagne jusqu’à la ligne d’arrivée, j’ai presque du mal à réaliser !" Entretien à chaud.

image

Crédit : DR


Un choix bien inspiré « Je suis tellement content ! J’ai globalement toujours été dans le coup mais clairement, ce qui a fait la différence, c’est ma dernière option en mer Celtique. Un choix bien inspiré qui s’est ajouté à une bonne vitesse et qui m’a permis de terminer 2e. En arrivant au raz de Sein, on savait déjà que tous les fichiers qu’on avait eu au départ n’étaient plus bons du tout. Pour ma part, j’ai bien regardé les cartes satellites que j’avais et j’ai écouté attentivement la météo de la course. J’ai ainsi réussi à dessiner à peu près la situation qui nous obligeait à aller dans le nord-est. J’avoue que je n’ai pas trop compris pourquoi tout le monde n’avait pas fait comme moi. En tout cas, à partir de ce moment-là, je me suis retrouvé dans un bon groupe avec Corentin Douguet, Éric Péron et Yoann Richomme. J’ai réussi à me montrer assez rapide par rapport à eux et je suis parvenu à résister à leurs attaques.  Je ne m’attendais pas à faire un podium sur la première étape de ma première Solitaire. » Obligé de plonger pour enlever des algues coincées dans la quille « L’étape a duré quatre nuits et un peu plus de quatre jours. J’ai réussi à rester dans le rythme et à me concentrer sur mon bateau du début à la fin. Au final, j’ai plutôt pas mal dormi. J’ai réussi à me reposer entre trois et quatre heures au total, par tranche de 24 heures, ce qui est plutôt bien. J’ai malgré tout eu un gros coup de fatigue dans la nuit de mardi à mercredi, au moment où on a dû négocier le DST d’Ouessant. Dans l’après-midi, j’avais été obligé de plonger pour enlever des énormes algues coincées dans ma quille. Ça s’est bien passé mais je pense que j’ai laissé beaucoup d’énergie dans la bataille car ensuite j’ai eu un gros coup de mou. A ce moment-là, j’ai d’ailleurs bien failli me prendre un bateau de pêche mais heureusement, j’ai entendu quelqu’un brailler. Rapidement après ça, j’ai toutefois réussi à retrouver le bon tempo et à me remettre à fond dedans ». J’ai pris énormément de plaisir « J’avoue que tout m’est un peu passé par la tête lors de ces quatre jours mais j’ai pris énormément de plaisir. Plein de fois, je me suis répété que j’avais trop de chance d’être là. Ce matin, en atterrissant sur les côtes irlandaises que j’ai trouvé très belles car très vallonnées, j’ai assisté au ballet d’une centaine de dauphins. Ça a été un super moment et comme en plus la course se passait bien, j’ai vraiment pu savourer l’instant. »
Je veux confirmer « Je veux confirmer mais j’ai envie de dire que ma Solitaire est déjà presque réussie. Je suis tellement content de cette deuxième place ! Forcément, je vais m’aligner aux départs des étapes suivantes avec la même envie de bien faire qu’en quittant Nantes. Ma performance sur cette première manche me donne de la confiance pour la suite mais je ne perds pas de vue que cette étape a été ce qu’elle a été et que les autres seront très différentes. »
Retrouvez le classement complet,
ici
Source : Rivacom
Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Le Trophée MAP pour Axel Tréhin, François Jambou et Erwan Le Mené sur le podium à Douarnenez - Mini

Axel Tréhin (945) a remporté hier le 15ème Trophée Marie-Agnès Péron en coupant la ligne à 18h57’48, suivi de François Jambou (865) moins de 5 minutes après. A 19h34, Erwan Le Méné (800) complétait le podium, en devançant Morten Bogacki (934) d’à peine 5 minutes.


image

Credit : S.Jourdan

Sur un parcours réduit, Axel Tréhin prenait la place de leader sur le Trophée Marie Agnès Péron à Basse Royal. Il a fallu slalomer entre les algues, jouer de nombreuses voiles pour affronter les grains, avec des vents jusqu’à 40 nœuds. Il ne fallait pas lâcher la barre sur cette épreuve loin d'être reposante !

Axel Tréhin accroche là sa première victoire en solitaire sur Tartine après avoir été deux fois deuxième derrière François Jambou.

Podium Proto

1 Axel Tréhin 945
2 Francois Jambou 865
3 Erwan Le Méné 800

Podium Série

1 Ambrogio Becarria 943
2 Arnaud Machado 910
3 Paul Cloarec 951

Par la rédaction
Source : Winches Club

Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

La Solitaire. Que retenir de cette première étape ?

La Solitaire. Que retenir de cette première étape ?

Si cette première étape aura été plus longue que prévue, les 46 skippers, à les entendre à l’arrivée, auront dans l’ensemble pris beaucoup de plaisir à barrer ce nouveau Figaro Bénéteau 3. Une nouvelle monture qui leur aura demandé d’être en permanence sur les réglages mais leur offrant de belles glissades au portant, à l’image du bord de Thomas Ruyant en première partie d’étape. L’étape aura magnifique à suivre et le scénario plein de rebondissements assez incroyable.

Une étape météo sélective
Le classement général est dors et déjà cruel pour les deux tiers de la flotte reléguée à plus de 2 heures du leader. Qualifiée d’étape météo par Yoann Richomme à son arrivée, elle aura distribuée du début à la fin. Si pour le groupe leader à l’arrivée, avec plus de 15 bateaux, la trajectoire centrale après Ouessant était une évidence, la note est salée pour le groupe de l’est emmené par Yann Eliès.  » C’est un peu cher payé, les agios sont élevés cette année. » Le skipper de St-Michel compte presque 4 heures de retard et ses chances de gagner une 4e fois cette Solitaire se sont considérablement réduites. C’est le cas également de nombreux skippers que l’on pouvait mettre sur la liste des favoris au départ de Nantes 4 jours avant, comme Xavier Macaire (Groupe Snef), Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019), Jérémie Beyou (Charal), Alexis Loison (Région Normandie), Thomas Ruyant (Advens – Fondation de la Mer), Lois Berrehar (CMB Bretagne Performance), Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire), Fabien Delahaye (Loubsol), Gildas Morvan (Niji), Gildas Mahe (Breiz Cola), Julien Pulvé (Team Formation), Achille Nebout (Le Grand Reservoir) ou Clarisse Crémer (Everial).
Une liste impressionnante de favoris sonnés à leur arrivée, qui peinent encore à comprendre ce qu’il s’est passé et vont chercher à se rattraper par une victoire d’étape.
Xavier Macaire :  » J’ai halluciné quand j’ai su que des bateaux étaient passés avant nous. Je vais bien étudier la cartographie pour voir comment ils ont fait. J’ai fait une belle étape, j’ai bien navigué et je suis récompensé par 6 heures de retard. C’est dur à digérer. »

De ce groupe de l’est, deux skippers ont limiter un peu la casse. Morgan Lagravière (Voile d’engagement) et Adrien Hardy (Sans nature pas de futur) ont obliqué à droite avant le Fastnet. Une option malheureusement trop tardive qui les met à 3h23 et 3h30 du leader. Adrien Hardy  » C’est cruel la Solitaire, je connais l’histoire, c’est aussi pour ça qu’on aime bien cette course. J’étais pourtant bien dans le match, je croyais que j’allais faire un bon score. Mais la nuit dernière, quand j’ai entendu le classement, j’ai compris que quelque chose n’allait pas. Je vais regarder la carto car il faut apprendre de ses erreurs mais je ne vais pas me focaliser non plus. J’étais venu pour le général et là c’est fichu donc maintenant, je vais concentrer sur les autres étapes pour essayer d’en décrocher une. »

Les vieux briscards sont là
Loick Peyron (Action Enfance) 7e de l’étape aura réalisé une superbe étape finissant à 20 minutes du premier et heureux de prendre la tête du « Derby des quinquas » 3 minutes devant Michel Desjoyaux (Lumibird) 8e et Alain Gautier 13e (Merci pour ces 30 ans). Les quinquas auront été impressionnants. Loick Peyron et Michel Desjoyaux auront su toujours restés à l’avant de la flotte, mais c’est Alain Gautier qui aura su trouver des trajectoires incroyables notamment au passage de Ouesssant pour revenir dans le match et finir à 30 minutes du premier.

Ils sont encore dans la course
Armel Le Cleac’h aura également fait une étape de dingue. 11e à 55 minutes du premier, après un début de course compliqué au passage de Belle-île, il a su revenir et tracer son chemin à l’Est avec audace. Une option qui aurait pu être gagnante. Il est encore dans la course.

Justine Mettraux, 14e réalise aussi une belle étape. A 30 minutes du premier.

Départ dimanche
La prochaine étape partira dimanche. Ce sera la plus longue. Avec ce nouveau Figaro Bénéteau 3, on n’est pas encore à l’abri de surprises. Le trio de tête Yoann Richomme, Tom Laperche et Pierre Leboucher peuvent savourer leur place sur le podium de cette magnifique première étape.

Classement

1 Yoann RICHOMME
HELLOWORK – GROUPE TELEGRAMME
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:00:08 Temps de course: 4D 3H 35M 8S
2 Tom LAPERCHE
BRETAGNE CMB ESPOIR
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:01:21 Temps de course: 4D 3H 36M 21S
3 Pierre LEBOUCHER
GUYOT ENVIRONNEMENT
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:03:55 Temps de course: 4D 3H 38M 55S
4 Eric PERON
FRENCH TOUCH
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:10:42 Temps de course: 4D 3H 45M 42S
5 Corentin DOUGUET
NF HABITAT
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:11:13 Temps de course: 4D 3H 46M 13S
6 Loick PEYRON
ACTION ENFANCE
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:21:51 Temps de course: 4D 3H 56M 51S
7 Damien CLOAREC
@DAMIEN CLOAREC SKIPPER
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:24:32 Temps de course: 4D 3H 59M 32S
8 Michel DESJOYEAUX
LUMIBIRD
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:24:41 Temps de course: 4D 3H 59M 41S
9 Martin LE PAPE
SKIPPER MACIF 2017
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:25:12 Temps de course: 4D 4H 0M 12S
10 Benjamin SCHWARTZ
ACTION CONTRE LA FAIM
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:51:23 Temps de course: 4D 4H 26M 23S
11 Armel LE CLEAC’H
BANQUE POPULAIRE
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:55:40 Temps de course: 4D 4H 30M 40S
12 Arthur LE VAILLANT
LEYTON
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 20:58:36 Temps de course: 4D 4H 33M 36S
13 Alain GAUTIER
MERCI POUR CES 30 ANS
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 21:03:09 Temps de course: 4D 4H 38M 9S
14 Justine METTRAUX
TEAMWORK
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 21:03:40 Temps de course: 4D 4H 38M 40S
15 Sebastien MARSSET
HANDICAP AGIR ENSEMBLE
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 21:12:17 Temps de course: 4D 4H 47M 17S
16 Alan ROBERTS
SEACAT SERVICES
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 21:49:17 Temps de course: 4D 5H 24M 17S
17 Conrad COLMAN
ETHICAL POWER
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 22:00:15 Temps de course: 4D 5H 35M 15S
18 Matthieu DAMERVAL
KLAXOON – M
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 22:06:02 Temps de course: 4D 5H 41M 2S
19 Morgan LAGRAVIERE
VOILE D’ENGAGEMENT
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 23:23:28 Temps de course: 4D 6H 58M 28S
20 Adrien HARDY
SANS NATURE, PAS DE FUTUR !
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 23:30:56 Temps de course: 4D 7H 5M 56S
21 Henri LEMENICIER
EUREKA
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 23:32:32 Temps de course: 4D 7H 7M 32S
22 Yann ELIES
ST MICHEL
Date d’arrivée: 06/06/2019 – 23:55:00 Temps de course: 4D 7H 30M 0S
23 Xavier MACAIRE
GROUPE SNEF
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 02:19:02 Temps de course: 4D 9H 54M 2S
24 Pierre QUIROGA
SKIPPER MACIF 2019
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:11:17 Temps de course: 4D 11H 46M 17S
25 Clement COMMAGNAC
GRAIN DE SABLE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:21:18 Temps de course: 4D 11H 56M 18S
26 Jeremie BEYOU
CHARAL
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:29:30 Temps de course: 4D 12H 4M 30S
27 Alexis LOISON
REGION NORMANDIE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:31:38 Temps de course: 4D 12H 6M 38S
28 Will HARRIS
HIVE ENERGY
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:31:51 Temps de course: 4D 12H 6M 51S
29 Thomas RUYANT
ADVENS – LA FONDATION DE LA MER
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:32:15 Temps de course: 4D 12H 7M 15S
30 Lois BERREHAR
BRETAGNE CMB PERFORMANCE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:35:49 Temps de course: 4D 12H 10M 49S
31 Anthony MARCHAND
GROUPE ROYER – SECOURS POPULAIRE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:46:18 Temps de course: 4D 12H 21M 18S
32 Fabien DELAHAYE
LOUBSOL
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:54:46 Temps de course: 4D 12H 29M 46S
33 Gildas MORVAN
NIJI
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 04:58:16 Temps de course: 4D 12H 33M 16S
34 Gildas MAHE
BREIZH COLA / EQUITHE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 05:00:07 Temps de course: 4D 12H 35M 7S
35 Julien PULVE
TEAM VENDEE FORMATION
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 05:27:55 Temps de course: 4D 13H 2M 55S
36 Achille NEBOUT
LE GRAND RESERVOIR
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 05:29:45 Temps de course: 4D 13H 4M 45S
37 Clarisse CREMER
EVERIAL
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 05:34:20 Temps de course: 4D 13H 9M 20S
38 Benoit MARIETTE
GENERATION SENIORIALES
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 05:40:52 Temps de course: 4D 13H 15M 52S
39 Tom DOLAN
SMURFIT KAPPA
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 06:14:20 Temps de course: 4D 13H 49M 20S
40 Eric DELAMARE
ENJOY TO SAIL
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 07:37:14 Temps de course: 4D 15H 12M 14S
41 Alberto BONA
SEBAGO
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 07:53:21 Temps de course: 4D 15H 28M 21S
42 Tanguy LE TURQUAIS
QUEGUINER KAYAK
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 08:21:54 Temps de course: 4D 15H 56M 54S
43 Cecile LAGUETTE
ECLISSE
Date d’arrivée: 07/06/2019 – 08:36:54 Temps de course: 4D 16H 11M 54S
44 Robin MARAIS
MA CHANCE MOI AUSSI
-1 4.2 0.00 6.6
Joan MULLOY
BELIEVE IN GRACE / BUSINESSPOST.IE
7.5
Benoit HOCHART
GAGNER LE LARGE
0.2
Cassandre BLANDIN
KLAXOON – C
0.2
Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Transmanche, départ décalé samedi 8 juin

Les conditions météo annoncées sur la pointe bretonne et la Manche contraignent les organisateurs à décaler le départ de la Transmanche, initialement prévu vendredi prochain à 17h00. Le départ sera donné samedi 8 juin à 9h00. Toutefois, le programme reste inchangé et les coureurs seront bien accueillis vendredi 7 juin au Yacht Club des Abers.

Le vent de Sud ouest à ouest oscillant entre 40 et 50 noeuds et la houle de 4 à 5 mètres attendus vendredi prochain ne permettent pas de lancer un départ de course dans des conditions de sécurité acceptables. Le comité de course, présidé par Jean-Gabriel le Cleac’h a donc décidé de reporter le départ dans des conditions plus maniables.

Le départ aura donc lieu samedi 8 juin à 9h00 du port de l’Aer Wrac’h et le briefing des équipages reste maintenu vendredi à 16h00.

LE PROGRAMME

Vendredi 7 juin :
16h00 : Briefing officiel et briefing météo Samedi 8 juin :
9h00 : Départ de la Course Dimanche 9 juin :
Fermeture de la ligne à 17h
18h30 : Résultats, remise des prix, dégustation d’huîtres des Abers
20h30 : Repas des équipages

LA TRANSMANCHE DE L’ABER WRAC’H

C’est à la pointe de la Bretagne que la Transmanche prend son envol chaque année, avec un succès grandissant. Chaque édition donne l’occasion à son organisateur, le Yacht Club des Abers, de se renouveler et d’innover. Pour cette 35ème édition, la flotte sera géolocalisée, une innovation encore peu fréquente sur les courses organisées par un club amateur.

En 1985, les initiateurs de cette régate ne se doutaient pas qu’une belle histoire maritime allait s’écrire, avec comme terrain de jeu la Manche et ses difficultés. Une régate pour amateurs certes, TRANSMANCHE DE L’ABER WRAC’H 2018 . Départ © @KAORI mais débutants s’abstenir ! 220 milles de course en double pour un aller-retour jusqu’au môle de Plymouth, traversée des rails, pièges météo, courants, sans poser le pied sur le sol britannique … Le ton était donné ; tout un programme pour un week-end de Pentecôte entre passionnés.

Et comme courir sur une double traversée de la Manche exige une expérience aiguisée que tous les navigateurs désireux de traverser ne possèdent pas, et parce que la transmission aux plus jeunes est une valeur forte au Yacht Club des Abers, un nouveau format est proposé depuis 2016 : courir la Transmanche, en équipage sur le même parcours, pour s’aguerrir et se préparer à courir en double lors d’une prochaine édition. Les plus jeunes seront donc encore de la partie pour cette 35ème édition.
Ouverte à tous, la Transmanche mêle amateurs et professionnels sur tous types de bateaux, qui constituent une flotte originale : Pogo, Figaro Béneteau, petits et grands bateaux de série, prototypes, …

De grands noms de la course y ont tenu des places d’honneur : Jacques Caraës, Gildas Morvan, Jean Le Cam, Christophe Cudennec, Roland Jourdain, Marc Thiercelin, Franck Cammas, Michel Desjoyeaux, Florence Arthaud, Patrick Eliès, Yves Le Blevec, François Gabart, Armel le Cléac’h, Sébastien Josse, Jérémie Beyou, Bruno Jourdren,Yann Eliès, Philippe Vicariot, Thomas Coville, Armel Le Cléach, Nicolas Troussel, Vincent Riou, Jean-Luc Van den Heede, Catherine Chabaud ou encore Yoann Richomme, se sont ainsi illustrés sur l’épreuve finistérienne.

L’article Transmanche, départ décalé samedi 8 juin est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Du bleu, du vent au stade nautique de Marseille

Très belle journée de courses pour ce troisième jour de la finale de la coupe du monde de voile olympique à Marseille. Les conditions étaient plus calme sur le plan d’eau Marseillais avec un vent d’ouest d’une dizaine de nœuds le matin forcissant à 15 dans en début d’après-midi.
Dans ces conditions optimum entre 2 et 4 courses par série ont été disputées

RS :X (femme et homme– Windsurf)

6 courses au compteur pour les RS :X après 3 jours de course
En remportant l’ultime course du jour, la Hollandaise Lilian de Geus, 4ème à Rio prend la tête du classement général devant l’Anglaise Saskia Sills et l’Italienne Flavia Tartaglini.
Les Françaises Charline Picon, Bérénice Mege et Lucie Belbeoch sont respectivement 8ème, 13ème et 15ème.

A l’issue des 3 courses du jour, l’Italien Mattia Camboni, vainqueur de la SOF 2019 conserve la tête du classement général devant le Polonais Piotr Myszka et son compatriote Daniele Benedetti.
Les Français Louis Giard et Pierre Le Coq sont respectivement 4ème et 5ème.

Nacra 17 (mixte – catamaran à foils)

9 courses au compteur pour les Nacra 17 après 3 jours de course
Les Italiens Vittorio Bissaro & Maelle Frascari conservent les commandes de la flotte devant les Anglais John Gimson & Anna Burnet et les Français Billy Besson & Marie Riou.

470 (femmes et hommes- dériveur double)

6 courses au compteur pour les 470 après 3 jours de course
Les tenantes du titre Hannah Mills associée à Eilidh Mcintyre prennent les commandes de la flotte devant les Françaises Camille Lecointre & Aloise Retornaz qui ont remporté deux courses aujourd’hui. Les Hollandaises Afrodite Zegers & Lobke Berkhout complètent le podium.

Camille Lecointre : « On a fait une journée pas loin d’être parfaite, on a gagné les deux premières et on fait 4 à la dernière donc c’est cool ça nous met dans le match. Ca fait plaisir, on était contente de notre vitesse et on a bien joué stratégiquement, on a pu faire ce que l’on voulait. »

Chez les hommes, les Australiens Matthew Belcher & Wiliam Ryan prennent le leadership devant le duo espagnol Jordi Xammar Hernandez & Nicolas Rodriguez Garcia-Paz et les Kevin Péponnet & Jérémie Mion.
Hyppolyte Machetti & Sidoine Dantes sont à la 5ème.

Kiteboard

12 courses au compteur pour les kite après 3 jours de course
Podium 100 % français inchangé du côté des kiteboarder, le champion du monde Nicolas Parlier confirme son leadership devant Theo de Ramecourt et Axel Mazella.

49er (femmes et hommes – dériveur double haute performance)

7 courses au compteur pour les 49er FX après 3 jours de course
Belle journée pour les Françaises Julie Bossard & Aude Compan qui prennent les commandes de la flotte devant les Polonaises Aleksandra Melzacka & Kinga Loboda et les Autrichiennes Laura Schöfegger & Anna Boustani.
Les Françaises Lili Sebisi & Albane Dubois sont 5ème.

Julie Bossard : « C’est une bonne journée, on est dans le match… C’est super ! On arrive à tout bien mettre en place, on fait beaucoup moins d’erreur que par le passé. »

8 courses au compteur pour les 49er après 3 jours de course
En remportant 3 des 4 courses du jour, les Espagnols Federico Alonso Tellechea & Arturo Alonso Tellechea prennent les commandes du classement général devant les Autrichiens Benjamin Bildstein & David Hussl et les Français Erwan Fischer & Clément Péquin.
Chez les Français, on retrouve Mathieu Frei & Noé Delpech et Kevin Fischer & Yann aux 4ème et 5ème places.

Finn (homme – dériveur solitaire grand gabarit)

5 courses au compteur pour les Finn après 3 jours de course
Le Néo-Zélandais Andy Moloney est toujours à la tête du classement devant son compatriote Josh Junior et le Suèdois Max Salminen.
Le Français Jonathan Lobert est 4ème.

Laser (femme et homme– dériveur solitaire)

6 courses au compteur pour les Laser après 3 jours de course
A l’issue des trois courses du jour, la Lituanienne Viktorija Andrulyte conserve la première place au général, le Singapourien Ryan Lo confirme également son leadership chez les hommes.

L’article Du bleu, du vent au stade nautique de Marseille est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Le retour gagnant de Yoann Richomme

De mémoire de Figariste, cette première étape de la cinquantième édition restera comme l’une des plus ingrates et usantes. Avec neuf leaders en 4 jours et 4 nuits, un panel complet de conditions météo mais jamais de certitude, c’est finalement Yoann Richomme (Hellowork-Groupe Télégramme) qui s’impose sur le fil à Kinsale. Retour gagnant pour le vainqueur de la Solitaire 2016 qui empoche sa seconde victoire d’étape en huit participations devant une pléiade de jeunes talents et de vieux briscards. En arrière de la quinzième place, la flotte est décimée. Pour certains, la ballade irlandaise s’est transformée en chemin de croix avec des écarts considérables à attendre cette nuit. Des écarts qui pèseront pour certains jusqu’à Dieppe …

Il n’a pas tremblé le vainqueur de la Solitaire 2016, pressé par une demi-douzaine de concurrents à contrôler à coups d’empannages tout l’après-midi. Qui à la côte, qui au large pour trouver la brèche ? Personne finalement. Yoann Richomme l’emporte à une encablure de Kinsale avec 73 secondes d’avance sur Tom Laperche.

Mais le vainqueur avoue avoir douté : « lorsqu’après le DST d’Ouessant, j’ai vu toute la clique partir dans l’Ouest. Je me suis tenu à mon schéma de partir vers le Nord et nous avons rapidement vu que l’angle du vent et l’enchaînement des bascules nous étaient favorables ».

Cinq jours plus tôt à Nantes, Yoann Richomme semblait l’un des plus détendus au départ de cette 50e Solitaire URGO Le Figaro. « Il va falloir être patient et je ne sais pas avec quel vent on va finir en Irlande ! » plaisantait-il au micro. Arrivé sur la Solitaire URGO Le Figaro sans pression, lui qui n’ a récupéré qu’assez tard son Figaro Bénéteau 3 , le vainqueur de l’édition 2016 était d’ailleurs rarement cité parmi les favoris.

Mais c’est mal connaître le skipper d’Hellowork-Groupe Télégramme que de croire qu’il est revenu cette année faire de la figuration. Le brillant vainqueur en Class 40 de la dernière Route du Rhum Destination Guadeloupe est tenace et généralement inspiré, coutumier des trajectoires impeccables. Il lui aura fallu néanmoins patienter longtemps avant d’exploiter la faille laissée par les leaders après le passage de Ouessant. Septième à Port Bourgenay, il passe Noirmoutier en 25ème position, place qu’il occupait toujours à l’Occidentale de Sein et à Ouessant.

Mais manifestement les deux premiers jours en accordéon de la course avec une alternance de pétole et de brise, n’ont pas engourdi sa capacité d’analyse. Comme Pierre Leboucher (Guyot Environnement), Tom Laperche (Bretagne CMB espoir) et quelques autres, il a saisi l’opportunité de se décaler au bon moment et a eu la chance que le vent ne bascule pas vraiment comme prévu cette nuit-là.

Derrière lui, le podium est superbe : Tom Laperche est déjà l’une des révélations de cette Solitaire. Premier Figaro à 21 ans, premier passage du Fastnet, deuxième à Kinsale… Tom est le digne représentant d’une tradition familiale qui a vu son père sur la Solitaire et même son grand père participer à l’une des premières courses de l’Aurore ! Le skipper de Bretagne CMB Espoir a souvent joué aux avant-postes, subi comme les autres de méchants reculs au classement mais n’a jamais baissé les armes.

Pierre Leboucher (Guyot environnement) complète le podium. Pour sa troisième participation, le représentant tricolore (avec Vincent Garros) aux JO de Londres 2012 en 470, n’a pas raté son entrée en scène sur sa troisième Solitaire URGO le Figaro. Il confirme sa bonne avant-saison même s’il reconnaît que sur cette étape, « il a souvent fallu lancer les dés en l’air ! »

Voilà donc pour le podium qui comprend également le premier bizuth, ce qui ne serait pas arrivé depuis 2011 avec Morgan Lagravière et l’arrivée sur le circuit d’Armel Le Cléac’h.

Quant au nouveau Trophée Vivi qui récompense le premier étranger c’est la suissesse Justine Mettraux (Teamwork) qu’il devrait revir. Forte d’une course très régulière et sans faux pas elle devance Alan Roberts (Seacat Services) à quelques milles nautique de Kinsale.

Classement de l’étape 1 (avant jury)

Yoann Richomme – Hellowork – Groupe Télégramme en 4j 3h 35 min 8s à 20h00’08’’ Tom Laperche – Bretagne CMB Espoir à 1’13’’ Pierre Leboucher – Guyot environnement à 3’47’’ Eric Peron – French Touch à 11’05’’ Corentin Douchet – NF Habitat à 19’52 Loick Peyron – Action enfance à 21’43’’ Damien Cloarec – @DamienCloarecSkipper à 24’24’’ Michel Desjoeaux – Lumibird à 24’33’’ Martin le Pape – Skipper Macif 2017 à 25’04’’

L’article Le retour gagnant de Yoann Richomme est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Tom Laperche : « Une grande fierté de commencer comme ça ! »

Tom Laperche : « Une grande fierté de commencer comme ça ! »

Tom Laperche a franchi la ligne d’arrivée de la première étape entre Nantes et Kinsale une minute et treize secondes derrière Yoann Richomme. Le skipper Bretagne – CMB Espoir a ainsi frappé un grand coup pour sa première participation à l’épreuve. De mémoire de Figaristes, on n’a jamais vu un marin âgé seulement de 21 ans réussir le pari de monter sur le podium d’entrée de jeu. Le jeune Morbihannais a impressionné à la fois par sa détermination et son sang-froid face aux ténors de la classe jusque dans les derniers milles de cette manche au scénario tout bonnement hallucinant. Entretien à chaud.

Deuxième de votre première étape de Solitaire de Figaro. Difficile d’imaginer mieux, si ?
Je suis tellement content ! Tout s’est bien passé pour moi. J’ai globalement toujours été dans le coup mais clairement, ce qui a fait la différence, c’est ma dernière option en mer Celtique. Un choix bien inspiré qui s’est ajouté à une bonne vitesse et qui m’a permis de terminer 2e. C’est d’autant plus génial que lors de cette première étape, on a fait face à une situation complexe. En arrivant au raz de Sein, on savait déjà que tous les fichiers qu’on avait eu au départ n’étaient plus bons du tout. Pour ma part, j’ai bien regardé les cartes satellites que j’avais et j’ai écouté attentivement la météo de la course. J’ai ainsi réussi à dessiner à peu près la situation qui nous obligeait à aller dans le nord-est. J’avoue que je n’ai pas trop compris pourquoi tout le monde n’avait pas fait comme moi. En tout cas, à partir de ce moment-là, je me suis retrouvé dans un bon groupe avec Corentin Douguet, Éric Péron et Yoann Richomme. J’ai réussi à me montrer assez rapide par rapport à eux et je suis parvenu à résister à leurs attaques. De ça, je suis vraiment super content. Je ne m’attendais pas à faire un podium sur la première étape de ma première Solitaire. Quand je pense que j’ai joué la gagne jusqu’à la ligne d’arrivée, j’ai presque du mal à réaliser ! Pour moi, c’était presque normal que Yoann soit devant mais j’ai pourtant bien failli le battre. C’est génial ! »

L’un de vos objectifs en partant de Nantes était de réussir à trouver le bon rythme sur cet exercice si particulier de la Solitaire. Manifestement, vous avez rapidement trouvé…
« C’est aussi un motif de satisfaction. L’étape a quand même duré quatre nuits et un peu plus de quatre jours. J’ai réussi à rester dans le rythme et à me concentrer sur mon bateau du début à la fin. Au final, j’ai plutôt pas mal dormi. J’ai réussi à me reposer entre trois et quatre heures au total, par tranche de 24 heures, ce qui est plutôt bien. J’ai malgré tout eu un gros coup de fatigue dans la nuit de mardi à mercredi, au moment où on a dû négocier le DST d’Ouessant. Dans l’après-midi, j’avais été obligé de plonger pour enlever des énormes algues coincées dans ma quille. Ça s’est bien passé mais je pense que j’ai laissé beaucoup d’énergie dans la bataille car ensuite j’ai eu un gros coup de mou. A ce moment-là, j’ai d’ailleurs bien failli me prendre un bateau de pêche mais heureusement, j’ai entendu quelqu’un brailler. Rapidement après ça, j’ai toutefois réussi à retrouver le bon tempo et à me remettre à fond dedans.

Que retiendrez vous spécifiquement de cette première étape ?
« Au-delà de ma 2e place qui est pour le moins inespérée, je garderai en mémoire plein de belles choses. J’avoue que tout m’est un peu passé par la tête lors de ces quatre jours mais j’ai pris énormément de plaisir. Plein de fois, je me suis répété que j’avais trop de chance d’être là. Ce matin, en atterrissant sur les côtes irlandaises que j’ai trouvé très belles car très vallonnées, j’ai assisté au ballet d’une centaine de dauphins. Ça a été un super moment et comme en plus la course se passait bien, j’ai vraiment pu savourer l’instant. »
On imagine que vous pensez déjà à la suite ?
« Evidemment. Je veux confirmer mais j’ai envie de dire que ma Solitaire est déjà presque réussie. Je suis tellement content de cette deuxième place ! Forcément, je vais m’aligner aux départs des étapes suivantes avec la même envie de bien faire qu’en quittant Nantes. Ma performance sur cette première manche me donne de la confiance pour la suite mais je ne perds pas de vue que cette étape a été ce qu’elle a été et que les autres seront très différentes. »

L’œil de Christian Le Pape, directeur du Pôle Course au Large de Port-la-Forêt :
« Cette deuxième place est vraiment super. Tom a très bien joué et c’est même relativement étonnant, à seulement 21 ans pour une première participation à la course qui plus est, de réaliser une si belle performance. Il a toujours joué en tête de peloton. C’est un marin solide et dur au mal. Il est aussi doté d’une stabilité d’humeur et d’une capacité à résister au stress assez bluffantes. On l’avait déjà constaté lors des régates d’avant-saison lors desquelles il n’avait toutefois pas toujours eu beaucoup de chance. Un champion ne s’explique pas, il se constate. Tom a du talent, mais il a aussi un destin car il ne faut pas oublier que deux jours avant le départ, tout le monde autour de lui a dû développer une énergie considérable pour réparer un rail défectueux dans son mât, un défaut de jeunesse du bateau. Cela a été une vraie prouesse technique qui n’aurait pas pu avoir lieu sans Goulven Le Clech et Jimmy Le Baut. Grâce au dispositif de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB, Tom a pu partir dans les meilleures conditions possibles. Les planètes semblent bien alignées pour lui et cela est l’apanage des très grands. »

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Yoann Richomme vainqueur de la première étape

Yoann Richomme vainqueur de la première étape

Yoann Richomme (Hellowork-Groupe Télégramme) remporte la première étape (Nantes Kinsale) de cette 50e édition de la Solitaire Urgo Le Figaro après avoir franchi la ligne d’arrivée ce jeudi à 20h00. Il aura mis 4 jours, 3 heures et 35 minutes 8 secondes pour boucler les 545 milles du parcours via le phare du Fastnet à la moyenne de 5,47 noeuds. Le podium est complété par Tom Laperche (CMB – Bretagne) 1er bizuth et par Pierre Leboucher (Guyot Environnement), dans le même même ordre que le passage au Fastnet dans l’après-midi.

Yoann Richomme, partit de Nantes sur cette Solitaire sans pression mais avec l’envie de gagner comme un compétiteur, aura su faire les bons choix, trouver les bonnes trajectoires et accélérer au bon moment à l’approche du Fastnet.
« Je suis complètement déphasé.L’arrivée est magique, on en a pris plein les yeux tout le long de la côte et j’ai plein de beaux souvenirs ici. C’est la plus grosse prise de décision que j’ai eu à faire. Un jeu aussi ouvert sur un espace aussi grand. Il fallu prendre des risques, faire de vraies analyse météo et on s’est éclaté. Ne pas trop ou savoir où tu en es et où sont les autres, on n’a pas ça sur les autres courses et c’est super. Quand on passe le DST, il y avait une sacré liste de facteurs à mettre sur la table. C’était important de bien choisir et ce qui était dur c’est que la plupart des très bons ont faire l’inverse de ce que je voulais faire. J’avais l’impression d‘avoir compris le schéma, alors je m’y suis tenu. J’étais pas très en avance mais j’avais une belle vitesse et hier soir au classement, j’ai compris que le groupe à l’Ouest était passé derrière. Je suis venu sur cette Solitaire sans pression, je l’ai gagné. Je suis venu pour m’éclater, ça s’est décidé il y a deux mois et l’ambition c’était éventuellement de gagner une étape. Alors, disons que j’ai déjà réussi ma Solitaire. En tous cas, je suis très ému de remporter une étape comme ça »

Tom Laperche CMB-Bretagne Espoir, deuxième de l’étape et 1er bizuth marque les esprits. Il aura tenu le bon rythme et ce jusqu’au bout pour gagner cette deuxième place méritée.
« C’est sympa d’avoir ces petits mots de Yoann. Corentin Douguet a dit des choses sympa aussi à la VHF. Je connais pas très bien les palmarès de la course mais je crois qu’il n’y en pas beaucoup qui ont fait ça : Laurent Bourgnon, Armel Le Cléac’h, Morgan Lagravière peut-être. Bien sûr, je ne suis pas venu faire du Figaro pour ramasser les bouées. Tu sais qu’il y a des possibilités de jouer devant. Mais là, c’était pas l’entrainement ou une après-midi dans la baie, c’était quatre jours et je suis super fier. J’ai été capable de gérer le rythme, de tenir quatre jours et quatre nuits sans trop de problème. En vitesse, je trouvais les cibles assez facilement. Il s’est passé plein de choses, à côté de la course elle-même. C’était la première fois que je plongeais par exemple. A Penmarc’h, je me suis retrouvé en apnée sous le bateau à enlever 1,50 m d’algues. Après, je me suis fait réveiller par le bruit de moteur d’un pêcheur qui allait me rentrer dedans. Je pousse la barre en grand et ça passe, c’est comme ça… Je suis super heureux. Souvent sur l’eau déjà, je me disais que c’était une chance énorme d’être là. Ce matin, j’ai eu deux ou trois échanges avec Yoann à la VHF et on a commencé à apercevoir la côte vallonnée, c’était magnifique. Ça brillait avec le soleil qui se levait, il y avait une centaine de bêtes dans l’eau. J’ai eu plein de bons moments en plus de la compétition. J’ai pas vraiment eu de moments durs. Parfois j’allais pas très vite comme à Ouessant.
J’ai passé beaucoup de temps à regarder la météo, j’ai étudié les cartes que j’ai pu récupérer. J’ai vu cette dépression, la courbure de l’isobare, je me suis dit que c’est ce qu’il fallait aller chercher. J’ai pas compris pourquoi les autres sont partis à l’Ouest. Mais ceux qui sont loin aujourd’hui au classement sont très fort et ils seront là sur les prochaines étapes. »

Pierre Leboucher, 3e sur Guyot Environnement aura été l’un des animateurs de cette étape.

Pierre Leboucher (Guyot Environnement), troisième à Kinsale
“Je n’avais pas de VHF qui fonctionnait bien donc je ne savais pas où j’en étais mais la trajectoire avait l’air pas mal. J’ai su que j’étais encore en tête ce matin car quand j’étais à côté de Yoann il m’a refilé des infos, mais je me suis fait passer sur la fin…On a joué jusqu’à la fin c’était sympa. J’ai passé le Fastnet troisième, j’ai eu de l’espoir sur deux petits coups mais finalement, je finis troisième.
C’est mon premier podium donc je suis super content ! Mine de rien il y a quand même du beau monde sur cette édition. Quand on regarde un peu les classements, il y a ceux qui ont pris des plombs, ceux qui ont bien navigués, d’autres qui sont remontés d’on ne sait trop où. On n’a pas eu des conditions trop musclées, je pense qu’avec 10 nœuds de plus ça aurait été différent. On a eu des conditions plutôt très clémentes pour remonter la mer d’Irlande, tous les caps, on a pris juste un grain à moins de 30 noeuds. Ce nouveau bateau ouvre vraiment au jeu, que ce soit au près ou au portant, les bateaux sont sensibles à la force de vent comme à l’angle.
J’étais sous la flotte mais je voulais aller chercher du nord donc j’ai appuyé mes options pour gagner en rapidité, et pas viré comme les premiers. Si j’arrive à trouver la vitesse ça sera vraiment bien !”

 

Lire la suite
11 lectures
0 commentaires

Yoann Richomme vainqueur à Kinsale de la première étape de la Solitaire Urgo, 73 secondes devant Tom Laperche

Yoann Richomme remporte la 1e étape de la Solitaire URGO Le Figaro 2019. En franchissant la ligne à Kinsale, ce jeudi 6 juin à 20 h 00 min 08 s, le skipper de HelloWork - Groupe Télégramme s'adjuge la première étape pour 1 minute et 13 secondes. Le bizuth Tom Laperche sur Bretagne CMB Espoir termine deuxième. Pierre Leboucher sur Guyot environnement monte sur la troisième marche du podium à 3 minutes et 47 secondes du premier.

image

Crédit : A Courcoux


Yoann Richomme : "Je me suis tenu à mon schéma" Il n’a pas tremblé le vainqueur de la Solitaire 2016, pressé par une demi-douzaine de concurrents à contrôler à coups d’empannages tout l’après-midi. Yoann Richomme l’emporte à une encablure de Kinsale avec 73 secondes d'avance sur Tom Laperche. Mais le vainqueur avoue avoir douté : « lorsqu’après le DST d’Ouessant, j’ai vu toute la clique partir dans l’Ouest. Je me suis tenu à mon schéma de partir vers le Nord et nous avons rapidement vu que l’angle du vent et l’enchaînement des bascules nous étaient favorables ».Arrivé sur la Solitaire URGO Le Figaro 2019 sans pression, lui qui n’a récupéré qu’assez tard son Figaro Bénéteau 3 (ndlr : il a remplacé Charles Caudrelier qui a signé chez Gitana Team), le vainqueur de l’édition 2016 était d’ailleurs rarement cité parmi les favoris.Mais c’est mal connaître le skipper d’Hellowork-Groupe Télégramme que de croire qu’il est revenu cette année faire de la figuration. Le brillant vainqueur en Class 40 de la dernière Route du Rhum Destination Guadeloupe est tenace et généralement inspiré, coutumier des trajectoires impeccables. Il lui aura fallu néanmoins patienter longtemps avant d’exploiter la faille laissée par les leaders après le passage de Ouessant. Septième à Port Bourgenay, il passe Noirmoutier en 25ème position, place qu’il occupait toujours à l’Occidentale de Sein et à Ouessant.Mais manifestement les deux premiers jours en accordéon de la course avec une alternance de pétole et de brise, n’ont pas engourdi sa capacité d’analyse. Comme Pierre Leboucher (Guyot Environnement), Tom Laperche (Bretagne CMB espoir) et quelques autres, il a saisi l’opportunité de se décaler au bon moment et a eu la chance que le vent ne bascule pas vraiment comme prévu cette nuit-là. Tom Laperche et Pierre Leboucher complètent le podium Tom Laperche est déjà l’une des révélations de cette Solitaire. Premier Figaro à 21 ans, premier passage du Fastnet, deuxième à Kinsale… Le skipper de Bretagne CMB Espoir a souvent joué aux avant-postes, subi comme les autres de méchants reculs au classement mais n’a jamais baissé les armes.Pierre Leboucher (Guyot environnement) complète le podium. Pour sa troisième participation, le représentant tricolore (avec Vincent Garros) aux JO de Londres 2012 en 470, n’a pas raté son entrée en scène sur sa troisième Solitaire URGO le Figaro. Il confirme sa bonne avant-saison même s’il reconnaît que sur cette étape, « il a souvent fallu lancer les dés en l’air ! » Temps de course 1 - Yoann Richomme : arrivée à 20h00min08sec après un temps de course de 4j3h35min
2 - Tom Laperche : arrivée à 20h01min21sec après un temps de course de 4j3h36min21sec
3 - Pierre Leboucher : arrivée à 20h03min55sec après un temps de course de 4j3h38min55sec
4 - Eric Peron : arrivée 20h10min42sec après un temps de course de 4j 3h 45min 42sec
5 - Corentin Douguet : à 20h11min13sec après un temps de course de 4j3h46min13sec
6 - Loick Peyron : arrivée à 20h21min51sec après un temps de course de 4j 3h 56min 51sec
7 - Damien Cloarce : arrivée à 20h24m32sec après un temps de course de 4j 3h 59 min et 32 sec
8 - Michel Desjoyaeux : arrivée à 20h24min41sec après un temps de course de 4j 3h 59 min et 41 sec
9 - Martin Le pape : arrivée à 20 h 25 min et 12 sec après un temps de course de 4 j 4h 0 min et 12 sec par la rédaction
Source : Rivacom
Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Cheminées Poujoulat vainqueur de la Normandie Cup et des Tour Series, Robin Follin : "On est sur une bonne lancée"

Récents vainqueurs du Grand Prix de l’Ecole Navale et du titre de champion de France de Diam 24, les hommes du team Cheminées Poujoulat ont enfoncé le clou ce jeudi. Ils ont remporté la Normandie Cup et, du même coup, les Tour Series 2019. Robin Follin, Gaulthier Germain, Antoine Rucard, Virgil Aubriot et leur manager Bernard Stamm ne pouvaient pas espérer mieux pour faire le plein de confiance à moins d’un mois du fameux Tour Voile.


image

Crédit : P Deroualle

Robin Follin et sa petite bande avaient déjà fait très forte impression la semaine dernière, à l’occasion du Grand Prix de l’Ecole Navale. Ils ont confirmé leur grande forme du moment lors de la Normandie Cup qui s’est déroulée ces quatre derniers jours au Havre.

« Cela s’est vérifié une nouvelle fois lors de cette édition 2019. On a dû composer avec très peu d’air et beaucoup de courants, ce qui n’a pas été si simple à gérer en cette période de gros coefficients de marée. On a navigué sur une belle marmite cette semaine ! », a commenté le skipper de Cheminées Poujoulat qui abordait, ce matin, la dernière journée de régate en pointant à la deuxième place derrière Team Réseau Ixio – Toulon Provence Méditerranée.

Grande finale annulée
« On savait que les courses allaient se terminer assez tôt puisque le vent était prévu de mollir petit à petit et ne permettrait plus de courir cet après-midi. On n'a d’ailleurs disputé seulement deux manches de qualification avant d’attaquer la grande finale. 

Une grande finale dont on a gagné le départ mais qui est rapidement devenue pourrie, contraignant le comité de course à annuler peu avant le dernier bord de reaching. Le classement a donc été établi sur les deux manches de qualif’ du jour et avec des places de 1e er 5e, c’est nous qui l’avons emporté », a précisé Robin Follin.

Vainqueur du Tour Series 

« On remporte ainsi le classement des Tour Series. C’était l’un de nos objectifs cette année, et on savait que si on ne faisait pas moins bien que 8e au Havre, c’était bon. C’est nickel et ça fait plaisir surtout que cette Normandie Cup n’a pas été facile. », a commenté le Varois, relevant notamment le fait que l’un de ses principaux adversaires, Beijaflore, n’est pas parvenu à se qualifier pour la grande finale cette semaine.



Robin Follin : "on a les armes pour prétendre à la victoire à Nice"

« Sur ces quatre jours de course, on a réussi à faire ce qu’on sait faire et il se trouve qu’on est sur une bonne lancée. Tout ce qu’on fait marche plutôt bien et ça déroule », note Robin qui va enchaîner avec le Raid de Quiberon dès le week-end prochain. « On ne sera que deux Diam 24 mais l’idée c’est de travailler l’exercice du raid et de faire naviguer Virgil autant que possible. 

On est content de notre préparation. On est dans une belle dynamique avant le Tour Voile. Après, il va falloir arriver à garder notre forme actuelle et réussir à être régulier dans la durée, mais on sait qu’on a des points forts et que techniquement on a les armes pour prétendre à la victoire à Nice ».

Classement final 

1. Cheminées Poujoulat Voile
2. Team Réseau IXIO - Toulon Provence Méditerranée
3. EFG Private Bank Monaco (Oman Sail)
4. Team Golfe du Morbihan Breizh Cola
5. Renaissances Services
6. Groupe Atlantic
7. Pink Lady - Pays de l'Or - Sud de France
8. Team Leicht Vannes Lorient
9. Beijaflore
10. CER Ville de Geneve

Par la rédaction
Source : F.Pouder

Lire la suite
13 lectures
0 commentaires

Fastnet enroulé pour Richomme, Laperche et Leboucher, les leaders de la Solitaire Urgo attendus cette nuit à Kinsale

Yoann Richomme, Tom Laperche et Pierre Leboucher ont été les premiers à enrouler le phare du Fastnet ce jeudi midi. Après quatre jours et quatre nuits en mer, les figaristes de la Solitaire Urgo commencent à voir le bout de cette étape harassante.  La ligne d’arrivée à Kinsale, qui a été avancée de onze milles, semble encore bien loin. Les premiers sont attendus avant la nuit.


image

Crédit : A Courcoux

imageimage

Ordre de passage au Fastnet

1 Yoann Richomme - Hellowork-Groupe Télégramme à 13h29
2 Tom Laperche - Bretagne CMB Espoir
3 Pierre Leboucher - Guyot environnement
4 Eric Peron - French Touch
5 Corentin Douguet - NF Habitat
6 Damien Cloarec - @DamienCloarecSkipper
7 Loick Peyron - Action Enfance
8 Martin Le Pape - Skipper MACIF 2017
9 Michel Desjoyeaux Lumibird
10 - Benjamin Schwartz - Action contre la faim

ScanVoile

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

La Solitaire en Direct. Richomme, Laperche et Leboucher, le trio gagnant au Fastnet

La Solitaire en Direct. Richomme, Laperche et Leboucher, le trio gagnant au Fastnet

1. Yoann Richomme (Hello Work – Le Telegramme) a passé le Fastnet en tête à 13h30 ce jeudi après 3 jours 21h et 3 minutes de course.
2. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) 2e et 1er bizuth à 2 minutes est la belle surprise du jour
3. Pierre Leboucher (Guyot Environnement) 3e à 5 minutes du leader.
Il reste encore 36 milles à parcourir jusqu’à l’arrivée avec un parcours côtier qui peut encore réserver des surprises.

Temps de retard estimé au Fastnet par rapport au leader:
Mise à jour à chaque passage
4. Eric Peron (French Touch) + 11 minutes
5. Corentin Douguet (NF Habitat), +17 minutes
6. Damien Cloarec (@Damien Cloarec Skipper), +35 minutes
7. Loick Peyron (Action Enfance), + 37 minutes
8. Martin Le Pape (Skipper Macif),+ 40 minutes
9. Michel Desjoyaux (Lumibird). +41 minutes
10. Benjamin Schwartz (Action contre la faim) +47 minutes
11. Arthur Le Vaillant (Leyton) +53 minutes
12. Alain Gautier 1h
13. Justine Mettraux 1h05
12. Armel Le Cleac’h 1h07

19. Morgan Lagravière 2h16
20. Adrien Hardy 2h17
21. Henri Lemenicier 2h20
22. Yann Eliès 2h25

Lire la suite
13 lectures
0 commentaires

La première étape raccourcie de 11 milles.

La première étape raccourcie de 11 milles.

La direction de course a déplacée la ligne d’arrivée à l’entrée de Kinsale, soit 11 milles de moins et prévoit une arrivée des premiers vers 22h ce jeudi soir. Un peu de répit de plus pour les skippers qui devront repartit pour la deuxième étape dès ce dimanche.

Le trio Yoann Richomme, Tom Laperche (1er bizuth) et Pierre Leboucher devraient passer le Fastnet vers 15h avec Eric Péron à la suite. Arrêtés moins d’une heure vers 11h dans la pétole, ils sont repartis et filés à 7nds vers le Fastnet enroulé à 13h40. Derrière, la bulle a aussi frappé la flotte située à l’est mais qui semble bien repartie. C’est à l’ouest en revanche où cela se complique. Si l’on a cru quelques heures assister à un retour du groupe de Yann Eliès, cela n’aura durer qu’un temps. Un temps de retard qui risque d’être conséquent au Fastnet. La suite jusqu’à Kinsale reste encore incertaine.

Francis Le Goff, directeur de course : « Il fait beau, avec de jolis cumulus sur la côte Irlandaise. Peu de vent, des dauphins, des globicéphales, des phoques. C’est une approche idyllique que mais on aurait aimé un peu plus de vent. Rien n’est acquis sur cette étape. C’est le cas depuis le départ. Les deux concurrents de tête Yoann Richomme et Pierre Leboucher sont presqu’à l’arrêt. Banque Populaire fuse un peu plus Nord et pourrait bien rejoindre le paquet de tête. Tous ces rebondissements sont incroyables Ça met de la joie à bord d’Etoile et ça a l’air de convenir aux skippers que l’on a eu ce matin à la VHF.

Le DST sera moins sélectif que celui d’Ouessant, mais tous les leaders du Nord ont fait le choix de passer par au dessus. Le vent a molli par le Fastnet. Banque Populaire et Seacat Services ont encore du vent et reviennent. Ce qui est pas mal c’est aussi que Yann Eliès et Xavier Macaire ont redémarré et vont passer dans l’Est du DST. Ca va être plus difficile pour le Nord de rejoindre le phare en tirant des bords et les gars de l’Ouest que l’on voyait enterrés peuvent se refaire, au moins en partie. Vu la qualité et la réactivité des concurrents et ce qu’ils ont montré depuis le début, on est à l’abri de rien ».

En quelques minutes, les conditions sont devenues très aléatoires, le vent rebondit par bouffées, c’est une navigation lacustre où pour un même cap, la brise vient de bâbord ou tribord !

A priori, nous ne ferons pas de pointage officiel au Fastnet car c’est difficile de mouiller et ce n’est pas facile d’être précis dans le chronométrage vue la taille du phare. Et comme on sait qu’une Solitaire peut se jouer à une poignée de secondes… On sera de toutes façons obligés d’arriver à Kinsale et ce ne sera pas au moteur ! 8 à 12 nœuds sont prévus cet après-midi, donc je ne suis pas trop inquiet. En revanche, nous risquons de raccourcir à la bouée à Head of Kinsale car l’entrée dans la baie par vent de Nord est trop aléatoire. Ça n’enlève que 11 milles à l’étape qui a été marquée par beaucoup de changements. A chaque fois néanmoins, il y avait moyen de revenir comme l’on t montré beaucoup de skippers. Là, ce serait problématique et au titre de l’équité sportive, je pense que c’est la meilleure solution.

Sur nos routages, on ne voit pas les premiers avant 22 heures sur la ligne »

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Charline Picon première sélectionnée aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : "c’est assez stylé"

Mardi 4 juin 2019, le Bureau Exécutif du CNOSF a annoncé la sélection de Charline Picon, première athlète française pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Championne Olympique de RS :X (planche à voile) à Rio en 2016, l'athlète ambitionne un 2ème titre à Tokyo l’année prochaine. "Cette sélection arrive assez tôt, ce qui va me permettre de me préparer sereinement mais la route est encore longue jusque Tokyo."


image

Credit : Sailing Energy

Double championne d’Europe en 2013 et 2014, championne du monde 2014, Charline Picon est sacrée championne olympique des Jeux de Rio en 2016, après une 8e place aux Jeux de Londres en 2012. En 2017, Charline s’arrête quelques mois pour donner naissance à sa fille Lou, et revient très vite dans la compétition où elle remporte une médaille d’argent aux Mondiaux 2018 tout juste 4 mois après avoir repris la compétition.

Charline Picon (RS:X), sélectionnée aux Jeux Olympiques 2020 : 

« Cette annonce me fait plaisir, je suis fière. Ce sera ma 3ème participation aux Jeux et c’est pas rien après ma pause maternité d’être revenue aussi vite et d’avoir prouvé que je serai bien là pour aller ambitionner une nouvelle médaille à Tokyo. C’était une étape obligatoire, et elle est cochée ! 

Être la première de toute la délégation française de 400 athlètes c’est assez stylé… C’est vrai que cette sélection arrive assez tôt, ce qui va me permettre de me préparer sereinement.

La route est encore longue jusque Tokyo, le prochain objectif c’est le test event sur le plan d’eau des Jeux cet été, ensuite le championnat du monde qui sera important avant d’entamer une nouvelle coupe du monde en juin, puis ce sera déjà les Jeux et ça va arriver très vite ! Mes objectifs pour Tokyo c’est renouveler la performance de Rio, mais l’histoire est différente, c’est une nouvelle histoire et c’est à moi de l’écrire. »

Nicolas Hénard, président de la Fédération Française de Voile : 

« Charline est la première sélectionnée française, elle est notre médaille d’or et c’est un bel exemple de maman qui mène brillamment sa vie de famille et son projet Olympique. Charline est notre fierté. 

Aujourd’hui l’objectif est de terminer de sélectionner les différentes séries et les meilleurs équipages possibles pour arriver à Tokyo au maximum de leur forme physique et mental, ainsi que de leur matériel sans être trop usés.»

Par la rédaction
Source : FFV

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Banque Populaire renouvelle son mécénat avec l'association Pen Duick, "aujourd’hui, le voyage se poursuit"

Mécène officiel de l’association qui s’attache à faire vivre les fameux Pen Duick depuis 2003, Banque Populaire poursuit son engagement pour les trois prochaines années. "Eric (Tabarly) n’envisageait pas que les Pen Duick finissent dans un musée, c’est notre vocation première de pouvoir faire des sorties en mer."

image

Crédit : G Martin Raget - BPCE



Banque Populaire, mécène de l’Association Éric Tabarly L’association Eric Tabarly s’attache à donner une nouvelle vie aux fameux Pen Duick. Plus de 800 adhérents y participent, notamment à travers l’entretien des Pen Duick II, III et V. Ces bateaux, situés à Lorient pendant l’hiver, prennent la mer d’avril à septembre, notamment pour les faire participer à des événements de prestige sur les côtes atlantiques ou méditerranéennes.Depuis 2003, la Banque Populaire s’est engagée en tant que mécène de l’Association Éric Tabarly. Acteur majeur de la voile en France, Banque Populaire prolonge l’histoire qui l’unit à l’association en renouvelant son soutien pour trois nouvelles années. De quoi garantir que les Pen Duick continueront de naviguer et d’être admirés. Le voyage se poursuit « C’est une nouvelle essentielle pour plusieurs raisons. Cela nous permet de conserver les bateaux en bon état, d’avoir une vision globale pour programmer des travaux sur le long terme. Grâce au soutien de Banque Populaire, nous pouvons mettre en place tout un programme de navigation. Eric (Tabarly) n’envisageait pas que les Pen Duick finissent dans un musée, c’est notre vocation première de pouvoir faire des sorties en mer, » explique Jean-Pierre Couteleau, Président de l’Association Éric Tabarly.
LE PROGRAMME de l’Association Éric Tabarly Présence des Pen Duick II, III, V lors d’événements grand public :
du 30 mai au 1er juin : Grand Prix de l’Ecole Navale (Brest)
du 14 au 17 juillet à La Rochelle
du 19 au 21 juillet à l’île d’Yeu
du 1er au 5 août : Voiles de Légende (La Baule)
du 7 au 9 août : Noirmoutier Classique (Noirmoutier)Source : Banque Populaire
Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

La Solitaire. Richomme et Leboucher en tête au Fastnet. Une fin d’étape à supsens !

La Solitaire. Richomme et Leboucher en tête au Fastnet. Une fin d’étape à supsens !

Yoann Richomme (Hello Work – Le Telegramme) et Pierre Leboucher (Guyot Environnement) devraient contournés le phare du Fastnet vers 12-13h en tête ce jeudi, dernière marque avant l’arrivée à Kinsale prévue dans la nuit. Il reste encore 50 milles à parcourir sur cette étape marathon où rien n’est encore jouée. Une étape qui n’aura pas ménagé les skippers dont la fatigue se fait sentir après 3 jours et 18 heures de course sur un nouveau bateau exigeant, nécessitant d’être sur les réglages en permanence avec des conditions météos très instables subies depuis le départ.

Le centre : l’option payante
La flotte scindée hier en 3 groupes a convergé cette nuit vers le Fastnet avec en tête Yoann Richomme et Pierre Leboucher. Les deux skippers ont mené depuis hier le groupe du centre qui est apparu, cette nuit seulement à 3-4h du matin, comme la meilleure option qu’il fallait prendre après Ouessant malgré un petit ralentissement lors de la bascule du vent. Dans le match depuis le début, Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) réalise une superbe course. Le premier bizuth de la course est 3e. On retrouve dans le top 10 Eric Péron 4e (French Touch), Corentin Douguet 5e (NF Habitat), Damien Cloarec 6e (@Damien Cloarec Skipper), Loick Peyron 7e (Action Enfance), Martin Le Pape 8e (Skipper Macif), Benjamin Schwartz 9e (Action contre la faim), et Michel Desjoyaux 10e (Lumibird).

L’option Est d’Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) était également gagnante si l’on considère sa position hier. Le chacal a réussi un super coup. 15e ce matin, il est à 10 milles des leaders alors qu’il avait plus de 30 milles de retard hier matin. Un écart qui devrait se réduire à l’approche du Fastnet.

A l’ouest en revanche, si l’option semblait payante cette nuit à 3h du matin pour le groupe emmené par Yann Eliès (St Michel), une bulle située sur la route a complètement redistribuée les cartes et leur a fait perdre 20 milles sur les leaders après être revenus à 4 milles cette nuit. Adrien Hardy (Sans nature, pas de futur) et Morgan Lagravière (Voile d’engagement) ont opportunément fait un bord de recentrage. Ils sont respectivement 20e et 21e. Yann Eliès 20e, Jérémie Beyou 30e. A l’approche du Fastnet, un regroupement parait possible.

Une fin à suspens
Il reste 50 milles à parcourir jusqu’à Kinsale. Cette fin d’étape ne s’annonce pas de tout repos. Si dans cette journée de jeudi, la brise revient de secteur Nord-Ouest comme prévue mais bien faible, le sprint final va être très compliqué avec les courants de marée qui sévissent au Sud de l’Eire. La position de chacun au Fastnet donnera une idée de la hiérarchie à Kinsale.

 

Vacation ce matin à 6h
Ils ont dit
Xavier Macaire – Groupe SNEF
« Le vent a complètement basculé au Nord et il est tombé aussi… Alors qu’il bascule au Nord, c’est bien mais qu’il tombe complètement… là c’est pétole tout de suite : 3 nœuds de vent donc ça ce n’est pas terrible ! Le jour se lève, ça permet de mieux voir son environnement, ça fait toujours plaisir quand on voit le soleil apparaître, c’est toujours un petit renouveau pour une course comme ça, quand on est fatigué, ça redonne un petit peu d’énergie. Là ce sont des zones assez longues, des crépuscules assez longs puisqu’on a très peu de nuit et beaucoup de jour donc on a les lueurs du jour pendant très longtemps le matin avant que le soleil se lève. Il y a beaucoup de nuages en fait avec parfois beaucoup de vent et parfois pas du tout. Quand on est devant le nuage, on a de grosse rafales et derrière, on a de la pétole, on s’arrête totalement. Ce sont des conditions très changeantes de toutes façons depuis deux jours, le vent tourne en permanence, en force et en direction. C’est très fatiguant dans ces conditions parce qu’on n’a pas le temps de laisser la barre ni de se reposer, il faut toujours être dessus pour pouvoir gérer ces changements de vent. Je pense qu’il va se passer encore plein de choses, c’est assez compliqué niveau météo, ce ne sont pas des conditions stables et bien établies, plutôt très changeantes. Là, cette pétole complique encore les choses… »

Jérémie Beyou – CHARAL
« C’est compliqué parce qu’il y a les grains du matin qui ont été un peu partout au-dessus de nous. Le vent a tourné Nord-Est avant ou sous le grain donc on ne sait pas trop si c’est le vent définitif qui nous guidera mais maintenant il faut attendre que tout ça s’évacue pour y voir un peu plus clair. C’est calme du coup, ça a tué le vent en fait et maintenant on attend de savoir un peu de quel côté ça va rentrer et là il n’y a plus de pluie donc c’est sympa. Et on a eu le classements aussi. J’imagine un peu où sont les autres donc savoir si j’ai gagné ou perdu par rapport au classement d’avant, ça peut donner des infos. Effectivement, on n’est pas en tête du classement mais on a gagné pas mal en distance sur le leader donc ça veut dire que maintenant il tire des bords aussi donc on en saura plus, plus tard. En espérant que le vent revienne pour que la fin de course se passe bien, il reste encore beaucoup de distance donc il y a encore plein de choses qui peuvent se passer. J’ai fait quelques étapes à quatre nuit et surtout une qui a duré 5 nuits et 6 jours, c’était ma première Solitaire du Figaro et on allait vers Dublin et on était repartis aussi sec, c’était un peu particulier mais ça existe ! »

Clarisse Crémer – Everial
« Ça va, j’ai réussi à me reposer dans les moments où on pouvait le faire car j’avais comme un presentiment que ça allait durer longtemps et là, ça ne dément pas. Vu le bout de chemin qui reste à parcourir, je ne sais pas si on peut parler de final car il reste un bon petit bout de chemin ! Mais oui ce n’est pas terminé, c’est une pétole parmi d’autres qui vont arriver à mon avis ! Après je n’ai pas les fichiers météo et pas de moyens de faire de routages avec les nouveaux fichiers donc c’est une supposition mais vu le nombre de milles qui restent à parcourir et les forces indiquées, je pense que ça va mettre un petit peu de temps mais bon, on fait avancer son bateau. Côté alimentation, je me suis améliorée, je me suis fait un bon gueuleton hier soir, cette nuit c’était ambiance « on prend soin de soi », j’ai fait dodo et j’ai bien mangé ! C’est chouette, j’avoue que je me serais bien passée des pétales dans les grains, ça ce sont vraiment les trucs un peu pénibles car c’est un peu la roulette russe et la foire à neu-neu mais ça va et puis on est là pour faire du bateau ! Ça a l’air d’être mieux au dernier classement, on avait récupéré une dizaine de milles sur le paquet avec Yann en tête qui avait l’air d’avoir bien recollé au paquet de l’Est. Mais moi j’avoue que je n’ai pas la carto sous les yeux alors j’ai du mal à me rendre compte et du mal à commenter. Si les spectateurs eux-mêmes ont du mal à commenter, c’est normal qu’on n’y arrive pas non plus ! »

Morgan Lagravière – Voile d’engagement
« C’est très aléatoire, entre les nuages les moments avec et sans vent. Il se passe pas mal de choses. Là, j’ai les voiles dans l’axe du bateau. Ça avance pas bien vite. Ça commence à être un peu long l’histoire. Je pense que le tour à Port Bourgenay, d’un paquet de milles, n’a pas fait du bien. Ce n’est pas toujours simple à vivre quand on est sur le Figaro. C’est loin d’être fini. Il peut se passer encore un paquet de choses comme il s’est passé beaucoup de choses depuis le départ. Il va falloir rester éveillé. Je n’ai pas mal dormi la nuit dernière. »

Loïs Berrehar – Bretagne CMB Performance
« C’est la guerre pour essayer d’attraper la petite risée pour décoller. Les voiles sont en train de battre, on est balloté par la houle dans zéro nœud de vent. Ce n’est pas évident ! C’est ma deuxième Solitaire mais c’est compliqué comme étape. J’ai rarement vu une course qui brassait autant. Déjà d’aller au Fastnet, ce n’est pas une mince affaire vu le vent le long de la côte Irlandaise. Il se passera des choses. Mais déjà il va se passer des choses pour monter au Fastnet. On essaye de trouver du vent, mais je pense que cela doit se voir sur la cartographie, on est dans tous les sens. On était au près cette nuit, le vent établi, mais ce n’est pas terrible comme conditions avec des grains. Elle n’est pas reposante cette première, ça commence fort. Vu le timing, on va repartir aussi vite qu’on sera arrivé. »

Fabien Delahaye – Loubsol
« Je suis content qu’elle s’achève, mais pas de cette manière-là, car on est dans la pétole complet, avec les voiles qui frappent. Le groupe avec qui je suis est pareil : arrêté avec les voiles qui frappent, donc ce n’est pas très drôle. Ce que l’ont peut espérer, c’est que l’on a pris pas mal de milles, 6 ou 7 milles avec l’autre paquet qui est parti de l’autre coté, en faisant route direct sur le Fasnet. Mais bien dur de savoir quel coté va gagner. On est juste sous la traîne du nuage qui est assez longue mais j’espère qu’on va retoucher du vent assez rapidement. Depuis le départ, on sait que cette journée du jeudi va être compliquée parce que deux dépressions et le baromètre isométrique  au milieu, ça ne met rien comme vent. Malgré tous les petit noeuds que nous avons dans les prévisions, ça ne veut pas dire grand chose aujourd’hui pour avancer et le problème, c’est qu’il nous faut des choses pour avancer car autrement ça peut durer longtemps. Mais ce n’est pas trop encouragent au vu des cartes. Je reçois des carte météo avec mon petit récepteur et on voit bien qu’il n’y a pas de gradients. Ce qui tire le plus, c’est que je n’ai plus de pilote. Il est tombé en panne hier dans un grain, l’aérien a cessé de fonctionner donc ça a mis tout en rideau. J’ai passé pas mal de temps à bricoler. La marche du bateau n’était pas au top hier soir et aujourd’hui avec un vent très irrégulier. J’ai réussi à remettre un mode compas seul pour le pilote mais je n’ai pas pu beaucoup me reposer cette nuit donc ça commence a être compliqué. Je vais essayer de me servir de la molle pour me reposer un peu. »

Lire la suite
12 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions