• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Médailles de bronze pour Charline Picon et Pierre Le Coq à Miami

La deuxième étape des World Cup Séries 2018-2019 s’est tenue à Miami cette semaine. Les conditions de vent ont été très faibles et souvent piégeuses. La France repart avec 2 médailles de bronze, décrochées en RS :X par Charline Picon et Pierre Le Coq. Sur les 13 membres de l’Equipe de France en compétition, 9 ont disputé les finales et figurent dans le top 10. Un bon bilan pour Guillaume Chiellino, directeur des équipes de France : « Nous quittons Miami avec le sentiment d’avoir fait une belle compétition et d’avoir beaucoup navigué. Je dresse un bon bilan pour l’Equipe de France qui compte deux podiums en RS :X, et on sait que sur une étape de coupe du monde il est toujours très difficile de décrocher une médaille. Charline Picon et Pierre Le Coq ont vraiment bien assurés. En RS :X, Thomas Goyard a aussi fait une belle semaine et termine 5e. Je retiens aussi la superbe dernière manche de Camille Lecointre et Aloise Retornaz, victorieuses de la Medal Race en 470. Le duo Kevin Peponnet / Jérémie Mion, réalise aussi de belles course et se classe 7e. Jean-Baptiste Bernaz en Laser a également fait une régate très solide, comme Jonathan Lobert qui réalise une très belle semaine, mais passe malheureusement à côté de sa finale.
Je me réjouis aussi la belle performance du duo Quentin Delapierre / Manon Audinet en Nacra 17 qui termine 11e à 2 points de la finale pour leur première compétition officielle. En laser, Maxime Lazard, 13e, signe ici sa meilleure performance en sénior. C’est très encourageant d’avoir des nouveaux français qui viennent flirter avec le Top 10. »
La préparation des JO passera par Gênes en Italie du 14 au 22 avril prochain et par la finale à Marseille début juin.

Les résultats de l’Equipe de France
RS :X Femme (Windsurf)
• Charline PICON (SR Rochelaises) : 3e
• Lucie BELBEOCH (Stade Français) : 22e
RS :X Homme (Windsurf)
• Pierre LE COQ (CMV ST Brieuc) : 3e
• Louis GIARD (YC Carnac) : 15e
• Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V) : 5e
470 Femme (dériveur double)
• Camille LECOINTRE (SR Brest) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais) : 5e
470 Homme (dériveur double)
• Kévin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre) : 7e
49er (dériveur double haute performance)
• Noé DELPECH (YCPR Marseille ) et Mathieu FREI (SRC) : 12e
Laser (dériveur solitaire)
• Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime) : 5e
Finn (dériveur solitaire grand gabarit)
• Jonathan LOBERT (SR Rochelaises) : 6e

 

 

Lire la suite
13 lectures
0 commentaires

World Cup Séries terminées à Miami, deux médailles de bronze pour les Français

La World Cup Séries 2018-2019 à Miami s'est terminée hier dimanche par les Medal Race des Laser, Radial, 470 et Finn. Aucune nouvelle médaille n'est venue s'ajouter à celles des planchistes Charline Picon et Pierre Le Coq qui décrochent tous les deux le bronze en RS :X. Sur les 13 membres de l'Equipe de France en compétition, 9 ont disputé les finales et figurent dans le top 10. 

image

Crédit : J Renedo

Guillaume Chiellino, directeur des équipes de France : « Nous quittons Miami avec le sentiment d’avoir fait une belle compétition. Je dresse un bon bilan pour l’Equipe de France qui compte deux podiums en RS :X, et on sait que sur une étape de coupe du monde il est toujours très difficile de décrocher une médaille. 

Charline Picon et Pierre Le Coq ont vraiment bien assuré. En RS :X, Thomas Goyard a aussi fait une belle semaine et termine 5e. Je retiens aussi la superbe dernière manche de Camille Lecointre et Aloise Retornaz, victorieuses de la Medal Race en 470. »

Les résultats de l’Equipe de France

RS :X Femme (Windsurf)
Charline PICON (SR Rochelaises) : 3e
Lucie BELBEOCH (Stade Français) : 22e

RS :X Homme (Windsurf)
Pierre LE COQ (CMV ST Brieuc) : 3e
Louis GIARD (YC Carnac) : 15e
Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V) : 5e

470 Femme (dériveur double)
Camille LECOINTRE (SR Brest) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais) : 5e

470 Homme (dériveur double)
Kévin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre) : 7e

49er (dériveur double haute performance)
Noé DELPECH (YCPR Marseille ) et Mathieu FREI (SRC) : 12e

Laser (dériveur solitaire)
Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime) : 5e

Finn (dériveur solitaire grand gabarit)
Jonathan LOBERT (SR Rochelaises) : 6e

Retrouvez les résultats complets ici

Source: FFV

Lire la suite
11 lectures
0 commentaires

Début de saison réussi pour l’Equipe de France à Miami

Cette semaine l’Equipe de France de voile Olympique disputait la deuxième étape des World Cup Séries 2018-2019 à Miami dans des conditions de vent très faibles. Sur les 13 membres de l’Equipe de France en compétition, 9 ont disputé les finales et figurent dans le top 10. Les planchistes Charline Picon et Pierre Le Coq décrochent tous les deux la médaille de bronze en RS :X.

Guillaume Chiellino, directeur des équipes de France :

« Nous quittons Miami avec le sentiment d’avoir fait une belle compétition et d’avoir beaucoup navigué. Je dresse un bon bilan pour l’Equipe de France qui compte deux podiums en RS :X, et on sait que sur une étape de coupe du monde il est toujours très difficile de décrocher une médaille. Charline Picon et Pierre Le Coq ont vraiment bien assurés. En RS :X, Thomas Goyard a aussi fait une belle semaine et termine 5e. Je retiens aussi la superbe dernière manche de Camille Lecointre et Aloise Retornaz, victorieuses de la Medal Race en 470. Le duo Kevin Peponnet / Jérémie Mion, réalise aussi de belles course et se classe 7e. Jean-Baptiste Bernaz en Laser a également fait une régate très solide, comme Jonathan Lobert qui réalise une très belle semaine, mais passe malheureusement à côté de sa finale.
Je me réjouis aussi la belle performance du duo Quentin Delapierre / Manon Audinet en Nacra 17 qui termine 11e à 2 points de la finale pour leur première compétition officielle. En laser, Maxime Lazard, 13e, signe ici sa meilleure performance en sénior. C’est très encourageant d’avoir des nouveaux français qui viennent flirter avec le Top 10. »

Les résultats de l’Equipe de France

RS :X Femme (Windsurf)
Charline PICON (SR Rochelaises) : 3e
Lucie BELBEOCH (Stade Français) : 22e RS :X Homme (Windsurf)
Pierre LE COQ (CMV ST Brieuc) : 3e
Louis GIARD (YC Carnac) : 15e
Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V) : 5e 470 Femme (dériveur double)
Camille LECOINTRE (SR Brest) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais) : 5e 470 Homme (dériveur double)
Kévin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre) : 7e 49er (dériveur double haute performance)
Noé DELPECH (YCPR Marseille ) et Mathieu FREI (SRC) : 12e Laser (dériveur solitaire)
Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime) : 5e Finn (dériveur solitaire grand gabarit)
Jonathan LOBERT (SR Rochelaises) : 6e

L’article Début de saison réussi pour l’Equipe de France à Miami est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Cheminées Poujoulat leader à Mascate du Sailing Arabia The Tour : "On a su garder la lucidité jusqu’au bout"

15 secondes, c’est la toute petite avance qui a permis à Robin Follin et à l’équipage de Cheminées Poujoulat de s’imposer à Mascate sur la deuxième journée du Sailing Arabia The Tour. Après 2h35 de course, le Diam24 jaune est parvenu à prendre l’ascendant sur celui du Britannique Stevie Morrison (Oman Shipping Company). 

image

Crédit : V Curutchet


« Ça a été intense, on n’a rien lâché et on a su garder la lucidité jusqu’au bout pour les doubler avant l’arrivée » savoure Robin Follin. Cette victoire, associée à une belle deuxième place hier,  derrière Golfe du Morbihan permet à Cheminées Poujoulat de quitter Mascate en leader de l’EFG Sailing Arabia – The Tour. « On arrive à jouer nos coups tactiques. Gauthier (Germain) et Antoine (Rucard) arrivent toujours à suivre malgré le peu de travail que l’on a en commun » explique-t-il.Demain, les dix Diam 24 engagés sur l’épreuve quittent Mascate et prennent la route pour Sour, à 200 km au Sud. C’est dans ce port que se disputera la seconde étape de l’EFG Sailing Arabia – The Tour. Robin Follin (Cheminées Poujoulat) : « Hier, on a fait une belle journée. Nous n’avons pas fait de très beaux départs mais on est revenus forts. On arrive toujours à jouer nos coups tactiques. Gauthier et Antoine arrivent toujours à suivre malgré le peu de travail que l’on a en commun. Sur le raid aujourd’hui, on n'a surtout pas joué les mauvais coups et on termine en un contre un face à Stevie Morrison (Oman Shipping). Ça a été intense, on n'a rien lâché et on a su garder la lucidité jusqu’au bout pour les doubler avant l’arrivée. Je ne m’attendais pas du tout à finir en tête de cette première étape. » Franck Cammas (EFG) : « C’est mieux qu’hier ! (EFG a terminé 9ème, ndr). Les deux premiers se sont gavés en début de course et nous étions un peu entre deux groupes. Il y a un super niveau et, pour ma part, ça faisait longtemps que je n’en avait pas fait. Dans les manœuvres, on fait encore trop d’erreurs et il nous arrive de les répéter, c’est très frustrant. » Classement général Sailing Arabia The Tour après une étape, le 4 février : 1. Cheminées Poujoulat (Robin Follin) – 3 pts
2. Oman Shipping Company (Stevie Morrison) - 7 pts
3. MOOD (Iehl) - 8 pts
4. Golfe du Morbihan (Robert) - 9pts
5. Beijaflore (Bellet) - 10 pts
6. Seaflotech (Bouvet) - 11 pts
7. EFG Bank (Cammas) - 12 pts
8. CER Geneva (Mettraux) - 13 pts
9. Renaissance (al Wahaibi) - 17 pts
10. DB Schenker (Ogereau) - 20 pts Classement après la première journée de courses (3 février) : 1 Golfe du Morbihan
2 Cheminée Poujoulat
3 MOOD
4 Beijaflore
5 Oman Shipping Company
6 CER Geneva
7 Seaflotech
8 Renaissance
9 EFG Bank
10 DB Schenkerpar la rédaction
Source : Oman Sail
Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Cheminées Poujoulat en patron à Mascate

15 secondes, c’est la toute petite avance qui permet à Robin Follin et à l’équipage de Cheminées Poujoulat de s’imposer aujourd’hui à Mascate. Après 2h35 de course dans un décor de montagnes arides et de forts séculaires, le bateau jaune parvient à prendre l’ascendant sur celui du Britannique Stevie Morrison (Oman Shipping Company). « Ça a été intense, on n’a rien lâché et on a su garder la lucidité jusqu’au bout pour les doubler avant l’arrivée » savoure le jeune skipper. Cette victoire, associée à une belle deuxième place hier, permet à Cheminées Poujoulat de quitter Mascate en leader de l’EFG Sailing Arabia – The Tour. « On arrive toujours à jouer nos coups tactiques. Gauthier (Germain) et Antoine (Rucard) arrivent toujours à suivre malgré le peu de travail que l’on a en commun » explique-t-il.

« Au-delà des espérances »

Le Britannique Stevie Morrison, deuxième à bord de Oman Sail Shipping, est lui aussi un homme heureux avec une deuxième place « au-delà des espérances ». « Nous avons encore des leçons à retenir et nous serons encore meilleurs mais je suis sûr que les autres équipages vont progresser également. » Le podium de cette seconde journée est complété par un Franck Cammas (EFG Bank) en nette progression après avoir terminé en fin de classement hier. « Il y a un super niveau et, pour ma part, ça faisait longtemps que je n’en avait pas fait. Dans les manœuvres, on fait encore trop d’erreurs et il nous arrive de les répéter, c’est très frustrant » raconte-t-il. Il est ce soir 7ème du classement général, bien décidé à batailler pour rattraper cette entrée en matière. Ce sont les Tahitiens de Mood, menés par Damien Iehl qui prennent la troisième place du classement général. « Les conditions sont exceptionnelles. C’est vraiment génial. C’est hyper beau, la température est idéale et l’organisation est cool. C’est une course qui est longue. Il va falloir rester dans le coup mais l’équipe Mood est très contente » explique Iehl.

Demain, les dix Diam 24 od engagés sur l’épreuve quittent Mascate et prennent la route pour Sour, à 200 km au Sud. C’est dans ce port où naissent les dhows – bateaux de peche traditionnels – que se disputera la seconde étape de l’EFG Sailing Arabia – The Tour.

Interview de Robin Follin (Cheminées Poujoulat) :

« Hier, on a fait une belle journée. Nous n’avons pas fait de très beaux départs mais on est revenus forts. On arrive toujours à jouer nos coups tactiques. Gauthier et Antoine arrivent toujours à suivre malgré le peu de travail que l’on a en commun. Sur le raid aujourd’hui, on a surtout pas joué les mauvais coups et on termine en un contre un face à Stevie Morrison (Oman Shipping). Ça a été intense, on a rien lâché et on a su garder la lucidité jusqu’au bout pour les doubler avant l’arrivée. Je ne m’attendais pas du tout à finir en tête de cette première étape. »

Franck Cammas (EFG) :

« C’est mieux qu’hier ! (EFG a terminé 9ème, ndr). Les deux premiers se sont gavés en début de course et nous étions un peu entre deux groupes. Il y a un super niveau et, pour ma part, ça faisait longtemps que je n’en avait pas fait. Dans les manœuvres, on fait encore trop d’erreurs et il nous arrive de répéter des erreurs, c’est très frustrant. »

Damien Iehl (Mood) :

« Les premières impressions sont plutôt bonnes. Aujourd’hui on termine 5ème. Ça n’est pas exceptionnel mais on est revenus de loin. Vu le niveau réuni ici, c’est un bon début. Il nous reste encore pas mal de choses à caler avec Pierre (Le Clainche, ndr) qui vient de nous rejoindre. Les conditions sont exceptionnelles. C’est vraiment génial. C’est hyper beau, la température est idéale et l’organisation est cool. C’est une course qui est longue. Il va falloir rester dans le coup mais l’équipe Mood est très contente.

Classement général après une étape :

 Cheminées Poujoulat (Robin Follin) – 3 pts Oman Shipping Company (Stevie Morrison) – 7 pts MOOD (Iehl) – 8 pts Golfe du Morbihan (Robert) – 9pts Beijaflore (Bellet) – 10 pts Seaflotech (Bouvet) – 11 pts EFG Bank (Cammas) – 12 pts CER Geneva (Mettraux) – 13 pts Renaissance (al Wahaibi) – 17 pts DB Schenker (Ogereau) – 20 pts

L’article Cheminées Poujoulat en patron à Mascate est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Les TOP et FLOP de la semaine ... #5

Abandon de Spindrift 2 sur le Trophée Jules Verne, "ce problème technique nous contraint à arrêter"

Fin de Trophée Jules Verne pour Spindrift 2. Suite à un problème technique sur le safran tribord, Yann Guichard et ses hommes d'équipa...

image
Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Alexis Loison bientôt à la découverte du Figaro 3 : "Ce sera important de marquer les esprits dès le début"

Après avoir récupéré son Figaro 3 le 16 janvier dernier, puis préparé sa monture au chantier caennais V1D2, Alexis Loison s’apprête désormais à entamer les premières navigations pour prendre en main sa nouvelle machine équipée de foils. Le challenge est de taille pour le skipper Région Normandie pour les deux saisons à venir qui affiche des ambitions fortes, même si ce changement de support impose de trouver au plus vite de nouveaux repères. 

image

Credit : DR

Vous avez reçu votre nouveau bateau le 16 janvier dernier. On imagine que le temps est compté ?

Alexis Loison : « Au début, après le déballage du bateau, nous avons réalisé un premier état des lieux et, comme l’autorise la classe, nous avons retravaillé différents points, comme par exemple la quille, dans le but de lui donner un plus joli profil. Nous avons également fait beaucoup de montage et de matelotage, puis nous avons soigné l’installation du système de foil. Nous avons mis à l’eau mercredi puis mâté jeudi.  »

A partir de quand sont prévues ces premières sorties en mer ?

« L’objectif est d’effectuer la première navigation à partir de lundi, puis d’en enchainer autant que possible avant le premier stage d’entraînement proposé par le Pôle Finistère Course au Large, le 12 février prochain. Pour ces premiers tests sur l’eau, j’ai prévu de réaliser une campagne de speed-test  avec Pierre Leboucher qui travaille avec le même maître-voilier que moi. 

Fred Duthil sera à mes côtés à bord et c’est aussi lui que j’ai choisi pour participer à la Sardinha Cup, l’épreuve qui ouvrira la saison dès la fin du mois de mars. Il m’apportera assurément beaucoup pour la suite, et notamment en vue de la Solitaire Urgo - Le Figaro, la course phare de la saison. »

Vous êtes aujourd’hui l’un des tous premiers à mettre à l’eau ?

« C’est important pour moi. Maintenant, il est temps d’aller tester le matériel. Reste que la première course va vraiment arriver très vite et que pour cette raison, il va être très important de se sentir rapidement à l’aise sur la machine. Ce sera important de pouvoir rapidement sortir le nez du bateau et de pouvoir se concentrer sur la stratégie. »

Comment va s’articuler votre saison 2019 ?

« Six épreuves sont au programme du calendrier la classe cette année. La spécificité de cette nouvelle saison est qu’elle est très concentrée et qu’elle va nous faire parcourir de nombreux milles, avec la Sardinha Cup mais aussi une Solitaire dotée d’étapes assez longues. En résumé, 2019 promet d’être intense. 

Si certains ont tendance à dire qu’avec l’arrivée du Figaro 3, ça repart d’une page blanche, je suis pour ma part un peu moins radical. J’ai aujourd’hui 13 années de Figaro dans les pattes et je sais que cela est un atout. Il y a forcément une certaine routine sur certains points que je vais retrouver, des choses auxquelles je vais naturellement attacher plus ou moins d’importance car je connais les priorités. Je vais ainsi pouvoir me concentrer sur le bateau et j’avoue que j’ai hâte de voir ce que ça donne sur l’eau. 

Mon idée, c’est de faire passer un maximum de monde à bord de Région Normandie pour avoir un maximum de regards différents. Je naviguerai notamment avec Sébastien Simon, le vainqueur en titre de la Solitaire du Figaro, lors du premier stage. Ce sera important de marquer les esprits dès le début. Idem lors de la Sardinha Cup. De fait, même si ça restera une épreuve d’apprentissage, ce sera important d’être dans le coup car à l’arrivée, on pourra déjà tirer pas mal de conclusions. »

Calendrier d’Alexis Loison en 2019

Sardinha Cup entre le 25 mars 2019 et le 14 avril. Course en double.
Solo Maitre CoQ du 26 avril au 5 mai.
La Solo Concarneau, autour du 12 mai.
Solitaire Urgo Le Figaro, du 26 mai au 30 juin.
Douarnenez Horta, 21 juillet au 18 août. Course en solitaire.
Tour de Bretagne, du 1er au 14 septembre.

Source : TB Press

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Fonctionnalité AIS pour l’application de navigation Embark

C-MAP, leader de la cartographie marine numérique et de la cartographie dans le Cloud, a annoncé aujourd’hui le lancement de la nouvelle fonctionnalité AIS pour l’application de navigation Embark. Cette nouvelle fonctionnalité permet aux utilisateurs de voir, en temps réel, les bateaux qui les entourent en superposant les données AIS directement sur leurs cartes. Les navigateurs peuvent ainsi mieux planifier leur itinéraire, naviguer en toute confiance et, surtout, profiter de la navigation.

Grâce à l’ajout de la fonctionnalité AIS, les utilisateurs d’Embark peuvent désormais voir les bateaux dans un rayon de 54 MN (100 km), ainsi que la position, la vitesse et le cap de chaque navire, le tout en un coup d’œil. Ces superpositions de cartes offrent une meilleure connaissance de l’environnement et sont des aides précieuses en cas de faible visibilité, de trafic intense ou d’autres situations difficiles.

« Nous sommes très heureux d’annoncer l’ajout des données AIS à notre application Embark, qui était par ailleurs déjà assez complète », a déclaré Jorge Sevillano, Directeur de l’activité Mobile chez Navico. « Cette mise à jour était l’une des plus demandées par nos clients. Nous voulons qu’ils se sentent en confiance lorsqu’ils font du bateau et l’AIS n’est que la première fonctionnalité d’un nouvel ensemble de solutions que nous sommes en train de développer afin d’augmenter la sécurité et le plaisir de naviguer. »

C-MAP Embark fournit gratuitement des cartes nautiques de haute qualité, ainsi que des informations de navigation, de trafic et de météo pour aider les navigateurs à mieux planifier leur itinéraire sur l’eau. Les cartes peuvent être personnalisées en fonction des besoins des navigateurs, puis téléchargées avec les itinéraires, les waypoints et les traces pour être disponibles hors ligne pour une navigation sans stress. Les utilisateurs d’Embark peuvent également écrire des avis et joindre des photos pour raconter leur expérience de cette journée spéciale sur l’eau ou partager leur voyage avec leurs amis et leur famille.

La nouvelle fonctionnalité AIS est disponible sur iOS et Android, et fait partie d’Embark Premium, une solution unique pour tous les besoins de navigation. Embark Premium vous donne accès à des cartes hors ligne précises, à des prévisions météorologiques détaillées, aux prévisions de marées, de vagues et inclut désormais les données AIS en temps réel. Vous pouvez bénéficier d’Embark Premium à partir de 25,99€ par an, en fonction de votre zone cartographique. Vous pouvez également bénéficier d’un essai gratuit de 14 jours.

L’application C-MAP Embark est disponible en téléchargement dès aujourd’hui sur Google Play et sur l’App Store. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://lightmarine.c-map.com/mobile/c-map-embark-app.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Don McIntyre : “Nous espérons 30 bateaux au départ en 2022”

Fondateur de la Golden Globe Race qu’il a portée à bout de bras, Don McIntyre est forcément un organisateur heureux après les arrivées du vainqueur Jean-Luc Van den Heede (en près de 212 jours) et du Néerlandais Mark Slats (214 jours et 12 heures), même si le taux d’abandon de la première édition de cette course a été important (12 sur 18 à ce jour). Pour Tip & Shaft, l’Australien dresse un premier bilan et évoque la prochaine édition, en 2022.

L’arrivée de VDH ressemblait à celle d’un Vendée Globe, est-ce conforme à la vision que vous vous faisiez de votre course ?
Ça a été deux fois plus fort que ce dont nous avions rêvé, avec des milliers et des milliers de personnes venus l’accueillir et des centaines de bateaux sur l’eau. Jean-Luc a été un grand ambassadeur de la course, son exploit est incroyable. Au départ, les gens disaient : « Mais les bateaux vont disparaître à l’horizon et on ne les reverra plus » ; le fait est que la réalité a été différente avec une combinaison de tweets, d’appels téléphoniques et de suivi sur la carto qui ont permis de rendre la course vivante en permanence.

Que pensez-vous des performances de Jean Luc Van Den Heede et Mark Slats ? 
Mark Slats est un aventurier incroyable, d’une motivation folle, c’est un grand homme qui dégage une grosse énergie. Cela a été fantastique de le voir revenir sur Jean-Luc. Et Jean-Luc a lui aussi été exceptionnel, il a réussi à rester dans la course et à tenir bon. Avec Jean-Luc, nous sommes copains depuis 32 ans : après l’arrivée, je me suis assis à côté de lui et de Robin (Knox Johnston) et nous avons parlé pendant une heure, c’était formidable. Quel personnage ! J’ai un immense respect pour lui, quelle histoire !

Il y a tout de même eu beaucoup d’abandons, quel est votre sentiment à ce propos ?
J’ai été surpris qu’il y en ait eu autant, je dois reconnaître qu’il y a moins de coureurs qui finissent que je ne le pensais, je m’attendais à la moitié à l’arrivée [ils ne sont plus qu’un tiers en course, NDLR]. Il n’y a jamais eu d’événement de ce genre depuis 1968, donc personne ne pouvait vraiment en prédire l’issue. La réussite est importante et certains n’en ont pas eu. Je ne veux cependant pas me cacher derrière ce terme, mais certains mâts ont été construits par ce qui se fait de mieux au monde et en connaissance de ce qu’ils allaient affronter, les bateaux étaient bien préparés, les marins de très bon niveau, et, malgré ça, ces mâts n’ont pas tenu. Mais je pense que ce sera une autre histoire en 2022, tous ceux qui participeront dans quatre ans auront beaucoup appris de cette édition.

Que prévoyez-vous de changer pour faire en sorte que plus de bateaux terminent en 2022 ?
Nous allons déjà ajouter un parcours de qualification plus long. Il était de 1 000 milles cette fois-ci, nous le monterons à 2 000 sans arrêt et il faudra que ce soit sur le même bateau avec lequel les participants disputeront la GGR. Nous ferons également davantage de recommandations. Nous ne voulons pas commencer à tout réglementer ou aboutir à une flotte monotype, mais nous devrons donner plus de conseils, notamment sur les mâts.

Quel serait le nombre idéal de bateaux au départ ?
J’aime bien l’idée d’en avoir 20 à suivre, mais nous espérons en avoir 30 au départ. Pour l’instant, il y a deux classes pour 2022, la Suhali composée des bateaux qui ont couru sur cette édition et pour laquelle, il y a 20 places et 5 invitations, et la Joshua, composée de bateaux monotypes, je serais content qu’il y en ait 5 au départ, même si ce sera plutôt 3 ou 4. Je suis assez confiant, je pense que l’événement fera plus que le plein et qu’il y aura une liste d’attente.

Que pensez-vous des critiques que vous avez reçues sur cette course et notamment du manque de soutien de la Fédération Française de Volie ?
C’est très simple : une certaine organisation en France a suggéré que la Golden Globe Race était pleine de vieux rêveurs. Le fait est que nous avons notre place. Et nous avons fait tout ce que nous pouvions pour faire en sorte que cette course soit la plus sûre possible. Et s’il n’y avait eu aucun risque, personne ne se serait inscrit. Ensuite, nous n’avons jusqu’à aujourd’hui reçu absolument aucune critique de la part des autorités maritimes, quel que soit l’endroit dans le monde. Les autorités maritimes françaises nous ont même dit avant le départ que notre avis de course était le meilleur qu’elles aient jamais vu en France pour un événement nautique.

Comment l’événement se porte-t-il financièrement ?
M’occuper de cette course m’a sans doute coûté la moitié de ce que je possède. La bonne chose, c’est que l’agglomération des Sables d’Olonne a été fantastique, au-delà de ce que je pensais. Nous avons signé un accord avant le départ qui a permis de recevoir le soutien d’un nombre substantiel de partenaires, ils ont fait beaucoup pour nous. Ils ont probablement contribué à plus de la moitié du budget, puisque, à côté, nous n’avions levé que 35 000 euros de sponsoring, c’est tout. Le reste, c’est Jane [son épouse, NDLR] et moi. Si nous ne prenons pas en compte le soutien de l’agglomération, notre budget total pour organiser la course est de 600 000 euros, peut-être même un peu moins. Maintenant, nous espérons que l’événement soit un succès et qu’en 2022, nous obtiendrons un soutien adéquat. Les premières indications sont bonnes, parce que nous avons tout mis en place pour que ce soit le cas et les choses ont changé : les gens connaissent la course, ils ont pu voir l’équipe de management et le travail qu’elle a fait avec un petit budget.

L’avenir de la Golden Globe Race s’annonce donc brillant ?
Ce serait fantastique si cela durait éternellement et je pense que ce sera le cas. Je ne peux pas imaginer que les gens vont s’ennuyer avec la Golden Globe Race. Ce n’est pas une histoire de bateaux au contact avec les mêmes logiciels de routage, allant à fond avec des paquets de mer qui s’écrasent partout et tout le temps. C’est une histoire de vraies personnes faisant un incroyable voyage autour du monde qui tient tout le monde en haleine. J’espère en revanche que nous aurons plus de femmes la prochaine fois. Susie Goodall a été formidable, elle nous a manqué, mais elle reviendra, j’en suis sûr. D’ailleurs, bon nombre de participants de cette édition vont revenir.

Avez-vous d’ores et déjà un accord avec Les Sables d’Olonne pour 2022 ?
Lors de la conférence de presse de Jean-Luc, nous avons déclaré que nous voulions revenir aux Sables d’Olonne et nous pouvons dire officiellement que nous sommes en discussion pour travailler de nouveau avec eux. Les Sables d’Olonne est le centre de l’univers de la course en solitaire. Et c’est formidable pour Les Sables d’Olonne d’avoir deux tours du monde en solitaire tous les deux ans.

Aimeriez-vous que d’autres anciens skippers du Vendée Globe participent à la course ?
Je ne sais pas. Nombre d’entre eux ont suivi et commenté la course, et l’ont appréciée. Maintenant, elle est longue, elle prend sept ou huit mois, et je pense que la majorité de ces skippers n’aimeraient pas ça. Il y a plus de solitude que sur un Vendée Globe, c’est psychologiquement plus engageant. Tu ne peux pas prendre ton téléphone et appeler tes copains toutes les cinq minutes. Tu te retrouves face à toi-même, c’est la grande différence. Mais je ne serais pas surpris de voir des jeunes et des futurs skippers du Vendée Globe. Le système français avec la Mini, le Figaro et autres est très bien, mais peut-être que d’autres verront la Golden Globe Race comme un tremplin différent. Avec un gros budget de Mini-Transat, vous pouvez faire la Golden Globe Race, avec moins de 120 000 euros, c’est possible, donc qui sait ? Les inscriptions sont ouvertes à partir de 18 ans, peut-être que le prochain vainqueur aura 21 ans ou moins.

Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Charline Picon et Pierre Le Coq médaillés de Bronze en RS :X

Ce week-end l’Equipe de France de voile Olympique dispute les finales de la World Cup Séries organisée à Miami. Samedi soir, Charline Picon et Pierre Le Coq ont tous les deux remporté la médaille de bronze en RS :X (Windsurf). 4 français sont désormais qualifiés pour les finales en Laser, Radial, 470 et Finn qui se disputeront ce dimanche soir.

Charline Picon, médaillée de bronze en RS :X féminin :

« C’était une très belle semaine qui est passée super vite ! C’est difficile de finir sur une Medal race ratée mais je termine quand même 3ème. Depuis 3 jours j’ai un virus qui m’a rendu un peu fébrile, ce qui m’a fait faire des erreurs inhabituelles. Mais j’ai malgré tout tenu bon et donné le maximum. Pour la Medal race, je suis arrivée sur la ligne 20 secondes avant le départ et n’ai pas vraiment pu choisir ma place et dès le premier virement je glisse sur ma planche et perds du terrain. Mais j’ai essayé de me battre jusqu’au bout pour remonter, d’autant que c’était une régate vraiment faible en vent, notamment à la fin du premier près où on n’avait à peine ½ nœud ! »

Pierre Le Coq, médaillé de bronze en RS :X masculin :

« On savait que la Medal Race serait une course difficile. Tout était jouable ! La manche a été difficile avec des conditions de vent très légères. J’ai réussi à batailler pour maintenir la place sur le podium. A 1 an ½ des jeux de Tokyo, tout le monde élève son niveau avec pour chacun des objectifs de sélection. On sait que ça va être une année décisive. Il faut réussir à élever son niveau de jeu dans le petit temps, tout essayant d’être polyvalent et en étant capable de gagner des manches : c’est tout l’enjeu de la planche à voile actuelle. »

4 français qualifiés pour les Medal Races disputées ce dimanche à partir de 18h (12h à Miami) :

Jonathan LOBERT (2e) en Finn Jean-Baptiste BERNAZ (4e) en Laser Camille LECOINTRE et Aloise RETORNAZ (7e) en 470 F Kevin PEPONNET et Jérémie MION (8e) en 470 H

L’article Charline Picon et Pierre Le Coq médaillés de Bronze en RS :X est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
12 lectures
0 commentaires

Charline Picon et Pierre Le Coq médaillés de bronze à Miami : "Ca va être une année décisive"

Ce week-end, l’Equipe de France de voile olympique dispute les finales de la World Cup Séries, organisée à Miami. Samedi soir, Charline Picon et Pierre Le Coq ont tous deux remporté la médaille de bronze en RS :X (Windsurf). Quatre Français sont aujourd'hui qualifiés pour les finales en Laser, Radial, 470 et Finn qui se disputeront ce dimanche soir.

image

Credit : Sailing Energy

Picon et Le Coq, deux médaillés de bronze


Charline Picon, médaillée de bronze en RS :X féminin : « C’était une très belle semaine qui est passée super vite ! C’est difficile de finir sur une Medal race ratée mais je termine quand même troisième. 

Depuis 3 jours, j’ai un virus qui m’a rendu un peu fébrile, ce qui m’a fait faire des erreurs inhabituelles. Mais j’ai malgré tout tenu bon et donné le maximum. Pour la Medal race, je suis arrivée sur la ligne 20 secondes avant le départ et n’ai pas vraiment pu choisir ma place. Dès le premier virement, je glisse sur ma planche et perds du terrain. Mais j’ai essayé de me battre jusqu’au bout. »

Pierre Le Coq, médaillé de bronze en RS :X masculin :
« On savait que la Medal Race serait une course difficile. Tout était jouable ! La manche a été difficile avec des conditions de vent très légères. J’ai réussi à batailler pour maintenir la place sur le podium. A 1 an ½ des jeux de Tokyo, tout le monde élève son niveau avec pour chacun des objectifs de sélection. On sait que ça va être une année décisive. »

Français qualifiés pour les Medal Races ce dimanche à partir de 18h (12h à Miami) :

Jonathan LOBERT (2e) en Finn
Jean-Baptiste BERNAZ (4e) en Laser
Camille LECOINTRE et Aloise RETORNAZ (7e) en 470 F
Kevin PEPONNET et Jérémie MION (8e) en 470 H

Equipe de France présente à Miami :
RS :X Femme (windsurf)
Charline PICON (SR Rochelaises)
Lucie BELBEOCH (Stade Français)

RS :X Homme (windsurf)
Pierre LE COQ (CMV ST Brieuc)
Louis GIARD (YC Carnac)
Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V)

470 Femme (dériveur double)
Camille LECOINTRE (SR Brest) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais)

470 Homme (dériveur double)
Kévin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre)

49er (dériveur double haute performance)
Noé DELPECH (YCPR Marseille ) et Mathieu FREI (SRC)

Laser (dériveur solitaire)
Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime)

Finn (dériveur solitaire grand gabarit)
Jonathan LOBERT (SR Rochelaises)

Par la rédaction
Source : Mille et Une Vagues

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Le Martinique Cata Raid sacre ses vainqueurs, Martin - Gaté en F18, Le Chapelier - Constance en F16

Abandon de Spindrift 2 sur le Trophée Jules Verne, "ce problème technique nous contraint à arrêter"

Fin de Trophée Jules Verne pour Spindrift 2. Suite à un problème technique sur le safran tribord, Yann Guichard et ses hommes d'équipa...

image
Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

La Panerai Transat Classique 2019, c'est fini, Coch y Bondhu vainqueur en temps compensé - Résultats

Les concurrents de la Panerai Transat Classique 2019 se sont rassemblés une dernière fois pour la cérémonie de clôture. L’équipage de Coch y Bondhu, ketch de 1936, pouvait savourer sa victoire en temps compensé.


image

Crédit :  J Mitchell

CLASSEMENT GÉNÉRAL DE LA PANERAI TRANSAT CLASSIQUE 2019

(En temps compensé)
1er – Coch y Bondhu (Paolo Zangheri), en 16j 20h 51’ 16’’
2e – Stiren (Alex Pella), en 17j 03h 13’13’’
3e – Glen Maël (Jean-Philippe Gervais), en 17j 07h 46’ 55’’
4e – Hilaria (Philippe Thurneyssen), en 18j 09h 22’ 24’’
5e – Bryell 2 (Jérôme Cathala), en 18j 10h 21’ 24’’
6e – Xarifa (Diego Masso), en 18j 13h 48’ 19’’
7e – Lys (Roger Quenet), en 19j 00h 35’ 43’’
8e – Eilean (Stefano Valente), en 20j 06h 36’ 13’’
9e – Aramis (Christian Welter), DNF

PRIX SPÉCIAUX
Prix Christophe Harbour Line Honours : Xarifa
Prix de la Communication : Glen Maël
Prix de la Féminin : Assunta, Frédérique, Janette, Natalia, Valentina
Prix de la Persévérance : Oren Nataf
Prix de la Ténacité : Bryell 2

Vous conseille : Vainqueur en temps réel de la Panerai Transat Classique, Xafira premier à Saint Kitts aux Caraïbes - 26 janvier 2019

Source : Panerai

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Après 2018 Marin/Gaté s’imposent à nouveau en F18, Le Chapelier/Constance en F16

La dernière manche du Martinique Cata Raid 2à&ç s’est déroulée devant scholcher, avec une boucle à effectuer à 2 reprises entre l’anse Madame et la bouée SP devant la tour Lumina. Après un rappel général, le départ à lieu sous Black Flag (interdiction de couper la ligne avant le top départ sous peine de disqualification immédiate) Orion Martin et Charles Gaté s’échappent rapidement suivi de Champanhac, Bontemps, Proust, Jonet et Boulogne. A la bouée devant la Tour Lumina, on a assisté à plusieurs duels: entre Champanhac/Dhalenne et Bontemps/Moreau où la 2eme place au général était en jeu, entre Proust/Proust et Jonet/Gagliani, ou entre Georges/Roger et Kieffer/Lecomte.

Au final derrière les intouchables Orion Martin/Charles Gaté, on retrouve dans l’ordre Gurvan Bontemps/Fred Moreau, et Benoit Champanhac/Hugo Dhalenne, ces derniers réussissant à conserver leur 2eme place au classement général pour seulement 10 secondes !

En F16, Emmanuel Le Chapelier et Théo Constance ont dominé ce 6eme Martinique Cata Raid, devant Thomas et Eric Proust, puis Coraline Jonet et Olivier Gagliani.

Ils ont dit:

Emmanuel Le Chapelier et Théo Constance: 1er F16

Theo: Toujours un bonheur de venir naviguer ici au soleil au chaud en plein hiver, avec une organisation au top, après le résultat sportif est plutôt bon puisque qu’on gagne en F16, on s’est bien battu avec les F18, pour la première régate de l’année, la saison commence bien. Manu: c’était ma première navigation de l’année, avec Théo, on était venu pour gagner, on a rempli l’objectif, c’est le top ! En compensé on avait un petit espoir d’accrocher la première place, mais Orion et Charles ont vraiment très bien navigué, toujours des bons départ, toujours devant, ils méritent de gagner !

Thomas et Eric Proust: 2eme F16

que penses-tu de cette première participation? Thomas (12 ans !): c’est bien, il fait chaud, il y a du vent, mais trop de sargasses ! Super content de faire deuxième, alors que c’est notre première participation. Eric (le papa) : moi je suis super content, Thomas a appris plein de trucs, moi aussi, et on a partagé un bon moment ensemble, c’était quand même le but du jeu ! on est super satisfait de cette deuxième place, on reviendra !

 Benoit Champanhac et Hugo Dhalenne: 2eme F18

Benoit: Bien que l’on soit sur la cote sous le vent, ça s’est très bien passé on a quand même beaucoup navigué, avec pas trop de sargasses, le club Wind force et toute l’organisation ont bien assuré, c’était bien, beau temps, belle mer, vent varié, de la pétole ou pas mal de vent.

Et vos performances ? ça été tendu avec Gurvan et Fred, puisque on termine second avec seulement 10 secondes d’avance, le niveau été plus élevé cette année, on était 3eme l’année dernière, donc c’est un peu mieux. Hugo: et on a très bien mangé cette année, c’est à noter, on est content de cette année, et on reviendra !

Orion Martin et Charles Gaté 1er F18

Charles: Encore une belle édition, on a bien profité du soleil et de la mer caraïbes, on s’est éclaté, une belle semaine de régates, des belles conditions, un peu de tout.Malgré le parcours modifié, c’était même un peu avantageux pour nous de rester coté caraibes, parce qu’Orion avait de gros problèmes de dos en arrivant, et j’ai pris le relais au milieu de la semaine, c’était une super régates, un très bon niveau, plus de bateau que l’année dernière, le niveau a monté d’un cran, c’était une belle bagarre.

Orion: Que dire de plus ? dire que c’est le paradis, on a été très performants, c’est assez rare de réussir à prendre autant d’avance, on a vu qu’on pouvait perdre beaucoup en quelques temps, on a rien laché jusqu’à la manche vers le marin, et ensuite on a pu assurer, pour le plaisir

On voulait aussi faire un grand merci à Manu Boulogne, qui nous a prété ce magnifique Cirrus R2, pour cette année, c’est une très belle machine, il a une grande part dans ce bon résultat !

L’article Après 2018 Marin/Gaté s’imposent à nouveau en F18, Le Chapelier/Constance en F16 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Mascate, étape capitale de l’EFG Sailing Arabia – The Tour

Pour cette entrée en matière, les concurrents vont vite rentrer dans le vif du sujet avec du vent fort et – phénomène inhabituel – des pluies attendues sous les orages. Gilles Chiorri, le directeur de course explique : « on va voir le niveau de jeu des équipages d’entrée de jeu. On a des gens affutés, entraînés, je pense que le jeu va être serré ». Pour cette seconde édition en Diam 24od, l’évènement passe un nouveau cap. Il rassemble des marins de premiers plans tels que Franck Cammas, au palmarès hors norme, ou le jeune Valentin Bellet (Beijaflore), vainqueur l’année derniere, et des jeunes venus engranger de l’expérience sur le trimaran. La Française Audrey Ogereau est dans cette catégorie. Spécialiste du multicoque, elle s’entraîne depuis septembre mais va s’engager demain sur sa première compétition officielle en Diam 24 od : « Je suis impatiente parce que j’ai envie de retourner à la compétition mais aussi parce que le projet est super intéressant ». Audrey est en effet à la barre d’un bateau 100 % féminin, aux couleurs du Sultanat d’Oman. Avec Maëlenn Lemaitre, une autre régatière française, elles encadrent les omanaises (Ibtisam al Salmi, Marwa al Kaifi, Tami Al Balushi) pour leur permettre d’aborder le Tour de France à la Voile dans les meilleures conditions. « On est quatre filles, avec de petits gabarits donc face aux garçons qui sont à trois, avec des gros bras, ça va être un peu compliqué mais il faut trouver les astuces et les techniques pour y arriver » sourit-elle.

Après cette première étape dans les eaux de Mascate, la flotte va progresser vers le Sud pour naviguer à Sour, Massirah, Duqm et enfin à Salalah où se jouera la finale, le 16 février.

Audrey Ogereau (DB Schenker)

« Je suis impatiente parce que j’ai envie de retourner dans la compétition mais aussi parce que le projet est super intéressant. Avoir les Omanaises à bord, c’est génial. J’ai juste hâte d’être à demain. On s’est entraînée une semaine par mois depuis septembre, à Oman et le reste du mois on s’entraînaient séparément. On est quatre filles, avec de petits gabarits donc face aux garçons qui sont à trois, avec des gros bras, ça va être un peu compliqué mais il faut trouver les astuces et les techniques pour y arriver. »

Gilles Chiorri (Directeur de Course) :

« On a dix bateaux. C’est une flotte conséquente avec un niveau homogène, très bon. On a des gens affutés, entrainés. Soit parce qu’il y avait les épreuves précédentes à Tahiti, soit parce qu’ils se sont entraînés cet hiver. Je pense que le jeu va être serré, intéressant, sur un plan d’eau peu connu. Ça n’est que la deuxième édition en Diam 24. L’entrée en matière pour le premier jour de course s’annonce ventée. On va voir le niveau de jeu des équipages d’entrée de jeu. »

L’article Mascate, étape capitale de l’EFG Sailing Arabia – The Tour est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Franck Cammas, Damien Iehl, Robin Follin au départ demain du Sailing Arabia The Tour

Mascate, la capitale d’Oman, accueille demain le départ de la nouvelle édition de l’EFG Sailing Arabia - The Tour. C’est donc au pied des montagnes que sera donné le coup d’envoi d’un périple de 14 jours à travers le Sultanat en Diam 24. L'événement rassemble cette année Franck Cammas (EFG), Valentin Bellet (Beijaflore), vainqueur l’année dernière, Robin Follin (Poujoulat), ou encore Damien Iehl (Mood). 


image

Credit : Lloyd Images

Pour cette entrée en matière, les concurrents du Sailing Arabia The Tour vont vite rentrer dans le vif du sujet avec du vent fort et – phénomène inhabituel – des pluies attendues sous les orages. Gilles Chiorri, le directeur de course explique : « on va voir le niveau de jeu des équipages d’entrée de jeu. On a des gens affutés, entraînés, je pense que le jeu va être serré ». 

Après cette première étape dans les eaux de Mascate, la flotte va progresser vers le Sud pour naviguer à Sour, Massirah, Duqm et enfin à Salalah où se jouera la finale, le 16 février.

Les engagés du Sailing Arabia The Tour :


Beijaflore
Valentin Bellet (FRA)
Valentin Sipan (FRA)
Guillaume Pirouelle (FRA)
Arnaud Jarleguan (FRA)

Cheminées Poujoulat
Robin Follin (FRA)
Antoine Ruccart (FRA)
Gaulthier Germain (FRA)

Seaflotech
Sofian Bouvet (FRA)
Corentin Horeau (FRA)
Bruno Mourniac (FRA)

CER Geneva
Nelson Mettraux (SUI)
Lauranne Mettraux (SUI)
Victor Casas (SUI)
Matthieu Ravussin (FRA)

Oman Shipping
Stevie Morrison (GBR)
Quentin Ponroy (FRA)
Raad Al Hadi (OMA)

EFG
Franck Cammas (FRA)
Thierry Douillard (FRA)
Hussein al Jabri (OMA)

Renaissance
Akram al Wahaibi (OMA)
Haitam al Wahaibi (OMA)
Yasser al Rahbi (OMA)

DB Schenker
Audrey Ogereau (FRA)
Maelenn Lemaitre (FRA)
Ibtisam al Salmi (OMA)
Marwa al Kaifi (OMA)
Tami Al Balushi (OMA)

Golfe du Morbihan
Solune Robert (FRA)
Charles Dorange (FRA)
Riwan Peron (FRA)
Louis Flamment (FRA)

Mood
Damien Iehl (FRA)
Aurélien Ducroz (FRA)
Benjamin Amiot (FRA)
Pierre Le Clainche (FRA)


Par la rédaction
Source : M.Honoré
Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Le Belem en cale sèche à Marseille avant de repartir pour sept mois de navigation en 2019

Lire la suite
15 lectures
0 commentaires

Charles Caudrelier élu marin de l'année 2018 après sa victoire sur la Volvo Ocean Race

Hier vendredi 1er février, Charles Caudrelier a été élu Marin de l’Année par le jury présidé par l’Amiral Philippe Coindreau. Ce prix récompense le skipper et son équipage, vainqueurs de la Volvo Ocean Race à bord de Dongfeng. "C’est sympa d’avoir ce titre, c’est une belle reconnaissance du milieu."


image

Credit : A.Sanchez


Charles Caudrelier, la force tranquille
Cette année encore, le titre de Marin de l'Année a été remis à un très grand champion. Depuis plus de 20 ans, Charles Caudrelier multiplie les victoires en solitaire, en double ou en équipage. Double vainqueur de la Transat Jacques Vabre (2009 et 2013) et de la Volvo Ocean Race, après une première victoire aux côtés de Franck Cammas, c’est en tant que skipper à bord de Dongfeng Race Team qu’il s’est imposé en 2018 avec son équipage.Charles Caudrelier : « C’est sympa d’avoir ce titre, c’est une belle reconnaissance du milieu. Pour un Français, gagner la Volvo Ocean Race, c’est exceptionnel. Je suis content pour moi et pour mon équipage en particulier, Bruno Dubois qui m’a choisi et mes deux bras droits Pascal Bidégorry et Kevin Escoffier. »Pour rappel, le Jury était composé de sportifs, d'institutionnels et de représentants des médias et a attribué cette distinction à Charles Caudrelier et son équipage lors d'une délibération qui s'est tenue le jour même au CNOSF. Le public a également participé à cette élection grâce à un vote en ligne, organisé du mardi 20 novembre au jeudi 6 décembre 2018, sur le site internet de la FFVoile. Le vote des internautes a compté pour deux voix lors du vote du Jury. Équipage de Dongfeng Race Team Charles Caudrelier (FRA), skipper
Pascal Bidegorry (FRA), navigateur
Franck Cammas (FRA), navigateur
Stu Bannatyne (NZL), chef de quart
Jérémie Beyou (FRA), chef de quart
Daryl Wislang (NZL), chef de quart
Fabien Delahaye (FRA), chef de quart
Carolijn Brouwer (NL), régleur
Marie Riou (FRA), régleur
Justine Mettraux (SUI), régleur
Xue Liu “Black” (CHN), piano
Yang Jiru “Wolf”(CHN), piano
Jinhao Chen ‘Horace’ (CHN), N°1
Kevin Escoffier (FRA), N°1
Jack Bouttell (AUS/GBR), N°1 Trophée du Meilleur Espoir 2018 :  Lors de cette même cérémonie a également été remis le Trophée du Meilleur Espoir 2018. Cette année, ce Prix a été remis aux Médaillés des Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se sont déroulés en Argentine en octobre dernier.Manon Pianazza (CN Angoulins) : vice-championne Olympique Jeune en BIC Techno Plus, vice-championne du Monde en BIC TechnoPlus, vice-championne d’Europe en BIC 293 7.8, vice-championne de France en BIC 293
Poema Newland (KSL) : vice-championne olympique Jeune en Kiteboard TT :R, Championne de France Espoirs en Kite TTR, 2e au Championnat du Monde de Kite TTR Open
Titouan Pétard (CN Arradon) & Kenza Coutard (CV Saint Aubin Elbeuf) : vice-champions olympiques Jeunes en Nacra 15 Trophées Spéciaux Lors de cette cérémonie, ont également été récompensés pour leurs exploits : Marie Riou, Antoine Albeau, Chris Ballois et Benjamin Petit.Trophée Anniversaire - 25 titres à Antoine Albeau pour son 25ème titre de Champion du Monde.
Trophée Spécial de le FFVoile 2018 à Marie Riou, 1ère femme à avoir remporté la Volvo Ocean Race avec Dongfeng
Trophée Coup de Cœur de le FFVoile 2018 à Chris Ballois
Trophée de la Solidarité 2018 à Benjamin Petit
Retrouvez les nommés 2018
ici

Source : Mille et Une Vagues

Lire la suite
12 lectures
0 commentaires

Charles Caudrelier élu Marin de l’Année 2018

C’est ce vendredi 1er février , au CNOSF, que Charles Caudrelier a été élu Marin de l’Année par le jury présidé par l’Amiral Philippe Coindreau. Ce prix récompense Charles Caudrelier et son équipage, vainqueurs de la Volvo Ocean Race à bord de Dongfeng.

Charles Caudrelier, la force tranquille

Cette année encore, le titre de Marin de l’Année a été remis à un très grand champion. C’est un homme de défis qui a aujourd’hui été distingué par ce prix qui récompense les athlètes les plus performants sur l’eau.

Depuis plus de 20 ans, Charles Caudrelier multiplie les victoires en solitaire, en double ou en équipage. Double vainqueur de la Transat Jacques Vabre (2009 & 2013) et de la Volvo Ocean Race, après une première victoire aux côtés de Franck Cammas, c’est en tant que skipper à bord de Dongfeng Race Team qu’il s’est imposé en 2018 avec son équipage.

Équipage de Dongfeng Race Team

Charles Caudrelier (FRA), skipper Pascal Bidegorry (FRA), navigateur Franck Cammas (FRA), navigateur Stu Bannatyne (NZL), chef de quart Jérémie Beyou (FRA), chef de quart Daryl Wislang (NZL), chef de quart Fabien Delahaye (FRA), chef de quart Carolijn Brouwer (NL), régleur Marie Riou (FRA), régleur Justine Mettraux (SUI), régleur Xue Liu “Black” (CHN), piano Yang Jiru “Wolf”(CHN), piano Jinhao Chen ‘Horace’ (CHN), N°1 Kevin Escoffier (FRA), N°1 Jack Bouttell (AUS/GBR), N°1

Charles Caudrelier :

« C’est sympa d’avoir ce titre, c’est une belle reconnaissance du milieu. Pour un Français, gagner la Volvo Ocean Race, c’est exceptionnel. Je suis content pour moi et pour mon équipage en particulier, Bruno Dubois qui m’a choisi et mes deux bras droits Pascal Bidégorry et Kevin Escoffier. »

 

« Président du jury, c’est un exercice compliqué car les prétendants étaient en nombre, de qualité et d’horizons variés. Les débats ont confirmé que les choix étaient difficiles entre la course au large et la voile olympique. Le score très serré montre que le jury a hésité et nous avons ce soir un superbe lauréat », confie l’Amiral Philippe Coindreau, président du jury.

 

« Charles, qui a remporté l’une des quatre grandes compétitions internationales est un skipper et un skipper en équipage qui sait mener ses hommes à la victoire. Réussir un tel projet collectif demande des qualités dont nous avons besoin actuellement », précise Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile.

Pour rappel, le Jury était composé de sportifs, d’institutionnels et de représentants des médias et a attribué cette distinction à Charles Caudrelier et son équipage lors d’une délibération qui s’est tenue le jour même au CNOSF. Le public a également participé à cette élection grâce à un vote en ligne, organisé du mardi 20 novembre au jeudi 6 décembre 2018, sur le site internet de la FFVoile. Le vote des internautes a compté pour deux voix lors du vote du Jury.

Trophée du Meilleur Espoir 2018 : Manon Pianazza (CN Angoulins), Poema Newland (KSL) et le duo Titouan Pétard (CN Arradon) & Kenza Coutard (CVSAE) récompensés.

Lors de cette même cérémonie au CNOSF a également été remis le Trophée du Meilleur Espoir 2018. Cette année, ce Prix a été remis aux Médaillés des Jeux Olympiques de la Jeunesse qui se sont déroulés en Argentine en octobre dernier.

Manon Pianazza (CN Angoulins) : vice-championne Olympique Jeune en BIC Techno Plus, vice-championne du Monde en BIC TechnoPlus, vice-championne d’Europe en BIC 293 7.8, vice-championne de France en BIC 293 Poema Newland (KSL) : vice-championne olympique Jeune en Kiteboard TT :R, Championne de France Espoirs en Kite TTR, 2e au Championnat du Monde de Kite TTR Open Titouan Pétard (CN Arradon) & Kenza Coutard (CV Saint Aubin Elbeuf) : vice-champions olympiques Jeunes en Nacra 15

A six ans de l’organisation des épreuves de voile à Marseille pour les Jeux Olympiques de 2024, cette nouvelle génération d’athlètes est au cœur du projet de la Fédération.

Lors de cette cérémonie, ont également été récompensés pour leurs exploits : Marie Riou, Antoine Albeau, Chris Ballois et Benjamin Petit.

Trophée Anniversaire – 25 titres à Antoine Albeau pour son 25ème titre de Champion du Monde. Trophée Spécial de le FFVoile 2018 à Marie Riou, 1ère femme à avoir remporté la Volvo Ocean Race avec Dongfeng Trophée Coup de Cœur de le FFVoile 2018 à Chris Ballois Trophée de la Solidarité 2018 à Benjamin Petit

L’article Charles Caudrelier élu Marin de l’Année 2018 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
13 lectures
0 commentaires

Martin/Gaté ne sont pas invincibles !

Jeudi 31 janvier, 45 bateaux ont pris le départ, pour la 3eme course de ce Martinique Cata Raid 2019. La ligne orientée babord, à permis un superbe départ des leaders Orion Martin et Charles Gaté, bien décidés à ne pas lacher une seule manche. Ils prennent la tête suivi par Chapanhac, Jonet, Le chapelier, et Bontemps

Après un regroupement sous le cap Salomon, GFA Caraibes auteur d’un bord à terre osé, se retrouve en position favorable au vent quand le vent remonte.

La suite va être un long chassé-croisé, au près entre le Diamant et Le Marin. les nombreux bancs de sargasse obligent tous les concurrents à relever dérives et safrans très fréquemment pour ne pas perdre de précieux mètres.

Avec l’aide d’une succession de grains sur la droite du plan d’eau, l’équipage toulonnais Martin/Gaté va s’échapper, on ne les reverra plus avant la ligne d’arrivée, franchie avec 12 minutes d’avance sur le 2eme. La bagarre entre Gurvan Bontemps et Benoit Champanhac, va être incertaine jusqu’au bout le premier prenant l’avantage dans les derniers bords du havre du Marin. En 4eme position GFA Caraibes, Nicolas Gillet et Nicolas Poix font une manche sérieuse.

Les F16 vont livrer une bataille acharnée, avec Coraline Jonet/Olivier Gagliani, Emmanuel Le Chapelier et Théo Constance, Mathieu Bioret/Lou Berthomieu et Thomas et Eric Proust.

Ils vont finalement arriver dans cet ordre au Marin après de nombreux rebondissements, et quelques cris envers les sargasses capables d’arrêter net un catamaran lancé à pleine vitesse.

A terre les stands du GRAB (Groupement Régional des Agriculteurs Bio de Matinique) attendent les concurrents et proposent des produits martiniquais bio, dans le cadre d’un partenariat avec le Martinique Cata Raid

Un repas est proposé à tous les concurrents et organisateurs sur la plage à la fin de la régate, accompagné de musique martiniquaise !

Vendredi 1er février, pour le retour vers Schoelcher, GFA Caraibes réalise un excellent départ. A la bouée de dégagement face à la belle plage de Ste anne on retrouve déjà Bontemps/Moreau en tête. La descente sous spi jusqu’au rocher du Diamant va permettre des options diamétralement opposées, avec les partisans du large, et ceux préférant tirer vers la côte. Avec les grains, l’option à la côte va s’avérer un peu meilleure.

Après un bord au près pour aller chercher une bouée au fond de la baie de Fort de France, un dernier bord de spi ramène les concurrents à la ligne d’arrivée devant Schoelcher. Malgré un déssalage peu avant la ligne et un spi déchiré Martin/Gaté conserve la 3eme place derrière Gurvan Bontemps/Frédéric Moreau et Jean et Emmanuel Boulogne.

Du coté des F16, c’est Emmanuel Le Chapelier et Théo Constance qui s’imposent à nouveau, devant Coraline Jonet/Olivier Gagliani et Thomas et Eric Proust.

Samedi, dernière étape de ce 6eme Cataraid, avec un parcours devant Schoelcher. Les écarts semblent faits pour les podiums, mais la lutte pour la deuxième place en F18 sera rude, seulement 3’40 séparent Champanhac/Dhalenne 2emes, de Bontemps:Moreaux 3emes.

L’article Martin/Gaté ne sont pas invincibles ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
17 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions