• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

2019 a donné le ton, la saison IMOCA 2020 s’annonce exceptionnelle !

La saison 2019 a été très animée pour les marins de la classe IMOCA. Trois épreuves étaient inscrites au calendrier des Globe Series : la Bermudes 1000 Race (solitaire), la Rolex Fastnet Race (double) et plus récemment la Transat Jacques Vabre (double). Cette dernière course, remportée par Charlie Dalin et Yann Eliès, a réuni un plateau record de 29 IMOCA. Au classement du Championnat du Monde, c’est Paul Meilhat qui reste aux commandes avant une année 2020 qui s’annonce exceptionnelle, avec trois courses en solitaire au programme : The Transat, la New York-Vendée et bien entendu le Vendée Globe.

La Transat Jacques Vabre disputée à tous les niveaux

Jamais la Transat Jacques Vabre n’avait réuni un plateau aussi fourni, avec 29 duos au départ du Havre en IMOCA, et 27 à l’arrivée à Salvador de Bahia (seuls MACSF et Hugo Boss ont abandonné). « Sportivement, c’était une superbe édition », se réjouit Antoine Mermod, Président de la classe IMOCA. « La course a été très disputée à tous les niveaux de la flotte, pour les cinq premiers comme pour les trois derniers. Tous les duos ont pris beaucoup de plaisir à régater les uns contre les autres. C’est très prometteur pour la saison prochaine. Si les trois courses sont aussi accrochées, le spectacle sera génial. »

Les skippers se rodent en solitaire

Parmi les 27 bateaux qui sont arrivés au Brésil, assez peu rentrent par cargo. Une bonne vingtaine rentre à la voile, et beaucoup de marins effectuent le convoyage en solo. « La saison 2020 est exclusivement axée sur le solitaire et les marins ont besoin de reprendre leurs marques sur cet exercice. C’est un entraînement grandeur nature avant d’attaquer cette nouvelle année. Par ailleurs, les chantiers d’hiver seront très axés sur l’adaptation des bateaux à la navigation en solitaire. Cette navigation retour du Brésil va permettre de peaufiner les derniers détails et améliorations possibles », explique Antoine Mermod.

Paul Meilhat, toujours leader des IMOCA Globe Series

7e de la Transat Jacques Vabre avec Sam Davies (Initiatives-Cœur), Paul Meilhat conserve les commandes du Championnat du monde “Imoca Globe Series”. Mis à part la Bermudes 1000 Race, Paul a bouclé toutes les épreuves inscrites au calendrier de ce circuit, remportant notamment l’an dernier la Route du Rhum et les Monaco Globe Series (avec Gwénolé Gahinet). Il est talonné au classement par Yann Eliès, vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2019 et 2e de la Route du Rhum 2018. C’est l’Allemand Boris Herrmann qui complète le podium, devant Fabrice Amedeo (qui a terminé toutes les courses) et Vincent Riou. « Le classement des Imoca Globe Series valide une certaine régularité. On retrouve en tête les marins qui ont fait toutes les courses ou presque, qui ont souvent terminé bien placés, voire gagné. Il y aura énormément de points à prendre en 2020. C’est là que tout va se jouer », analyse Antoine Mermod.
L’an prochain, trois épreuves compteront pour les Globe Series : The Transat (coefficient 4), la New York/Vendée (coefficient 4) et bien entendu le Vendée Globe (coefficient 10).

Le Top 10 des Globes Series :

Paul Meilhat : 206 points Yann Eliès : 192 points Boris Herrmann : 180 points Fabrice Amedeo : 169 points Vincent Riou : 157 points  Damien Seguin : 143 points Sam Davies : 140 points Jérémie Beyou : 132 points  Kevin Escoffier : 131 points Nicolas Lunvent : 131 points

Infos en bref :

Armel Tripon révèle son plan Manuard aux couleurs de L’Occitane

Armel Tripon a dévoilé l’IMOCA avec lequel il prendra part aux épreuves des Globe Series en 2020. Dessiné par Sam Manuard et construit par Black Pepper Yachts, ce foiler dernière génération se distingue notamment par sa carène de « scow » (étrave arrondie) et sa largeur modérée. « Nous avons basé notre réflexion sur le principe d’efficience dans le cadre du Vendée Globe », souligne Sam Manuard. « Nous voulons un bateau facile et homogène, qui préserve au mieux son skipper. La dernière Transat Jacques Vabre l’a encore démontré, ces nouveaux IMOCA sont très rapides mais très exigeants à mener, et nombreux skippers considèrent qu’ils ne pourront pas tenir ces cadences de double en mode solo. »

La classe IMOCA présente au Yacht Racing Forum

Evénement incontournable de la voile de compétition, le Yacht Racing Forum s’est tenu à Bilbao les 25 et 26 novembre. La classe IMOCA était bien entendu présente. Antoine Mermod : « Dans cette réunion des grands acteurs de la voile, on a senti que la réputation internationale de l’IMOCA prend de l’ampleur. Nous nous en réjouissons car cette internationalisation est justement l’un des axes majeurs dans notre stratégie de développement. »

L’IMOCA en force au Nautic de Paris

La Classe IMOCA sera présente sur plusieurs stands au Nautic de Paris, du 7 au 15 décembre prochain, Porte de Versailles. La Classe présentera le programme de ses courses 2020, notamment la Transat New-York Vendée 2020 et le Grand Prix de Guyader. L’IMOCA présentera aussi son “Programme Océan” et les actions environnementales menées par les skippers, sur le Village Cap Bleu. Enfin, la maquette de l’IMOCA que certains ont déjà pu découvrir sur le Village de la Transat Jacques Vabre sera également exposée à l’entrée du Nautic.

L’article 2019 a donné le ton, la saison IMOCA 2020 s’annonce exceptionnelle ! est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
85 lectures
0 commentaires

Fin du convoyage pour l'astronaute Thomas Pesquet, Initiatives Coeur est de retour à Lorient - Vidéo

Parti il y a 14 jours de Salvador de Bahia sur Initiatives-Cœur, Thomas Pesquet, parrain du bateau, participait au convoyage retour de l'IMOCA après la Transat Jacques Vabre. Alors que le convoyage vient de s'achever, l'astronaute dresse le bilan de cette aventure océanique.


image

Credit :  Initiatives-Coeur

L'histoire qui unit Thomas Pesquet au projet Initiatives-Coeur est assez singulière. C'est en 2016 que l'ancien skipper du bateau, Tanguy de Lamotte avait proposé à l'astronaute une rencontre pour comparer leurs mondes parallèles.

Une amitié était alors née et avec, la promesse de poursuivre leurs échanges. Lorsque l'opportunité de ramener Initiatives-Coeur par la mer pour gagner quelques jours sur le chantier d'hiver s'est présentée, Thomas Pesquet a tout de suite accepté le défi.


Ce convoyage retour aura aussi permis au compteur de rester ouvert et de comptabiliser de nouveaux clics, suffisamment pour opérer et sauver 4 nouveaux enfants par le biais de Mécénat Chirurgie Cardiaque.
Lire la suite
63 lectures
0 commentaires

Macif reprend la deuxième place sur Brest Atlantiques, François Gabart : "On regarde toujours devant"

Partis depuis dimanche dernier dans une stratégie vers le Brésil radicalement différente de leurs deux concurrents, François Gabart et Gwénolé Gahinet en ont touché les fruits. Ils se sont emparés ce vendredi matin de la deuxième place de la Brest Alantiques aux dépens du duo Yves Le Blevec/Alex Pella. "Il peut encore se passer plein de choses, avec les milles qu'il reste à parcourir et les conditions difficiles qu'on peut rencontrer dans l'Atlantique Nord."


image

Credit : A.Courcoux


Equateur franchi pour Macif

Depuis 24 heures, MACIF, bénéficiant d’un angle de vent bien plus favorable, affiche une moyenne de 28.4 nœuds, régulièrement à plus de 30 nœuds, ce qui lui a permis de fondre sur son rival, à qui il aura repris 430 milles entre les classements de jeudi et de vendredi matins !

Le plan VPLP a franchi l'équateur à 8h30, 1 jour, 5 heures et 17 minutes après le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas/Charles Caudrelier), tandis qu'Actual Leader devrait passer dans l’hémisphère Nord vers midi.

A Brest plus vite que prévu ?

Devant, le Maxi Edmond de Rothschild s’est offert une traversée du Pot-au-noir express, dont il est sorti une quinzaine d'heures après y être rentré. « On regarde toujours devant, même si Gitana a une avance confortable. Avec ces trimarans, les écarts peuvent se rattraper très rapidement ; c'est pour ça qu'on y croit à bloc !

Il peut encore se passer plein de choses, avec les milles qu'il reste à parcourir et les conditions difficiles qu'on peut rencontrer dans l'Atlantique Nord. Et puis les problèmes techniques peuvent survenir, même pour nous, et c'est pour cela qu'on reste très vigilants. 

On ne souhaite à personne des soucis, évidemment, mais si cela devait survenir, on doit avoir su se mettre en position d'en profiter », expliquait François Gabart hier.

Reste que l’avance de Franck Cammas et Charles Caudrelier pourrait croître dans les prochains jours, avec une situation météo en Atlantique Nord qui lui semble plus favorable qu’à ses poursuivants et pourrait lui permettre de rallier Brest plus vite que prévu.

Brest Atlantiques - Classement à 8H :

1 Gitana 17 à 2507 milles de l'arrivée

2 Macif à 614 milles du leader

3 Actual Leader à 627 milles du leader

Sodebo : Abandon

Source : Brest Atlantiques

Lire la suite
48 lectures
0 commentaires

Catherine Pourre et Pietro Luciani remportent le championnat Class40 2019

Le duo mixte Franco-Italien Catherine Pourre et Pietro Luciani succède au Britannique Phil Sharp en tête du championnat Class40 2019. A la barre du Mach3 dessiné par Sam Manuard le n°145 Eärendil, Catherine et Pietro ont fait preuve tout au long des 6 épreuves de ce championnat très international d’une belle régularité au plus haut niveau pour en prendre la tête. Seule la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, particulièrement relevée cette année, échappe à leur boulimie de podiums. Très bien placés après une option ouest inspirée, leur progression stoppée sur casse matérielle, ils nous ont offerts une spectaculaire remontada terminant dans le Top 10 de la Route du Café. En bonne position sur le championnat toute la saison avec pas moins de 3 victoires, Aymeric Chappellier termine deuxième, payant ainsi son impasse sur la Rolex Fastnet Race. C’est Charles-Louis Mourruau, nouveau venu sur le circuit, qui complète le podium malgré son abandon sur la Transat Jacques Vabre.

C’est une saison particulièrement riche que la Class40 proposait cette année à ses protagonistes. Avec deux Transats, le Défi Atlantique et la Transat Jacques Vabre, et quatre grandes épreuves classiques de la voile hauturière, l’intérêt sportif et la performance étaient au rendez-vous. 45 bateaux ont pris le départ d’au moins l’une des 6 épreuves au programme, témoignages tangibles de ce dynamisme de la classe qui ne se dément pas. De nouveaux bateaux continuent de sortir des chantiers, mais les voiliers plus anciens demeurent compétitifs, comme en atteste notamment la belle troisième place du Pogo 40 S2 Colombre XL n°101 de Charles-Louis Mourruau et Estelle Greck, auteur d’un remarquable début de Transat Jacques Vabre avant son démâtage. Eärendil s’est montré performant tout au long de cette longue saison débutée dès février avec sa victoire sur la RORC Caribbean 600, une course très appréciée de Catherine Pourre qui l’a emportée à deux reprises. Face à une concurrence toujours renouvelée et particulièrement affutée, Catherine Pourre et Pietro Luciani ont su jouer les premiers rôles lors du Défi Atlantique, la Normandy Channel race, Les Sables Horta et la Rolex Fastnet race. Ce titre de champion est le reflet du bel engagement et de la constance au plus haut niveau de ce duo très représentatif de l’esprit de la Class40, où internationalisation et mixité de sont pas de vains mots.

Catherine Pourre – Eärendil

« Je suis très fière de ce résultat : 2019 aura été pour Eärendil l’année du grand chelem. Après avoir remporté cette année les trophées Class40 Amérique et Europe et le trophée Class40 du RORC, nous mettons le championnat Class40 à notre tableau de chasse. Cette consécration est le résultat d’un engagement réussi dans toutes les composantes du projet que nous avons initié à partir du printemps 2018. Nos ambitions étaient élevées. Nous avons travaillé pour améliorer les capacités techniques du bateau qui s’est avéré à la fois robuste et très véloce et nous avons bien fonctionné en navigation avec Pietro, qui est un marin très talentueux. Objectif atteint. Je reste un peu sur ma faim pour la Transat Jacques Vabre. A défaut de courir aux avant-postes, nous avons essayé de mettre du panache face à l’adversité de cette malencontreuse casse.

Membre de la Class40 depuis 9 ans, je reste fan absolue du format qui offre beaucoup de possibilités pour des budgets raisonnables et de la convivialité de la classe dans sa diversité. Nous sommes (presque) au bout d’une histoire avec le #145, au moins jusqu’à la Québec St Malo l’été prochain. Relancer un nouveau projet me plairait bien. »

Pietro Luciani – Eärendil

« Je suis très heureux de ce résultat, qui est le fruit d’un travail d’équipe et d’un bel engagement en compagnie de Catherine. La Transat Jacques Vabre, où nous prenons la 10ème place, nous laisse quelques regrets. Mais nous avons su faire preuve d’une belle constance et d’une belle application qui sont reconnus avec ce titre. Ce championnat est très exigeant. Il est très complet, avec des transats, des classiques reconnues, de l’équipage et du double. Sa grande caractéristique reste son niveau sportif qui ne cesse d’augmenter année après année. Je suis un fervent supporter de la Classe qui parvient à conserver son esprit Pro-Am tout en continuant de progresser sur le plan sportif et de la performance. Témoin cet incroyable record de distance parcourue en 24 heures par Ian Lipinski et Adrien Hardy (416 milles ndlr). La course au large s’internationalise et la Class40 est une belle porte d’entrée vers les grandes classiques océaniques pour des coureurs étrangers. Le Britannique Phil Sharp s’est imposé ces deux dernières années. C’est un marin que j’admire beaucoup et je suis très fier de lui succéder. On me verra encore en Class40 en 2020. Mon rêve personnel serait de disputer la Route du Rhum. »

Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir)

« Ce fut une très belle saison, marquée par des podiums sur chacune des 5 courses que nous avons disputées, dont trois victoires. Je félicite Pietro et Catherine. Cette deuxième place est méritoire, dans une classe en constante évolution depuis 10 ans. Son niveau ne cesse d’augmenter et elle procure à la fois du plaisir et de la performance. De nouveaux bateaux arrivent, tous fidèles aux exigences de jauge de la classe, avec un niveau de performance comparables aux Imocas d’il n’y a pas si longtemps. Ce championnat propose de très belles compétitions et les bateaux demeurent abordables. Je sais que les acteurs de la classe continuent de réfléchir aux possibles développements, et on pense naturellement aux foils pour l’heure non autorisés. Mais la question des coûts induits demeure prépondérante. Et c’est une bonne chose. Mon partenariat avec Aïna se termine. Je réfléchis à la suite. On me reverra certainement en Class40… »

Palmarès 2019

 Eärendil – Catherine Pourre – Pietro Luciani : 1003 points  Aïna Enfance et Avenir : Aymeric Chappellier : 953 points  Colombre XL : Charles Louis Mourruau et Estelle Greck : 615 points

6 courses comptaient pour le championnat 2019:

RORC Caribbean 600 (10 inscrits) Défi Atlantique (12 inscrits) Normandy Channel Race (13 inscrits) Les Sables – Horta (13 inscrits) Rolex Fastnet Race Race (19 inscrits) Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre ( 27 inscrits)

En bref :

Le championnat Class40 est un classement en points qui récompense à la fin de la saison les teams du circuit Class40. Le calendrier de la Class40 comprend des courses transatlantiques et des courses de moindre distance ou côtières. Ce calendrier est établi chaque année par le Conseil d’Administration et diffusé sur le site www.class40.com.

L’article Catherine Pourre et Pietro Luciani remportent le championnat Class40 2019 est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
87 lectures
0 commentaires

Le Cap accueillera The Ocean Race pour la 12ème fois : "Cette ville a une histoire avec la course"

The Ocean Race retournera au Cap pour la douzième fois, marquant le retour en Afrique du Sud de la course autour du monde en équipage (ex-Volvo Ocean Race). Le Cap l’a toujours accueillie, sauf à deux reprises. Ce sera la huitième d’affilée pour cette ville, qui marque la porte d’entrée vers les étapes du Grand Sud.


image

Crédit : A Sanchez


« C’est une annonce très plaisante, » a commenté Johan Salén, le Directeur Général de The Ocean Race. « Nos fans, nos équipes et leurs marins, ainsi que tous nos partenaires ont toujours placé le stopover du Cap parmi leur favoris. »« Le Cap a une telle histoire avec The Ocean Race, et en tant que porte d’entrée vers le Grand Sud, c’est l’endroit idéal pour se préparer et faire le point avant de se lancer dans les étapes les plus difficiles qui sont au coeur de la course. »Comme lors des éditions passées, la flotte sera amarrée dans la zone du V&A Waterfront, sous l’ombre de Table Mountain.Le Cap est désormais un des deux stopovers africains de la course, rejoignant le Cap-Vert qui était annoncé plus tôt cette année.The Ocean Race est prévue pour partir de son port d’attache Alicante, au dernier trimestre 2021 et se terminer à Gênes, Italie, en juin 2022.Source : The Ocean Race
Lire la suite
49 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions