• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Plongée dans les archives - François Gabart explose le temps de Thomas Coville, retour sur un Tour du Monde express

En ces temps si particuliers et difficiles, la rédaction a décidé de replonger dans ses archives. L'occasion de revivre des moments forts de ces derniers mois et années. Pour continuer à vous évader, même confinés chez vous. Suite de la série :  Parti le samedi 4 novembre à 10h05 d’Ouessant, François Gabart a coupé ce dimanche 17 décembre 1017 à 2h45 (HF) la ligne d’arrivée de son tour du monde en solitaire. Seulement 34 ans et un palmarès déjà impressionnant : Vendée Globe, Route du Rhum et aujourd'hui record autour du Monde. "Je ne m'attendais pas à ça !" 


image

Crédit : A Courcoux


Avant le départ, vous disiez que ce record allait être compliqué à battre, avez-vous été trop modeste ?
François Gabart : « Je me suis peut-être un peu trompé, mais je pense toujours que ce record était difficile à battre. Il y avait trois paramètres pour y arriver : un bon bateau, bien naviguer et de la réussite. Peut-être qu’il n’y avait qu’une fenêtre pour partir cette année, le 4 novembre entre 8 et 11 heures du matin. Cette fenêtre n’était pas forcément extraordinaire au départ, mais elle l’est devenue, j’ai eu ma bonne étoile. 

Après, il fallait tenir le rythme et je suis hyper fier de mon tour du monde, je n’ai pas fait beaucoup de bêtises. Et en même temps, je me dis qu’il y a encore moyen d’augmenter le niveau de jeu et d’aller beaucoup plus vite. Et ça, c’est hyper motivant, ça garde le challenge toujours en place, il y a encore plein de choses à faire et imaginer pour naviguer vite sur ces bateaux. »
imageimageimage

Images : Y Zedda - A Courcoux / Macif


Retrouvez l'ITW complète ici


Par la rédaction
Sources : ScanVoile - Windreport
Lire la suite
178 lectures
0 commentaires

L’histoire du Vendée Globe 2004-05

Retrouvez l’histoire, les émotions, les joies, les peines des vingt concurrents du Vendée Globe 2004, édition remportée par Vincent Riou.

L’article L’histoire du Vendée Globe 2004-05 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
174 lectures
0 commentaires

Visionnez le film d'Alan Roura lors de son dernier Vendée Globe, disponible jusqu'au 17 avril

Pour vous accompagner en cette période de confinement, le film du Vendée Globe d'Alan Roura à bord de La Fabrique en 2016 est disponible gratuitement en VOD.

image

Crédit : O Blanchet


#ResteChezToi

Alors que le skipper suisse participera à son deuxième Vendée globe, c'est confiné qu'il poursuit sa préparation. Aujourd'hui et jusqu'au 17 avril, il vous offre de visionner, depuis chez vous, son film lors du dernier Vendée Globe.

Lien : vimeo.com/ondemand/alanrourafilm
Sélectionnez « LOUER »
Code promo : VG2020
Offre valable jusqu'au 17 avril 2020

Une co-production La Fabrique & swisspro. Un film de Dominique Gabriel.

Source : Alan Roura

Lire la suite
225 lectures
0 commentaires

Comanche: Across the Atlantic, par Great Big Film

L’article Comanche: Across the Atlantic, par Great Big Film est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
173 lectures
0 commentaires

Jeux Olympiques reportés, Kévin Peponnet et Jérémie Mion : "Il va falloir sortir plus forts de cette épreuve"

La nouvelle est tombée, les Jeux Olympiques Tokyo 2020 sont reportés et auront lieu en 2021. Kévin Peponnet et Jérémie Mion, selectionnés en 470, réagissent à cette décision. 

image

Credit : R.Langdon/Sailing Energy


"Ce n'est pas facile en tant que sportifs d'imaginer qu'un tel évènement puisse être reporté. Nous y avons mis tellement d'énergie depuis 4 ans ! Maintenant, ce n'est que du sport, et le plus important est la gestion de cette crise mondiale de santé publique. C'est la bonne décision qui a été prise."

Trois sentiments nous traversent l'esprit aujourd'hui :

Le soulagement. La priorité N°1 est que tout le monde aille bien et prenne ses précautions...De plus, il n'aurait pas été très fair-play de les maintenir car tous les athlètes ne se seraient pas entrainés de manière équitable.

La déception. Forcément nous aurions aimé faire ces Jeux cet été, nous étions en pleine montée en puissance.

La motivation. Il va falloir sortir plus forts de cette épreuve et retrouver l'énergie et les sacrifices nécessaires à la réalisation de notre objectif.

Nous avons du pain sur la planche ! 

L'objectif va être de reconstruire l'année et demie à venir. On a toutes les cartes pour être prêts l'année prochaine, nous allons devoir continuer à travailler auprès des personnes qui sont là pour nous aider, de façon à construire le projet intelligemment. C'est l'un des enjeux de l'année prochaine.

Notre rêve, celui d'aller décrocher une médaille aux Jeux Olympiques de Tokyo, est toujours là. Il est simplement reporté, nous allons nous battre comme des fous pour le réaliser comme prévu."

Source : Péponnet - Mion

Lire la suite
158 lectures
0 commentaires

Nicolas Hénard, président de la FFV : "Nous prolongeons la période de suspension jusqu'au dimanche 3 mai"

La FFVoile avait demandé, le vendredi 13 mars, de suspendre toute activité de groupe (entraînements, stages, pratiques de loisirs ou autres), et toute réunion qui seraient de nature à favoriser une propagation du virus Covid-19. En parallèle, la FFVoile avait suspendu toutes ses compétitions et classements. Cette mesure vient d'être prolongée jusqu'au dimanche 3 mai minuit.


image

Credit : FFV

Suspension des activités nautiques jusqu'au dimanche 3 mai

« Nous prolongeons la période de suspension des activités nautiques jusqu'au dimanche 3 mai. Initialement, nous avions indiqué le 5 avril, mais il semble aujourd'hui acquis que cette date initiale n'est plus en adéquation avec l'évolution de la propagation. » précise Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile.

« Depuis le 13 mars, les équipes de la Fédération travaillent pour aider nos structures à passer cette période difficile tout en gardant en tête que la priorité va à la santé des personnes. Dans cet esprit, nous avons ouvert une page dédié sur notre site internet où nous y avons regroupé beaucoup d'informations pour faciliter le travail de nos professionnels et bénévoles. Nous leur présentons notamment une gestion proactive avec une démarche structurée. »



Plan de continuité de l'activité

« En parallèle, nous avons validé un plan de continuité de l'activité pour que nos équipes restent à disposition des clubs. Plusieurs d'entre eux travaillent d'ailleurs sur la continuité des dépôts des dossiers PSF 2020 sur le CompteAsso. Nous avions édité un mode d'emploi (NDLR : disponible sur l'espace club) avec un calendrier que nous maintenons malgré la situation. Pour mémoire, le Projet Sportif Fédéral va permettre d'attribuer plus d'un million d'euros aux clubs. Il est donc primordial que ce dispositif soit maintenu et les échéances respectées. »



Enquête téléphonique

« Enfin, comme nous sommes une association et qu'il nous semblait important de prendre des nouvelles de nos membres affiliés, le bureau exécutif de la FFVoile, en accord avec l'ensemble des présidents de Ligue, s'est fixé une mission prioritaire d'évaluation de l'impact de la crise du Covid-19. A cette fin, il a été convenu d'organiser une enquête téléphonique auprès de l'ensemble des membres affiliés à la fédération. 

Cette mission vise notamment à mesurer les impacts de la crise actuelle et les besoins d'accompagnement durant et à l'issue de la période de confinement. Ceci afin de préserver les structures jusqu'à et au-delà de la reprise, en particulier en positionnant les besoins du secteur voile dans les mesures d'accompagnement du gouvernement. »


« La période que nous vivons est complexe pour tout le monde et nos pensées accompagnent les malades, les victimes et leurs familles ainsi que les personnels soignants et les nombreux acteurs mobilisés pour lutter contre la propagation du coronavirus et protéger la santé des Français. »

Source : FFV

Lire la suite
201 lectures
0 commentaires

Jeux Olympiques de Tokyo reportés, Camille Lecointre et Aloise Retornaz (470) réagissent : "une sage décision"

"C'est dur pour nous car nous étions favorites mais ça aurait été indécent de tenir les Jeux dans ces conditions." Le duo Camille Lecointre - Aloise Retornaz, rentré depuis deux semaines de Palma où elles devaient disputer les Mondiaux, était dans l'attente du report ou non de l'épreuve phare du calendrier 2020. La sentence est tombée hier après-midi, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont reportés et prévus au plus tard à l'été 2021.


image

Crédit : Sylvie Beekandt

"Ça aurait été indécent de tenir les Jeux Olympiques"

"C'est hyper dur car on était sur une bonne dynamique avec Camille mais assez logique vu la situation sanitaire dans le monde" explique Aloise Retornaz. " Ça aurait été indécent de tenir les Jeux alors que nous sommes tous confinés et pour d'autres en urgence médical. Mais c'est vrai que d'un point de vue sportif, c'est dur pour nous car nous étions favorites et prêtes ! Mais il faut se tenir aux règles instaurées, il est plus sage d'attendre des jours meilleurs pour célébrer les JO." complète Camille Lecointre.

L'annonce a été faite ce mardi en début d'après-midi, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont reportés au plus tard à l'été 2021.

"On attendra des jours meilleurs pour célébrer les Jeux Olympiques"

Rentrées depuis deux semaines de Palma où elles devaient affronter la flotte de 470 pour le championnat du monde, elles ne se sont plus entraînées depuis, confinement oblige. Le duo se concentrait alors sur leur préparation physique à la maison en attendant la fin du confinement et la décision du report ou non des JO.

Camille Lecointe : " Je m’en doutais, ça nous pendait au nez ! Ce n'est donc pas une grosse surprise. D'un point de vue sportif, ce n'est pas une situation qui nous arrange, parce que nous étions dans la dernière ligne droite, avec Aloïse (Retornaz), nous étions prêtes, nous étions les favorites. 

Il faudra retrouver les bons réflexes et se remettre en ordre de marche pour être de nouveau favorites dans un an. Autrement, je trouve que c'est une sage décision. On se tient à la règle et on attendra des jours meilleurs pour célébrer les JO.

La suite ? C'est un grand flou ! Déjà car il y a toujours une incertitude, celle de la future date de report, ce n'est pas facile de se motiver, de se préparer physiquement. Je n'arrive pas à y donner un sens pour l'instant. Puis cela remet tout en cause, dont "l'après JO" où nos projets personnels vont être bousculés. Nous attendons de voir plus clair avant de pouvoir se projeter."

"C'est hyper dur car ton rêve s'éloigne un peu"

Aloïse Retornaz : "Pour moi, d’un point de vue sportif, c'est hyper dur car ton rêve s'éloigne un peu, même si cela fait plusieurs jours que nous nous en doutions, quand la nouvelle tombe, ça fait toujours mal. En plus, nous étions dans une bonne dynamique avec Camille (Lecointre). Mais c'est une décision équitable car tous les athlètes n'ont pas pu s'entraîner sur l'eau de la même manière depuis le confinement.

Il y a un an, à cette même période avec Camille, nous nous entraînions à fond. Il n'y a donc pas de raison de ne pas continuer sur cette lancée pour 2021. Il va être important de bien être entourées, notamment de Gildas (Philippe), notre entraîneur et des autres coachs (sportif et mental) pour ne pas perdre pied et garder le cap. On va dire que c'est un nouveau challenge !"

En attendant, le duo d'athlètes est comme tous les français confiné chez elles à Brest avec encore beaucoup de questions qui restent en suspend : la date officielle du report des JO, la fin du confinement en France et la reprise des entrainements sur l’eau. Le plus important pour l’instant est de respecter les règles et de rester chez soi.

Par la rédaction
Source : Kaori

Lire la suite
262 lectures
0 commentaires

Chantier à l'arrêt pour Fabrice Amedeo : "Nous devons tous nous montrer responsables et solidaires"

Le contexte sanitaire en France mais également dans le reste du monde impose à tous de s’adapter et de se réorganiser. Chantier à l’arrêt, confinement, télétravail lorsque cela est possible, visioconférences, préparation physique à domicile : Fabrice Amedeo et son team suivent les injonctions de l’État afin de limiter au maximum la propagation du virus. 

image

Fabrice Amedeo : "Nous devons tous nous montrer responsables"

« C’était la meilleure décision à prendre au vu de la situation actuelle. Le chantier risque de prendre du retard, surtout que les safrans, qui montraient des signes de fragilité, sont en réparation chez Persico, dans le Nord de l’Italie où tout est à l’arrêt. Mais nous devons tous nous montrer responsables et solidaires. La santé est primordiale », explique le skipper du monocoque Newrest – Art & Fenêtres. La mise à l’eau du bateau, initialement prévue début avril, est reportée.

"Le confinement me permet de décélérer"

« La fermeture du chantier, l’incertitude, les courses… ce n’est rien face à tous ceux qui souffrent de la maladie et de la situation. On fait du bateau, on ne sauve pas des vies », relativise le skipper-journaliste, confiné en famille à la Trinité-sur-Mer.

« En temps normal, j’ai un rythme de vie assez fou entre Paris, où vit ma famille, et la Bretagne, où je me prépare pour le Vendée Globe avec mon équipe technique. D’une certaine manière, le confinement me permet de décélérer. Je fais plus de choses à distance et plus de sport, ajoute-t-il. Passer du temps avec mes trois filles, faire l’école à la maison : quelque part, c’est une chance. Surtout avant de partir pour trois mois en mer ».

Source : F.Amedeo

Lire la suite
170 lectures
0 commentaires

Dans l’intimité des entraîneurs de l’Equipe de France

Diffusé en avant-première jeudi 18 juillet sur Sport en France, découvrez le reportage tourné dans l’intimité de l’Equipe de France de Voile Olympique lors de la Finale de la Coupe du Monde à Marseille. Une plongée au cœur de la relation entraîneur-athlète ! #FRAsailing

L’article Dans l’intimité des entraîneurs de l’Equipe de France est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
164 lectures
0 commentaires

Camille Lecointre et Aloise Retornaz confinées mais résignées

Le duo rentré depuis deux semaines de Palma, où elles devaient disputer les mondiaux, était dans l’attente, comme les autres athlètes des Jeux, du report ou non de l’épreuve phare du calendrier 2020. La sentence est tombée cet après-midi, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont reportés et prévus au plus tard à l’été 2021 sans préciser de date pour le moment.

” C’est hyper dur car on était sur une bonne dynamique avec Camille… mais assez logique vu la situation sanitaire dans le monde” explique Aloise Retornaz. ” Ça aurait été indécent de tenir les Jeux alors que nous sommes tous confinés et pour d’autres en urgence médical… Mais c’est vrai que d’un point de vue sportif c’est dur pour nous car nous étions favorites et prêtes ! Mais il faut se tenir aux règles instaurées, il est plus sage d’attendre des jours meilleurs pour célébrer les JO.” complète Camille Lecointre.

L’annonce a été faite ce mardi en début d’après-midi, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont reportés au plus tard à l’été 2021. De nombreux athlètes étaient en attente de cette décision, dont notre duo en 470 Camille Lecointre et Aloïse Retornaz.
Rentrées depuis deux semaines de Palma où elles devaient affronte r la flotte de 470 pour le championnat du monde, elles ne se sont plus entraînées depuis, confinement oblige. Le duo se concentrait alors sur leur préparation physique à la maison en attendant la fin du confinement et la décision du report ou non des JO.

Camille Lecointe :

” Je m’en doutais, ça nous pendant au nez ! Ce n’est donc pas une grosse surprise… D’un point de vue sportif, ce n’est pas une situation qui nous arrange, parce que nous étions dans la dernière ligne droite, avec Aloïse (Retornaz), nous étions prêtes, nous étions les favorites… Il faudra retrouver les bons réflexes et se remettre en ordre de marche pour être de nouveau favorites dans un an. Autrement, je trouve que c’est une sage décision. Ça aurait été indécent de tenir les Jeux alors que nous sommes tous confinés et pour d’autres en urgence médical, qu’il y a une crise sanitaire… Nous n’aurions pas eu la tête à célébrer quoi que ce soit. On se tient à la règle et on attendra des jours meilleurs pour célébrer les JO.
La suite? C’est un grand flou ! Déjà car il y a toujours une incertitude, celle de la future date de report, ce n’est pas facile de se mo tiver, de se préparer physiquement. Je n’arrive pas à y donner un sens pour l’instant. Puis cela remet tout en cause, dont “l’après JO” où nos projets personnels vont être bousculés..Et cela rajoute un quart de temps en plus dans notre préparation olympique, ce n’est pas rien, il faudra gérer notre timing, nous ne pouvons pas faire un copier-coller de cette année. Nous attendons de voir plus clair avant de pouvoir se projeter.”

Aloïse Retornaz :

” Pour moi, d’un point de vue sportif, c’est hyper dur car ton rêve s’éloigne un peu, même si cela fait plusieurs jours que nous nous en doutions, quand la nouvelle tombe, ça fait toujours mal… J’ai l’impression de ” courir après la carotte” ! En plus, nous étions dans une bonne dynamique avec Camille (Lecointre). Mais c’est une décision équitable car tous les athlètes n’ont pas pu s’entraîner sur l’eau de la même manière depuis le confinement.

D’un point de vue plus humain, c’est une décision plutôt logique quand on voit la situation sanitaire dans le monde. Ça n’aurait pas été humain de faire une épreuve de cette ampleur, ça n’aurait eu aucun sens.

La suite, c’est effectivement très flou…Nos projets post-JO sont remis en cause, je vais devoir me réorganiser et sûrement reprendre le travail (Ndlr, Aloïse travaille en tant qu’ingénieure).

Il y a un an, à cette même période avec Camille, nous nous entraînions à fond. Il n’y a donc pas de raison de ne pas continuer sur cette lancée pour 2021. Il va être important de bien être entourées, notamment de Gildas (Philippe), notre entraîneur et des autres coachs (sportif et mental) pour ne pas perdre pied et garder le cap. On va dire que c’est un nouveau challenge…!”

En attendant, le duo d’athlètes est comme tous les français confiné chez elles à Brest avec encore beaucoup de questions qui restent en suspend : la date officielle du report des JO, la fin du confinement en France et la reprise des entrainements sur l’eau. Le plus important pour l’instant est de respecter les règles et de rester chez soi !

L’article Camille Lecointre et Aloise Retornaz confinées mais résignées est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
328 lectures
0 commentaires

Le Mercato de la semaine

[CORONAVIRUS : LES DERNIÈRES ANNONCES]  
THE CLIPPER ROUND THE WORLD RACE se terminera à une date ultérieure, les trois manches restantes ayant été reportées d’au moins dix mois, tandis que la flotte est actuellement en quarantaine aux Philippines. En conséquence, le départ de l’édition suivante, qui devait avoir lieu en 2021-2022, a été reporté à l’été 2022.
THE BVI SPRING REGATTA (30 mars-5 avril) a été reportée. LA SOLO GUY COTTEN (2-5 avril) a également été reportée, son organisateur ayant annoncé « tout mettre en oeuvre pour fixer une date appropriée cette saison ». LES MONDIAUX DE TP52, deuxième épreuve de la saison des 52 Super Series, qui devaient avoir lieu au Cap (31 mars-4 avril) ont été annulés. LE RORC EASTER CHALLENGE (10-12 avril) a été annulé, une décision sera prise ultérieurement en ce qui concerne les autres courses du Rorc. LES VOILES DE SAINT-BARTH (12-18 avril) ont été annulées, l’édition 2021 aura lieu du 11 au 17 avril. LA PLASTIMO MINI LORIENT (départ 16 avril) a été annulée. LES FOILS JOURNÉES DE L’ENVSN, qui devaient avoir lieu du 17 au 19 avril, ont été reportées « à l’automne, dans la mesure du possible. » LA SEMAINE OLYMPIQUE FRANÇAISE DE HYÈRES n’aura pas lieu à la date prévue (18-25 avril), la FFVoile « essaiera de proposer une solution de préparation et d’entraînement aux athlètes dans la seconde quinzaine de mai ». LA TRANSAT AG2R LA MONDIALE n’aura pas lieu à la date prévue (le départ devait être donné le 19 avril), l’organisateur, OC Sport Pen Duick, attendant l’évolution de la situation pour trancher entre report et annulation. LA 44CUP PORTOROZ, première étape de la saison de la RC44 Cup (22-26 avril), a été annulée. LES 900 NAUTIQUES DE SAINT-TROPEZ (19-26 avril) ont été annulés. L’ARBITRATION PANEL de la 36e Coupe de l’America, saisi par le New York Yacht Club (American Magic), a prononcé l’annulation pure et simple des America’s Cup World Series de Cagliari (23-26 avril). THE ANTIGUA SAILING WEEK (25 avril-1er mai) n’aura pas lieu, les organisateurs donnant rendez-vous en 2021. LA CONGRESSIONNAL CUP (28 avril-3 mai à Long Beach) a été reportée à plus tard dans l’année. LA PORNICHET SELECT 6.50 (départ prévu le 1er mai) a été annulée. SAILGP a annulé l’étape de San Francisco, qui était programmée les 2-3 mai. THE 2020 ANTIGUA BERMUDA RACE (départ prévu le 6 mai) a été annulée. THE TRANSAT CIC reste en suspens, son organisateur, OC Sport Pen Duick, « a pris le parti de se donner le temps nécessaire pour statuer » sur l’avenir de la course dont le départ est prévu le 10 mai. THE OSTAR / TWOSTAR 2020 (départ prévu le 10 mai) a été reportée à 2021. L’ARGO BERMUDA GOLD CUP (11-16 mai) a été reportée à octobre 2020. LES CHAMPIONNATS D’EUROPE DE 49ER/49ER FX/NACRA 17 (11-17 mai à Malcesine) ont été annulés. LES AMERICA’S CUP WORLD SERIES DE PORTSMOUTH, qui devaient avoir lieu du 4 au 7 juin, ont été annulées, il n’y aura donc qu’une épreuve préliminaire avant la Prada Cup, les America’s Cup World Series d’Auckland (17-20 décembre). LA NEWPORT BERMUDA RACE (départ le 19 juin) a été annulée. LA SEMAINE DE KIEL, initialement prévue à partir du 20 juin, aura finalement lieu cette année du 5 au 13 septembre. LES CHAMPIONNATS DU MONDE D’OPTIMIST (1-11 juillet, Riva del Garda) ont été repoussés à plus tard dans l’année. LA TRANSAT QUÉBEC-SAINT-MALO reste programmée (départ le 12 juillet), les organisateurs ayant demandé aux équipes souhaitant y participer et pas encore inscrites de leur envoyer le formulaire d’inscription. LES JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO ont été reportés « après 2020 mais au plus tard à l’été 2021″, a annoncé mardi le CIO et le comité d’organisation des JO 2020.
[DÉPARTS & NOMINATIONS]
JULIA RAYMOND a rejoint Absolute Dreamer en tant que cheffe de projet, chargée en particulier des ETF Series. JUSTINE METTRAUX accompagnera les deux skippers du Class40 Banque du Léman, Valentin Gautier et Simon Koster, sur la Transat Québec Saint-Malo. THOMAS GOYARD (RS:X), JEAN-BAPTISTE BERNAZ (Laser) et MARIE BOLOU (Laser Radial) ont été sélectionné-e-s par la FFVoile pour les Jeux olympiques de Tokyo. LAURENT ESQUIER a, selon Saily.it, quitté ses fonctions de directeur général de COR 36, la société créée par Patrizio Bertelli pour organiser les America’s Cup World Series et la Prada Cup ; autres départs annoncés par le site italien, ceux du directeur commercial et marketing, Mirko Groeschner, et de Justin Chisholm, directeur de la communication.

[JOBS]

L’ESPCI PARIS recrute un-e ingénieur-e d’études/gestionnaire de projet dans le cadre du projet « Du Carbone à l’Or Olympique » ; CDD de 4 ans,  à Paris ou en Bretagne. GRAND LARGE YACHTING recherche pour ses activités de développement et de suivi de production de ses gammes Outremer, Gunboat et Ocean Voyager, un ingénieur mécanique ; poste en CDI basé à La Grande-Motte. WORLD SAILING recherche son chef du marketing et du sponsoring, les candidatures sont à envoyer avant le 12 avril.

[OFFRES DE SERVICE]

THOMAS DALMAS, actuellement en CDD à la suite d’un stage chez Team Initiatives Coeur, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. un poste d’ingénieur bureau d’études en CDI ou CDD dans une écurie de course au large à partir de mai 2020.

[STAGES]

OC SPORT propose un stage d’assistant-e de chef de projet sur la Solitaire du Figaro, stage de 5 mois à partir du 25 mai, basé à Lorient, avec déplacements à prévoir. LOUIS GUAY, étudiant en 2e année à l’Institut Nautique de Bretagne (technico-commercial de l’industrie et des services nautiques) souhaitant poursuivre en licence professionnelle, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. d’un an en matelotage, gréement, voilerie à partir de septembre 2020. MALO JULLIEN, étudiant en 2e année à l’école d’ingénieur IMT Mines Albi (spécialisation mécanique et matériaux), Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. à partir de mai 2020 dans le domaine de la construction navale et plus particulièrement de bateaux de course au large. VICTORINE HAMON, actuellement en stage de césure chez MerConcept en communication et sponsoring, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. dans l’événementiel, la communication ou le sponsoring dans le secteur de la course au large.
[ANNONCES & PARTENARIATS]
CHRISTIAN DUMARD propose désormais ses formation météo en ligne (Transquadra, Mini-Transat, Windy…).

[LANCEMENTS]

VIRTUAL REGATTA a lancé « La Grande Evasion », une transat virtuelle entre La Rochelle et Curaçao, dont le départ a été donné lundi 23 mars, les joueurs ayant le choix du bateau entre Ultime, Imoca, Class40 et Figaro 3.

Photo : Jon West

Nos articles sont publiés en avant-première chaque vendredi dans notre newsletter, quelques jours avant leur parution sur le site. Abonnez-vous ici, si ce n’est pas déjà fait 🙂

S’ABONNER GRATUITEMENT

L’article Le Mercato de la semaine est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
0 lectures
0 commentaires

Report des JO de Tokyo. Réactions de la FFVoile et des athlètes

Report des JO de Tokyo. Réactions de la FFVoile et des athlètes

Dans le contexte actuel lié à la pandémie du COVID-19, la décision du CIO et du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, de reporter les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 en 2021 semblait inévitable. Nicolas Hénard, Président de la FFVoile s’exprime :
« Depuis plusieurs jours, différentes fédérations et pays font part de leur avis sur le maintien ou non de l’organisation des Jeux de Tokyo cet été. Il y a beaucoup d’incertitude sur l’évolution de la pandémie et il était nécessaire qu’une décision soit prise rapidement pour l’ensemble de la famille Olympique, notamment les athlètes. Je pense que cette décision est la plus raisonnable même si nous aurions tous préféré être au Japon cet été. La FFVoile va travailler avec World Sailing pour mettre en place un nouveau calendrier pour que les athlètes puissent continuer à s’entrainer, à se préparer ou se qualifier dans les mois qui viennent, une fois la pandémie derrière nous. A ce sujet, nous leur avons d’ores et déjà proposé que de la Semaine Olympique Française de Hyères (SOF), fasse partie des grandes échéances qui mèneront les sportifs vers Tokyo en 2021. La priorité restant pour l’instant le respect des consignes gouvernementales et nos pensées accompagnent les malades, les victimes et leurs familles »

Camille Lecointre et Aloise Retornaz en 470 ont réagi rapidement :
 » C’est hyper dur car on était sur une bonne dynamique avec Camille… mais assez logique vu la situation sanitaire dans le monde. Ça aurait été indécent de tenir les Jeux alors que nous sommes tous confinés et pour d’autres en urgence médical… Mais c’est vrai que d’un point de vue sportif c’est dur pour nous car nous étions favorites et prêtes ! Mais il faut se tenir aux règles instaurées, il est plus sage d’attendre des jours meilleurs pour célébrer les JO. »
Camille Lecointe :  » Je m’en doutais, ça nous pendait au nez ! Ce n’est donc pas une grosse surprise… D’un point de vue sportif, ce n’est pas une situation qui nous arrange, parce que nous étions dans la dernière ligne droite, avec Aloïse (Retornaz), nous étions prêtes, nous étions les favorites… Il faudra retrouver les bons réflexes et se remettre en ordre de marche pour être de nouveau favorites dans un an. Autrement, je trouve que c’est une sage décision. Ça aurait été indécent de tenir les Jeux alors que nous sommes tous confinés et pour d’autres en urgence médical, qu’il y a une crise sanitaire… Nous n’aurions pas eu la tête à célébrer quoi que ce soit. On se tient à la règle et on attendra des jours meilleurs pour célébrer les JO.
La suite? C’est un grand flou ! Déjà car il y a toujours une incertitude, celle de la future date de report, ce n’est pas facile de se mo tiver, de se préparer physiquement. Je n’arrive pas à y donner un sens pour l’instant. Puis cela remet tout en cause, dont « l’après JO » où nos projets personnels vont être bousculés..Et cela rajoute un quart de temps en plus dans notre préparation olympique, ce n’est pas rien, il faudra gérer notre timing, nous ne pouvons pas faire un copier-coller de cette année. Nous attendons de voir plus clair avant de pouvoir se projeter. »
Aloïse Retornaz :  » Pour moi, d’un point de vue sportif, c’est hyper dur car ton rêve s’éloigne un peu, même si cela fait plusieurs jours que nous nous en doutions, quand la nouvelle tombe, ça fait toujours mal… J’ai l’impression de  » courir après la carotte » ! En plus, nous étions dans une bonne dynamique avec Camille (Lecointre). Mais c’est une décision équitable car tous les athlètes n’ont pas pu s’entraîner sur l’eau de la même manière depuis le confinement.
D’un point de vue plus humain, c’est une décision plutôt logique quand on voit la situation sanitaire dans le monde. Ça n’aurait pas été humain de faire une épreuve de cette ampleur, ça n’aurait eu aucun sens.
La suite, c’est effectivement très flou…Nos projets post-JO sont remis en cause, je vais devoir me réorganiser et sûrement reprendre le travail (Ndlr, Aloïse travaille en tant qu’ingénieure).
Il y a un an, à cette même période avec Camille, nous nous entraînions à fond. Il n’y a donc pas de raison de ne pas continuer sur cette lancée pour 2021. Il va être important de bien être entourées, notamment de Gildas (Philippe), notre entraîneur et des autres coachs (sportif et mental) pour ne pas perdre pied et garder le cap. On va dire que c’est un nouveau challenge…! »
En attendant, le duo d’athlètes est comme tous les français confiné chez elles à Brest avec encore beaucoup de questions qui restent en suspend : la date officielle du report des JO, la fin du confinement en France et la reprise des entrainements sur l’eau. Le plus important pour l’instant est de respecter les règles et de rester chez soi !

Lire la suite
192 lectures
0 commentaires

Jeux de Tokyo reportés, la FFVoile prend acte de la décision du CIO

Dans le contexte actuel lié à la pandémie du COVID-19, la décision du CIO et du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, de reporter les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 en 2021 semblait inévitable. Nicolas Hénard, Président de la FFVoile s’exprime :

« Depuis plusieurs jours, différentes fédérations et pays font part de leur avis sur le maintien ou non de l’organisation des Jeux de Tokyo cet été. Il y a beaucoup d’incertitude sur l’évolution de la pandémie et il était nécessaire qu’une décision soit prise rapidement pour l’ensemble de la famille Olympique, notamment les athlètes. Je pense que cette décision est la plus raisonnable même si nous aurions tous préféré être au Japon cet été. La FFVoile va travailler avec World Sailing pour mettre en place un nouveau calendrier pour que les athlètes puissent continuer à s’entrainer, à se préparer ou se qualifier dans les mois qui viennent, une fois la pandémie derrière nous. A ce sujet, nous leur avons d’ores et déjà proposé que de la Semaine Olympique Française de Hyères (SOF), fasse partie des grandes échéances qui mèneront les sportifs vers Tokyo en 2021. La priorité restant pour l’instant le respect des consignes gouvernementales et nos pensées accompagnent les malades, les victimes et leurs familles »

L’article Jeux de Tokyo reportés, la FFVoile prend acte de la décision du CIO est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
167 lectures
0 commentaires

La SOF de Hyères n’aura pas lieu du 18 au 25 avril prochain

Le Covid-19 crée une situation sans précédent et nous souhaitons associer nos sincères pensées à tous ceux qui sont affectés par cette crise. En tant qu’organisateur, nos actions sont guidées par le souhait d’assurer la sécurité des athlètes participant aux évènements comme la SOF. La situation autour du Covid-19 impacte les préparatifs de la SOF et change d’heure en heure.

En accord avec World Sailing et les autres organisateurs, nous essayons tous de proposer aux athlètes les meilleures conditions d’entrainement, de préparation, et finalement de sélection pour les Jeux Olympiques.

En fonction de l’évolution des dates des championnats d’Europe et du Monde des Classes Olympiques, la SOF essaiera de proposer une solution de préparation et d’entraînement aux athlètes dans la seconde quinzaine de mai.

La décision finale sera prise au plus tard le vendredi 17 Avril 2020

L’article La SOF de Hyères n’aura pas lieu du 18 au 25 avril prochain est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
188 lectures
0 commentaires

Jean-Baptiste Bernaz (Laser) sélectionné pour ses 4e Jeux Olympiques : "On ne travaille que pour ça"

Malgré les restrictions sanitaires liées au Coronavirus, la Commission consultative de sélections olympiques (CCSO) puis le Bureau Exécutif se sont entretenus par visioconférence jeudi 19 afin de valider la sélection de Jean-Baptiste Bernaz (dériveur solitaire, Laser) pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. "L’objectif est de sortir de cette période le plus en forme possible, je vais être une machine de guerre !"

image

Crédit : Sailing Energy

Laser masculin : les 4e Jeux Olympiques de Jean-Baptiste Bernaz

Jean-Baptiste Bernaz, 32 ans, a déjà trois Jeux Olympiques au compteur, avec Pékin en 2008 (8ème), Londres en 2012 (10ème) et Rio en 2016 (5ème). Il se lance désormais dans ses 4ème Jeux Olympiques, bien décidé à décrocher la première médaille olympique du Laser français.

Jean-Baptiste Bernaz, Laser (CN Sainte-Maxime) : « Je suis très fier de pouvoir représenter notre beau pays. Pour moi c’est une vraie fierté d’être en bleu, blanc, rouge, et avoir un double objectif : imposer mon pays, et imposer mon nom ! 

Mais au-delà de cette euphorie, on est tous là pour aller au bout de notre mission et être au rendez-vous pour faire la meilleure des compétitions. Les Jeux Olympiques c’est un aboutissement. On ne travaille que pour ça, sans aucune autre motivation. 

Être sélectionné est une première étape mais je vais tout faire pour être au meilleur niveau pour cet événement planétaire. Aujourd’hui les entrainements sur l’eau sont mis entre parenthèse à cause du Coronavirus, mais ça n’enlève rien à ma détermination… j’ai 15 ans de préparation derrière moi. L’objectif est de sortir de cette période le plus en forme possible, je vais être une machine de guerre !»

Report des jeux Olympiques !

Les Jeux Olympiques de Tokyo seront reprogrammés au plus tard à l'été 2021

Source : M Mermod

Lire la suite
202 lectures
0 commentaires

Les Jeux Olympiques de Tokyo seront reprogrammés au plus tard à l'été 2021

Le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux Olympiques de Tokyo doivent être reprogrammés au-delà de 2020 mais au plus tard à l'été 2021, pour protéger la santé des athlètes, de toutes les personnes impliquées dans les Jeux Olympiques et de la communauté internationale.


image
Crédit : Sailing Energy

Les dirigeants ont convenu que les Jeux Olympiques de Tokyo pourraient être une lueur d'espoir pour le monde en ces temps troublés et que la flamme olympique pourrait devenir la lumière au bout du tunnel dans lequel le monde se trouve actuellement. Par conséquent, il a été convenu que la flamme olympique resterait au Japon. Il a également été convenu que les Jeux conserveraient le nom de Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.

par la rédaction
Source : Olympics

Lire la suite
271 lectures
0 commentaires

Plongée dans les archives - Armel Le Cléac'h remporte le Vendée Globe en 74 jours et 3 heures, nouveau record !


Armel Le Cléac'h a franchi la ligne d'arrivée du 8e Vendée Globe ce jeudi 19 janvier 2017 à 16 heures 37 minutes et 46 secondes. Pour sa 3e participation, le skipper de Banque Populaire VIII signe une performance remarquable et impose un nouveau temps de référence sur ce tour du monde en solitaire en monocoque : 74 jours 03 heures 35 mn 46 s (soit 3 jours 22h et 41 mn de moins que François Gabart en 2013).Après deux places de deuxième
Deux fois deuxième sur l'Everest des mers (2008 et 2012), le Breton de 39 ans, natif de Saint-Pol-de-Léon, décroche enfin le graal !Après avoir été le dauphin de Michel Desjoyeaux en 2008-2009, puis celui de François Gabart en 2012-2013, il s'est imposé cet après-midi sur le Vendée Globe. Depuis le départ le 6 novembre des Sables-d'Olonne, le Finistérien a dû exprimer toutes ses ressources de double vainqueur de Solitaire en Figaro afin de contenir, jusqu'au finish, les assauts du tenace Britannique Alex Thomson sur Hugo Boss.
image

Crédit : JM Liot




Rappel des temps de passage de Banque Populaire VIII
Equateur descente de l'Atlantique : 9 jours 9h 56mn
Cap de Bonne Esperance : 18 jours 3h 30 mn
Cap Leeuwin : 28 jours 20h 12 mn
Cap Horn : 47 jours 0h 32mn
Equateur remontée de l'Atlantique : 61 jours 12h 21mn

Retrouvez l'article complet ici


Vous conseille : ITW / Armel Le Cléac'h grand vainqueur du Vendée Globe : "Je n'ai rien lâché, même pas un mètre"

http://www.scanvoile.com/2017/01/itw-armel-le-cleach-grand-vainqueur-du.html#.WIEDbfnJzIU

Par la rédaction
Sources : Mer et Media - ScanVoile

Lire la suite
209 lectures
0 commentaires

Thomas Ruyant, skipper de l'IMOCA Advens confiné : "Cela ne ressemble en rien à la solitude du navigateur"

Thomas Ruyant, skipper de l'IMOCA Advens : "Il ne faudra pas ressortir groggy, assommé de ce temps hors du temps. Mais au contraire, regonflé, reboosté, reposé, et avec un regard neuf sur nos tâches immédiates." Le chantier lorientais est pour l’heure à l’arrêt et tous les techniciens confinés. 

image

Credit : P.Bouras

Encore un mois de travail

« A équipe complète, il nous reste un bon mois de travail avant d’envisager pouvoir naviguer » poursuit Thomas Ruyant. « On échange beaucoup par téléphone et internet interposés, avec tous les membres de l’équipe, afin d’anticiper les scénarii de redémarrage, et pour ne pas être pris à froid quand l’heure du retour au chantier sonnera. »

"On subit et on attend"

« Je joue au maître d’école avec mes deux enfants. Ce sont des moments nouveaux pour moi, et que j’apprécie à leur juste valeur. Ce confinement représente une pause singulière dans mon rythme de vie depuis plusieurs années. Pour l’instant, j’en vois tous les avantages. 

Cela ne ressemble en rien à la solitude du navigateur de course au large. En tant que marin, nous choisissons la solitude, car elle est le support de notre réalisation personnelle, qui s’additionne aux données techniques, sportives de notre discipline. En mer, on analyse, on décortique, on anticipe et on tend vers la plus grande réactivité. Ce qui arrive aujourd’hui à nos sociétés modernes n’a rien à voir. On subit et on attend. »

Etre prêt à redémarrer dès que possible

L’heure n’est pas encore arrivée pour se livrer à de philosophiques réflexions. « Il est vrai que ce qui se passe pousse à l’introspection, sur notre société, nos modes de vie, de consommation, et comment nous impactons notre planète » avoue Thomas Ruyant. « Peut-être sortira-t’il quelque chose de bon de tout cela. »

Le skipper d’Advens for Cybersecurity poursuit : « Il ne faudra pas ressortir groggy, assommé de ce temps hors du temps. » ajoute t’il, « Mais au contraire, regonflé, reboosté, reposé, et avec un regard neuf sur nos tâches immédiates. Le sport et la voile en particulier demeurent des sources d’inspirations et des vecteurs d’évasion pour beaucoup d’êtres humains. Soyons prêts à leur offrir tout cela dès que possible. »

Par la rédaction
Source : TB Press

Lire la suite
181 lectures
0 commentaires

L’épopée Tabarly

SAILING

Eric Tabarly restera, dans l’esprit de tous les Français, comme un marin de légende. Son épopée et ses exploits sont à jamais associés à une lignée de bateaux mythiques : les Pen Duick. Réalisés par l’équipe du Magazine Thalassa, les deux films de cette cassette racontent en images, l’épopée Tabarly. La légende commence avec Pen Duick I : le bateau à bord duquel Eric avait appris à naviguer; le bateau de son père, un long cotre noir construit il y a près de 100 ans. Par la suite, il donnera ce nom de Pen Duick à tous ses bateaux, créant une véritable dynastie et accumulant records, victoires et trophées. Tabarly aura prouvé qu’on peut aimer un vieux gréement et être le plus formidable des innovateurs en matière de voile. 

L’article L’épopée Tabarly est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
405 lectures
0 commentaires

Plongée dans les archives - Thomas Coville pulvérise le record autour du monde de Francis Joyon

En ces temps si particuliers et difficiles, la rédaction a décidé de replonger dans ses archives. L'occasion de revivre des moment forts de ces derniers mois et années. Pour continuer à vous évader, même confinés chez vous. Pour cette première, on revient sur la victoire de Thomas Coville, recordman autour du monde fin 2016 avec Sodebo Ultim.


image

Credit : E.Stichelbaut

Il l'a fait ! Thomas Coville a franchi la ligne d’arrivée à Ouessant aujourd'hui dimanche 25 décembre à 17h 57min 30sec (HF). Après 49 jours 3 heures 7 minutes 38 secondes, le skipper de Sodebo Ultim' pulvérise le temps de Francis Joyon de 8 jours 10 heures, 26 minutes et 28 secondes. Un véritable exploit ! Le marin solitaire aura tout donné pour décrocher le graal, son graal.

Retrouvez l'article ici 


par la rédaction
Sources : ScanVoile - A Bourgeois
Lire la suite
165 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions