• 1
  • 2
  • 3

Icones About sailing

previsions sailingnewscartographies

L'actualité voile d'AGP Course au large

Une sélection des meilleurs magazines voile et course au large pour vous tenir informés en permanence de l'actualité de la régate et du nautisme
Super Utilisateur n'a pas encore mis à jour sa biographie

Sponsoring / Morgan Lagravière rêve du Vendée Globe 2020 avec Kaïros, l'équipe de Roland Jourdain

Suite à l'annonce hier de l'arrêt du sponsoring voile de l'entreprise Safran, Morgan Lagravière, accompagné de Roland Jourdain, s'annonce prêt à rebondir. Objectif : la Transat Jacques Vabre cet hiver avant la Route du Rhum et le Vendée Globe en 2020. Avis aux partenaires. 


Crédit : E Allaire


Lire la suite ...
Lire la suite
149 lectures
0 commentaires

Vendée Globe / Louis Burton est arrivé, 7e en 87 jours, avant de changer de monture

Louis Burton ( Bureau Vallée) a franchi la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne ce jeudi 2 février 2017 à 08 heures 47 minutes. Il s'octroie la septième place de ce Vendée Globe 2016, qu'il boucle pour la première fois, après son abandon dû à une collision avec un chalutier, lors de l'édition 2012-2013. Son temps de course est de 87 jours 19 heures 45 minutes et 49 secondes, auquel s'additionne une pénalité de 2 h pour une rupture involontaire du plomb d'arbre d'hélice, survenue deux jours avant l'arrivée.





Lire la suite ...
Lire la suite
152 lectures
0 commentaires

Louis Burton a franchi la ligne d’arrivée et finit 7e

Celebration at Finish arrival of Louis Burton (FRA), skipper Bureau Vallee, 7th of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on February 2nd, 2017 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee Globe

Arrivée de Louis Burton (FRA), skipper Bureau Vallee, 7ème du Vendee Globe, aux Sables d'Olonne, France, le 2 Février 2017 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee Globe

Louis Burton ( Bureau Vallée) est arrivé aux Sables. Il termine 7e de ce Vendée Globe après 87 jours 19 heures 45 minutes et 49 secondes de mer, auquel s’ajoute une pénalité de 2 h pour une rupture involontaire du plomb d’arbre d’hélice, survenue deux jours avant l’arrivée. Il a parcouru 27 477 milles sur l’eau, à la vitesse moyenne de 13,00 nœuds.

Louis Burton aura fait une très belle course sur cette édition avec son Imoca de 2006. Il termine pour la 1ere fois ce Vendée à une très belle place où en théorie, ses rivaux les plus directs se nommaient Tanguy de Lamotte, Bertrand de Broc, Stéphane le Diraison, Thomas Ruyant, Arnaud Boissières, Fabrice Amédéo ou encore Kito de Pavant qui, comme lui, naviguaient sur des monocoques construits pour le Vendée Globe 2008.

Dès les premiers jours de course, Louis Burton s’installe parmi les leaders de cette flotille de bateaux de deuxième génération. Après une descente rapide vers l’équateur, le voilier jaune et vert en treizième position, se tient toujours dans la première moitié du classement. Dès l’arrivée dans les mers du sud, il devient le leader du peloton, ne quittant plus le top 10 dès l’entrée dans l’océan Indien. Au fil des abandons successifs, Louis Burton navigue seul en septième position et maintient une belle vitesse, accentuant même son avance dans l’océan Pacifique sur ses poursuivants Nandor Fa et Conrad Colman. Lorsqu’il est contrarié par de nombreux soucis techniques et de longues sessions de bricolage à bord, Louis envoie un message rempli d’humour « J’ai attaqué Germinal sur ma liseuse, histoire de me dire que je n’ai aucune raison de me plaindre ! »

Louis Burton Cap-Hornier !
Au cap Horn qu’il découvre pour la première fois, au 58ème jour de course, le skipper de Bureau Vallée confortablement installé dans sa 7ème place, savoure son bonheur d’en finir avec les mers du Sud et d’entamer la remontée vers les Sables-d’Olonne. A l’abord du Pot au Noir, son plus proche poursuivant Spirit of Hungary est environ 1500 milles derrière lui : « Je suis un peu isolé entre Nandor Fa derrière et le duo Jean Le Cam – Yann Éliès devant, ça enlève un peu de piquant mais cela a l’avantage de ne pas mettre de pression, de pouvoir faire avancer le bateau en sécurité et de rester vigilant». Propulsé au cœur de l’archipel des Açores, dans un flux musclé de Sud-Ouest jusqu’à l’entrée du golfe de Gascogne, Louis Burton navigue en avant d’une belle dépression et couvre même la distance de 349 milles en 24 heures. Louis Burton termine son Vendée Globe derrière Yann Eliès 5e et Jean le Cam 6e, deux prédécesseurs parmi les plus expérimentés du circuit, eux aussi sur des bateaux classiques à dérives droites.

Et demain…
Inutile de poser la question au skipper sur ses projets d’avenir, ils sont déjà écrits, Bureau Vallée et Louis Burton ayant annoncé au mois de novembre, l’achat du Banque Populaire VIII, l’IMOCA à foils mené à la victoire par Armel le Cléac’h. Arrachant ce commentaire à Arnaud Boissières (La Mie Câline) toujours en course « Louis a fait une super course, dans le sud il a fait une belle trajectoire tout droit à 18 nœuds pendant longtemps ! On a à peu près le même potentiel de bateau et il me met loin derrière, mais je suis content pour lui parce qu’avant de partir, avec son partenaire ils ont acheté le bon bateau ! »
C’est un excellent présage sur l’avenir que s’offre à 31 ans le skipper de Bureau Vallée. Louis Burton et Servane Escoffier, parents de deux adorables bambins, Edith et Lino, vont désormais se consacrer à la course au large en IMOCA avec un nouveau bébé, qui plus est doté de foils sur les flancs pour mieux voler. On se réjouit déjà de retrouver le couple de navigateurs sur la prochaine Transat Jacques Vabre.

Lire la suite
123 lectures
0 commentaires

what is it?

what is it 1 30

No, it’s not US Citizens heading to the North Pole to escape the Orange Anus. What is it?

 

Lire la suite
150 lectures
0 commentaires

repurposed

The Environment

Sea shepherd dejoria 1On Tuesday, the Sea Shepherd Conservation Society unveiled its newest vessel, the M/V John Paul DeJoria, at a marina in Miami. The DeJoria is one of two 110-foot Island-class patrol boats that Sea Shepherd purchased from the U.S. Coast Guard in 2015.

Her namesake, John Paul DeJoria, is a co-founder of John Paul Mitchell Systems salon products and has worked with Sea Shepherd since 1998. He is a member of the group’s advisory board, and he also sponsored the purchase of the DeJoria’s sister ship, the Farley Mowat.

“We’re proud today to unveil and to launch the John Paul DeJoria,” said Captain Paul Watson, Sea Shepherd’s founder. “I can’t think of a person who I am more proud to have a name on a vessel.” Captain Watson said that the DeJoria’s maiden voyage will include anti-poaching work off Malpelo Island, Cocos Island and the Galapagos off Central America.

Watson also mentioned the group’s recent work in combating wildlife trafficking on shore, particularly in the Chinese shark fin trade. “We’re making progress in both stopping poachers and, also on the other end, trying to convince governments that we have to put an end to this,” he said. Read on.

 

Lire la suite
122 lectures
0 commentaires

Anglo-Normandes, Bretagne et Angleterre par les chemins de traverse



Les mouillages insolites, c’est la spécificité des croisières Long John Silver ! Ce dériveur lesté de 12 mètres et son skipper Jean Guérin sont basés à Carteret, juste en face de l’archipel sauvage des Ecrehou et de Jersey.
Lire la suite
113 lectures
0 commentaires

Vendée Globe / Louis Burton (Bureau Vallée), 7e, attendu demain matin sur la ligne d'arrivée

Il est attendu de pied ferme à Port Olona ! Louis Burton, le 7e skipper du 8e Vendée Globe, devrait franchir la ligne aux Sables d'Olonne demain matin à 9h. Bureau Vallée n'est plus ce soir qu'à 160 milles des retrouvailles avec la terre. Les conditions s'annoncent pour le moins toniques : un vent de sud de 25 nœuds et une grosse houle. 



Louis Burton sur le Vendée Globe
Credit : JM Liot/DPPI/VG


Lire la suite ...
Lire la suite
108 lectures
0 commentaires

IMOCA / Safran arrêtera le sponsoring voile en juin 2017

Après douze années d’engagement sur le circuit IMOCA, la construction de deux bateaux aux côtés de Marc Guillemot puis de Morgan Lagravière, Safran se retire du sponsoring voile en juin 2017.


Safran en chantier après le Vendée Globe
Crédit : Safran

Lire la suite ...
Lire la suite
134 lectures
0 commentaires

La grande valse des records !



Au cours de ce mémorable hiver 2016-2017, trois records autour du monde sont tombés : Thomas Coville a amélioré de huit jours le record du tour du monde en solitaire sur son multicoque Sodebo Ultim', long de 31 mètres, en l’abaissant à 49 jours et 3 heures. Puis, c’est Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) qui a dominé le Vendée Globe en IMOCA en 74 jours, gagnant ainsi quatre jours sur la performance de son prédécesseur François Gabart. Enfin, Francis Joyon et ses hommes ont pulvérisé de cinq jours le Trophée Jules Verne en 40 jours 23 heures sur IDEC Sport, trimaran de 31,50 mètres. Amateurs de voile comme professionnels de la course au large, tous sont impressionnés et s’interrogent sur cette succession de performances. Avancées technologiques, marins plus performants ou conditions météo favorables ?
Lire la suite
109 lectures
0 commentaires

Safran se retire du sponsoring nautique

Morgan Lagraviere (Fra) onboard IMOCA Safran training before Vendee Globe, start 6 november 2016 in Les Sables d'Olonne, off Groix, south brittany, on april 15th, 2016 - Photo Jean Marie Liot / DPPI/ Vendee Globe

Mauvaise nouvelle pour la voile. Après douze années d’engagement sur le circuit IMOCA Ocean Masters, trois Vendée Globe et de nombreux podiums, la construction de deux bateaux aux côtés de Marc Guillemot puis de Morgan Lagravière, Safran prend la décision de se retirer du sponsoring nautique en juin 2017.
Safran s’était engagé en 2005 dans un programme de course au large pour accompagner la fusion de Snecma/Sagem et rassembler les salariés du Groupe autour d’un projet fédérateur, mobilisateur et valorisant. Douze ans plus tard, Safran a atteint ses objectifs de communication interne, en renforçant l’adhésion de ses collaborateurs autour de la marque et en consolidant les valeurs du Groupe que sont l’engagement, l’innovation et le travail d’équipe. Aujourd’hui, la marque Safran a gagné en maturité et la fierté d’appartenance des collaborateurs est en constante progression.

« Le sponsoring nautique a accompagné la construction du Groupe et a été un élément fédérateur déterminant pour ses équipes depuis plus de 10 ans, » a déclaré Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran. « Nous sommes fiers et heureux d’avoir accompagné Morgan, un skipper compétiteur et talentueux. Nous lui souhaitons beaucoup de succès dans ses futurs projets et sommes persuadés qu’il faudra compter sur lui dans la course au large. Nous remercions également la société Kaïros dirigée par Roland Jourdain à Concarneau qui a été exemplaire dans la gestion technique et logistique du bateau, » a-t-il ajouté.
« Depuis l’origine, je savais que mon contrat prenait fin en juin 2017 et que le renouvellement du partenariat n’était pas acquis. Je comprends la décision de Safran même si j’aurais aimé continuer ma route à leurs côtés. Au cours des dernières années, j’ai acquis beaucoup d’expérience sur le circuit IMOCA que je compte exploiter dans de nouvelles aventures, » a ajouté Morgan Lagravière.

Lire la suite
92 lectures
0 commentaires

Mini / Arkema 3, un proto incroyable à dompter avant la Mini Transat 2017

Véritable concentré d’innovation, le Mini Arkema 3, mis à l’eau en milieu d’année, n’est pas passé inaperçu. Équipé de foils, d’un mât-aile ou encore d’un bout-dehors rétractable, ce prototype ne demande qu’à être dompté. « J’ai parcouru plus de 2 000 milles nautiques depuis le mois de juin dernier, » raconte Quentin Vlamynck, son skipper. Actuellement en plein chantier, c'est l'heure de quelques optimisations avant la grande traversée de l’hiver prochain : la Mini Transat 2017.


Arkema 3, un Mini proto incroyable
Credit : M.Peyras / Team Arkema Lalou Multi

Lire la suite ...
Lire la suite
173 lectures
0 commentaires

Un nouveau bateau pour Coville



Lire la suite
106 lectures
0 commentaires

scot crazy

scot crazy

So how much fun and adventure can you get up to in a small dinghy? Well Ken Fowler is trying to find out by sailing his 13ft RS Aero from one end of Britain to the other!

It’s an epic journey from Lands End in the South West of England to John O Groats in North East of Scotland. The journey will involve sailing across some of the wildest seas and coastlines in Britain with tidal rushes, storm battered surf beaches and even the odd whirlpool – although he’s hoping to steer clear of those!There has only been one other successful attempt at this epic 900 plus mile journey in a single handed dinghy, taking 64 days to complete.He’s hoping to smash that time record and become the smallest dinghy to ever have undertaken this epic adventure.

The route starts at the extreme point of the South West coast of England continuing past Wales and the Isle of Man before passing through the Scottish Islands and along the wild exposed North Scottish coastline.There are several crossings that will take his RS Aerowell out to sea including crossing the Bristol Channel, Cardigan Bay in Wales and the Irish Sea.  The final leg is one of the most challenging with the fearsome Cape Wraith at the North West corner of Scotland and the final challenge of making it to John O Groats.

Launch date for this adventure is 7th May 2017. May was chosen as it offers more daylight hours to sail in and the wind is still strong enough to hopefully complete the journey in record breaking time.

So how long will it take? Well that one is up to the weather gods, but Ken is hoping to make the journey in around 23 sailing days, if the weather is favourable. Each day is likely to be a long one with around 8-12 hours of non-stop sailing each day.

Having previously completed a 72 mile single day epic around the very tidal Isle of Wight in a laser, Ken has chosen an RS Aero for this trip. The key factors in choosing this boat were its faster speed (even 5% faster on a 10 hour day means 30 minutes less sailing!), the comfortable hiking position (which is key for long days sailing) and the lightweight hull. The last factor means if he lands on remote beaches at the end of a long day of sailing he can still easily get the boat safely above the high tide mark. RS sailing have been helping Ken to ensure his Aero is up to the job and additional support in terms of equipment has come from Garmin, Magic Marine and YBTracking.

Land based support will be provided by friends driving his 20 year old VW campervan. The support crew will follow his journey along the UK coastline and be able to monitor his progress on GPS tracking. They will be in constant contact either by radio or phone.

Safety will be provided by emergency equipment on board and a GPS tracking my position at all times, which will be available live on the internet– a great way to follow the adventure.

So why is he taking on this crazy epic adventure? To raise money for Cancer charities and because it’s an amazing challenge – life is too short not to go out there and see what you can achieve.

You can find out more about his adventures by following him on Facebook at “Race To Scotland” and on Twitter @racetoscotland. The website is where you can follow his progress live from his launch date and find out more information.

So why not help Ken show that sailing isn’t all about big money and big yachts. It is just about getting out on the water and having your own adventure – follow his journey and help him raise money for two amazing charities.

 

Lire la suite
155 lectures
0 commentaires

class action

It is hard to argue with the high quality spars that Southern Spars builds for virtually everything. Here’s a cool look at some of their class action.

 

Lire la suite
128 lectures
0 commentaires

Un nouveau trimaran pour Thomas Coville

ARRIVEE_A_BREST_DE_THOMAS_COVILLE (12)

C’est à l’occasion d’une très belle soirée à Paris, que Patricia Brochant et Thomas Coville nous ont annoncé la construction prochaine d’un nouveau trimaran, le S5, comme 5è Sodebo. Un trimaran qui sera dans les limites maximales du cadre de la catégorie Ultim, soit 32 m. de long et 23 m. de large. Une taille similaire au futur Banque Populaire IX. Il sera le fruit d’une réflexion commune avec plusieurs architectes dont Vincent Lauriost-Prévot, Renaud Banuls, Martin Fischer. L’autre nouvelle est que Sodebo devrait venir installer sa base à Lorient l’année prochaine, à côté de Gitana.

Après son magnifique record, la question de l’après revenait souvent. L’entreprise vendéenne, leader sur son marché, et le skipper désormais recordman du tour du monde, se lancent ensemble dans une nouvelle aventure. Qui dit nouveau défi, dit nouveau projet. Ce partenariat entre un homme et une entreprise a commencé il y a 18 ans et elle se poursuit aujourd’hui avec la construction d’un nouveau bateau qui sera conçu pour la course autour du monde en multicoque et en solitaire dont le départ sera donné de Brest à l’automne 2019.

Patricia Brochard, coprésidente de SODEBO revient sur la genèse de cette décision et partage les ambitions de ce nouveau défi tandis que Thomas Coville nous explique sa démarche.

PATRICIA BROCHARD
« Avec ce nouveau bateau, notre ambition est bien de figurer au premier plan face aux acteurs en présence. Avec le collectif Ultim, nous sommes en train de constituer une flotte capable d’apporter de l’émotion et de susciter de l’intérêt. Parmi nos objectifs, outre la sécurité, nous voulons offrir des courses avec du suspense, de l’émulation entre les marins et pour chaque événement, une histoire à écrire qui pourra passionner le public

Depuis un an, nous échangeons avec Thomas et son équipe avec, au centre de nos débats, le timing, le bon moment pour se lancer dans un nouveau bateau. Dans toute phase d’innovation, il faut arriver au bon moment. Nous le savons aussi chez Sodebo pour nos lancements de produits. Il nous arrive de renoncer quand nous estimons que nous ne sommes pas dans le bon timing.

Nous avons envisagé d’améliorer Sodebo Ultim’. Avec cette plate forme, nous partions de nouveau d’une contrainte que nous pouvions améliorer mais pas révolutionner. La décision finale a été prise, pendant le tour du monde, avec l’envie d’innover. Les enseignements de ce tour du monde en mode record ont permis d’enrichir la réflexion et donc la prise de décision. A chaque fois qu’on innove, on prend un risque. Heureusement, l’expérience permet de le limiter. Et un risque, c’est aussi une opportunité. Chez Sodebo, l’innovation fait partie de notre histoire, de notre ADN.

Thomas naviguera sur Sodebo Ultim’ pendant encore deux saisons et sur le nouveau bateau en 2019. Le trimaran sera ensuite à vendre permettant ainsi à un nouveau projet de participer à cette course majeure que sera le tour du monde en Ultim en solitaire en 2019. Nous avons toujours revendu nos bateaux pour alimenter les compétitions existantes. Ce nouveau projet a pour ambition de continuer à révéler l’entreprise au travers de ce sponsoring et de faire vibrer toujours plus de personnes grâce à ce sport et ces marins qui racontent de belles histoires. »

THOMAS COVILLE
« Ce nouveau bateau est pour nous la concrétisation de cette idée qui a germé en 2007 en ouvrant le terrain de jeu au tour du monde en multicoque en solitaire. Malgré le devis de poids très présent avec les bras qui datent des années 2000, Sodebo Ultim’ reste un bateau intéressant et performant qui a de très grandes qualités parmi lesquelles sa polyvalence, sa simplicité et sa robustesse.

Tout ce qu’on a appris et conçu avec Sodebo Ultim’ nous sert aujourd’hui. Nous avons la chance d’avoir un Ultim comme laboratoire pour tenter, chercher, explorer, tester grandeur nature et concevoir un nouveau bateau. Nos trois tours du monde en multicoque en solitaire constituent une base de données unique. En 2007/2008, nous avons avions une vision, celle de pouvoir faire le tour du monde en solitaire sur un multicoque.

Pour continuer après la Route du Rhum 2014, il fallait que je m’entoure de spécialistes qui m’alimentent, qui me nourrissent. Tous les vendredis, nous avons mis en place une veille technologique pendant laquelle nous débâtions sur ce que font nos concurrents directs ou pas. Nous avons dialogué avec des architectes qui nous ont immergé dans cette évolution technologique des bateaux qui volent. Nous avons aussi observé tout ce qui se fait de mieux dans la voile actuelle, sur la Coupe de l’America et même dans l’aéronautique et l’automobile en se posant la question : si je devais concevoir un nouveau bateau, qu’est ce qui nous aiderait ?

Nous sommes sur un projet qui n’est pas encore définitif avec des avant-projets pionniers et une organisation très innovante que nous dévoilerons au printemps.

Nos bateaux sont aujourd’hui capables de participer à un programme complet avec les courses historiques et de nouvelles épreuves dont de l’équipage qui nous permet de former des marins pour transmettre et donner la place aux jeunes talents. Cette idée de nouveau bateau m’a accompagné pendant le record. Quand c’était vraiment dur, cette dynamique m’a permis de trouver de la ressource et de l’énergie. Pour me motiver, j’imaginais que j’étais en course et qu’il y avait un bateau à côté de moi …

L’émulation, la compétition est au cœur de notre système et de notre évolution. Aujourd’hui, notre plateau se constitue et nous construisons avec le collectif en vue ce tour du monde en solitaire au départ de Brest en 2019. »

Agenda
2017
The Bridge (équipage)
Transat Jacques Vabre (double)

2018
Route du Rhum (solitaire)
Mise à l’eau du nouveau bateau fin 2018

2019
Course autour du monde en solitaire en Ultim

Lire la suite
225 lectures
0 commentaires

Ultim' / Un nouveau maxi Sodebo pour Thomas Coville en 2019 (ITW)

Le record du tour du monde en solitaire en poche, Sodebo et Thomas Coville viennent d'annoncer ce mardi soir le lancement de la construction d'un nouvel Ultim'. Le nouveau bateau sera conçu pour la course autour du monde en multicoque et en solitaire dont le départ sera donné de Brest à l’automne 2019.  "Avec ce nouveau bateau, notre ambition est bien de figurer au premier plan face aux acteurs en présence." ITW.


Crédit : E Allaire

Lire la suite ...
Lire la suite
982 lectures
0 commentaires

Volvo Ocean Race / Les Espagnols reviennent en 2017, MAPFRE sera au départ en octobre prochain

Ils reviennent. Les Espagnols seront de retour sur la prochaine Volvo Ocean Race. Sous les couleurs de MAPFRE, l'équipe est la troisième à confirmer sa participation après Dongfeng Race Team et Team AkzoNobel. 


Crédit : E Allaire

Lire la suite ...
Lire la suite
118 lectures
0 commentaires

Les Extreme Sailing Series accueillent les Flying Phantom pour 2017

Les Flying Phantom vont rejoindre les quatre actes européens des Extreme Sailing Series en 2017 avec une flotte de 12 à 15 bateaux. « L'ajout des Flying Phantom Series assurera une véritable continuité du spectacle proposé l’après midi par les GC32 pour les spectateurs et les invités VIP afin de profiter d’une journée complète de compétition de haut niveau, » explique le directeur des Extreme Sailing Series, Andy Tourell.


Crédit : M Barnetova

Lire la suite ...
Lire la suite
114 lectures
0 commentaires

Images / Le vainqueur du Vendée Globe Banque Populaire VIII est de retour à Lorient

Après son Vendée Globe victorieux, c'est l'heure du retour à la maison. Banque Populaire VIII est arrivé hier à Lorient, son port d'attache. Pas le temps de chomer, le changement de propriétaires se prépare. L'équipe de Bureau Vallée, déjà à bord, réceptionnera bientôt sa nouvelle monture. Du côté de Banque Populaire, on se tourne vers le futur projet : l'Ultim, actuellement en construction.



Banque Populaire de retour à Lorient

Lire la suite ...
Lire la suite
110 lectures
0 commentaires

Servane Escoffier : «Louis est d’une nature très optimiste.»



Louis Burton (Bureau Vallée) doit achever son premier tour du monde jeudi prochain et ce en 7e position. Sa compagne, Servane Escoffier, chef de projet de l’aventure et elle-même navigatrice, attend avec impatience son arrivée aux Sables-d’Olonne en compagnie de leurs deux enfants. Et l’histoire du Vendée Globe n’est pas terminée pour ce couple attachant.
Lire la suite
257 lectures
0 commentaires

Parrains officiels

Partenaires officiels

Equipementiers officiels

Fournisseurs officiels

Connexion visiteur

Plan du site

sitemaps

Suivez-nous

camera social 1 socialsocial media youtubenewsletter

Mentions légales

document

Devenez partenaire

business

Contact

communication

logo AGP Course au large

aboutsailing

previsions