• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Justine Mettraux : "Lorsque vous vous concentrez sur la voile en solitaire, le Vendée Globe devient l’objectif ultime"

Justine Mettraux prépare sa saison en IMOCA avec 11th Hour. Avec Simon Fisher, habitué aux Volvo Ocean Race, elle participera à la Transat Jacques Vabre. Puis elle enchaînera avec cette même équipe pour un nouveau tour du monde avec escale. La marin raconte.

image

Crédit : E Stichelbaut


Vous venez d'une famille de voile et vos quatre frères et sœurs sont également des marins professionnels. 

Justine Mettraux : "J'ai commencé à naviguer avec mes parents sur le lac Léman sur le petit bateau familial que nous avions. Nous sommes tous devenus des marins passionnés, je suppose parce que nous avons toujours été sur l'eau.

 
C’est bien d’avoir une passion que nous partageons tous. Parfois, nous avons la chance de naviguer ensemble et nous saisissons toujours ces opportunités. J'ai navigué avec ma sœur, Elodie, à bord du Team SCA dans leur campagne 2014-15 Ocean Race. 

 

Vous avez déjà navigué avec 11th Hour Racing Team auparavant, lors de la course d’entraînement de Newport en France. Qu'avez-vous appris ? 

Il y avait beaucoup à apprendre pour moi, car je n'avais que quelques jours d'expérience en IMOCA. J'ai vraiment commencé à comprendre le fonctionnement du bateau, mais je dois encore m'améliorer. Nous n’avions pas toutes les conditions météorologiques, et nous n’avons pas fait toutes les manœuvres, il reste donc beaucoup à faire avant que je sois parfaitement au courant de la navigation sur ce bateau.
 

 

Vous naviguerez avec Simon Fisher cette année. Quels sont vos espoirs ? 

Eh bien, vous vous entraînez et courez dans le but de faire de votre mieux ! SiFi a une énorme expérience de la course au large, je vais donc avoir du pain sur la planche cette année alors que je m'efforce de suivre le rythme. Je veux être un bon coéquipier!

 

Vous avez de l'expérience de la voile en solo et SiFi a de l'expérience de la course en équipage. Comment cela va-t-il affecter la façon dont vous travaillez ensemble sur le bateau ? 

Nous apportons chacun nos propres connaissances et expériences, donc ce sera une saison intéressante avec beaucoup à apprendre les uns des autres. SiFi a plus d'expérience que moi dans l'ensemble, et plus d'expérience sur le bateau. 

 
SiFi est un bon navigateur, et c'est vraiment une grande aide lorsque vous naviguez en double. La navigation prend beaucoup de temps, mais j'ai la chance de courir avec quelqu'un qui a l'habitude de le faire. Il sera capable de comprendre la météo facilement et, espérons-le, nous prendrons de bonnes décisions en fonction de ses connaissances et de son interprétation des systèmes météorologiques. La stratégie joue un rôle important dans le succès d’un marin - avoir SiFi à bord augmente sans aucun doute nos chances de bien faire.

 

La prochaine Ocean Race sera votre troisième. Qu'est-ce qui vous ramène sur cette course à chaque fois ? 

L'ensemble de la configuration de la course ! La durée, le fait que vous ayez l'occasion de passer autant de temps en mer, partout dans le monde, l'apprentissage. C’est tout ! J'aime aussi son côté humain, travailler en équipe, se pousser les uns les autres à faire de son mieux dans les situations les plus difficiles.

 
Je n’oublierai jamais la victoire que j’ai remportée avec le Team SCA à Lorient. Mes plus beaux souvenirs sont des moments spéciaux en mer, avec une belle mer claire et tranquille, lorsque vous êtes vraiment en paix. Ce sont les moments qui vous accompagnent.

 
Ce n'est pas comme n'importe quelle autre course. Une fois que vous l'avez fait, vous n'oublierez jamais cette expérience.

 

Vous avez été une ardente défenseure des femmes dans le sport de la voile. Quels conseils donneriez-vous à celles qui cherchent à se lancer dans ce sport ? 

La voile a beaucoup à offrir. Il y a tellement de circuits, différents types de bateaux, de navigation, de configurations d’équipage… il y en a pour tous les goûts. C’est l’un des rares sports où les femmes sont égales aux hommes, et nous devons vraiment saisir l’occasion de participer là où nous le pouvons.

 

 Vos vues sont tournées vers le Vendée Globe 2024, qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la course ? 

Lorsque vous vous concentrez sur la voile en solitaire, le Vendée Globe devient l’objectif ultime. Vous êtes seul pendant près de trois mois - vous seul êtes responsable de vos victoires et de vos pertes. C’est une entreprise énorme mais un défi tellement incroyable !

 
J'ai vu Charlie Dalin l'autre jour [qui a remporté les honneurs dans le Vendée Globe 2020/21] et nous avons parlé  de ce que c'était pour lui. J’ai essayé de laisser reposer tous les marins vendéens, je ne leur ai donc pas parlé en détail de leurs expériences - je n’ai même pas appelé mon amie Isabelle [Joschke], je lui ai juste envoyé un texto ! Je leur parlerai tous quand ils auront fait une pause.

 

Source : 11th Hour Racing Team
Martin Le Pape embarque Yann Eliès sur la Sardinha...
Pierre Quiroga et Erwan Le Draoulec aux commandes ...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mercredi 14 avril 2021

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions