• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Jacques Caraës est l’invité d’Into The Wind #13

L’article Jacques Caraës est l’invité d’Into The Wind #13 est apparu en premier sur Tip & Shaft.

Lire la suite
74 lectures
0 commentaires

Billy Besson et les Bleus ferment la marche au SailGP de Sydney, après la collision hier, c'est "une journée à oublier"

Après une première journée marquée par une collision provoquée par les Espagnols au sailGP de Sydney, les Français repartaient sur l’eau aujourd'hui avec l’envie d’en découdre. Malgré une très forte motivation, cette journée n’a pas été à la hauteur des attentes du team. Billy Besson et SailGP France se classent 7ème de la première épreuve de la saison 2. Quant à Ben Ainslie et SailGP GBR, ils ont brillé de bout en bout pour leur première participation en remportant l’évènement, suivis des Australiens, vainqueurs de la saison 1.


image

Crédit : E Stichelbaut



"Hier soir toute l’équipe a bossé sur le bateau pour pouvoir nous permettre d’être sur la ligne de départ ce samedi. Je voudrais vraiment les remercier car ce n’était pas joué d’avance et ils ont réussi. 

Aujourd’hui c’est une journée à oublier. On a vraiment essayé de tout donner, même en loupant un start on revient hyper bien sur tout le paquet, pas seulement les Danois. J'aimerais bien voir les temps de course réalisés, car on n’a pas été ridicules ! 

 Sur la deuxième manche aujourd'hui, on fait vraiment fun super tour, on commençait à être à l’aise sur le bateau et là, c’est cette écoute de Foc qui casse... On se retrouve du coup bien pénalisés, c'est très frustrant. D’ici le prochain évènement nous allons retourner nous entrainer sur le simulateur et revenir plus forts."Rendez-vous à San Francisco les 2 et 3 mai prochains pour le second événement de la saison 2 de SailGP.
imageimage

SailGP Sydney

1 // Great Britain // 47 pts
2 // Australia // 42 pts
3 // Japan // 39 pts
4 // Spain // 31 pts
5 // United States 31 pts
6 // Denmark // 22 pts
7 // France // 14 pts

Match Race
1 // Great Britain
2 // Australia

Race 5
1 // Australia // 10 pts
2 // Spain // 9 pts
3 // Japan // 8 pts
4 // Great Britain // 7 pts
5 // United States // 6 pts
6 // Denmark // 5 pts
7 // France // 4 pts

Race 4
1 // Great Britain // 10 pts
2 // Australia // 9 pts
3 // Japan // 8 pts
4 // Spain // 7 pts
5 // United States // 6 pts
6 // France // 5 pts
7 // Denmark // 4 pts

Race 3
1 // Great Britain // 10 pts
2 // Spain // 9 pts
3 // Japan // 8 pts
4 // United States // 7 pts
5 // Australia // 6 pts
6 // Denmark // 5 pts
7 // France // 0 pts

Race 2
1 // Great Britain // 10 pts
2 // Spain // 9 pts
3 // Australia // 8 pts
4 // Japan // 7 pts
5 // Denmark // 6 pts
6 // United States // 5 pts
7 // France // 0 pts

Race 1
1 // Great Britain // 10 pts
2 // Australia // 9 pts
3 // Japan // 8 pts
4 // United States // 7 pts
5 // Spain // 6 pts
6 // France // 5 pts
7 // Denmark // 4 pts

Source : V Bouchet

Lire la suite
88 lectures
0 commentaires

SailGP. Les Anglais s’imposent, les Français derniers

SailGP. Les Anglais s’imposent, les Français derniers

La première étape du Circuit SailGP qui s’est courue à Sydney en Australie s’est soldée par la nette victoire, voire domination des Anglais emmenés par Ben Ainslie. L’Anglais a remporté facilement 4 des 5 manches laissant loin derrière ses adversaires et notamment le tenant du titre, Team Australia. On nous avait promis des courses serrées mais le spectacle n’a pas été au rendez-vous à l’image de la finale que les Australiens perdent avant même de franchir la ligne de départ en prenant une pénalité bêtement en rentrant dans la box trop tôt. Oui les F50 vont vite, foilent en virant incroyablement mais il a manqué quelque chose sur ce premier rendez-vous pour s’emballer. Frustrant.

Une frustration à l’image de l’équipe française. Après sa collision avec l’équipe espagnole qui l’a privé de courses samedi, les Français ont complètement manqué leur départ dans la 5e manche et cassé leur drisse de foc dans la dernière. Ils terminent derniers. Il faudra attendre la prochaine étape pour mesurer le niveau de l’équipe alors que le niveau général s’est clairement élevé avec l’arrivée de Ben Ainslie.

Billy Besson : « Hier soir toute l’équipe a bossé sur le bateau pour pouvoir nous permettre d’être sur la ligne de départ aujourd’hui. Je voudrais vraiment les remercier car ce n’était pas joué d’avance et ils ont réussi. Aujourd’hui c’est une journée à oublier. On a vraiment essayé de tout donner, même en loupant un start on revient hyper bien sur tout le paquet, pas seulement les Danois. J’aimerais bien voir les temps de course réalisés, car on n’a pas été ridicules ! Sur la deuxième manche aujourd’hui, on fait vraiment un super tour, on commençait à être à l’aise sur le bateau et là, c’est cette écoute de Foc qui casse… On se retrouve du coup bien pénalisés, c’est très frustrant. D’ici le prochain événement nous allons retourner nous entraîner sur le simulateur et revenir plus forts. »

Rendez-vous à San Francisco les 2 et 3 mai prochains pour le second événement de la saison 2 de SailGP.

Lire la suite
83 lectures
0 commentaires

Deux médaillés au Mondial, Charline Picon et Thomas Goyard sur le podium 5 mois avant les Jeux Olympiques

A tout juste 5 mois des Jeux Olympiques, les championnats du monde 2020 donnent le ton. L’équipe de France de planche à voile RS :X est au rendez-vous : Charline Picon s’inscrit vice-championne du monde, alors que Thomas Goyard s’empare du bronze.

Charline Picon et Thomas Goyard sur le podium 5 mois avant les Jeux Olympiques

Credit : C.Baxter

Cette semaine à Sorrento, au sud de la baie de Melbourne et précisément 5 mois avant les Jeux Olympiques, les meilleurs planchistes du monde ont disputé leur championnat du monde dans des conditions variées et une concurrence sévère. Charline Picon, médaillée d’or à Rio et première française sélectionnée pour Tokyo, a une fois encore montré qu’elle était capable d’exploit. Après un début de compétition difficile, Charline a fait une remontée remarquable avec 3 victoires de manches et remporte ainsi le titre de vice-championne du monde.

Charline Picon, vice-championne du monde 2020 : 

« Je suis très satisfaite de ce résultat final, même si je visais le titre. J’ai eu un début de course compliqué, mais j’ai fait deux dernières très belles journées. J’étais bien dans le match ce qui me permet de revenir et prendre aujourd’hui la médaille d’argent… je vais la savourer ! Maintenant, jusqu’aux Jeux, tout va passer à toute allure. Il reste quelques petits ajustements à travailler pour être au top et laisser le moins de chances possible à mes adversaires à Enoshima »

Du côté des hommes, la délégation française compte Louis Giard, Thomas Goyard et Pierre Le Coq. Toute la semaine, les Français se sont successivement inscrits aux avant-postes du classement. Après un début de semaine au coude à coude, Louis Giard réalise une phase finale moins rapide et termine à la 8e place.

Pierre Le Coq, a flirté avec le podium toute la compétition. Après un début de compétition tonitruant, il rétrograde et compte trop de retard pour accéder au podium. Thomas Goyard quant à lui, aura été plus régulier, et après une semaine intense, se hisse à la troisième place du podium.

Thomas Goyard, médaillé de bronze : 

« Ca été une semaine hyper intense avec des conditions de vent difficiles pour les nerfs. On a tous tremblé et pas beaucoup dormi, mais c’est un sacré dénouement pour moi ! J’étais concentré jusqu’au bout car on sait que tout peut arriver sur une medal race. Il y avait beaucoup de courant, c’était une sacrée manche ! A quelques mois des Jeux Olympiques j’ai tout mis en œuvre pour être au rendez-vous, mais la décision du français qualifié n’est pas encore prise.»

A Sandringham, de l’autre côté de la baie de Melbourne, se déroulaient également les championnats du monde de Laser féminin (Radial). Deux françaises intègrent le top 20, Marie Bolou termine 15e et Marie Barrué 20e.

Résultats aux championnats du monde 2020 :


RS :X Femme (Windsurf)
Charline PICON (SR Rochelaises) : 2
Lucie BELBEOCH (Stade Français) : 20

RS :X Homme (Windsurf)
Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V) : 3
Pierre LE COQ (CMV ST Brieuc) : 6
Louis GIARD (YC Carnac) : 8
Clément BOURGEOIS (C V Mayenne) : 18

Radial (dériveur solitaire)
Marie BOLOU (SR Douarnenez ) : 15
Marie BARRUE (C O Y C Hyerois) : 20
Pernelle MICHON (SNO) : 25
Louise CERVERA (Y C CANNES ) : 28
Mathilde DE KERANGAT (SR Rochelaise) : 34

49er (dériveur double haute performance)
Lucas RUAL (APCC) et Emile AMOROS (CN Pornic) : 46e
Erwan FISCHER et Clément PEQUIN (SR Rochelaises) : 18e
Kévin FISCHER (CNBPP) Yann JAUVIN (CNBPP) : 45e

49er FX (dériveur double haute performance)
Lili SEBESI (SN Marseille) et Albane DUBOIS (GGVLS) : 4e
Aude COMPAN (CV Marseillan) et Julie BOSSARD (CMVSB) : 34e

Laser (dériveur solitaire) : 
Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime) : 4e
Nacra 17 (mixte catamaran à foil) : Quentin DELAPIERRE (E V Cataschool) et Manon AUDINET (St Georges Voiles) : 4e

Lire la suite
83 lectures
0 commentaires

La Massilia Cup se déroulera du 27 au 29 mars, François Jambou, vainqueur de la Mini Transat, parrain de l'épreuve

Le CNTL donnera le coup d'envoi du championnat IRC Méditerranée équipage et solo à Marseille le 27 mars prochain. Pour cette édition, le club a choisi comme parrain François Jambou, vainqueur de la Mini-Transat 2019 à bord de son proto Team Bfr Marée Haute Jaune. Ce solitaire talentueux a fait ses premières armes à Marseille, au CNTL. Il y sera à nouveau présent du 27 au 29 mars.

image

Crédit : Ch Breschi


Initié au CNTL

Pour François Jambou, Marseille est synonyme de vacances, et vacances, de bateau. Alors qu'il a suivi sa mère à Brest, il revient dès qu'il est en congés chez son père qui a un Gib Sea 334 au CNTL. "C'est comme ça que j'ai découvert la voile." se souvient le débutant curieux qu'il est à l'époque.

A la Massilia, c'est aux bateaux jaugés Osiris, IRC et à diverses classes de monotypes qu'est ouverte la compétition en équipage, et aux seuls IRC en solo.

La Massilia Cup 2020 – 39e édition – organisée par le CNTL

- Du vendredi 27 au dimanche 29 mars
- Ouverte aux IRC, OSIRIS (solo et équipages) Monotypes J70, SB20 et Grands Surprises
- Inscrite au Championnat Méditerranée et au Championnat Solo Méditerranée IRC – UNCL
- Parrain : François Jambou – vainqueur Mini Transat
- Plus de 100 bateaux
- Régates en rade de Marseille pour les équipages
- Course 100 milles nautiques au départ de Marseille pour les solitaires (quatrième édition)

Le programme

Samedi 28 mars
11h00 1er signal d'avertissement pour tous les groupes (une ou plusieurs courses)

Dimanche 29 mars
10h00 1er signal d'avertissement pour tous les groupes (une ou plusieurs courses)
Dernier départ possible fixé par avenant la veille avant 20h00

Source : M Turcat

Lire la suite
65 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions