• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Nicolas Parlier remporte la médaille d’argent en kitefoil

Les Jeux Mondiaux de la plage sont un événement olympique qui rassemble les disciplines émergentes afin que la nouvelle génération de sportifs puissent s’affronter. Comme pour les Jeux Olympiques, les 206 comités nationaux olympiques du monde ont sélectionné leurs meilleurs athlètes. La délégation française de Kiteboard était ainsi composée du champion du monde Nicolas Parlier, de Théo de Ramecourt et d’Alexia Fancelli.

Après une semaine intense dans des conditions de vent très faible ne dépassant pas les 6-8 nœuds et sous une chaleur de 35°C, les trois français de la délégation accèdent aux demi-finales. Ce mercredi Nicolas Parlier se hisse en finale et décroche l’argent derrière l’allemand Florian Gruber. Théo de Ramecourt et Alexia Fancelli se classent respectivement à la 5e et 7e place.

Nicolas Parlier, médaille d’argent :

« Cette semaine était très particulière avec des conditions de vent très faible sur un parcours très court. J’ai gagné les phases de qualification avec 6 points d’avance, mais aujourd’hui il fallait remporter au moins une course et c’est Florian Gruber qui les gagne. Mais j’ai fait le maximum pour avoir cette médaille d’argent qui vient clôturer une belle saison où je suis notamment champion du monde, j’ai décroché un titre sur la World Cup de Marseille, puis j’ai enchainé quelques mois un peu plus compliqués à cause d’un soucis de santé. L’événement est sympa même si ce ne sera pas le même format de compétition que pour nos premiers Jeux Olympiques à Marseille en 2024 où ce sera un relais mixte
Cette médaille d’argent je veux l’offrir à mon très bon ami Daniel, pilote de planeur, victime d’un accident hier. Je suis très touché car c’est une grosse perte pour moi. Il aurait été heureux que je la lui rapporte. »

Laure Collin, coordinatrice nationale kiteboard à la FFVoile :

« C’était une très belle semaine à Doha où l’on se retrouve dans l’ambiance des Jeux au cœur de la délégation française. On commence à mesurer ici l’importance de l’esprit olympique. Nicolas a offert une première médaille à la France. De leurs côtés Alexia et Théo n’ont pas de regrets à avoir car ils ont tous les deux joué leurs cartes jusqu’au bout en prenant de beaux risques sur un plan d’eau particulièrement compliqué. Cette médaille vient clôturer une magnifique saison de kitefoil pour l’équipe de France avec 2 titres de champions du monde et des podiums internationaux sur chaque épreuve. Bravo à nos foilers français ! »

Résultat de l’équipe de France de Kitesurf au classement général des World Beach Games 2019 :

Nicolas Parlier : 2 Théo de Ramecourt : 5 Alexia Fancelli : 7

L’article Nicolas Parlier remporte la médaille d’argent en kitefoil est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
0 lectures
0 commentaires

Itajaí de retour pour accueillir The Ocean Race

2014-15, Leg5, OBR, ONBOARD, TEAM ALVIMEDICA, VOR, Volvo Ocean Race, Stu Bannatyne, silhouette, sunset

En 2017-18, ItajaÍ était parmi les stopovers les plus visités de la course, avec plus de 440 000 fans venus dans le village de course, à l’issue de la dernière étape dans le Grand Sud. Et avec la première participation de la navigatrice Olympique Martine Grael, les fans avaient une raison supplémentaire de venir manifester leur soutient.

« C’est formidable de retourner à Itajaí, après trois stopovers à succès lors des précédentes éditions, » a déclaré Richard Brisius, le Président de The Ocean Race. « Voir l’engouement des locaux pour Martine Grael en 2017-18 a été un puissant rappel de ce que notre sport représente pour nos fans au Brésil. »

« Je suis très heureux d’apprendre que The Ocean Race sera de retour à Itajaí. C’est une excellente nouvelle pour les marins brésiliens, et les fans de la course, » a ajouté Torben Grael, skipper du bateau Ericsson 4, vainqueur de l’édition 2008-09 de The Ocean Race, et désormais membre du conseil d’administration de World Sailing.

En 2017-18, Torben Grael – le marin brésilien ayant remporté le plus de médailles Olympiques – était à terre parmi les fans, pour célébrer l’arrivée de sa fille Martine et ainsi voir l’engouement généré par la course.

« Avec une possible équipe brésilienne dans la prochaine course, l’intérêt pourrait monter d’un cran, » a confié Torben Grael, qui était également le skipper de Brasil 1 en 2005-06.

« The Ocean Race est devenue une attraction majeure pour Itajaí. Pas seulement pour les locaux, mais aussi au niveau national et international, » a de son côté affirmé Volnei Morastoni, le Maire de la ville. « L’impact économique généré lors de l’édition 2017-18 était 28% plus fort comparé aux précédentes, et nous ferons en sorte de continuer sur cet élan. »

Itajaí a tiré profit des mesures strictes mises en place contre le plastique à usage unique lors de la dernière édition, évitant l’usage de 300 000 verres en plastique dans le village de course, et a depuis continué d’appliquer ces mesures aux autres évènements de la ville et de la région, créant un héritage durable sur le long terme.

« C’est inspirant de voir l’héritage laissé par nos initiatives de développement durable avoir un impact significatif, » a souligné Johan Salén, le Directeur Général de The Ocean Race.

The Ocean Race est prévue pour partir d’Alicante en Espagne, au dernier trimestre 2021 et se terminer à Gênes en Italie au mois de juin 2022. Le parcours complet sera confirmé dans les semaines à venir. Itajaí rejoint les villes de Aarhus (Danemark) et La Haye (Pays-Bas), aux côtés du Cap-Vert, qui sera le premier stop en Afrique de l’Ouest dans l’histoire de la course.

L’article Itajaí de retour pour accueillir The Ocean Race est apparu en premier sur Adonnante.com - Surfez sur l'Actualité Voile Sportive - Course au Large - America's Cup - Voile Légère.

Lire la suite
0 lectures
0 commentaires

The Ocean Race 2021-22 fera escale à Itajaí, au Brésil, "C’est formidable de retourner à Itajaí"

The Ocean Race 2021-22 fera escale à Itajaí, au Brésil. Ce sera la quatrième fois consécutive que la ville située sur la côte de Santa Catarina accueille l’évènement. « C’est formidable de retourner à Itajaí, après trois stopovers à succès lors des précédentes éditions, » a déclaré Richard Brisius, le Président de The Ocean Race. « Voir l’engouement des locaux pour Martine Grael en 2017-18 a été un puissant rappel de ce que notre sport représente pour nos fans au Brésil. »


image

Crédit : P Martinez

En 2017-18, ItajaÍ était parmi les stopovers les plus visités de la course, avec plus de 440 000 fans venus dans le village de course, à l’issue de la dernière étape dans le Grand Sud.

« Je suis très heureux d’apprendre que The Ocean Race sera de retour à Itajaí. C’est une excellente nouvelle pour les marins brésiliens, et les fans de la course, » a ajouté Torben Grael, skipper du bateau Ericsson 4, vainqueur de l’édition 2008-09 de The Ocean Race, et désormais membre du conseil d’administration de World Sailing.

« Avec une possible équipe brésilienne dans la prochaine course, l’intérêt pourrait monter d’un cran, » a confié Torben Grael, qui était également le skipper de Brasil 1 en 2005-06.

« The Ocean Race est devenue une attraction majeure pour Itajaí. Pas seulement pour les locaux, mais aussi au niveau national et international, » a de son côté affirmé Volnei Morastoni, le Maire de la ville. « L’impact économique généré lors de l’édition 2017-18 était 28% plus fort comparé aux précédentes, et nous ferons en sorte de continuer sur cet élan. »

The Ocean Race est prévue pour partir d’Alicante en Espagne, au dernier trimestre 2021 et se terminer à Gênes en Italie au mois de juin 2022. Le parcours complet sera confirmé dans les semaines à venir. Itajaí rejoint les villes de Aarhus (Danemark) et La Haye (Pays-Bas), aux côtés du Cap-Vert, qui sera le premier stop en Afrique de l’Ouest dans l’histoire de la course.

Source : The Ocean Race

Lire la suite
2 lectures
0 commentaires

Initiatives-Cœur quitte Lorient, direction le Havre, Sam Davies et Paul Meilhat fin prêts pour la Jacques Vabre

Aujourd'hui, Initiatives-Cœur quitte Lorient. Si l’équipe peaufine les derniers préparatifs (organisation du container, choix de l’avitaillement…), Sam Davies et Paul Meilhat bouclent une préparation studieuse. Objectif : jouer leur carte sur la Transat Jacques Vabre au départ du Havre dimanche 27 octobre.


image

Crédit : E Stichelbaut

Ces derniers jours, Sam Davies et Paul Meilhat ont engrangé des milles et de l’expérience en participant avec leur monocoque à deux stages consécutifs avec le Pôle Finistère Course au Large à Port la Forêt.

Ils ont aussi dû redécouvrir leur IMOCA Initiatives-Coeur dont le comportement a été significativement modifié par ses foils de toute dernière génération.

Hypnose et pilates pour Sam Davies

Sam Davies semble avoir trouvé « son truc », elle s’est initiée à l’hypnose l’an dernier. En travaillant en amont avec un spécialiste, elle a constaté qu’elle avait plus d’aisance à prioriser ses tâches. « Sur la Route du Rhum l’an dernier, j’ai ressenti un véritable "mieux", l’hypnose m’aide à glisser les informations dans les bonnes cases et ce, malgré la fatigue ».

En plus des sorties vélo et des nombreuses heures de natation, Sam pratique le pilates. « Le pilates me permet de travailler ma mémoire musculaire, d’améliorer souplesse et motricité, de renforcer certains muscles clés (du dos et du poignet), d’apprendre à ne pas mettre mon corps en danger lorsque je fais des manœuvres, à placer mes appuis, à économiser mon énergie. C’est une discipline qui permet de faire le plein d’énergie, c’est un excellent remède pour calmer certains maux, Paul s’y est aussi mis il y a quelques mois, c’est testé et approuvé ! »

Cap des 200 enfants sauvés

Les deux skippers sont aujourd’hui affutés et dans les meilleures conditions pour rejoindre le Brésil et porter haut les couleurs de Mécénat Chirurgie Cardiaque. Le cap des 200 enfants sauvés par le projet pourrait bien être atteint pendant cette transatlantique.

Chaque grande course au large est en effet l'occasion d'une campagne de sensibilisation au cours de laquelle les sponsors du bateau, Initiatives, K-LINE et VINCI Energies financent par leurs dons des opérations d'enfants souffrant de graves malformations cardiaques. A chaque nouvel abonné de la page Facebook et Instagram Initiatives-Cœur, les sponsors-mécènes donnent 1€ à l’Association.

Par la rédaction
Source ; O Connection

Lire la suite
0 lectures
0 commentaires

Charlie Dalin au départ de la Transat Jacques Vabre avec Apivia : "L'IMOCA a été très rapidement en ordre de marche"

A une dizaine de jours du départ de la Transat Jacques Vabre, Charlie Dalin et Yann Eliès ont le sentiment d’avoir bien fait progresser leur nouvel IMOCA APIVIA. Le décompte à rebours est lancé !


image

Crédit : M Horlaville

Utilisable en très peu de temps

Préparer un bateau neuf en trois mois pour aborder une transatlantique, c’est toujours une drôle d’affaire. A bord de l’Imoca APIVIA, Charlie Dalin, Yann Eliès et tout le team technique se sont démultipliés pour abattre un maximum de travail dans le temps imparti.

« Globalement, dit Yann Eliès, co-skipper de Charlie Dalin, on peut désormais se dire que nous allons traverser l’Atlantique sans connaître de gros problèmes techniques. Franchement, je suis bluffé par le 60 pieds APIVIA, qui a été totalement utilisable en très peu de temps », explique Yann Eliès.

"On a bien bossé"

Le soin apporté à la construction a permis au team APIVIA de limiter l’immobilisation du bateau au chantier, ce qui a favorisé le temps si précieux de navigation. « On a bien bossé, enchérit le skipper APIVIA. Nous avons parcouru environ 3 000 milles, soit l’équivalent d’un Brest – New York, avec deux sorties au large de 800 et 500 milles, pas mal de navigations de nuit, et sans manquer un entraînement au Pôle Finistère Course au Large ».

Pas plus inquiet que ça

S’il devait, outre du temps de fiabilisation, manquer quelque chose au travail accompli, ce serait quelques navigations dans plus de 30 nœuds de vent. Charlie Dalin : « Dans nos navigations, on a eu un petit passage de 20 minutes dans 40 nœuds de vent, ce qui est un peu court. Cela nous manque un peu même si je pense que ce n’est pas dans ces conditions qu‘APIVIA sera le plus sollicité ». 
Est-ce que cela pourrait avoir une incidence sur la Transat Jacques Vabre ? Yann Eliès suggère un scénario : « On pourrait se décider à traverser le golfe de Gascogne sans prendre de risques en fonction des conditions météorologiques pour, une fois à Madère ou aux Açores, tester la vitesse d’APIVIA ». Et Charlie Dalin avance une philosophie : « On naviguera en bons marins si le golfe de Gascogne est secoué. Nous avons quand même navigué dans beaucoup de mer, à haute vitesse, ce qui contraint aussi le bateau. Je ne suis pas plus inquiet que ça ».

Départ vers Le Havre jeudi 

Le tandem et l’équipe d’APIVIA devraient entreprendre la route entre Port-la-Forêt et Le Havre jeudi dans la matinée, pour une arrivée avant le lendemain midi, date limite d’arrivée des concurrents de la Transat Jacques Vabre. Une fois dans la ville natale de Charlie, l’essentiel de la préparation à la course aura été vu.

Source : MA prestation

Lire la suite
1 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions