• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

La Rolex Fastnet arrivera à Cherbourg en 2021 !

La Rolex Fastnet arrivera à Cherbourg en 2021 !

La nouvelle est de taille. Les Anglais débarqueront à Cherbourg en 2021. Ce mardi 26 novembre à Londres, le Royal Ocean Racing Club (RORC) a annoncé que l’arrivée des prochaines éditions de la mythique Rolex Fastnet Race (2021 et 2023) se déroulera en France ! L’occasion d’augmenter le nombre de participants à l’épreuve mythique.

Historiquement ancré à Plymouth en Angleterre depuis 1925, ce grand rendezvous estival de la course au large qui rassemble l’élite des skippers professionnels et les meilleurs amateurs change de cap et choisit désormais Cherbourg-en-Cotentin pour accueillir les concurrents. Ce nouveau parcours mènera les équipages vers l’un des grands ports de France, étroitement lié au nautisme, au transmanche et à l’épopée transatlantique.
La Ville de Cherbourg-en-Cotentin, la Communauté d’agglomération du Cotentin, le Conseil départemental de la Manche et la Région Normandie s’unissent pour célébrer dignement l’arrivée des 3 000 navigateurs de la Rolex Fastnet Race.
En 1925, sept bateaux participaient à la première édition du « Fastnet » qui a donné naissance au RORC, le Royal Ocean Racing Club. Aujourd’hui, la Fastnet Ocean Race réunit tous les deux ans plus de 370 équipages internationaux de 27 pays, et devient ainsi l’épreuve de course au large la plus courue au monde. En jetant l’ancre dans le port de Cherbourg-en-Cotentin, l’un des premiers ports de plaisance français en termes de visiteurs, l’organisateur souhaite insuffler une nouvelle dynamique à cet évènement majeur dans l’univers de la voile.

La prochaine Rolex Fastnet Race partira de Cowes sur l’Île de Wight, le dimanche 8 août 2021 pour une remise des prix le samedi 14 août à Cherbourg-en-Cotentin. Le parcours entre Cowes et Cherbourg via le célèbre Fastnet Rock est désormais de 695 milles nautiques (soit un peu moins de 1300 km).

Steven ANDERSON, Commodore du RORC :
« C’est une étape passionnante pour cette course emblématique et extrêmement populaire. L’arrivée de la course en France encouragera et assurera la croissance de l’événement de premier rang du Club et offrira une expérience de compétition encore plus riche. L’enthousiasme des Français pour la course au large est légendaire et la Ville de Cherbourg-enCotentin, la Communauté d’agglomération du Cotentin, le Conseil départemental de la Manche et la Région Normandie soutiennent pleinement cette initiative. La course a connu une croissance constante au cours des deux dernières décennies et de plus en plus de marins veulent y participer. Le nombre d’inscrits a été
plafonné ces dernières années. Cherbourg-en-Cotentin nous offre la possibilité de toucher un plus grand nombre de navigateurs grâce à une capacité d’amarrage supplémentaire et des installations de qualité. C’est une vraie opportunité qui va nous permettre d’attirer
davantage d’équipages sur cette mythique course »

Lire la suite
94 lectures
0 commentaires

Langueurs atlantiques…

Après trois semaines de course sur « Brest Atlantiques », les journées se suivent et se ressemblent pour les deux bateaux de tête, le Maxi Edmond de Rothschild et Actual Leader, qui progressent à vitesse modérée vers l’équateur. De son côté, le trimaran MACIF, parti dimanche dans l’ouest, s’apprête à accélérer et sans doute à reprendre du terrain à ses concurrents. Reste à savoir combien…

Après une traversée Rio-Le Cap riche en rebondissements et une remontée des côtes namibiennes qui aura offert à ceux qui s’en sont rapprochés des images inoubliables, à ranger dans le « best of » de leurs carnets de bord, une certaine monotonie s’est installée sur « Brest Atlantiques » depuis dimanche. En particulier pour les deux bateaux installés aux deux premières places, le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas/Charles Caudrelier) et Actual Leader (Yves Le Blevec/Alex Pella), dont la progression vers le nord est ralentie par des vents faibles (8-10 nœuds moyens), d’où des vitesses assez inhabituelles pour ces bêtes de course (16.7 nœuds de moyenne sur 24 heures pour le premier, 9.6 pour le second, pointé à 415 milles ce mardi à 16h).

Dans son message du jour, le media man d’Actual Leader, Ronan Gladu, ne cache pas une certaine envie d’en finir au plus vite avec ce train-train atlantique : « Nous sommes en train de contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène par le nord, c’est laborieux. Les fichiers météo sont uniformes et donnent 10-12 nœuds de vent dans toute la zone, mais sur le terrain, c’est différent : très instable. Le vent est souvent plus faible que prévu, surtout dans « les molles », du coup, sous certains nuages, on se retrouve dans des trous d’air, où il n’y plus que 2-3 nœuds de vent. Et la pétole, c’est déjà pas « fun » sur un voilier à taille humaine, mais alors sur un Ultim ! Nous avons encore minimum 48 heures à avancer comme ça. »

« C’est monotone, oui, reconnaît de son côté Franck Cammas dans une vidéo tournée par le media man Yann Riou, mais parfois, ça fait du bien d’avoir des journées sans manœuvres, où on peut checker le bateau et bricoler avant d’attaquer l’hémisphère Nord. C’est vrai que l’équateur nous paraît long à franchir, mais en même temps, on vient de loin, de Cape Town, ce n’est pas la porte à côté. » Le Maxi Edmond de Rothschild a toutefois empanné dans la matinée pour faire un bord vers le Brésil afin de se positionner avec le meilleur angle possible par rapport à l’alizé de sud-est et achever, enfin à bonne vitesse, la montée vers l’équateur.

Sauf gros rebondissement, il devrait croiser devant le trimaran MACIF qui, de son côté, va traverser dans les heures qui viennent un front peu actif, derrière lequel il trouvera des vents de sud, puis sud-est, qui lui permettront lui aussi d’infléchir sa trajectoire vers le nord et de se lancer dans une cavalcade au reaching (vent de travers), avec l’espoir, partagé par ses deux skippers, François Gabart et Gwénolé Gahinet, de revenir si ce n’est sur le Maxi Edmond de Rothschild, au moins sur Actual Leader. « Quand on regarde la progression d’Actual, on voit qu’ils vont un peu moins vite par rapport à ce qu’on avait imaginé, c’est plutôt une bonne chose », a ainsi confié le second mardi matin à son media man Jérémie Eloy, le premier ajoutant : « On avance plus vite que les routages, c’est plutôt chouette. » Et ça va rendre les prochains jours palpitants…

L’article Langueurs atlantiques… est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
56 lectures
0 commentaires

François Gabart : "On a eu une nuit pas facile", Macif pointe à plus de 900 milles de Gitana 17, leader de Brest Atlantiques

Après trois semaines de course sur « Brest Atlantiques », les journées se suivent et se ressemblent pour les deux bateaux de tête, le Maxi Edmond de Rothschild et Actual Leader, qui progressent à vitesse modérée vers l’équateur. De son côté, le trimaran MACIF, parti dimanche dans l’ouest, s’apprête à accélérer et sans doute à reprendre du terrain à ses concurrents. 


image

Credit : Y.Riou


Les leaders ralentis

Une certaine monotonie s’est installée sur « Brest Atlantiques » depuis dimanche. En particulier pour les deux bateaux installés aux deux premières places, le Maxi Edmond de Rothschild (Franck Cammas/Charles Caudrelier) et Actual Leader (Yves Le Blevec/Alex Pella), dont la progression vers le nord est ralentie par des vents faibles.

Franck Cammas : « Parfois, ça fait du bien d’avoir des journées sans manœuvres, où on peut checker le bateau et bricoler avant d’attaquer l’hémisphère Nord. C’est vrai que l’équateur nous paraît long à franchir, mais en même temps, on vient de loin, de Cape Town, ce n’est pas la porte à côté. » 

Le Maxi Edmond de Rothschild a toutefois empanné dans la matinée pour faire un bord vers le Brésil afin de se positionner avec le meilleur angle possible par rapport à l’alizé de sud-est et achever, enfin à bonne vitesse, la montée vers l’équateur.


"Ils vont un peu moins vite"

Sauf gros rebondissement, il devrait croiser devant le trimaran MACIF qui, de son côté, va traverser dans les heures qui viennent un front peu actif, derrière lequel il trouvera des vents de sud, puis sud-est, qui lui permettront lui aussi d’infléchir sa trajectoire vers le nord et de se lancer dans une cavalcade au reaching, avec l’espoir de revenir, si ce n’est sur le Maxi Edmond de Rothschild, au moins sur Actual Leader. « Quand on regarde la progression d'Actual, on voit qu'ils vont un peu moins vite par rapport à ce qu'on avait imaginé, c'est plutôt une bonne chose ».


Brest Atlantiques - Classement à 16 h

1 Gitana 17
2 Actual Leader à 415 milles du leader
3 Macif à 912 milles du leader
Sodebo : abandon

Source : C.Muller

Lire la suite
57 lectures
0 commentaires

Changement de cap, la Rolex Fastnet Race arrivera dans le port de Cherbourg pour les deux prochaines éditions

Ce mardi 26 novembre à Londres, le Royal Ocean Racing Club (RORC) a annoncé que l’arrivée des prochaines éditions de la mythique Rolex Fastnet Race (2021 et 2023) se déroulera en France. Historiquement ancré à Plymouth en Angleterre depuis 1925, ce grand rendez-vous change de cap et choisit désormais Cherbourg-en-Cotentin pour accueillir les concurrents. Ce nouveau parcours mènera les équipages vers l'un des grands ports de France, étroitement lié au nautisme, au transmanche et à l’épopée transatlantique.


image

Crédit : C Borlenghi

En 1925, sept bateaux participaient à la première édition du « Fastnet » qui a donné naissance au RORC, le Royal Ocean Racing Club. Aujourd’hui, la Fastnet Ocean Race réunit tous les deux ans plus de 370 équipages internationaux de 27 pays, et devient ainsi l’épreuve de course au large la plus courue au monde. En jetant l’ancre dans le port de Cherbourg-en-Cotentin, l’un des premiers ports de plaisance français en termes de visiteurs, l’organisateur souhaite insuffler une nouvelle dynamique à cet évènement majeur dans l’univers de la voile.

La prochaine Rolex Fastnet Race partira de Cowes sur l’Île de Wight, le dimanche 8 août 2021 pour une remise des prix le samedi 14 août à Cherbourg-en-Cotentin. Le parcours entre Cowes et Cherbourg via le célèbre Fastnet Rock est désormais de 695 milles nautiques.

La Ville de Cherbourg-en-Cotentin, la Communauté d’agglomération du Cotentin, le Conseil départemental de la Manche et la Région Normandie s’unissent pour célébrer dignement l’arrivée des 3 000 navigateurs de la Rolex Fastnet Race.

Cherbourg et le Cotentin s’inscrivent un peu plus dans le club des territoires liés à une course au large mythique. L’aventure d’une grande course, une flotte impressionnante, des marins dans la ville et de belles animations feront de ce rendez-vous un succès populaire de la course au large. Un village et de nombreuses festivités sont d’ores et déjà imaginés à Cherbourg-en-Cotentin pour inviter les Normands et les passionnés de voile à participer à cette grande fête océanique.

Source : M Mermod

Lire la suite
77 lectures
0 commentaires

Les nommés sont…

La Fédération Française de Voile récompensera ses marins lors de la traditionnelle cérémonie du « Marin de l’Année », le samedi 7 décembre à 19h au Salon Nautique de Paris. Le Marin de l’Année sera désigné par un jury d’experts, présidé par Catherine Chabaud, ainsi que le public qui peut d’ores et déjà voter pour le marin qui a fait l’année 2019 !

Samedi 7 décembre au Nautic de Paris, seront ainsi dévoilés le successeur de Charles Caudrelier, Marin de l’Année 2018, mais aussi le lauréat du trophée Espoirs. Le jury, composé de la présidente Catherine Chabaud, de journalistes, de représentants d’institutions sportives et de sportifs, aura la lourde charge de choisir l’heureux ou l’heureuse élue. Un jury qui prendra en compte le vote du public (qui compte pour 2 voix) lors de ses délibérations.

Le public peut dès aujourd’hui et jusqu’au 5 décembre voter pour son Marin de l’Année favoris via le lien : http://marin2019.ffvoile.fr

Les nommés pour le titre du Marin de l’Année

Camille Lecointre et Aloise Retornaz, 470 (dériveur double olympique) : Vainqueur Test Event – 3èmes du championnat du Monde et championnes d’Europe. Delphine Cousin, funboard (PWA) : Double Championne du Monde Foil et Slalom Damien Seguin, voile handisport : Champion du Monde 2.4Mr Nicolas Parlier, kiteboard : Champion du Monde et 2ème des World Beach Games Axel Mazella, kiteboard : Champion du Monde et Champion d’Europe Charlie Dalin et Yann Eliès, (IMOCA) : vainqueurs de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre en IMOCA Pierre Mortefon, funboard (PWA) : Champion du Monde Vainqueurs de la Brest Atlantiques (Ultim)

Les nommés pour le Trophée Espoirs

Jade Bruché : Championne du Monde de Techno 293, 3e au championnat d’Europe Techno 293 Edouard Champault : Vice-champion d’Europe Paravoile (champion d’Europe Jeune), 4e du Championnat du Monde Paravoile Noah Chauvin et Aristide Girou : Champions du Monde 29er Ange Delerce et Timothée Rossi : Champions d’Europe Jeunes U17 en 420 et Vice-Champion du monde U17 Robin Follin et Gaulthier Germain : Champions du Monde de SB20 et 2e du TourVoile Maëlle Guilbaud : 3e de la Coupe du Monde PWA Slalom Basile Jacquin : Champion du Monde IFCA Slalom, Vainqueur du classement Jeunes de la Coupe du Monde PWA Slalom Sofiane Karim : Champion d’Europe de Laser Radial U19 Jeanne Larnicol : 3e du Championnat d’Europe d’Optimist Arthur Lhez : Champion du Monde U19 Formula Kite, vice-champion d’Europe U19 Formula Kite Héloïse Macquaert : 3e du Championnat du Monde Youth World Sailing RS:X et 3ème du Championnat d’Europe Jeunes RS:X Tristan Péron-Philippe : Vice-champion du Monde eSailing Titouan Petard et Manon Declef : Vice-Champions du Monde Youth World Sailing Nacra15 Fabien Pianazza : Champion du Monde Youth World Sailing RS:X, Champion d’Europe U19 RS:X Manon Pianazza : Vice-championne du Monde Jeune de RS:X Tiphaine Rideau : 3e du Championnat du Monde U13 d’Open Bic Marine Riou et Paola Amar : Vice-championnes du Monde Jeunes en 470 Raphael Thoisy et Tristan Berthier : Vice-champions du Monde U17 29er Aurélien Pierroz, Théau Guilcher et Lucas Peuziat : Vice-Champions d’Europe Jeunes de Match-Racing Jimmy Thiémé : Champion d’Europe Slalom Youth Judd Tuesday-Lou, Championne d’Europe Slalom Youth Charlotte Yven et Colombe Julia : 3e au Championnat d’Europe Jeunes en 470

Par ailleurs, pour leurs belles performances dans l’année, la Fédération Française de Voile soulignera les résultats de :

Ian Lipinski et Adrien Hardy : Vainqueurs de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre en Class40 Gilles Lamiré et Antoine Carpentier : Vainqueurs de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre en Multi50 François Jambou : Vainqueur de la Mini Transat la Boulangère Yoann Richomme : Vainqueur de la Solitaire Urgo Le Figaro Nicolas Goyard : Champion du Monde Windfoil Team Beijaflore : Vainqueur du Tour Voile Robin Follin et son équipage : Champions du monde SB20

Cette soirée sera également l’occasion de revivre les grands moments de l’année 2019 de la voile française et de découvrir le Coup de Cœur 2019 de la Fédération Française de Voile.

La cérémonie sera suivie d’une grande soirée sur la plage du Nautic. Un événement festif et convivial ouvert au public, les amoureux de la mer sont attendus nombreux.

L’article Les nommés sont… est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
65 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions