• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Les français sont dans la place

Demain, vendredi, les tricolores font leur entrée en scène pour les premières régates du tout nouveau circuit SailGP. C’est parti pour 48 heures de show en baie de Sydney où les six équipages batailleront sur des manches ultra rapides dans le but de se sélectionner en finale samedi. Trois régates seront lancées demain à partir de 16h10 heures locale (6h10 heures française) à suivre sur Canal+ Sport et Dailymotion.

« Il fait beau et chaud, le plan d’eau et les bateaux sont magiques. L’ambiance est studieuse et on prend énormément de plaisir sur l’eau » s’enthousiasme le skipper Billy Besson, à l’aube d’une répétition générale en compagnie des cinq autres équipes engagées dans ce nouveau circuit.
« Pour ces premières régates, nous allons avant tout nous concentrer sur notre équipage, sur le bateau et sur nos manœuvres. Nous ne sommes pas encore au niveau des Australiens ou des Japonais. Mais ce que je peux dire, c’est que ce sera « fast and furious ! »

Billy Besson (barreur), Marie Riou (contrôle du vol), Matthieu Vandame (régleur d’aile), Olivier Herledant (wincheur) et Thimothée Lapauw (wincheur) se sont entraînés toute la semaine sur le plan d’eau de Sydney. Chaque heure de navigation en F50 est précieuse et l’occasion d’une progression rapide, mais le déficit d’expérience face à d’anciens challengers de l’America’s Cup n’est pas encore été comblé.

« On va s’appliquer et tout donner »

« Nous n’avons eu que sept jours d’entraînement. Aujourd’hui, l’objectif est de progresser en manoeuvres. Les virages, sur ces bateaux-là, c’est le plus important. Les empannages ou les virements, il faut pouvoir les passer en vol, parce que si tu poses la coque, tu perds 200 mètres en un rien de temps… » explique Billy.

« On court un peu après le temps » confirme Marie Riou. « Il y a encore un décalage avec les meilleurs mais on va s’appliquer à bien naviguer et surtout, on va tout donner ! Toute l’équipe est à fond ! Et puis il n’y a que cinq manches et cela ne dure que deux jours ! »

Les régates seront courtes et intenses – une vingtaine de minutes -, avec un départ vent de travers et un plan d’eau restreint par des limites virtuelles (les boundaries) obligeant la flotte à rester groupée dans un périmètre réduit.
« Les départs vont être chauds, poursuit Marie. Six catamarans de 50 pieds, lancés au taquet, au reaching… Mercredi, lors de l’entraînement, les Australiens et les Japonais ont fait à cette allure des pointes à 48 nœuds ! ».

La météo devrait être clémente pour cette entrée en matière avec 8 à 12 nœuds de vent prévus. Des conditions parfaites pour les débuts de l’équipe tricolore. « Vous avez le trac ? » demande t-on à Marie… « Ah non, pas du tout ! On a juste très envie que ça commence…»

L’article Les français sont dans la place est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Beijaflore bien placé pour un doublé

C’est dans un décor phénoménal que vient de se dérouler la quatrième étape de l’EFG Sailing Arabia – The Tour. Au milieu du désert d’Oman, le port de Duqm est amené à devenir dans les prochaines années l’un des plus grands terminaux au monde mais ces deux derniers jours, il a surtout été le théâtre d’intenses régates, disputées à l’ombre des grues géantes. « C’est marrant de voir un aussi grand pôle. Ils sont en train de construire un truc phénoménal » observe le jeune Robin Follin (Cheminées Poujoulat). Le benjamin de la flotte a le sourire après cette journée qu’il termine en tête. « On a retrouvé la grinta » explique-t-il en référence à une série noire sur l’île de Masirah. « On était trop agressifs, ça n’était pas la bonne logique dans ces conditions ». Même « grinta » du côté de l’équipage Morbihan mené pas Solune Robert qui termine second aujourd’hui. « Ca faisait longtemps qu’on n’avait pas navigué comme ça. On est contents parce qu’on a navigué propre, on a pris de bons départs sur les quatre premières manches. C’est une bonne journée » décrit Solune, soulagé de retrouver la voie du succès après une journée d’hier abandonnée en raison d’un gennaker déchiré.

Car sur cet EFG Sailing Arabia – The Tour, la régularité ne s’offre pas au premier venu et l’équipe de Sofian Bouvet (Seaflotech) en a fait l’expérience en enchaînant lui aussi le pire et le meilleur. « Le meilleur, c’est la journée d’hier où l’on fait un super beau raid et de beaux stadiums » explique Sofian qui a ensuite connu le pire avec un départ volé, un abandon sur casse matérielle, et – happy end – une victoire pour terminer la journée. « On a quand même réussi à finir en beauté. C’est frustrant et à la fois on est contents car on apprend à se connaître » explique celui qui fait son retour à la compétition après de longs mois d’interruption forcée.

Parmi les dix équipages engagés, un seul n’a pas encore connu de véritables déboires, celui de Beijaflore. A Duqm, Bellet et ses équipiers se montrent solides comme des rocs. Toujours aux avant-postes, ils parviennent à consolider leur avantage à l’issue cette étape. Ils rejoignent Salalah, la dernière étape de l’EFG Sailing Arabia – The Tour, avec une avance intéressante de cinq points.

Interview de Sofian Bouvet (Seaflotech) :

« Le meilleur, c’est la journée d’hier où l’on fait un super beau raid et de beaux stadiums. C’était parfait pour pouvoir gagner la journée. Aujourd’hui, on voulait avoir un comportement simple et naviguer facilement. Sur la première manche, on s’est fait un peu surprendre et on vole le départ. On n’était pas dedans. Ensuite, on fait une manche de 7, on était en déphasage avec le vent. Sur la troisième manche, nous avons un problème de voile d’avant… C’est dommage parcequ’on était partis pour se remettre bien dans le match. On a quand même réussi à finir en beauté. C’est frustrant et à la fois on est contents car on apprend à se connaître. »

Interview de Robin Follin (Cheminées Poujoulat) :

« On a connu des déboires sur le dernier acte de Masirah. On avait un peu perdu la grinta. Là c’est bien revenu et on est contents parce qu’il y avait beaucoup d’air. On confirme que le bateau va vite et qu’Antoine et Gaultier naviguent super bien. On a bien géré le truc du début à la fin, sans prendre trop de risques. A Masirah, on avait un état d’esprit vraiment trop offensif et c’est ce qui nous coûte très cher sur la dernière journée de stadiums. C’est marrant de naviguer dans un avant-port aussi grand. Hier, avec un vent de sud, c’était compliqué mais aujourd’hui c’était plus simple. C’est marrant de voir un aussi grand pôle. Ils sont en train de construire un truc phénoménal. C’est un super endroit pour faire des stadiums avec du monde autour. »

Interview de Solune Robert (Golfe du Morbihan) :

« Ca faisait longtemps qu’on avait pas navigué comme ça. On est contents parce qu’on a navigué propre, on a pris de bons départs sur les quatre premières manches. C’est une bonne journée, on a quand même gagné deux manches, avec la manière. On est contents, ça fait plaisir pour le moral. On ne pense plus trop au classement général mais on veut finir à fond les deux jours qu’il nous reste. »

Classement général après 4 étapes :

Beijaflore – 21 pts Cheminées Poujoulat – 26 pts Seaflotech – 27,5 pts Oman Shipping Company – 30,5 pts Mood – 32,5 pts Golfe du Morbihan – 41 pts EFG Bank – 47,5 pts CER Geneva – 49,5 pts Renaissance – 64 pts DB Schenker – 73 pts

L’article Beijaflore bien placé pour un doublé est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

La Vendée Va’a place les femmes au coeur de sa 10e édition !

La Porquerollaise, Pirogue, Va'a

Afin de promouvoir ce sport auprès du public féminin et développer la pratique du Va’a dans l’hexagone, les organisateurs proposent en 2019 un nouveau parcours féminin unique au monde. Les équipes femmes participeront aux 3 étapes de la course pour une distance totale de 45 km, soit 20 km de plus que la Hawaiki Nui féminine.

Comme l’an passé et pour des raisons de sécurité, le choix définitif sera fonction des conditions météorologiques. Les 2 étapes longues distances se feront dans l’axe du vent et des vagues avec un retour privilégiant le surf. Les compétiteurs navigueront en haute mer jusqu’à environ 6 milles nautiques des côtes, respectant ainsi l’esprit des plus grandes courses de pirogues comme La Hawaïki Nui Va’a.

Détail du parcours

Pour les deux épreuves longues distances, les équipages masculins s’élanceront pour un parcours en haute mer face à la houle, 47 km le jeudi et 55 km le samedi. Le vendredi ils parcourront 26 km, direction Nouch nord, phare des barges, petite barge et baie de Cayola.
Les équipages féminins participeront chaque jour à la prière collective qui précède chaque départ et s’élanceront sur les mêmes trajectoires juste après les hommes afin de sécuriser le départ des 2 groupes.

Quelles équipes seront présentes ?

Le succès de la Vendée Va’a attire de plus en plus de compétiteurs et chaque année les organisateurs constatent avec plaisir une augmentation du nombre d’inscrits. Pour la 10ème édition seront présentes une trentaine d’équipes françaises, européennes et internationales, dont une dizaine de féminines. Cette année, les femmes seront deux fois plus nombreuses qu’en 2018 avec notamment le retour du Brésil. La Polynésie, terre du Va’a, sera également présente comme à chaque édition.

La liste définitive des équipes devrait être divulguée à début mars.

L’article La Vendée Va’a place les femmes au coeur de sa 10e édition ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

Beijaflore toujours leader avant la dernière étape du Sailing Arabia The Tour, Cheminées Poujoulat deuxième

La quatrième étape de l’EFG Sailing Arabia – The Tour s'est achevée sur une victoire de Cheminées Poujoulat. Beijaflore reste leader du classement général. Ils rejoignent Salalah, la dernière étape, avec une avance de cinq points.

image

Crédit : V Curutchet

Robin Follin (Poujoulat) à la fête


Robin Follin (Cheminées Poujoulat), le benjamin de la flotte, a le sourire après cette journée qu’il termine en tête. « On a retrouvé la grinta » explique-t-il en référence à une série noire sur l’île de Masirah. « Là, c’est bien revenu et on est contents parce qu’il y avait beaucoup d’air. On confirme que le bateau va vite et qu’Antoine et Gaultier naviguent super bien. A Masirah, on avait un état d’esprit vraiment trop offensif et c’est ce qui nous coûte très cher sur la dernière journée de stadiums. »

Le pire et le meilleur pour Sofian Bouvet

Pas de sourire en revanche pour l’équipe de Sofian Bouvet (Seaflotech) en a fait l’expérience en enchaînant lui aussi le pire et le meilleur. « Le meilleur, c’est la journée d’hier où l’on fait un super beau raid et de beaux stadiums » explique le skipper qui a ensuite connu le pire avec un départ volé, un abandon sur casse matérielle, avant une victoire pour terminer la journée. « Aujourd’hui, on voulait avoir un comportement simple et naviguer facilement. Sur la première manche, on s’est fait un peu surprendre et on vole le départ. 

Ensuite, on fait une manche de 7, on était en déphasage avec le vent. Sur la troisième manche, nous avons un problème de voile d’avant… C’est dommage parce qu’on était partis pour se remettre bien dans le match. On a quand même réussi à finir en beauté. »



Parmi les dix équipages engagés, un seul n’a pas encore connu de véritables déboires, celui de Beijaflore. A Duqm, Valentin Bellet et ses équipiers se montrent solides comme des rocs. Toujours aux avant-postes, ils parviennent à consolider leur avantage à l’issue cette étape.

Classement général Sailing Arabia The Tour après 4 étapes :

Beijaflore – 21 pts
Cheminées Poujoulat – 26 pts
Seaflotech – 27,5 pts
Oman Shipping Company – 30,5 pts
Mood – 32,5 pts
Golfe du Morbihan – 41 pts
EFG Bank – 47,5 pts
CER Geneva – 49,5 pts
Renaissance – 64 pts
DB Schenker – 73 pts

Source : Oman Sail

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

Le Sail GP va faire le show à Sydney, Billy Besson et les Français bientôt dans l'arène

Sydney est la première étape du tout nouveau circuit international SailGP. Les 15 et 16 février, six équipes - Australie, Chine, Grande-Bretagne, Japon, USA et France – vont s’affronter en F50, des catamarans volants de 50 pieds monotypes surpuissants. Pour l’équipe française emmenée par les quadruples champions du monde de Nacra17 Billy Besson et Marie Riou, cette entrée dans l’arène australienne aura la saveur des grandes premières.

image

Credit : E.Stichelbaut-PolaRYSE


Une grande première pour Billy Besson Si trois des six navigants français connaissent déjà ce type de bateau pour avoir disputé la dernière édition de l’America’s Cup, tous vont découvrir le format inédit proposé par le circuit SailGP : deux journées de régates en flotte, couronnées par une finale en match racing entre les deux meilleures équipes.Ce sera une grande première pour Billy Besson, Marie Riou, Matthieu Vandame, Olivier Herledant et le tout jeune Timothé Lapauw (ndlr : Devan Le Bihan, blessé à l'entraînement, est forfait). Pour cette entame en Australie, l’équipage, encore dans la découverte du support, a d’abord pour ambition de naviguer proprement face à une concurrence étrangère plus expérimentée sur le papier.

"Il reste encore beaucoup à faire"

Stéphane Guilbaud, team manager de l’équipe française explique : « même si le projet a débuté il y a un an, ce qui compte ce sont les jours de navigation avec notre bateau. Cela ne fait qu’une dizaine de jours que nous l’avons à disposition et on est à notre sixième journée d’entrainement. 

Le chemin parcouru est aussi très important parce que nous avons intégré dans l’équipe des anciens français de l’America’s Cup et une équipe d’assistance efficace sur l’analyse de la performance. Mais il reste encore beaucoup à faire pour combler la différence face à des équipes qui ont navigué déjà sur deux éditions de l’America’s Cup. »

Dans deux jours, l’équipe rentrera en scène. « Notre objectif premier sur ce premier évènement est d’arriver à faire fonctionner l’équipe, et donc le bateau, de façon sereine sans prendre trop de risques, de trouver des automatismes de fonctionnement qui nous permettront d’évoluer dans le bon sens en termes de performance » conclut le manager tricolore.

Programme Sail GP à Sydney :

Jeudi 14 février
12h à 14h : entraînement
Vendredi 15 février
15h00 : entraînement
16h-18h : 3 courses en flotte
Samedi 16 février
14 h00 : entraînement
15h -16h : 2 courses en flotte
16h20 : Finale entre les deux meilleures équipes

Par la rédaction
Source : V.Bouchet
Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

Adrien Hardy déterminé à être au départ de la prochaine Solitaire du Figaro : "Un nouveau bateau à apprivoiser"

Comme nombre de ses concurrents figaristes, Adrien Hardy a repris son programme sportif et ses entrainements sur l’eau. Le marin nantais se prépare avec rigueur mais, en ce début d’année 2019, il n’a pas encore de partenaire officiel pour lui permettre de se lancer dans l’aventure après l'arrêt du partenariat avec Agir Recouvrement.

image

Credit : A.Courcoux

Entraînement avec Thomas Ruyant

 A 6 mois du départ de Nantes, sa ville natale, Adrien Hardy est confiant pour réussir à s‘aligner dans les meilleures conditions sur la 50e édition de la Solitaire Urgo le Figaro.

A 34 ans, Adrien Hardy précise : « Je suis content de reprendre les entrainements en double avec Thomas (Ruyant) ! Je suis sur une bonne dynamique sportive. J’aimerais poursuivre cette très bonne série en 2019, il n’y pas de raison que ça s’arrête. J’espère de tout cœur être au départ de la Solitaire à Nantes en juin. »

Adrien Hardy : "développer son esprit de curiosité"

Depuis la reprise des entrainements, le marin nantais découvre le nouveau bateau de la classe Figaro : « Je suis très heureux de repartir en mer et de découvrir le Figaro 3 : j’ai bien évidemment beaucoup de réflexes du Figaro 2, mais c’est un nouveau bateau qu’il faut apprivoiser. 

Je vis cette phase d’apprentissage avec grand intérêt : il faut développer son esprit de curiosité, de la rigueur dans les réglages, mettre en éveil nos sens marins et acquérir des données pour avoir un usage optimal du bateau. Avec le Figaro III, nous avons un bateau plus moderne avec un choix de voiles plus important qui offrira des trajectoires plus variées, ce qui nous rapproche du fonctionnement en mini 6.50, en Class40, et en IMOCA. »

Participer à sa 11e Solitaire du Figaro 

Cette année, La Solitaire réunira un plateau hors-norme de grands noms de la voile qui reviennent sur le circuit : Loïck Peyron, Michel Desjoyeaux, Armel Le Cléac’h, Jérémie Beyou, Yann Eliès, Charles Caudrelier… « La présence de skippers de très haut niveau me motive d’autant plus. Je suis un compétiteur dans l’âme, je mets tout en œuvre pour être au départ de la Solitaire afin d’être performant et prêt le jour J. Beaucoup d’éléments me mettent dans de bonnes dispositions pour cette Solitaire. 

Je vois le départ de Nantes comme un signe favorable car je connais bien les lieux : c’est là où j’ai commencé la voile à l’âge de 7 ans, je suis toujours licencié au club du SNO Nantes, et j’ai déjà pris un départ de là-bas en 2012 avec la Solidaire du Chocolat. Il y aura ensuite une étape à Kinsale où j’ai gagné ma première victoire en 2010. L’arrivée aura lieu à Dieppe qui m’a réussi à 2 reprises avec une autre victoire d’étape il y a 4 ans et ma 2e place au classement général il y a 2 ans. »

Source : TB Press

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

Un Class40 en construction pour le duo Koster - Gautier, en route pour la Transat Jacques Vabre

Un peu moins d’un an après avoir annoncé leur volonté de monter une équipe multiculturelle pour la Transat Jacques Vabre, Simon Koster et Valentin Gautier n’ont pas chômé. Ils présentent aujourd’hui leur programme, avec la construction d'un Mach40, version 4.


image

Credit : S.Manuard


Un programme sur trois ans 

Le projet original d’aligner un Romand et un Alémanique sur le même bateau pour la première fois de l’histoire de la course au large suisse a tout de suite rencontré un fort succès. Le calendrier de la Class40 étant essentiellement composé de régates en double ou en équipage jusqu’en 2021, c’est tout naturellement que le duo Koster - Gautier a décidé de s’allier pour trois ans. C'est donc sur deux éditions de la transat Jacques Vabre que la Roesti Sailing Team fera parler la poudre.

Le MACH-4, un bateau nouvelle génération 

Le choix du bateau devenait aussi une question cruciale, d’autant plus que l’un des deux skippers s’alignera sûrement sur la Route du Rhum en 2022. Après réflexion, l’idée de partir sur un bateau neuf poussant encore plus loin les dernières évolutions en matière de design a été retenue.

« Samuel Manuard et Nicolas Groleau (respectivement architecte et constructeur) avaient laissé entendre qu’ils voulaient lancer une nouvelle évolution de leur MACH, bateau référence du circuit depuis plusieurs années. Nous les avons donc contactés et nous sommes rapidement positionnés pour pouvoir développer et construire avec eux le MACH-4, » se réjouit Simon Koster.

Parmi les évolutions, le MACH-4 devrait être encore plus volumineux au niveau de l’étrave que ses prédécesseurs, à l’image de ce qui se voit sur les Minis 6.50.

Plans en cours de finition

À l’heure actuelle, les plans du nouveau MACH sont en cours de finition et la construction devrait débuter rapidement. La mise à l’eau est prévue pour les premiers jours de juillet et la première course du bateau sera la Rolex Fastnet Race qui se courra début août et qui fera office de galop d’essai avant le grand rendez-vous de l’année, la Transat Jacques Vabre dont le départ sera donné au Havre le 27 octobre! « C’est un timing serré, » admet Valentin Gautier. « Nous n’aurons que peu de temps pour prendre en main et fiabiliser le bateau ».

Les partenaires 

« Dès le début, la Banque du Léman, mon partenaire de la première heure nous a assuré de son soutien, » raconte Valentin Gautier. C’est ensuite au tour de l’un des principaux acteurs sur le marché de l’immobilier en Suisse romande de monter à bord : pour la première fois de son histoire, Naef immobilier s’engage dans un sponsoring sportif d’envergure.
image

Credit : A.Beaugé


Les événements clés de 2019 :

Juin - Bol d’or Mirabaud
Juillet - Mise à l’eau
Août - Rolex Fastnet Race
Novembre - Transat Jacques Vabre

Par la rédaction
Source : Roesti Sailing Team

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

Le Mercato de la semaine

Nominations, départs, annonces de partenariats et d’événements, lancements de projet, offres de jobs, de stages et de services, bateaux à vendre……
[DÉPARTS & NOMINATIONS]
PIERRE CASIRAGHI, qui disputera la prochaine Transat Jacques Vabre en Imoca avec Boris Herrmann, sera le parrain de la 10e édition des Voiles de St. Barth Richard Mille(14-20 avril). TAYLOR CANFIELD, skipper du défi Stars & Stripes Team USA pour la 36e Coupe de l’America, a intégré US SailGP Team en tant que tacticien et régleur du vol. AURÉLIEN DUCROZ accompagnera LOUIS DUC sur la Jacques Vabre 2019 à bord du Class40 de ce dernier, les deux hommes cherchent encore à compléter leur budget.
[JOBS]
OUTREMER recherche un-e chargé-e de projet méthode/industrialisation ainsi qu’un-e dessinateur-trice/projeteur-euse ; postes en CDD de 12 mois, basés à La Grande Motte. GUNBOAT recrute un-e responsable accastillage/gréement pour le lancement de la série des Gunboat 68 ; poste en CDI basé à La Grande Motte. CDK recrute des menuisiers/stratifieurs/opérateurs composites (H/F) ; postes en CDD de 6 mois (pouvant évoluer en CDI) basés à Lorient ou Port-la-Forêt. OC SPORT cherche un-e business developper sponsoring ; poste en CDD d’un an basé à Lorient avec de nombreux déplacements. MULTIPLAST recrute Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; postes en CDD d’un an, pouvant évoluer en CDI ensuite, basés à Vannes. OCEAN DATA SYSTEM recrute un-e ingénieur développeur électronique embarquée (software/hardware) et un-e technicien-ne installateur-trice/intégrateur-trice pour accompagner son développement ; postes en CDI basés à Lorient à pourvoir immédiatement. PERSICO MARINE recrute des boatbuilders ; postes basés à Bergame (Italie).

[STAGES]

OC SPORT propose un stage assistant sponsoring et partenariats pour accompagner le déploiement des partenariats sur la 50e Solitaire du Figaro, à pourvoir dès maintenant ; stage basé à Montrouge (92), avec déplacements. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.étudiant en master2 Marketing à l’EM Strasbourg business school, recherche un stage de 6 mois à partir de mai en marketing/communication/relations partenaires pour des équipes ou des organisations d’événements nautiques.

[FORMATIONS]

Le GRETA BRETAGNE SUD propose une formation au CQP Matériaux composite nautiques du 26 mars au 25 novembre à Lanester. Le calendrier des TIP & SHAFT/WORKSHOPS a été mis à jour  : Les fondamentaux de la recherche de sponsors avec Pierre-Yves Lautrou (17 février à Paris) Activer son projet voile sur les réseaux sociaux” avec Alex Picot (20 mars à Nantes). Bien préparer sa Mini-Transat avec Lucas Montagne (9-10 mars à Nantes, 23-24 mars, à Paris)

[OFFRES DE SERVICES]

JULIETTE MORET (ex Pure-Famille Mary) recherche des missions de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour des équipes ou des organisations d’événements sportifs.  THIERRY BRAULT (ex team manager Safran), Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour des missions de suivi de projet, management logistique et technique ou événementiel. Thierry est également Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour Denison Yacht Sail pour des ventes de bateaux. FABRICE GUYON propose aux organisateurs d’événements, aux teams et aux entreprises d’être Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et de les accompagner dans leur organisation.
[ANNONCES & PARTENARIATS]
TIP & SHAFT/CONNECT : la troisième édition du rendez-vous business de la voile de compétition, organisé par Tip & Shaft, aura lieu à Nantes le jeudi 21 mars. Les premiers speakers et partenaires ont été dévoilés hier. N’hésitez pas à réserver vos places ! JÉRÉMIE BEYOU est l’invité du 4e épisode d’INTO THE WIND, le podcast de Tip & Shaft. Vous pouvez retrouver Into The Wind sur toutes les plateformes de diffusion : iTunesDeezerSpotifySoundClound…  Les quatre premiers épisodes approchent les 24 000 téléchargements ! NIJI, fournisseur officiel de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, sera le partenaire-titre de Gildas Morvan, de retour cette année sur le circuit Figaro. NORTH SAILS s’est engagé en tant que fournisseur officiel du défi américain Stars & Stripes Team USA. VALENCE a été retenu par World Sailing pour accueillir du 11 au 15 mars des tests afin de sélectionner le support pour l’épreuve olympique de dériveur solitaire en vue des Jeux de Paris, entre le D-Zero, le Laser Standard/Laser Radial, le Melges 14 et le RS Aero. Le TROFEO PRINCESA SOFIA accueillera pour la première fois cette année une épreuve de 470 mixte du 29 mars au 6 avril à Palma de Majorque. La CLASSE MULTI50 a dévoilé cette semaine son calendrier 2019, qui comprend notamment la Bermudes 1000 Race, qualificative pour la Transat Jacques Vabre. GAC PINDAR s’est engagé en tant que partenaire officiel en charge de la logistique et du transport des bateaux du Championnat du monde de J/70. STA-LOK a renouvelé son partenariat avec la Clipper Round The World Yacht Racepour l’édition 2019-2020 en tant que fournisseur officiel du gréement dormant. Le CHANTIER ARCHAMBAULT a un nouveau repreneur, Sébastien Gicquel, qui va s’installer sur le Port du Légué à Saint-Brieuc (via Voiles & Voiliers). L’avis de course de la DOUARNENEZ-HORTA a été publié : la course est ouverte aux Figaro 3 mais aussi aux Figaro 2 et IRC, avec une limitation à 20 concurrents pour ces derniers. La 16e édition de la TRANSPAC TAHITI RACE s’élancera le 28 mai 2020 de Los Angeles à destination de Papeete (3570 milles). ORACLE CLOUD est devenu le fournisseur officiel de data en temps réel du circuit SailGP. COMME UN SEUL HOMME, récit filmé par Eric Bellion de son Vendée Globe 2016-2017, sort en salles le mercredi 13 février. COYOTE, le documentaire retraçant le parcours du navigateur américain Mike Plant, disparu en mer en se rendant au départ du Vendée Globe 1992, sera projeté à la Cité de la Mer Eric Tabarly à Lorient le 14 février dans le cadre des Projections Salées. RÉAUTÉ CHOCOLAT a finalement mis en vente le Multi50 avec lequel Armel Tripon a remporté la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ; l’ex-Actual (plan Verdier) est à vendre 750 000 euros HT.
[LANCEMENTS]
La VILLE DE MARSEILLE a lancé un appel d’offres de conception-réalisation pour la modernisation du Stade Nautique du Roucas Blanc pour l’accueil des Jeux olympiques 2024, les dossiers sont à rendre avant le 15 mars (via BoatIndustry.com). STARS & STRIPES TEAM USA a ouvert une campagne de recrutement aux Etats-Unis, s’adressant à la fois aux navigants, aux designers, ingénieurs, constructeurs et logisticiens. La SNT propose des week-ends de coaching à destination des classes IRC double et Mini 6.50, animés par Vincent Keruzoré à l’occasion des challenges de printemps. L’UNCL lance un certificat IRC S.E.R (Single Event Rating) qui permet, moyennant un tarif très attractif (20 euros), de faire jauger son bateau en IRC à distance.
Lire la suite
0 lectures
0 commentaires

Les Français entrent dans l’arène à Sydney !

Sydney et sa baie mythique sont le premier écrin du tout nouveau circuit international SailGP. Les 15 et 16 février, six équipes – Australie, Chine, Grande-Bretagne, Japon, USA et France – vont s’affronter en F50, des catamarans volants de 50 pieds monotypes surpuissants, à ce jour les bateaux à voile les plus rapides de la planète. Pour l’équipe française emmenée par les quadruples champions du monde de Nacra17 Billy Besson et Marie Riou, cette entrée dans l’arène australienne aura la saveur des grandes premières.

Un spectacle inouï

Si trois des six navigants français connaissent déjà ce type de bateau pour avoir disputé la dernière édition de l’America’s Cup, tous vont découvrir le format inédit proposé par le circuit SailGP : deux journées de régates en flotte couronnées par une finale en match racing entre les deux meilleures équipes.

Le spectacle des six Formule 1 des mers lancées à plus de 40 nœuds sur des parcours mouillés à proximité de Shark Island promet d’être grandiose. Ce sera une grande première pour Billy Besson, Marie Riou, Matthieu Vandame, Olivier Herledant et le tout jeune Timothé Lapauw… un groupe à fort potentiel, en pleine phase d’apprentissage. Animés par la volonté d’être performants et par l’enthousiasme de participer à une aventure sportive et technologique hors du commun, les tricolores sont encore dans la découverte du support. Pour cette entame en Australie, l’équipage a d’abord pour ambition de naviguer proprement face à une concurrence étrangère plus expérimentée sur le papier.

Stéphane Guilbaud, team manager de l’équipe française explique : « même si le projet a débuté il y a un an, ce qui compte ce sont les jours de navigation avec notre bateau. Cela ne fait qu’une dizaine de jours que nous l’avons à disposition et on est à notre sixième journée d’entrainement, donc on peut dire qu’on est sportivement dans le vif du sujet depuis 10 jours. Le chemin parcouru est aussi très important parce-que nous avons intégré dans l’équipe des anciens français de l’America’s Cup et une équipe d’assistance efficace sur l’analyse de la performance. Mais il reste encore beaucoup à faire pour combler la différence face à des équipes qui ont navigué déjà sur deux éditions de l’America’s Cup. »

Dans 3 jours, l’équipe rentrera en scène et dans le vif du sujet. C’est avec un esprit de compétition associé à une dose d’humilité qu’elle se présentera sur la piste aux étoiles pour disputer les 5 manches prévues en baie de Sydney. « Notre objectif premier sur ce premier évènement est d’arriver à faire fonctionner l’équipe et donc le bateau de façon sereine sans prendre trop de risques, de trouver des automatismes de fonctionnement qui nous permettront d’évoluer dans le bon sens en termes de performance » conclut le manager tricolore.

L’article Les Français entrent dans l’arène à Sydney ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
2 lectures
0 commentaires

La Round Martinique Regatta relancée de belle manière !

Le voeu unanimement exprimé par les organisateurs et les partenaires de relancer sur le pan sportif et convivial la Round Martinique Regatta Crédit Mutuel AG, annulée l’an passé, s’est pleinement et de spectaculaire manière réalisé tout au long du week-end dernier. 28 équipages, soit près de 130 marins, hommes et femmes confondus, ont découvert avec enthousiasme le nouveau format de l’épreuve, fait d’une cohérente alchimie entre parcours construits au plus près des rivages, et course hauturière autour de l’île. Du sport, de la découverte, du dépassement de soi, le tout dans une inaltérable convivialité qui incite partenaires et concurrents à se projeter dès aujourd’hui vers l’édition 2020, programmée pour les 14, 15 et 16 février de l’année prochaine. Toute l’ équipe d’organisation réunie autour des clubs et associations de voile, Yacht Club de la Martinique, Club Nautique Neptune, le Club Nautique du Marin et les Associations Ven Dan Vwèl 972 et Open The Barre, mais aussi partenaires, au premier rang desquels le Crédit Mutuel Antilles Guyane, la Ville de Fort de France et la Ligue de voile, réfléchit aux améliorations souhaitées par les concurrents et de nombreuses pistes sont déjà envisagées, pour faire, plus que jamais, de la Round Martinique Regatta, un rendez-vous incontournable de la voile dans la Caraïbe.

Une épreuve ouverte à d’autres Classes…

« Il me semble que cette édition ancre solidement et durablement la Round Martinique Regatta parmi les épreuves qui comptent dans la Caraïbe » souligne Claude Granel, chargé de la communication et des parténariats. « Les bons échos qui émanent des concurrents, tous fourbus mais heureux, doivent participer à créer un engouement dans toute la Caraïbe pour étoffer dès l’année prochaine notre plateau. Nous sommes à cet égard ouvert à toutes les classes et à toutes les tailles de bateaux, sans a priori aucun vis à vis, par exemple des multicoques ou même des Classiques. Notre format de course a séduit. Le tour de l’île est un morceau de bravoure exigeant, épuisant, mais qui laisse avec un peu de recul, tous les participants éblouis d’images de rêve, et fiers et heureux d’avoir vécu un grand moment de navigation hauturière. Cette épreuve est une signature, un marqueur dont nous ne voulons pas nous départir. Il conviendra certainement de l’aménager, notamment en la dotant d’un coefficient de points à la hauteur de l’exercice qu’elle représente. »

L’aspect festif et récréatif à développer…

« Pour la première fois, la Round Martinique Regatta disposait d’un village sur le Malécon,” poursuit Claude. Ce n’est qu’un début et l’accueil au public sera amplifié, afin de permettre au plus grand nombre d’admirer depuis la terre les régates. Avec la fatigue des cources et la densité de notre programme, le côté festif de l’épreuve n’a pas eu auprès des concurrents l’ampleur attendue, et nous allons travailler à aménager des plages de détente entre les régates pour faciliter la convivialité. »

Des partenaires fidèles…

La Round Martinique Regatta bénéficie du soutien sans faille de partenaires fidèles et convaincus de l’efficacité du sport de voile et du nautisme en particulier dans la promotion des si nombreux atouts de la Martinique ; « Le Crédit Mutuel nous suit depuis 4 éditions » précise Claude Granel. Avec l’appui du Comité Martiniquais du Tourisme, de la Collectivité Territoriale de Martinique et de Sara Energies nouvelles nous avons pu organiser ce bel événement qui ne demande qu’à grandir pour rayonner sur toute la Caraïbes… »

Paul Constantin, Président du Yacht Club de Martinique

« Les premiers retours à chaud des participants sont très bons. Tout le monde a terminé l’épreuve épuisé, mais heureux. Notre format plait beaucoup. Le Tour de l’île est un raid grandeur nature, un défi que les régatiers aiment à relever. Les régates en baie sont très appréciées du public. La proximité des bateaux avec le public sur la Malécon a été une nouveauté que nous allons développer, avec l’appui de nos partenaires. La Round Martinique Regatta est une belle vitrine de la voile en Martinique, et nous allons nous atteler à la faire encore mieux connaître de tous les régatiers de la Caraïbe… »

Jean Michel Figueres, Directeur de course

« Notre format de course sur trois jours, avec cet énorme morceau de bravoure que constitue le Tour de la Martinique, était un pari, qui s’avère gagnant. Tous les retours sont positifs, et les régatiers, malgré la fatigue et la dureté de l’épreuve, se déclarent enchantés. Nous avons trouvé notre style, avec le grand tour pour signature. En changeant légèrement notre date l’an prochain, du 14 au 16 février, nous laissons aux régatiers d’Antigua plus de temps pour venir naviguer ici. Il y a énormément de bateaux qui naviguent entre Grenade et Antigua. A nous de les « capter » grâce à notre format de course très spectaculaire, avec d’exceptionnelles conditions météos mais aussi d’accueil, sur fond de fête et de convivialité. »

L’article La Round Martinique Regatta relancée de belle manière ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
7 lectures
0 commentaires

IRUS 5.50. Un mini Imoca à foils signé Verdier

Le projet Irus 5.50 a été mis en lumière à l’occasion de la foiling Week. Il s’agit d’un dériveur à foil dali imaginé par Guillaume Verdier il y a quelques années et dont le proto est en construction actuellement à Lorient par Laurent Thomas Composites. « Je l’ai dessiné il y a quelques années et j’ai toujours voulu avoir un bateau comme cela pour aller naviguer et m’amuser » nous déclarait Guillaume Verdier.
Ce premier exemplaire va faire l’objet de test et de mise au point. Il sera ensuite construit par Persico Marine.

Le bateau va servir au S.A.S Project lancé à l’occasion de la Foiling Week. L’idée du S.A.S Project est de créer un bateau à foils répondant aux 3 acronymes Safety, Accessibility et Sustainability, les 3 valeurs de la foiling week : Sécurité, accessibilité et durabilité. Ce bateau est destiné à tout le monde mais plus spécifiquement aux marins handicapés qui voudraient voler. Ce bateau à foils se veut fun et sécurisant.

Le bateau ressemble dans ses lignes à un Imoca avec son arrière très large. Il sera équipé de foils dali et de 2 safran porteurs. L’occasion de tester ce que peut être un Imoca à foils équipés de plans porteurs avant un changement de jauge en 2024. La prochaine étape des bateaux du Vendée Globe et de The Ocean Race (ex-Volvo Ocean Race).

#td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item1 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/34418463_787871984749770_1080321378890022912_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item2 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/47183417_909494445920856_8686736970098933760_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item3 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/47198470_909494525920848_151926466571927552_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item4 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/47230095_909493915920909_2464671561244737536_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item5 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/47356856_909494612587506_3235065733528420352_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item6 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/48194704_914877302049237_1849470684967731200_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item7 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/48429082_920889831447984_5632042799097446400_n-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item8 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49294872_933432250193742_4008337181713104896_o-1-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item9 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49294872_933432250193742_4008337181713104896_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item10 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49435347_933432330193734_5012182931276300288_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item11 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49896526_933432100193757_2384814345251979264_o-1-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item12 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49896526_933432100193757_2384814345251979264_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item13 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49896535_933432603527040_2456874954356948992_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; } #td_uid_1_5c6383344a1be .td-doubleSlider-2 .td-item14 { background: url(http://www.courseaularge.com/wp-content/uploads/2019/02/49946775_933432373527063_1850112383146524672_o-160x120.jpg) 0 0 no-repeat; }
Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Foiling Awards. Les marins et designers de la Coupe de l’America récompensés

La Foiling Week a remis ce 11 février ses Foiling Awards 2018 à Milan au Musée des Sciences et de l’industrie sous les étraves de l’AC72 suspendu et sans surprise, l’America’s Cup a raflé la mise. La soirée était l’occasion également de lancer le Projet S.A.S. Il a été présenté par Luca Rizzotti, co-fondateur de la Foiling Week qui a détaillé le projet IRUS 5.5 en construction à Lorient, un mini-Imoca à foil dali, une quille basculante et des safrans en T. Une fois celui-ci testé, il sera construit par Persico Marine. Bruno Giuntoli en charge de la compétition de la Foiling Week™ a officiellement lancé le concours du MP eFoiler, en partenariat avec Gurit et Torqeedo pour dessiner un bateau à foils à moteur électrique.L’autre projet, le concours SuMo competition, destiné aux étudiants vise à construire un Moth écolo. Les gagnants des Foiling Awards sont: – Glen Ashby , a recçu le prix du Foiling Sailor après son dixième titre en ClassA. Une compétition qu’il domine largement depuis 10 ans ayant été le premier à voler. A noter que François Gabart était nominé. – Martin Fischer en charge du design team chez Luna Rossa Challenge a été récompensé dans la catégorie Foiling Design et le design de l’AC75 auquel il a contribué avec Bernasconi. – Le Manta Moth conçu par les frères Ferrighi’s et Luca Bonezzi a remporté le prix du Production Foiling Boat – le Monofoil Gonet a remporté le prix du One Off foiling Boat. Construit en Suisse par Eric Monin et présenté dans Course au Large et Cuplegend, le monocoque à foil Gonet est assez abouti. Article sur le Monocoque Gonet et cuplegend : Gonet. Le monocoque qui vole sur le lac – L’AC75 a reçu le prix de l’innovation. C’était clairement le favori de la compétition tant le concept est révolutionnaire. On verra les bateaux sur l’eau à partir du mois d’avril-mai. C’est Mario Caponetto de Luna Rossa Challenge qui a reçu le prix. – l’Award du Foiling Sustainability a été remis à Artemis Technology pour le développement de leur projet de bateau autonome sur la base d’un AC50. Voir article Cuplegend : http://www.cuplegend.com/artemis-lance-bateau-passager-foils/ La cérémonie a été conclue par Domenico Boffi, co-fondateur de la Foiling Week™ qui se déroulera en juillet prochain à Fraglia Vela Malcesine.

Lire la suite
6 lectures
0 commentaires

Belle performance de Sofian Bouvet, deuxième ce soir du Sailing Arabia The Tour, Valentin Bellet reste leader

Sofian Bouvet, Corentin Horeau et Bruno Mourniac (Seafloatech) ont le sourire ce soir, à Duqm, sur l'avant-dernière étape du Sailing Arabia The Tour. Ils ont réalisé aujourd’hui leur plus belle prestation depuis leur arrivée. Vainqueur du raid côtier, le team a enchaîné une deuxième et une troisième place lors des stadiums, une performance qui les propulse ce soir à la deuxième place du classement général provisoire. Beijaflore et Valentin Bellet sont toujours leaders. 

image

Crédit : V Curutchet

« Nous sommes arrivés ici à court de préparation » raconte Corentin Horeau, "et avons découvert lors de la première étape un Diam24 très mal préparé. Nous avons donc pris un départ laborieux, mais à présent que le bateau est à notre main, à défaut de totalement optimisé, nous nous concentrons sur nos rôles respectifs et cela marche plutôt bien. Sofian, après son année « sabbatique », est en pleine possession de ses moyens et son entente avec Bruno (Mourniac) lors du raid côtier a été fantastique. On essaie d’être le plus appliqué possible et de se faire plaisir."

Podium général provisoire du Sailing Arabia The Tour au 12 février :


1- Beijaflore : 18 points
2- Seafloatech : 20,50 points
3- Cheminées Poujoulat : 25 points

Vous conseille : Chamboulement sur le Sailing Arabia The Tour, Beijaflore nouveau leader, Poujoulat rétrograde - 10 février 2019


Source : TB Press
Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

La Roesti Sailing Team sera au départ de la Jacques Vabre

mini 888, prototype, plan mer forte 2015, Simon KOSTER, suisse, sui, inscrit mini 2017

L’essai est en passe d’être transformé pour Simon Koster et Valentin Gautier. Un peu moins d’un an après avoir annoncé leur volonté de monter une équipe multiculturelle inédite pour la célèbre Transatlantique en double, ils nous livrent les détails sur l’avancée de leur projet. Le moins que l’on puisse dire c’est que la Roesti Sailing Team, ainsi baptisée en clin d’œil au mythique rostigraben qui divise la Suisse, n’a pas chômé et présente aujourd’hui un programme ambitieux!

Un programme sur trois ans :

Le projet original d’aligner un romand et un alémanique sur le même bateau pour la première fois de l’histoire de la course au large suisse a tout de suite rencontré un fort succès. À tel point que les deux compères ont rapidement envisagé de pousser la collaboration sur plusieurs années. Le calendrier de la Class40 (bateaux de course au large d’environ douze mètres de long) étant essentiellement composé de régates en double ou en équipage jusqu’en 2021, c’est tout naturellement qu’ils ont décidé de s’allier pour trois ans. Ce n’est donc pas sur une, mais deux éditions de la transat Jacques Vabre que la Roesti Sailing Team fera parler la poudre!

Le MACH-4, un bateau nouvelle génération :

Avec un tel programme, le choix du bateau devenait aussi une question cruciale, d’autant plus que l’un des deux skippers s’alignera sûrement avec sur la Route du Rhum en 2022. Il s’agissait donc de trouver un bateau qui resterait dans le coup sur une longue période; or l’architecture navale est en perpétuelle évolution. Après réflexion, l’idée de partir sur un bateau neuf poussant encore plus loin les dernières évolutions en matière de design a été retenue. « Samuel Manuard et Nicolas Groleau (respectivement architecte et constructeur) avaient laissé entendre qu’ils voulaient lancer une nouvelle évolution de leur MACH, bateau référence du circuit depuis plusieurs années. Nous les avons donc contactés et nous sommes rapidement positionnés pour pouvoir développer et construire avec eux le MACH-4, » se réjouit Simon. L’architecte quant à lui se dit « ravi de travailler avec Valentin et Simon! C’est une superbe opportunité pour mettre en évidence le potentiel de notre nouveau bateau ». Parmi les évolutions, le MACH-4 devrait être encore plus volumineux au niveau de l’étrave que ses prédécesseurs, à l’image de ce qui se voit sur les Minis 6.50.

À l’heure actuelle, les plans du nouveau MACH sont en cours de finition et la construction devrait débuter rapidement. La mise à l’eau est prévue pour les premiers jours de juillet et la première course du bateau sera la célèbre Rolex Fastnet Race qui se courra début août et qui fera office de galop d’essai avant le grand rendez-vous de l’année, la Transat Jacques Vabre dont le départ sera donné au Havre le 27 octobre! « C’est un timing serré, » admet Valentin. « Nous n’aurons que peu de temps pour prendre en main et fiabiliser le bateau, mais nous nous appuyons sur un couple architecte/constructeur vraiment éprouvé, c’est quand même le quatrième Class40 que ces deux-là conçoivent ».

Des partenaires aux valeurs communes :

« Dès le début, la Banque du Léman, mon partenaire de la première heure nous a assuré de son soutien, » raconte Valentin. « Nous ne partions donc pas de rien  ». Pascal Duchaine, nouveau CEO de la banque romande confirme : « La Banque du Léman accompagne Valentin dans ses challenges sportifs depuis plus de trois ans. Renouveler ce partenariat nous est apparu comme une évidence, car nous sommes heureux de ce qui a été fait ensemble précédemment, mais aussi parce que nous véhiculons les mêmes valeurs : l’ambition, l’audace et la performance ! Nous sommes très fiers d’accompagner le duo dans cette aventure, et d’être engagés dans ses défis futurs ».

C’est ensuite au tour de l’un des principaux acteurs sur le marché de l’immobilier en Suisse romande de monter à bord. Pour la première fois de son histoire, Naef immobilier s’engage dans un sponsoring sportif d’envergure. « La passion communicative de Valentin tout comme son projet nous ont immédiatement séduits, » déclare Etienne Nagy, directeur général du groupe Naef Immobilier. « Dans cette aventure humaine, le marin peut compter sur le soutien enthousiaste de nos 300 collaborateurs. Sa personnalité et ses valeurs incarnent l’esprit entrepreneurial qui anime les équipes passionnées de notre groupe et nous partageons aussi un fort engagement écologique ».

Du côté alémanique, plusieurs partenariats, dont un majeur, ont aussi été conclus et seront révélés prochainement. « Les événements se sont précipités et mes partenaires ont besoin d’un peu plus de temps afin de faire leur annonce en interne avant de se dévoiler publiquement, » explique Simon.

Une cause à défendre sur les océans :

Enfin, l’équipe ajoute une dimension sociale à son action en devenant parrain de l’association de la Main Tendue. Cette association, présente en Suisse depuis soixante ans, offre 24 heures sur 24 une écoute attentive et bienveillante à toute personne ayant besoin de parler à quelqu’un. Yaël Liebkind, directrice de l’antenne genevoise, explique les raisons de ce partenariat : « Il signe la rencontre entre cette mission spécifique du 143 et un jeune sportif dont le parcours est synonyme d’espoir : avant de voguer sur les océans, Valentin a traversé de fortes tempêtes dans sa vie personnelle, il y a perdu une grande partie de son équilibre émotionnel et psychique ainsi que ses rêves de grandes aventures. Aujourd’hui, il accomplit en tant que navigateur professionnel, des exploits sportifs qui donnent du rêve à ceux qui en manquent. C’est pour partager cet espoir qu’il a accepté de lier son aventure à celle de l’écoute au 143. Nous sommes fiers et honorés de ce partenariat ». Le bateau portera donc les couleurs de l’association sur les océans pour les années à venir, aux côtés de celles des sponsors qui ont généreusement accepté de lui faire une place.

L’article La Roesti Sailing Team sera au départ de la Jacques Vabre est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Berrehar et Rouxel, Laperche et Treussart, les duos en Figaro 3 se forment pour la Sardinha Cup

Après  leurs premières sorties en mer, Tom Laperche et Loïs Berrehar s’apprêtent désormais à prendre part au premier stage d’entraînement organisé par le Pôle Finistère Course au Large en Figaro 3. Les skippers du Team Bretagne - CMB navigueront alors en double avec leur binôme de la Sardinha Cup, la première des cinq épreuves comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2019.


image

Credit : DR

Tom Laperche profitera des conseils avisés de Ronan Treussart, quatre Solitaire du Figaro au compteur. Loïs Berrehar bénéficiera, lui, de l’expertise de Thomas Rouxel, avec six saisons sur le circuit des Figaro Bénéteau et, à la clé, une victoire dans la Transat Bretagne – Martinique en 2011, sous les couleurs de Bretagne – CMB Performance.

Lois Berrehar, skipper Bretagne – CMB Performance : 

« Jusqu’ici, je ne connaissais pas très bien Thomas mais je suis vraiment très content d’avoir l’occasion de naviguer à ses côtés. C’est quelqu’un qui a fait beaucoup de Figaro et qui a fait de bons résultats, que ce soit en double ou en solo. 

C’est important pour moi qui n’ai finalement qu’un an de Figaro au compteur. Thomas va, en effet, pouvoir m’apporter son expérience et me faire profiter de son œil affuté. Lui et moi, on parle vraiment la même langue et, pour le petit clin d’œil, il faut rappeler que Thomas a été le premier skipper Bretagne – CMB Performance de la Filière ! »

Thomas Rouxel, co-skipper de Loïs Berrehar sur la Sardinha Cup : 

« Ma dernière saison en Figaro remonte à 2011. C’était alors sous les couleurs de Bretagne - CMB. Aujourd’hui, la Sardinha Cup tombe à une bonne période pour moi et en plus, l’arrivée du Figaro 3 rend le truc particulièrement intéressant. Je vais m’atteler à essayer d’aller plus vite que les autres sur le support avant les autres. »

Tom Laperche, skipper Bretagne – CMB Espoir :

« Le choix de Ronan est apparu assez naturellement après différentes discussions avec l’équipe du Pôle Finistère Course au Large et il se trouve qu’il était à la fois disponible et prêt à s’investir à 100% dans le projet dès les tous premiers entraînements. L’objectif pour moi sur une épreuve telle que la Sardinah Cup, puisqu’elle se coure en double, c’est clairement de travailler les aspects performances, stratégie et météo. »

Ronan Treussart, co-skipper de Tom Laperche sur la Sardinha Cup : 

« Je suis à la fois super content de naviguer avec Tom et de commencer le Figaro 3 en même temps que les autres. Pour cette saison 2019, je n’avais pas de projet perso abouti et j’ai forcément été super content lorsque Tom m’a appelé. Avec le nouveau bateau, on repart à zéro. Toute l’expertise des « anciens » en Figaro 2 est en quelque sorte effacée et cela va permettre de mettre en avant son expérience du large et sa gestion personnelle des choses car au niveau de la perf, tout est à faire. »

Par la rédaction
Source : Rivacom

Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Le Championnat du monde IRC/ORC se tiendra à Newport en 2020

Le Congrès des courses Offshore (ORC), qui s’est tenu à Sarasota en Floride l’été dernier, en coopération avec le Royal Ocean Racing Club (RORC) et l’Union National pour la Course au Large (UNCL), partenaires fondateurs du système de Jauge IRC, ont validé l’accueil de cette compétition par le York Yacht Club (NYYC) à Newport, aux États-Unis en 2020.

Ce sera le premier championnat du monde offshore organisé aux États-Unis depuis le championnat du monde IMS en 2000, également organisé par le New York Yacht Club. Les dates retenues sont du 25 septembre au 3 octobre 2020, sous réserve de légères modifications en attendant l’examen par un groupe de travail formé de membres représentant les trois partenaires pour commencer la planification détaillée.

« La course au large fait partie de l’ADN du New York Yacht Club », a déclaré le commodore Philip A. Lotz. « Notre Yacht Club situé au bord de l’eau à Harbour Court, combiné aux conditions de navigation exceptionnelles et aux infrastructures maritimes de qualités, offrent ce que nous considérons comme l’un des meilleurs sites de course au large. Le club est très heureux d’accueillir ces Championnats du Monde IRC/ORC dans sa ville natale en 2020. »

A cette occasion, la société Peter & May, spécialisée dans les solutions de transports maritime, premier fournisseur logistique de bateaux de courses pour tous les grands évènements nautiques dans le monde, se prépare à accueillir un grand nombre de coureurs pour ces Championnats du monde IRC/ORC.

Peters & May
« Nous sommes en train de monter deux cargos charters qui permettront de transporter les voiliers de courses mâtés et quillés pour le Mondial IRC/ORC 2020 prévu à Newport (US). Cela permettra de transporter tous les bateaux européens (Nord et Sud) dans de très bonnes conditions logistiques et financières. Pour les voiliers au Sud, un cargo partira de Méditerranée, le port serait Nice ou Gênes. Concernant les voiliers au Nord, le départ se fera par le port de Southampton », nous confie Christine Briand, responsable des événements sportifs au sein de l’entreprise Peter & May.

Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Samantha Davies, Clarisse Crémer, pas moins de cinq femmes sur le Vendée Globe 2020

Avec Banque Populaire qui s'engage aux côtés de Clarisse Crémer, cinq femmes sont désormais en lice pour participer au prochain Vendée Globe, avec également Sam Davies, Isabelle Joschke, Alexia Barrier et la Britannique Pip Hare. Une telle participation féminine constituerait un record absolu dans l’histoire de l’épreuve, dont sept navigatrices ont pris le départ en huit éditions. Six d'entre elles l'ont terminé.


image

Credit : V.Curutchet


Déjà deux Vendée Globe pour Sam Davies

Parmi les cinq femmes portant actuellement des projets IMOCA, une seule a déjà pris part, deux fois, au Vendée Globe, Sam Davies. Expérimentée, combative, entourée d’une équipe solide, elle partira en 2020 à bord du foiler Initiatives-Cœur, avec des ambitions sportives légitimement élevées.

Engagée en IMOCA depuis 2017, Isabelle Joschke fait figure de valeur sûre de la classe. Elle a terminé 8e de la Transat Jacques Vabre 2017, 2e des Monaco Globe Series puis de la Dhream Cup 2018 sur son plan VPLP-Verdier de 2007. C’est désormais sous les couleurs de la MACSF que court la navigatrice.

Journaliste et navigatrice, avec notamment de l’expérience en Class40, la Britannique Pip Hare a racheté l’ex Superbigou, un IMOCA chargé d’histoire construit par Bernard Stamm et mis à l’eau il y a près de 20 ans. Pip Hare a effectué en janvier ses premières sorties sur sa nouvelle machine.

Alexia Barrier  navigue également sur un IMOCA « vintage » et emblématique, un plan Lombard de 1998 construit par Catherine Chabaud pour le Vendée Globe 2000-2001. Prenant méthodiquement en main sa monture, Alexia a bouclé la Route du Rhum en 15e position.

Clarisse Crémer avec Banque Populaire

Dernière candidate annoncée, Clarisse Crémer courra sous les couleurs de la Banque Populaire. La jeune femme, 2e de la Mini Transat 2017 et 14e de la Transat AG2R 2018, va devoir prendre la mesure de l’ex-SMA avec lequel Paul Meilhat vient de remporter la Route du Rhum. Un défi de taille pour la jeune marin, épaulée par Armel Le Cléac’h avec qui elle prendra en fin d’année le départ de la Transat Jacques Vabre.

Les cinq prétendantes au Vendée Globe 2020 :

. Sam Davies (Initiatives-Cœur) : 2 participations
. Clarisse Crémer (Banque Populaire) : bizuth
. Isabelle Joschke (MACSF) : bizuth
. Alexia Barrier (4myplanet) : bizuth
. Pip Hare : bizuth

Source : Mer et Media

Lire la suite
6 lectures
0 commentaires

GC32 Racing Tour 2019, la flotte des GC32 réunie

Suite au vote de la classe GC32 en octobre 2018 comme nous l’indiquions dans notre article, la classe a décidé de fusionner ses deux circuits. Il n’y a plus désormais qu’un seul circuit en GC32, le GC Racing Tour.
Pour sa sixième saison, le circuit comptera 5 épreuves et débutera en Italie à Villasimius, à l’extrême sud-est de la Sardaigne. Le Championnat du monde GC32 se déroulera à Lagos, au Portugal, à la fin du mois de juin. Ce ne sera que le deuxième Championnat du monde de GC32 depuis sa promotion au titre de Classe Internationale de Voile Mondiale.
La troisième épreuve du GC32 Racing Tour se déroulera une nouvelle fois à Palma pour la 38e Copa del Rey MAPFRE, la régate multi-classes la mieux établie en Méditerranée.
Aucune saison du GC32 Racing Tour ne serait complète sans la visite du Lac de Garde. Là, les catamarans à foils seront une nouvelle fois accueillis par Fraglia Vela Riva à l’extrémité nord du lac. La GC32 Riva Cup aura lieu à la mi-septembre plutôt qu’en début de saison habituellement. A cette période de l’année, la température est plus clémente et le vent du nord Péler plus dominant.

Le lieu de l’épreuve finale de la saison sera annoncé prochainement.

En 2018, Franck Cammas et son équipage NORAUTO sont devenus la première équipe à remporter deux fois le GC32 Racing Tour. Le vainqueur français de la Volvo Ocean Race est impatient de défendre son titre:  » Nous étions très satisfaits du circuit l’année dernière en termes de lieux de régate. Palma était un peu calme en termes de vent mais la régate est quand même intéressante. Sur la Copa del Rey, c’est toujours une bonne ambiance avec tous les autres bateaux autour. Le lac de Garde est magnifique, Lagos également et Villasimius est «polyvalent». Nous sommes très contents du choix des sites. ”
Cammas est particulièrement impatient de se rendre à Lagos.  » Nous étions frustrés par les derniers Mondiaux et de notre résultat là-bas – nous avons commis des erreurs stupides que nous éviterions normalement. Mon équipe est très motivée sur le circuit GC32 Racing Tour cette année, tout comme moi, NORAUTO et Thibault Derville (Directeur général de AUTO5 – Norauto International). Nous avons hâte d’y retourner et je pense que nous pouvons bien faire. »

Simon Delzoppo, Président de la GC32 International Class Association, et également propriétaire de .film Racing, a commenté: « Après ce que nous avons vu sur le premier Championnat du Monde de GC32 à Riva l’année dernière, je suis très impatient de voir les flottes combinées de GC32 régater ensemble sur la saison 2019. Cela ne peut que renforcer la classe des GC32. Une fois de plus, nous irons naviguer sur les meilleurs plans d’eau pour nos catamarans volants et je suis particulièrement impatient de retourner à Lagos pour notre deuxième Championnat du Monde. »

Les équipes participant au GC32 Racing Tour en 2019 seront annoncées ultérieurement mais on devrait retrouver Alinghi, RealTeam, Ineos et Norauto.

Programme 2019 du GC32 Racing Tour

22.-26 mai: GC32 Villasimius Cup / Villasimius, Sardaigne, Italie
26-30 juin: GC32 World Championship / Lagos, Portugal
31 juillet -4 août : 38e Copa del Rey MAPFRE / Palma de Mallorque, Espagne
11-15 septembre: GC32 Riva Cup / Riva del Garda, Italie
6-10 nov: TBA

 

Lire la suite
3 lectures
0 commentaires

L'aventure d'Eric Bellion sur le Vendée Globe sort au cinéma le 13 février : "J’ai trouvé ce que je cherchais"

Abandon de Spindrift 2 sur le Trophée Jules Verne, "ce problème technique nous contraint à arrêter"

Fin de Trophée Jules Verne pour Spindrift 2. Suite à un problème technique sur le safran tribord, Yann Guichard et ses hommes d'équipa...

image
Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Une flotte unifiée au départ du GC32 Racing Tour 2019

Pour sa sixième saison, cette Série aux 5 épreuves conçues pour des catamarans monotypes ultra-performants régatera une nouvelle fois sur des plans d’eau offrant vent stable et mer plate, permettant aux GC32 de voler à plus de 30 nœuds. De plus, les organisateurs du GC32 Racing Tour étudient différentes options pour clore la saison, qui se déroulera pour la première fois en dehors de l’Europe.

Les moments forts du GC32 Racing Tour 2018

Pour la troisième année consécutive, le GC32 Racing Tour débutera en Italie, mais cette fois à Villasimius, à l’extrême sud-est de la Sardaigne. Ce sera la troisième fois que le GC32 Racing Tour se rendra dans cette destination de vacances prisée, réputée pour ses eaux bleu azur, sa vie marine exotique et ses flamants roses. Les épreuves de la GC32 Villasimius Cup se dérouleront au large de la Marina di Villasimius, près de la zone maritime protégée du Cap Carbonara.

Tandis qu’en 2018, les équipages du GC32 avaient débuté la saison sur les chapeaux de roue avec le Championnat du monde, les épreuves s’annoncent mieux préparées cette année. Le Championnat du monde GC32 se déroulera à Lagos, au Portugal, à la fin du mois de juin. Ce ne sera que le deuxième Championnat du monde de GC32 depuis sa promotion au titre de Classe Internationale de Voile Mondiale. L’événement du sud du Portugal sera également le deuxième événement du GC32 Racing Tour.

Cette navigation au large de Lagos se déroule sur l’Atlantique, mais les eaux sont protégées par le Cap Saint-Vincent, la pointe sud-ouest de l’Europe, situé à seulement 10 km. Avec une bonne brise océanique et une mer plate, le Championnat du Monde GC32 devrait offrir des conditions parfaites pour ces foilers.

La troisième épreuve du GC32 Racing Tour se déroulera une nouvelle fois à Palma pour la 38e Copa del Rey MAPFRE, la régate multi-classes la mieux établie en Méditerranée. Tandis que les autres épreuves de la saison se déroulent de manière autonome, le Tour se présentera à Palma à la crème des flottes internationales de monocoques telles les maxis, les TP52 et les Club Swan 50s. La participation de la famille royale espagnole, le magnifique club-house et l’hospitalité du Real Club Náutico de Palma en font toujours un événement très populaire auprès des équipages.

Aucune saison du GC32 Racing Tour ne serait complète sans la visite du Lac de Garde. Là, les catamarans à foils seront une nouvelle fois accueillis par Fraglia Vela Riva à l’extrémité nord du lac. La GC32 Riva Cup aura lieu à la mi-septembre plutôt qu’en début de saison habituellement. A cette période de l’année, la température est plus clémente et le vent du nord Péler plus dominant.

Le lieu de l’épreuve finale de la saison sera annoncé prochainement.

En 2018, Franck Cammas et son équipage NORAUTO sont devenus la première équipe à remporter deux fois le GC32 Racing Tour. Le vainqueur français de la Volvo Ocean Race est impatient de défendre son titre: ” Nous étions très satisfaits du circuit l’année dernière en termes de lieux de régate. Palma était un peu calme en termes de vent mais la régate est quand même intéressante. Sur la Copa del Rey, c’est toujours une bonne ambiance avec tous les autres bateaux autour. Le lac de Garde est magnifique, Lagos également et Villasimius est «polyvalent». Nous sommes très contents du choix des sites. ”

Cammas est particulièrement impatient de se rendre à Lagos. ” Nous étions frustrés par les derniers Mondiaux et de notre résultat là-bas – nous avons commis des erreurs stupides que nous éviterions normalement. Mon équipe est très motivée sur le circuit GC32 Racing Tour cette année, tout comme moi, NORAUTO et Thibault Derville (Directeur général de AUTO5 – Norauto International). Nous avons hâte d’y retourner et je pense que nous pouvons bien faire.”

Simon Delzoppo, Président de la GC32 International Class Association, et également propriétaire de .film Racing, a commenté: « Après ce que nous avons vu sur le premier Championnat du Monde de GC32 à Riva l’année dernière, je suis très impatient de voir les flottes combinées de GC32 régater ensemble sur la saison 2019. Cela ne peut que renforcer la classe des GC32. Une fois de plus, nous irons naviguer sur les meilleurs plans d’eau pour nos catamarans volants et je suis particulièrement impatient de retourner à Lagos pour notre deuxième Championnat du Monde. »

Les équipes participant au GC32 Racing Tour en 2019 seront annoncées ultérieurement.

Programme 2019 du GC32 Racing Tour

22.-26 mai: GC32 Villasimius Cup / Villasimius, Sardaigne, Italie 26-30 juin: GC32 World Championship / Lagos, Portugal 31 juillet -4 août : 38e Copa del Rey MAPFRE / Palma de Mallorque, Espagne 11-15 septembre: GC32 Riva Cup / Riva del Garda, Italie 6-10 nov: TBA

L’article Une flotte unifiée au départ du GC32 Racing Tour 2019 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions