• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme

Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix, 72 solitaires en Mini au départ des Sables d'Olonne le 4 août


Le coup d’envoi de la Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix sera donné dans moins d’une semaine. Le 4 août prochain, les 72 Ministes en lice s’attaqueront au premier des trois volets de l’épreuve. Une épreuve revisitée cette année en raison de la crise sanitaire liée au Covid19 avec, au programme, un morceau de 197 milles (une boucle au départ et à l’arrivée des Sables d’Olonne via Belle-Ile et le plateau de Rochebonne) qualificatif pour un second de 470 milles (Les Sables d’Olonne – Roscoff en passant par l’île de Ré puis Land’s End), lui-même qualificatif pour un troisième de 870 milles (Roscoff - Les Sables d’Olonne via Wolf Rock au sud-ouest de la Grande-Bretagne, puis le cap de la Estaca de Bares, au large de l’Espagne). 

image

Crédit : Ch Breschi 

Décrocher son ticket pour la Mini Transat

Engranger des milles sur le support, se jauger au large, se frotter à la concurrence seront des objectifs essentiels, de même que de réussir à décrocher un ticket d’entrée pour la prochaine édition de la fameuse Mini Transat programmée à l’automne 2021.
Décalée du 4 au 28 août en raison de la crise épidémique, la 8e édition de la Les Sables – Les Açores – Les Sables se jouera en trois temps entre la baie des Sables d’Olonne puis celle de Morlaix. 

Basile Bourgnon en Mini

Basile Bourgnon découvre actuellement la classe Mini 6.50. « Après une première transat l’an passé (il a bouclé la Jacques Vabre à la 12e place dans la catégorie des Class40 en duo avec Emmanuel Le Roch, ndlr), il me paraissait important de me lancer en solo et de le faire en Mini car je crois qu’il n'existe pas de meilleur support pour apprendre, comprendre la météo et se découvrir au large avec, en prime, un cadre et des concurrents sympas », explique le jeune skipper de 18 ans qui ne souhaite pas griller les étapes et qui a récupéré son bateau (un Maxi 6.50 aux couleurs d’Aelig) il y a trois semaines seulement. 

« On est finalement assez peu nombreux à connaître déjà le support. C’est même assez fou le renouvellement qu’il y a dans la classe cette année », souligne Tanguy Bouroullec qui se réjouit de la confrontation à venir avec 16 autres Proto, et qui vise clairement la victoire sur l’épreuve. « J’ai commencé à découvrir mon bateau l’année dernière mais aujourd’hui je suis plus prêt et mon projet est davantage abouti même si Cerfrance est une machine (un scow à foils sur plan Verdier, ndlr) hallucinante et que j’en apprends encore à chaque navigation », poursuit le marin, 4e de la dernière Mini Transat dans la catégorie des prototypes. 

Le plateau 

- 72 participants
- 55 bateaux de Série et 17 Proto
- 9 femmes
- 8 nations représentées (France, Italie, Belgique, Allemagne, Russie, Estonie, Turquie et Etats-Unis)

Source : L Lunven

Lire la suite
10 lectures
0 commentaires

Le nouvel Ultim en construction chez Mer Concept de François Gabart, "Il sera radical en aéro" - Vidéo

Sodebo Ultim 3 est sorti du chantier le mois dernier en version volante, mais un bateau volant, kezako ?

Mis à l’eau en Mars 2019, Sodebo Ultim 3 a navigué plusieurs mois pour apprivoiser l’équilibre de sa configuration inédite : la cellule ...

image
Lire la suite
6 lectures
0 commentaires

Entrainements et Vendée Arctique au compteur, l’IMOCA Maître CoQ de Yannick Bestaven rentre en chantier

L'IMOCA Maitre CoQ de Yannick Bestaven est en chantier à La Rochelle. « Le maître mot des prochaines semaines est fiabilité, explique Jean-Marie Dauris. L’équipe va effectuer une vérification générale du bateau. Nous allons fiabiliser tous les systèmes afin que tout soit bien ordre en de marche pour le Vendée Globe. Comme préconisé par les architectes du cabinet VPLP suite à l’incident d’Hugo Boss sur la Transat Jacques Vabre, nous allons également procéder à un renfort du pallier de quille arrière. »

image

Copyright photo : Jean-Marie Liot


Le retour sur l’eau est prévu le 24 août prochain pour Maître CoQ tandis que son skipper profite de la trêve estivale pour se ressourcer en famille dans les montagnes de La Clusaz, « L’occasion pour moi de faire mon stock de globules rouges et de partager du temps avec mes deux filles. Leur énergie va me porter pendant toutes ces semaines en mer, c’est important ces moments entre nous. Et si je reste au chantier, je serai comme un lion en cage, sur le dos de mon équipe qui n’a de toute façon pas besoin de moi pour avancer !»


Source : Maitre Coq Voile

Lire la suite
9 lectures
0 commentaires

Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix. 72 ministes attendus

Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix. 72 ministes attendus

C’est dans moins d’une semaine que la course Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix sera donné . Le 4 août prochain, les 72 Ministes en lice s’attaqueront en effet au premier des trois volets de l’épreuve. Une épreuve revisitée cette année en raison de la crise sanitaire liée au Covid19 avec, au programme, un morceau de 197 milles (une boucle au départ et à l’arrivée des Sables d’Olonne via Belle-Ile et le plateau de Rochebonne) qualificatif pour un second de 470 milles (Les Sables d’Olonne – Roscoff en passant par l’île de Ré puis Land’s End), lui-même qualificatif pour un troisième de 870 milles (Roscoff – Les Sables d’Olonne via Wolf Rock au sud-ouest de la Grande-Bretagne, puis le cap de la Estaca de Bares, au large de l’Espagne). Les enjeux seront multiples, notamment pour ceux qui effectuent cette saison leurs premiers pas sur le circuit des Mini 6.50. Engranger des milles sur le support, se jauger au large, se frotter à la concurrence seront des objectifs essentiels, de même que de réussir à décrocher un ticket d’entrée pour la prochaine édition de la fameuse Mini Transat programmée à l’automne 2021.

Les parcours prévisionnels

Décalée du 4 au 28 août en raison de la crise épidémique, la 8e édition de la Les Sables – Les Açores – Les Sables qui devait initialement se dérouler en deux étapes entre Port Olona et Horta, renommé Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix, se jouera donc en trois temps entre la baie des Sables d’Olonne puis celle de Morlaix. Un changement de parcours qui transforme naturellement la physionomie de la course mais qui n’enlève rien à son niveau d’engagement et à ses spécificités techniques, ainsi que le confirme Tanguy Bouroullec, le skipper de Cerfrance, vainqueur de la Les Sables – Les Açores – Les Sables 2016 en bateaux de série : « C’est vraiment super que les organisateurs aient réussi à tout réorganiser malgré le contexte. C’est évidemment dommage de ne pas pouvoir aller aux Açores mais ce qui nous attend est tout aussi complexe, et ressemblerait presque à une Solitaire du Figaro avec plusieurs traversées de la Manche et du golfe de Gascogne puis du jeu le long des côtes françaises et anglaises ». Un avis partagé par Gaël Ledoux qui, malgré des participations en double à des courses telles que la Mini Fastnet, L’Open Demi-Clé, Marseille – Alger – Marseille, la Mini en Mai ou encore la Plastimo Lorient Mini entre 2008 et 2013, s’apprête à en découdre pour la première fois au large en solitaire. « Il est vrai que le fait de faire un aller et retour entre Les Sables d’Olonne et les Açores aurait été un très bon galop d’essai avant la Mini Transat mais le format de cette SAS en baie de Morlaix a de quoi séduire lui aussi. On va régater constamment près des côtes et ainsi devoir gérer des effets de pointes, des brises de terre, des courants, des cailloux… ce sera assurément très formateur », explique le skipper de Stinkfoot qui a fait ses armes en 470, en Formule 18 mais aussi en Tornado avant de multiplier les expériences en tant qu’équipier et/ou préparateur sur une foule de supports différents.

Un galop d’essai parfait
Même son de cloche encore du côté de Basile Bourgnon, le fils du double vainqueur de la Route du Rhum, Laurent Bourgnon, disparu en mer en 2015 qui, pour sa part, découvre actuellement la classe Mini 6.50. « Après une première transat l’an passé (il a bouclé la Jacques Vabre à la 12e place dans la catégorie des Class40 en duo avec Emmanuel Le Roch, ndlr), il me paraissait important de me lancer en solo et de le faire en Mini car je crois qu’il n’existe pas de meilleur support pour apprendre, comprendre la météo et se découvrir au large avec, en prime, un cadre et des concurrents sympas », explique le jeune skipper de 18 ans qui ne souhaite pas griller les étapes mais bien y aller step by step. « Je veux prendre le temps de faire les choses dans le bon ordre. Le fait que cette Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix se joue en trois manches qui vont monter crescendo est plutôt rassurant pour prendre ses marques », ajoute le skipper qui a récupéré son bateau (un Maxi 6.50 aux couleurs d’Aelig) il y a trois semaines seulement et qui, par conséquent, n’a aucune idée de ce à quoi il peut prétendre en termes de classement. « Mon but sera avant tout de finir l’ensemble des étapes et ainsi de me qualifier pour la Mini Transat », annonce donc Basile Bourgnon qui partage l’objectif d’une large majorité de ses concurrents, pour la plupart des bizuths, curieux eux aussi, de découvrir les joies du large, d’en apprendre plus sur eux-mêmes et sur leurs montures à l’inverse de quelques rares marins qui évoluent depuis une ou plusieurs saisons sur le circuit. « On est finalement assez peu nombreux à connaître déjà le support. C’est même assez fou le renouvellement qu’il y a dans la classe cette année », souligne Tanguy Bouroullec qui se réjouit de la confrontation à venir avec 16 autres Proto, et qui vise clairement la victoire sur l’épreuve. « J’ai commencé à découvrir mon bateau l’année dernière mais aujourd’hui je suis plus prêt et mon projet est davantage abouti même si Cerfrance est une machine (un scow à foils sur plan Verdier, ndlr) hallucinante et que j’en apprends encore à chaque navigation », poursuit le marin, 4e de la dernière Mini Transat dans la catégorie des prototypes. Bref, on l’aura compris, qu’ils soient des « petits nouveaux » ou des « récidivistes », tous comptent bien profiter de cette Les Sables – Les Açores en baie de Morlaix pour engranger des milles et consolider leur expérience.
Texte Perrine Vangilve

Lire la suite
5 lectures
0 commentaires

Voiles de Saint-Tropez. Les inscriptions se confirment

Voiles de Saint-Tropez. Les inscriptions se confirment

Le grand rendez-vous méditerranéen se précise. A deux mois du coup d’envoi de l’édition 2020 des Voiles de Saint-Tropez, les inscriptions se confirment et les contours des modalités d’accueil, pour les participants comme pour le public, se précisent.

Concurrents : partir devant Saint-Tropez, avoir une place au port
Pour les quelques 250 concurrents préinscrits aux Voiles, valider une participation définitive est un enjeu crucial. C’est le passage obligé pour confirmer une inscription dans la liste convoitée des participants l’événement qui se joue de manière habituelle à guichets fermés et sur liste d’attente, avec une nouveauté importante cette année puisque tous les départs, pour les bateaux classiques comme pour les bateaux modernes, seront donnés devant Saint-Tropez. Mais c’est aussi mettre toutes les chances de son coté pour décrocher le sésame le plus convoité : disposer d’une place dans le port de Saint-Tropez. C’est en effet un tout nouveau spectacle à l’intérieur du port qui s’offrira aux participants comme au public avec le nouveau format, sur deux semaines, et la séparation de la flotte en fonction des tailles de bateaux et qui devrait permettre de découvrir de près des bateaux jamais encore accueillis à l’intérieur du port pendant l’événement. Pour mémoire, sur les 300 bateaux qui participent habituellement à la manifestation, seulement la moitié environ peut bénéficier d’une place à Saint-Tropez, le reste de la flotte devant obligatoirement – pour des raisons de sécurité en cas de forte météo – justifier d’une place à quai dans un port voisin du golfe.

A terre : un accueil repensé
« Compte tenu des mesures de sécurité imposées » précise Pierre Roinson le Président de la Société Nautique de Saint-Tropez, organisatrice des Voiles « Et afin de ne pas créer les conditions d’un regroupement dans un lieu unique – ni pour le public, ni pour les participants – nous avons mis en place un protocole. Le Village des Voiles accueillera uniquement les stands des partenaires, et sera ouvert au public par groupe de 400 personnes, avec masque obligatoire. Le bar du Village des Voiles est supprimé ainsi que le défilé des équipages et le concours de boules. Il n’y aura donc aucune animation spécifique à l’organisation. La boutique de vêtements officielle, celle de notre partenaire North Sails, sera située à l’entrée du village et bénéficiera d’un accès direct sur l’extérieur. Ces dispositions nous font revenir aux années Nioulargue : les bateaux, les régates et l’animation par les commerçants au cœur du village » Cette configuration, validée par le Président Pierre Roinson et le Directeur Général, Tony Oller, ouvre ainsi la possibilité pour les commerces et établissements tropéziens, évidemment touchés par les conséquences de la pandémie, de reprendre la main ; charge à eux d’imaginer les animations et autres manifestations permettant de recréer l’esprit festif lié à la manifestation.

Programme prévisionnel 2020 :
Semaine 1 : Les Voiles de Saint-Tropez
Samedi 26 et dimanche 27 septembre : accueil des voiliers jusqu’à 20 mètres environ (sauf pour certaines classes)
Lundi 28 septembre : régates pour les voiliers modernes
Mardi 29, mercredi 30 septembre, vendredi 2, samedi 3 octobre : régates pour les voiliers modernes et les voiliers de tradition
Jeudi 1er octobre : journée des défis
Samedi 3 octobre : remise des prix (semaine 1)

Semaine 2 : Les Voiles Super Boats
Dimanche 4 et lundi 5 octobre : accueil des grandes unités (Wally, IRCA, Maxi yachts, Grands Traditions, grandes Goélettes)
Mardi 6, mercredi 7, jeudi 8, vendredi 9 : régates des grandes unités
Vendredi 9 octobre : remise des prix (semaine 2)

En raison des incertitudes liées à la situation mondiale, les modalités de la manifestation sont revues mensuellement soit
– fin aout
afin de préciser au mieux les conditions d’accueil des concurrents et du public en accord avec les prescriptions du gouvernement et des autorités fédérales, ainsi que d’assurer la protection et la sécurité des personnels et bénévoles impliqués dans l’organisation.

Lire la suite
8 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions